Questions, critiques et limites de la G1?


#21

La définition du DU est pourtant claire, c’est une portion de la masse monétaire répartie à égalité entre les humains qui utilisent la monnaie, selon une formule bien définie.

Oui, tout à fait clair. Après, j’en reviens à la conséquence sur les prix. Tu dis que le prix d’un bien ou service dépend de beaucoup de facteurs. Certes. Mais pour les biens et services qui se situent très bas sur la pyramide de Maslow, le prix sera beaucoup plus prévisible. Pour les biens et services qui sont inclus dans la liste des “coûts non compressibles” dans le cadre d’un budget, et aussi les biens périssables, les prix devraient être beaucoup plus stables.

Le but d’un boulanger, c’est de vendre son pain. Les prix fluctuent en fonction de la demande, et la demande fluctue en fonction de la répartition de la monnaie. Donc en gros, à ta définition, je dirais que le pourcentage de monnaie que chaque personne contrôle lui donne accès au pourcentage équivalent de la totalité des biens et services disponibles dans l’économie (dans le cas où la G1 soit la seule monnaie officielle). C’est à dire que à tout moment T, il y aura la quantité totale des biens et services mis en vente sur le libre marché, et une certaine quantité de monnaie en circulation, avec une certaine répartition. Il y aura nécessairement une “rencontre” entre ces deux courbes (offre et demande) et les prix s’ajusteront en fonction. La demande est déterminée par le pouvoir d’achat, et donc les prix ne peuvent pas être trop élevés sinon ces biens ou services ne se vendront pas. Pour moi, c’est une conséquence logique de la façon dont la TRM fonctionne. Après, tu peux dire que c’est un effet secondaire et loin d’être prévisible, moi je pense qu’au contraire, c’est un équilibre qui se crée spontanément.

Par ailleurs, je suis totalement d’accord que si la G1 devient une monnaie officielle, elle n’est plus “libre”. Mais au fond, je m’en fiche un peu… :smiley: La TRM fonctionne exactement comme notre système circulatoire/respiratoire. Les globules rouges reçoivent une quantité identique d’oxygène à chaque inspiration qui est distribué en fonction des “besoins” (l’équivalent des participants de la TRM qui décident de ce qui a de la valeur) en temps réel. Qui a décidé que ton système circulatoire serait “officiel”? Personne. S’il ne fonctionnait pas comme il fonctionne, tu serais mort. C’est tout… Le système s’est “auto-sélectionné”. Je pense que la même chose va se passer pour la TRM et la G1. La liberté passe-t-elle en priorité avant la survie? La nature a décidé que non… :stuck_out_tongue:


#22

Pas seulement les prix peuvent aussi fluctuer en fonction de la rareté des ressources en l’occurrence pour le pain, la rareté de la farine. Ce qui augmente les prix par défaut de l’offre face à un fort besoin.

De la même manière et souvent plus haut sur la pyramide de Maslow, une absence de besoin ou une obsolescence peut baisser voir fait disparaître le prix. Sans parler du cas du collectionneur, de l’art etc…
La quantité de monnaie est donc loin d’être le facteur principal de définition d’un prix.
Mais ce dernier commentaire fait doublon avec le post de denis la plume.


#23

Je comprends bien @Jean-F, mais je regarde les choses d’un point de vue vraiment macro ici… C’est sûr que tout micro évènement peut faire fluctuer les prix de façon imprévisible, un météorite qui s’écrase sur la terre, le débarquement d’extra terrestres… Ici, je “modélise” une économie parfaitement stable avec des “homo economicus” dedans… (clairement une utopie qui n’arrivera jamais, mais qui a son utilité tout de même, pour regarder les conséquences potentielles et probables sur les prix en passant à une monnaie basé sur la TRM).


#24

As-tu étudié les dizaines de publications sur les résultats des jeux Ğeconomicus ?


#25

Je pense que tu oublies trop de paramètres qui rentrent dans l’équation. « les biens et services qui se situent très bas sur la pyramide de Maslow » ne sont pas égaux entre-eux en terme de « désir » en fonction de la population, de l’ère du temps, ni même dans le temps, justement. Les modes comme le sans gluten, le véganisme, le crudivorisme, l’engouement pour le « bio », etc. interviennent directement dans les désirs des humains vis-à-vis de tel ou tel produit. On pourrait en dire autant d’autres phénomènes qui ont une incidence sur la consommation comme le minimalisme vs. surconsommation. En imaginant aussi que l’on décide finalement de punir très sévèrement toute technique d’obsolescence programmée, c’est tout un pan de budget familial qui serait soudainement redirigé d’un type de consommation vers un autre. De la même manière, les systèmes et choix de production tels l’agriculture intensive, l’utilisation ou non de produits chimiques, OGM, permaculture, etc. ont tous une influence a court, moyen et long terme sur la disponibilité de tel ou tel produit avec telles ou telles qualités. Au vu de ces quelques exemples qui ne sont qu’une toute petite partie de l’équation des prix, dire que tel produit ou même telle gamme de produits va avoir un prix stable dans le temps est une affirmation qui ne peut être juste.

À noter que, grâce à l’invariance de la création monétaire par le DU, on pourra enfin avec une monnaie libre faire des analyses plus justes sur les prix en corrélant des événements sociaux aux variations de prix, au lieu de vouloir tenter de figer artificiellement et arbitrairement certains paramètres comme maîtriser l’inflation d’un certain panier donné de produits, ou encore d’influer sur le chômage, etc.


#26

@Galuel Non, mais du coup, pourrais-tu m’envoyer le lien où je pourrais les lire?

@denislaplume Oui, je vois, tout est très complexe en définitive. C’est encore ma personalité de vouloir tout prévoir/contrôler qui ressort… :stuck_out_tongue: En fin de compte, c’est là où l’ultra libéralisme rejoint la TRM. Von Hayek, par exemple, avait comme argument précisément que tout pouvoir central avait la prétention de vouloir tout contrôler alors qu’il est impossible de contrôler les millions de décisions individuelles au jour le jour… D’où pour lui, la nécessité du libre marché. La TRM est ce qui permet une participation plus ou moins égale à ce libre marché au jour le jour, ce qui le rend réellement “libre”. Après, ce qu’il en advient n’est plus du ressort de la TRM. C’est une forme de démocratie économique au jour le jour: les gens “votent” et puis vivent dans la société résultant de leurs décisions individuelles, avec une relative “égalisation” dans leur droit à “voter” au jour le jour (contrairement au système monétaire actuel, où les “votes” sont monopolisés par quelques ultra riches/investisseurs et les banques privées).


#27

La TRM met en avant la liberté des êtres humains. Le libéralisme économique la liberté des marchés. Mais qui exerce cette liberté et quelles libertés positives possèdent réellement les acteurs de l’économie ? La réalité est que salarié, mon pouvoir sur l’économie mondialisée est nul. Le pouvoir appartient aux grands groupes industriels et à leurs actionnaires principaux. Ce sont eux qui possèdent la capacité de décision collective.


#28

Tu utilises la loupe sur forum.duniter.org et forum.monnaie-libre.fr pareil sur creationmonetaire.info ou sur monnaielibreoccitanie.org, et plus généralement sur tout moteur de recherche internet.