Ouvrir un compte chez un commerçant

duniter
commerçant
compte
transaction

#1

Les billets c’est pas simple à sécuriser

Je réfléchissais à la possibilité de faciliter les achats en utilisant des billets papiers. J’ai lu la proposition de @1000i100 et cela soulève de nombreuses difficultés, qui sont à chaque fois corrigées par des solutions qui au final font un système complexe, potentiellement ouvert aux failles. Les billets Ḡ1, ce serait génial, il faut continuer à soutenir Ǧbillet, on va bien trouver une solution simple et élégante !

J’ai alors pensé à autre chose…

Ouvrir un compte chez un commerçant

Le commerçant ouvre un compte portefeuille pour moi.

Je fais une transaction vers ce compte d’un montant X, permettant de couvrir plusieurs achats.

Lorsque je me rends chez le commerçant, je fais mes achats, et le commerçant fait une transaction entre mon compte client et son compte commercial. Il me remet un ticket de caisse confirmant qu’il a bien fait la transaction pour tel montant à telle date.

Je vérifie sur Cesium/Sakia/Silkaj que le commerçant ne se verse que ce que je dois (et ne part pas en vacances avec mes sous :wink:).

Cela ne nécessite aucune modification des outils Duniter.

Et certains pratiquent peut-être déjà de cette manière…

Améliorations futures

Dans ce scénario très simple, on peut allez chez le commerçant sans ordinateur/smartphone/tablette. C’est le commerçant qui gère tout. Par contre, le client doit faire confiance au commerçant, avec le risque de le voir disparaître un beau matin avec tous les comptes bien remplis de ses clients.

Les transactions de Duniter peuvent avoir des conditions de dépense. Peut-être peut-on commencer par ajouter aux conditions de dépense de la transaction qu’elle ne soit destinée qu’au compte commercial du commerçant. Une fois sur le compte client, sa seule destination possible serait vers le compte commercial.

Si vous avez d’autres idées pour améliorer cette approche, n’hésitez pas ! On ajoutera alors aux outils la possibilité de conditionner les dépenses plus finement de manière conviviale.


#2

Bonjour,

Idée intéressante à creuser. Si tu viens chez le commerçant sans ton Mobile, on peut imaginer que le commerçant, lui, ait une appli Smartphone qui te permette de payer en Ğ . Il rechercherait ton compte, grâce à son appli, et c’est toi qui autoriserais la transaction grâce à un mot de passe que tu taperais sur son smartphone.

Autre point à regarder: chez certains commerçants, comme le boulanger ou le bureau de tabac, il faut qu ça dépote, ils gèrent un grand nombre de petites sommes, il faut que ça prenne moins de temps que d’échanger quelques pièces.


#3

Justement, le compte client est plus efficace :

  • Pas besoin de donner ses identifiants de compte membre sur un appareil appartenant à un tiers (grave faute de sécurité à éviter absolument !)
  • Pas besoin de se souvenir de ses identifiants, on vient les mains dans les poches.
  • Le commerçant a l’assurance d’être payé. Par contre dans ton exemple, il doit attendre confirmation de la blockchain donc ne peut pas “dépoter”… :wink:

#4

Mais avec le compte client, c’est toi qui autorise la transaction par la suite? Une fois rentré chez toi? Pour moi, pas question de donner une autorisation permanente (c’est pourquoi je hais les prélèvements automatiques (hors sujet)).


#5

Non, c’est déjà fait puisque que ta monnaie est déjà sur un compte “client” géré par le commerçant. Mais on peut ajouter un condition de dépense uniquement vers le compte commercial officiel.

Le ticket de caisse est comme un ticket de carte bancaire, pour t’assurer que tu as payé l’achat en cas de litige.

Ben, non plus, du coup.

Ah oui, avoir un compte pré-payé chez un commerçant veux bien dire que tu lui fais confiance et que tu paies d’avance pour un confort d’usage : aller chez lui les mains dans les poches et que la transaction soit immédiate.

Je comprends que cela peut gêner certaines personnes de faire crédit à leur commerçant. Cette solution n’est clairement pas pour elles.

Mais pour assurer plus de confiance, je propose de réfléchir à des garanties sur les conditions de dépense de ce compte (plus exactement des transactions présentes comme sources de paiement sur ce compte) pour que le commerçant ne fasse pas n’importe quoi.


#6

Ok. Un autre mode de fonctionnement serait possible, mais là ça demande du développement sur Duniter, et sur Cesium(1):

  • tu as donné au préalable au commerçant les références d’un compte à toi, de préférence un compte portefeuille,
  • lors d’un achat de ta part, le commerçant fait une demande de prélèvement sur ce compte, par l’intermédiaire de Cesium(2),
  • cette requète est envoyée à Duniter, aux noeuds,
  • Duniter t’envoie une demande d’autorisation de prélèvement,
  • tu autorises (ou pas :slight_smile: )

(1) Et les autres applis clientes.
(2) Ou une autre appli cliente.


#7

si tu rajoute la contrainte de paiement, je dirais 2 destinataire possible : le commerçant et le compte membre d’origine.


#8

Une ardoise, un petit carnet, ou un avoir, ça le fait tout aussi bien, non?


#9

Avec une ardoise, c’est le commerçant qui fait confiance aux clients, c’est l’inverse de mon idée… Mais pourquoi pas.


#10

Tu est prêt à donner tout pouvoir sur un compte à un comerçant mais tu ne lui fait pas confiance quand à écrire tes ident. sur un terminal à lui?
Paradoxe!

Tu peut créer un compte portefeuille avec une petite somme pour tes courses prévues de la journée, et écrire ses ident. là sur le terminal de paiement (comme ca pas de perte majeure en cas de vol) et si jamais il reste des unités, une fois chez toi tu vide ce compte portefeuille et n’utilise jamais le même pour les jours suivants…

Et que fais-tu en cas de litige? Il n’y a pas de banque à qui se plaindre içi …

Je suis assez d’accord…


En plus tout ceci repose sur la connaissance préalable du commerçant et donc ne remplace pas un billet/pièce que l’on peut donner à un commerçant inconnu…

EDIT: même si j’aime bien l’idée de chercher une nouvelle méthodo ! ^^


#11

Je comprends tes remarques, mais le but ici (comme souvent d’ailleurs) est d’améliorer la facilité et le confort d’utilisation tout en préservant la sécurité au maximum (la vie est comme ça, on gère constamment des paradoxes, rien d’anormal ici).

La question est donc de savoir à quel endroit de la chaîne peut-on placer un morceau de confiance.

Ici je propose de faire confiance au commerçant avec le principe d’un compte pré-approvisionné dont les transactions en sortie sont limitées au compte “publique” du commerçant et à celui d’origine du client.

On peut coder ça dans les clients puisque Duniter le supporte déjà.

Et tu n’approvisionnes évidemment pas énormément.

Comme toutes les transactions sont publiques en Ǧ1, le commerçant prend un risque énorme à escroquer un de ses clients et sa réputation risque de s’effondrer immédiatement.


#12

D’autre part, cette pratique s’est faite couramment… Dans l’autre sens !

Une boutique qui fait crédit fait confiance à la clientèle pour rembourser ce crédit, p.ex à la fin du mois. Ça se fait certainement encore, et ça se faisait entre gens de confiance, dans un réseau commun de relation,p.ex. le village/quartier (la notion de toile de confiance revient brusquement… Est-ce une coïncidence ?).

Je trouve que c’est une super idée pour fluidifier les échanges. En revanche, effectivement, je ne le ferais pas hors de mes boutiques habituelles.


#13

Il n’y a aucun paradoxe. Toute entreprise n’est pas experte en sécurité, les id membres doivent être le moins exposés possible.

Un compte membre et un compte portefeuille ont des exigences de sécurité tout à fait différentes, pour des raisons techniques (tdc et calcul)

Ca ne me pose aucun souci de donner les acces d’un compte portefeuille à qui que ce soit si son usage fait l’objet d’une convention.


#14

On est d’accord qu’il n’est jamais question de compte membre, mais d’un compte portefeuille peu rempli à chaque fois…

Alors pourquoi donner accès total au compte portefeuille peu rempli alors qu’on peut rajouter de la sécurité en faisant exactement pareil, mais en entrant ses ident. (de compte portefeuille peu rempli hein) lors de l’achat directement sur le terminal de paiement du commerçant à qui je fait confiance…
Et par la même étendre cette pratique à d’autres commerçant à qui je ne fait pas confiance sans avoir à préalablement ouvrir un compte chez lui et touti quanti !

Je comprends pas bien l’idée de pas faire confiance au commerçant qui aurait piraté le terminal de paiement alors que je lui fait confiance à lui donner carrément les ident.


#15

L’avantage est la rapidité de la validation du paiement, puisqu’il n’y a rien à valider pour le commerçant dans mon scénario. Il est immédiatement sûr d’être payé. La transaction est déjà signée par le client uniquement pour un versement sur le compte du commerçant ou un remboursement sur le compte d’origine du client.

Si je paie le commerçant sur son terminal, avec un de mes comptes personnels portefeuille on non, RIEN ne garantit au commerçant qu’il sera payé ! A moins d’attendre la validation dans la blockchain et de faire patienter tous les clients derrière la caisse… C’est comme si je payais depuis mon mobile…

Bref, je vais ajouter des demandes dans les logiciels clients pour pouvoir avoir la main facilement sur les conditions de dépense des transactions, et une fois en place IRL on verra si ce processus de paiement est pratique ou non.

En tout cas, merci pour vos encouragements. :wink: