Présenter le terme "monnaie libre"


#1

Bonjour,

Je vous soumets cette introduction qui pourrait être postée dans un mail: On ne connaît pas forcément la, ou les personnes, ni leur culture sur les sujets de la monnaie.

Les monnaies libres ≠ monnaie locale

Il s’agit de monnaie entièrement numériques, de conception récente (Théorie Relative de la Monnaie 2010), inspirées par le succès de bitcoin, qui reprennent :

  • fonte de la monnaie = la monnaie s’efface et tend vers la médiane
  • revenu de base
  • identité humaine des membres par parrainage et signature numérique = toile de confiance
  • serveurs décentralisés (pas de banque, mais il pourrait y en avoir)
  • notion de temps et d’espérance de vie, accélération pour les nouveaux entrants
  • communauté de monnaie, et pluralité des monnaies
  • choisir ou refuser la monnaie (liberté de choix)
  • registre inaltérable et publique non anonyme de toutes les transactions (service tiers d’anonymisation possible)

La compréhension est lente, et nécessite des étapes…

EDIT: (reprise des idées évoquées ici, ci-dessus post initial non modifié)

Les monnaies Libres ≠ monnaies locales

Il s’agit de monnaie entièrement numériques (pas de pièce), de conception récente (Théorie Relative de la Monnaie 2010), une monnaie libre reprend:

  • fonte de la monnaie = la monnaie s’efface dans le temps et tend vers la médiane
  • revenu de base par la création monétaire (distribué à tous les membres)
  • identité humaine des membres par parrainage et signature numérique = toile de confiance
  • registre d’écriture décentralisés et résilient (pas de banque, mais il pourrait y en avoir)
  • notion de temps et d’espérance de vie présente dans la monnaie (accélération pour les nouveaux entrants)
  • communauté de monnaie, et pluralité des monnaies
  • choisir ou refuser la monnaie (liberté de choix)
  • registre inaltérable de toutes les opérations et publique, non anonyme (service tiers d’anonymisation possible)

La compréhension est lente, et nécessite des étapes…


#2

Pas du tout. Le projet initial OpenUDC a démarré en décembre 2010 et ne s’est en rien inspiré de bitcoin qui restait tout à fait marginal à cette date là, mais plutôt du P2P (emule, bittorrent) et de la toile de confiance OpenPGP. On peut dire par contre qu’il a aussi intégré le concept de blockchain, mais c’est un concept qui n’est en rien une création du bitcoin, donc cette référence ne peut servir que d’exemple comparable pour la compréhension, mais pas être présenté comme étant une inspiration de OpenUDC / uCoin / Duniter.


#3

bonjour ; je t’ ai un peu taquiné au resto bio végétarien à Toulouse ; j’ espère que tu ne m’ en veux pas ; je suis , comme dit Benoît , à fond dans les ML ; j’ ai lu ton livre , mais je ne suis pas copine avec les maths ; aujourd’hui , je dis : “la ML , c’ est un revenu de base inconditionnel par création monétaire” , et déjà là , cela permet d’ engager le dialogue , éventuellement , sauf “dissonance cognitive” , et dans ce cas , faut mieux parler des petits oiseaux…; un vieux militant paysan nous a suggérer , lors de notre dernière réunion ( sur les ML) , de faire passer le message par le théâtre …( je joins une ébauche…) ; à bientôt , au Havre ; amitiésmini pièce de théatre.odt (18,3 Ko)


#4

OK, donc éviter bitcoin, mais parler de blockchain, bonne idée.

On pourrait mentionné le fait que le registre des transaction est distribué de façon résiliente peut être.

@mimi, bravo pour la “dissonance”, reste à provoquer de la résonance et de l’intelligence collective…

Je laisse le poste initial, mais j’édite un second bloc de travail avec vos idées et remarques.


#5

Tu peux parler du bitcoin pour illustrer la blockchain, mais pas en en faisant une inspiration pour la monnaie libre, ce qu’il n’est pas. Il reprend lui-même des concepts (P2P, blockchain) qui sont aussi des concepts utilisés par Duniter, ce qui fait remonter la référence à autre chose.