Le Venezuela ordonne aux banques d'utiliser sa Crypto-monnaie


#1

Ce pays à lancé en début d’année le Petro, une Crypto-monnaie d’état. La monnaie à été financée par un ICO.

Ce n’est pas la monnaie en soit qui m’intéresse dans cette nouvelle, mais le fait qu’un Président donne des ordres aux banques… En général on constate que ce genre d’attitude diminue subitement l’espérance de vie.


#2

comment le petro pu a des kilo de metre ! :smiley:


#3

Ben ouais, il a des c… mais ça pourrait lui couter cher.


#4

Non, comme les Ether like :wink:


#5

Oups, corrigé, merci. :+1:


#6

Vous auriez des détails sur le fonctionnement de cette monnaie ? création monétaire etc.


#7

J’ai trouvé des pages sur Wikipedia et sur quelques sites spécialisés en crypto-monnaie. Mais comme je l’ai dit, cette monnaie ne m’intéresse pas, donc je te laisse faire tes recherches.

“La découverte est un plaisir aussi subtil et intéressant que la connaissance.” - Jacques Lamarche.


#8

Le fonctionnement de la cryptomonnaie non libre Petro est centralisé et aucunement transparent, raison suffisante pour ne pas perdre de temps avec.


#9

Effectivement, si c’est l’Etat du Venezuela qui possède tous les nœuds de calcul, aucun intérêt d’utiliser la techno blockhain, et donc d’appeler ça une cryptomonnaie :smile:

Ils sont juste en train de vendre des barils de pétrole pas encore extraits ? Je vois nul part qu’'une personne qui aurait 1 petro peut réclamer un baril.

A non en fait, l’Etat dit juste que tu peux payer tes taxes avec, et que la valeur acceptée par l’Etat en bolivar à ce moment là est celui du cours du prix du baril de pétrole du Venezuela ?

Ça serait pas plus simple de fixer le prix de leur baril pas encore extrait à 100 bolivars ?

Je vais aller lire le white paper du petro x)


#10

La blochain du Petro a peut-être un avantage par rapport au Bolivar, c’est celui de la transparence. Qu’en pensez-vous ?


#11

Le petro faute d’utilisateurs s’annonce comme un fiasco.

L’imposer comme monnaie des transactions bilatérales avec l’état ne suffit pas à en faire une unité fiduciaire. (de confiance)
La confiance ne se décrète pas, elle se gagne, se prouve se mérite. Jamais elle ne s’impose.