Proposition d'arguments d'autorité type « témoignage d'économistes » pour la communication

Bonjour, un argument d’autorité « consiste à invoquer une autorité lors d’une argumentation, en accordant de la valeur à un propos en fonction de son origine plutôt que de son contenu. » et je sais que c’est mal. Je sais aussi que je suis une terrible sorcière utilisant d’horribles formules marketing pour convaincre les personnes de quelque chose. Néanmoins, tout le monde n’a pas le courage, le temps, l’envie, de se renseigner sur la monnaie libre pour la comprendre. Ce n’est pas non plus nécessaire de commencer à lire des documents compliqués pour s’intéresser à cette monnaie, la tester et venir rencontrer ses utilisateurs (je crois).

Pour ces raisons, je viens suggérer de mettre en avant dans la communication de la monnaie libre, comme sur la page d’accueil de monnaie-libre.fr, de placer des témoignages positifs d’économistes « de confiance » visant à rassurer immédiatement les nouveaux visiteurs sur le caractère de cette monnaie (qui parait franchement farfelue à première vue). Les témoignages en général sont persuasifs et permettent de se faire une bonne image d’un sujet, sans avoir à mener de recherches fastidieuses. Si en plus ils proviennent de personnes d’autorité, comme de certains économistes, à travers des citations ou autre, les chances de convaincre augmentent.

J’irais bien jusqu’à vous proposer des témoignages, mais je ne m’y connais pas assez pour ça. Donc si l’idée vous parait pertinente, je vous propose de partager des citations au sujet de la monnaie libre.

Sinon, lynchez-moi, je suis prête :laughing:

Suis-je le seul à y voir un oxymore? :sunglasses:

L’idée peut paraitre bonne, mais j’ai peur que cela crée tout autant de polémiques, et de batailles stériles d’arguments d’experts. Tous les économistes sont controversés. Je ne crois pas que l’économie soit une science exacte.

Par contre inviter des « influenceurs » à parler de la Ğ1 me semble un bon moyen de la faire connaitre, et accepter par plus de monde.

Je crois que la monnaie libre est trop jeune pour avoir été étudié en profondeur par des économistes de formation :confused: Également, la monnaie libre n’est qu’une théorie monétaire, et non économique, qui reste à construire (et c’est pas facile vu que la monnaie libre réfute les concepts de production absolue, d’investissement absolu…). Enfin, d’un point de vue « économiste », la monnaie libre n’est pas une monnaie car elle ne répond pas à l’une des fonctions attendues d’une monnaie, celle de réserve de valeur :stuck_out_tongue:

A part ça, c’est également un de mes objectifs :slight_smile: En tout cas, j’essaye déjà de recueillir des avis et des analyses sur le sujet du point de vue d’un économiste.

1 J'aime

Aucune tête couronnée « rassurante » ne prendra fait et cause pour la ML, et ce pour une raison simple : à qui appartiennent les médias qui les ont couronné ? On ne mord pas la main qui nous nourrit.

Regarde la nana du Media qui s’est fait virer quelques jours après avoir fait une édition spéciale G1. Je ne pense pas qu’il s’agisse d’un malencontreux hasard, même sur cette chaîne partisane. Aucune autre chaîne ou media n’en a parlé exception faite de TV liberté qui touche principalement la « fachosphere ». Pourtant, l’idée est géniale. Mais pas pour les têtes couronnées, ni pour ceux qui les paient… On ne pourra compter que sur des francs-tireurs, donc pas forcément « rassurants » pour le grand public.

Il y a quand même l’économiste Yoland Bresson qui a écrit la préface de la Théorie Relative de la Monnaie (TRM) :slight_smile: On peut également trouver des podcasts entre lui et l’auteur de la TRM.

Yoland Bresson est un économiste qui a travaillé dans un groupe de recherche et qui a écrit des livres sur le concept de « valeur-temps », il me semble comparable à celui du DU (je n’ai pas encore lu ces livres). Il est fondateur du Basic Income Earth Network (BIEN) et de l’Association pour l’Instauration du Revenu d’Existence (AIRE). Il est l’un des premiers économistes à défendre un revenu d’existence :slight_smile:

3 J'aimes

Sur la monnaie dette ya ça :

La cité de l’économie https://youtu.be/9cSujzEo4A8

Tonto2Bernard qui a comme argument d’autorité d’être mort à Charlie Hebdo https://youtu.be/B6H2v4DaEyo

Sinon ya vlp qu’a son doctorat d’eco… Mais bon ça fait pas consensus.

@Miragide Les économistes en blouse blanche sont généralement les plus difficiles à convaincre de la pertinence de la monnaie libre. Il y a de nombreuses raisons à cela.

Pour commencer, il y a évidemment la simple résistance à la nouveauté, c’est humain.

Toute discipline technique, que ce soit dans le domaine médical, scientifique ou même du plombier, a ses « experts » qui ne sont d’ailleurs jamais d’accord entre eux, c’est criant avec les économistes. À force de se spécialiser et de ne regarder sa discipline que par le bout de sa propre lorgnette, de répéter chaque fois les mêmes gestes, de valider par chacune de ses expériences par le biais de confirmation ses propres théories, chacun s’est creusé dans son cerveau des circuits bien rodés, un chemin confortable, tel un tigre en cage.

Sortez de ce chemin, et vous êtes forcément dans l’erreur, avec moult justifications et la conviction de celui qui a forcément raison, puisque par définition il est « expert » du domaine. D’où les éternelles chamailleries entre techniciens pour qui le voisin/collègue/concurrent fait toujours « n’importe quoi ». Et le non expert « officiel » est immédiatement ridiculisé et écarté, du moins dans leur tête, ce qui rend le dialogue difficile.

D’autre part, la Ğ1 est un peu aux économistes ce que la relativité a été aux scientifiques du début du XXe siècle : un paradigme qui bouscule tellement leur formatage qu’il leur est difficile de ne pas immédiatement rejeter l’idée. Cela peut se comprendre.

Typiquement, l’une de leur principales raisons d’être est de créer et détruire de la monnaie pour « faire en sorte que la masse monétaire s’ajuste aux besoins de l’économie », ce que la Ğ1 ne permet pas. Pire, c’est même une pratique que la monnaie libre condamne, puisque cela détruit d’une part l’égalité spatio-temporelle, et d’autre part l’outil de mesure même qu’est la monnaie. Ça commence mal, on les met d’emblée au chômage ! On leur enlève dès le départ leur principal joujou : créer ou détruire de la monnaie. Il ne leur reste plus qu’un seul champ d’existence : les analyses économiques où ils sont relégués au simple rang de statisticien - je caricature, mais pas tant que ça. Ce n’est forcément pas très vendeur de leur côté. Difficile de leur faire comprendre, ou plus exactement de leur faire accepter, qu’une grande partie de ce pour quoi ils ont été formés est totalement contre-productif ! Immédiatement, ils vous bombardent de questions du genre « et comment va-t-on financer les grands projets ? », « comment maintenez-vous la stabilité des prix ? », « comment comptez-vous endiguer le chômage », etc. Il est totalement inutile de répondre à ces questions puisqu’ils ont déjà la réponse : vous avez tort. Vous aurez beau amener des réponses, elles seront rejetées d’un revers de main, sans aucun argument. Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Un autre aspect à considérer est que, paradoxalement, beaucoup d’économistes considèrent que la monnaie en elle-même et sa création n’ont que peu d’importance, ce qui est en contradiction avec mon paragraphe précédent. Mais on n’est pas à une contradiction près dans le monde de l’économie ! Ce sont les rouages économiques qui les intéressent davantage. Ils considèrent que la monnaie utilisée est « neutre » et n’a pas grande influence. La monnaie libre est donc de peu d’intérêt pour eux. Alors qu’au contraire, il paraît évident à quiconque a joué à un Ğeconomicus que la monnaie et sa création ont une influence primordiale sur l’économie.

Enfin, nombre d’économistes commencent à pointer du doigt les problèmes liés à la monnaie-crédit, ce qui est déjà un bon pas en avant, mais très loin d’être suffisant. Par ailleurs, ces économistes « vendent » souvent quelque chose : la peur. Avec la Ğ1, leur fonds de commerce ne tient plus, donc ce n’est certainement pas une voie confortable pour eux. Il vaut mieux avoir des problèmes à présenter que des solutions.

Bref, je n’ai donné ici que des exemples parmi d’autres, mais cela vous donnera déjà matière à réflexion. En persévérant, il est possible de faire des fissures dans leurs armures, mais cela prend du temps car le cerveau formaté a besoin de déconstruire ses chemins neuronaux, ce qui se fait rarement sur le court terme, surtout quand ceux-ci sont le résultat d’années voire de décennies d’activité, de militantisme et de croyances, voire parfois même d’image publique, ce qui est encore pire. Aussitôt la fissure apparaît, elle est immédiatement colmatée. Et, pour un expert, avouer publiquement que tout ce qu’on a fait jusqu’à maintenant ne valait pas un clou, ça fait tomber du piédestal, ce qui est très douloureux. On préfère éviter la douleur, c’est humain. En conséquence, il va probablement être un peu difficile d’avoir un expert en blouse blanche plébisciter la Ğ1. Mais qui sait ? Les idées circulent très vite et tout bouge à toute vitesse, tout est possible. Tous ne sont pas obtus, loin de là. Et certains, fonctionnaires chercheurs ou pluridisciplinaires, n’ont rien à vendre, pas même leur image, et sont parfaitement à même de comprendre et d’intégrer les concepts de la monnaie libre.

Il reste tout de même à convaincre les actionnaires des principaux médias qu’ils ont intérêt à plébisciter la Ğ1. La encore, cela risque d’être difficile. Ne pouvant plus amasser de larges parts de monnaie, je doute que les milliardaires voient la Ğ1 d’un bon œil. Mais qui sait, peut-être que, ne serait-ce que pour maintenir la paix sociale, certains d’entre eux seraient prêts à faire quelques gestes…

5 J'aimes

Bonne idée, et je le ferais si on en avait, mais à part Yolland Bresson et quelques mentions dans des thèses par ci par là, on n’en a pas. C’est pour cette raison qu’en terme de preuve sociale, on utilise plutôt :

  1. Les mentions dans la presse (qui sont des arguments d’autorité ; d’une valeur supérieure ou moindre, suivant la personne qui lit la page)
  2. Les témoignages utilisateurs (vidéo en haut, que j’espère quelqu’un améliorera un jour, si je n’ai pas le temps de le faire moi-même)
  3. Les chiffres d’usages (nombre de membres, nombre d’annonces gchange, nombre de groupe locaux)
  4. les cartes des groupes locaux et des membres, qui permettent de démontrer que nous sommes présents un peu partout (du moins en France et Belgique)
  5. Les témoignages de pros qui ont adopté la Ğ1

A la limite je crois que ce qui se rapprocherait le plus d’un argument d’autorité c’est Richard Stallman. Il n’est pas connu en tant qu’économiste, même s’il a des idées politiques fortes depuis tout jeune mais, lorsqu’un partisan du logiciel libre arrive sur le site, voir une citation de Stallman pourrait engendrer une forte confiance rapidement. Après, les libristes, ce sont généralement des informaticiens, donc des gens susceptibles de comprendre les systèmes, donc ils vont plus regarder ça que les arguments d’autorité. Mais c’est vrai qu’ils seraient peut-être plus susceptibles de considérer l’idée de regarder le système monétaire dans le détail s’ils voient une citation de Stallman. Du coup l’idéal serait de retrouver la vidéo de Stallman sur le revenu de base car actuellement les liens sont morts. @Galuel ? On essayera peut-être aussi à un moment de placer dans un endroit propice la photo de Stéphane Laborde avec Stallman.

1 J'aime

Michel Sardou vient de me confirmer qu’il nous soutenait aussi.

Il a dit quoi ? « Je suis pour » ? :rofl:

Tout à fait, il prépare une nouvelle chanson qui s’appellera « au temps béni de l’argent gratuit ».

1 J'aime

Hum, suite à l’affaire Epstein, qui a éclaboussé le MIT, Stallman a démissionné de son poste du MIT et également de son poste à la Free Software Foundation.

Faudra sans doute trouver quelqu’un d’autre, d’autant que la dernière fois que Stéphane à parler du concept à Stallman, j’étais présent, et Stallman s’est entêté à vouloir qu’on retire le terme libre pour une monnaie. Pas vraiment un soutien donc, et de plus avec une image public désormais bien entachée.

Le gros problème qui se fait jour sur la communication, c’est que les personnes de culture marxiste ont beaucoup de mal à remettre en question la notion de valeur absolue de la production, de valeur absolue du travail, deux notions qui sont réfutées par la relativité des valeurs qui sont le fondement même de la monnaie libre. Et je ne parle même pas de la définition de ces deux concepts (production, travail) on ne peut plus vague.

Est-ce pour cela que les influenceurs de gauche ne s’emparent pas de la monnaie libre ? Que les influenceurs « radicaux » de droite s’en emparent ? Je n’ai pas la réponse, mais c’est peut-être une piste.

5 J'aimes

Oui je pense que c’est pour cela.

C’est aussi dû au fait que Stephan et les membres actifs de la monnaie libre ne parlent que de monnaie et non de projet de société (ce qui se comprend, c’est bien plus dur a concevoir qu’une monnaie, aussi car il faut se mettre d’accord). La monnaie libre n’a aucun discours anti-capitaliste, même si ce capitalisme n’est pas la seule conséquence de la forme monétaire. Aucun discours sur la propriété privée (le capital), aucun discours sur l’impot ou la taxe (basé sur de la propriété ou des flux) ou des questions de répartition des richesses ou de concept de biens et services public, ni aucune parole sur une démocratie à mettre en place. Ce qui fait qu’au sein de la monnaie libre, la démocratie se voit comme la somme des choix individuels de consommation ou de financements dont l’aphorisme libérale serait « chaque G1 est un bulletin de vote ». Avec cela, il devient impossible de réaliser l’idéal démocratique : « l’Etat c’est nous » (sans prétendre à une frontière France de l’Etat, le municipalisme dit aussi « la commune est à nous »). Mais ce genre de discours commence vaguement a se faire entendre avec par exemple « les Communs d’abord »

Bref, toute cette absence voulu de discours fait que les influenceurs de gauche identifient la monnaie libre comme un OVNI ou un projet libertarien pour qui s’y intéresse de prés. Difficile pour eux de dépasser leurs idéologies et de se positionner en faveur de la monnaie libre, ceci d’autant plus quand un petit bout de la « faschosphère », plus ou moins radical et plus ou moins exposé, a déjà pris parti en faveur de la monnaie libre…

@denislaplume a bien expliqué pourquoi les économistes viendront difficilement à la monnaie libre. Et je pense que c’est aussi pour ça qu’il sera difficile d’attirer des intellectuelles « de gauche »… C’est pas gagné d’obtenir des arguments d’autorité!

2 J'aimes

La june est comme Chuck Norris.
Elle est son propre argument d’autorité

4 J'aimes

C’est pas parce que c’est plus dur, c’est parce que la monnaie est un outil, avec une fonction, et faire la promotion de cet outil n’implique pas de forcement parler de tout ses cas d’utilisation ^^

Ça n’empêche pas que discuter de cette théorie économique dans la partie Expression Libre de ce forum m’intéresse grandement :smiley:

C’est normal, on parle d’un outil. Il n’a pas été fait pour lutter contre le capitalisme, mais pour être un intermédiaire des échanges. Par contre les promoteurs de cet outil explique bien que vu qu’aujourd’hui la monnaie n’est pas qu’un simple intermédiaire des échanges, un capitalisme de connivence existe entre les créateurs de monnaie et leurs amis (grandes entreprises, politiciens…) :confused:

La monnaie libre souhaite garantir le respect des libertés économiques de ses utilisateurs (le « libre », c’est pour ses utilisateurs qui restent libres, comme pour le logiciel libre).

Ces libertés sont celle de choisir une monnaie, de produire, d’estimer, d’échanger, de compter (faire de la compta)… Imposer une certaine comptabilité ou des taxes serait bafouer ces libertés, à quoi bon une monnaie libre dans ce cas ?

Par contre, une des libertés implique que le monde ne peut pas appartenir à quelques uns, car pareil, ça serait bafouer ces libertés. Comme si on était jamais propriétaire, mais locataire des générations futures… Et ça, ça m’intéresse de creuser :slight_smile:

Pour pas mélanger, il manque peut être le concept de « monnaie symétrique », qui serait juste la création monétaire par dividende universel et égalité spatio-temporelle. La monnaie libre est une monnaie symétrique, mais si une monnaie symétrique est imposée alors c’est pas une monnaie libre.

Les vidéos de Genève 2010 se retrouvent ici. En 2010 un libriste les avait mises sur bittorrent, mais bittorrent sans serveur bittorrent durable, finit par faire disparaître tout. De la même façon mettre des vidéos sur peertube sans prévoir d’en faire un serveur durable ne rend pas service aux générations futures non plus.

Richard Stallman n’a jamais parlé de monnaie libre et n’a pas démontré qu’il avait compris le principe de Dividende Universel. La dernière fois où nous avons discuté de ce point c’était aux RMLL de Beauvais 2015, où en effet @vit était présent, et sur le coup sa réaction a été « inflation », et sur la réponse qui réfute cet argument d’ignorant : « mais compter en DU ne fait apparaître aucune création monétaire », qui se démontre très simplement dans le module Galilée que seules 8 personnes au monde ont réalisé, à ce jour du 8 Octobre 2019, soit à peine 9 ans plus tard (un départ de compréhension tout à fait remarquable, inattendu ! On évalue très bien que d’ici 80 ans ce nombre sera bien plus grand !), sur cette réponse donc, Richard s’est bloqué, a répété l’évidence l’air hébété « Tu me dis que si on compte en DU, alors il y a toujours 10 DU dans M/N… », s’est levé, et est parti en silence, sur un pas léger, sans bruit, l’air pensif…

Depuis cette date, quelques mails échangés ont eu pour effet qu’il a répondu qu’il était enchanté que l’on honore son travail en utilisant les licence AGPL ou GPL dans nos logiciels, mais sans jamais aller plus loin sur la monnaie.

Voilà les faits dont il existe des témoignages fiables. Le reste n’est qu’affabulations.

2 J'aimes