Présentation Mick


#1

Bonsoir Je suis un citoyen français né en Bretagne,dans les Côtes d’Armor Sur mon moteur de recherche google,j’avais tapé"Pour une monnaie mondiale",en me trouvant sur le site"Change for time"en leur posant la question"Comment appliquer de manière concrète et efficace,afin de mettre en pratique vos idées?",il m’ont répondu d’aller de visiter la monnaie libre,g1,en m’inscrivant,au niveau de votre forum Quel est votre avis? Merci Bonne soirée


Les catégories socioprofessionnelles qui adhèrent à la monnaie libre?
#2

hello et bienvenue

je viens d’aller voir le site que tu mentionnes et le voici pour tous·tes http://www.change4time.org/ il m’était tout à fait inconnu

ici tu trouveras une manière d’aborder la “monnaie” … je dis bien “une”. Je t’invite à prendre le temps, d’aller à la rencontre des groupes par chez toi si tu le peux, comme cela t’as été suggéré plus haut.

Pour ce qui est de qualifier les catégories socio-professionnelles, je serais tout à fait incapable de le faire et il ne m’est jamais venu à l’esprit de le faire non-plus.

Je peux juste te dire de manière assez floue mais sincère qu’il y a vraiment, d’après les bribes d’échange retenues, que tout le monde en est… du jeune enfant à la retraitée, de l’infirmier au chef d’entreprise… et de tout bord idéologique (bon ok ce n’est pas du socio-pro ^^)

Ce qui a été surtout moteur dans les rencontres… c’est véritablement la monnaie


#3

C’est intéressant car changefortime est finalement une version assez proche du principe initiateur de la Ğ1.
C’est à dire que seul le temps égal pour tous est une bonne base de mesure universelle pour chacun.
Je n’ai pas tout lu mais il me semble comprendre que le “time” toutefois ne mesure que le temps travaillé, donc il n’est pas inconditionnel. La Ğ1 elle mesure la journée de vie considérant que nous ne savons pas si le temps qui s’écoule pour une personne apparemment oisive est profitable ou pas à la société. D’autant plus que quand bien même il ne le serait pas, être profitable à soit même peut déjà représenter un accomplissement dont les répercutions peuvent par exemple devenir le socle d’un art de vivre.

Ainsi Siddhārtha Gautama dit le Bouddha, ne cherchait rien d’autre qu’à s’éveiller lui même…
Et si chacun y parvenait déjà pour lui même, nul doute qu’on s’épargnerait bien des turpitudes.
Les problèmes commencent souvent quand ce sont d’autres qui décident de ce qui est bien pour vous…