La Ǧ1 dépasse les 10000 identités!

Si l’on compte toutes les identités (incluant celles qui ne sont plus membres), la Ğ1 vient de dépasser le cap symbolique de 10 000 pseudos !

Vous trouverez une liste des pseudos mise à jour quotidiennement par DataJune ici : https://files.datajune.coinduf.eu/global/pseudos.txt

8 « J'aime »

Avec environ 6 600 membres, ça fait un rapport de 2/3 d’identités membres ! C’est plutôt pas mal comme rapport.

4 « J'aime »

Si je comprends bien cela veut dire qu’un tiers des personnes ayant été membre ne le sont plus. Je ne trouve pas cette proportion très positive. C’est à mon sens beaucoup de gâchis qui en dit long sur l’état des « troupes ». Il y a me semble-t-il urgence à passer à un autre stade dans le fonctionnement du réseau.

1 « J'aime »

J’étais plutôt positif vis-à-vis de ce rapport, mais après réflexion, ça ne me paraissait pas réaliste.
J’avais oublié, mais si je ne me trompe pas, les identités non membres sont élaguées après deux ans.
Donc, la Ğ1 a surement connu plus de dix mille identités et ce rapport 2/3 serait donc faux.

Non, hélas. Les identités doivent rester uniques à perpète, et cela oblige à garder toutes les identités depuis le début dans la bdd. Tu dois confondre avec les certifications.

3 « J'aime »

À quoi pensez-vous ?

Attention, ce chiffre n’est pas à prendre de manière brut uniquement.
Certains ont volontairement abandonné leur identité en révoquant leurs compte pour diverse raisons

  • Créer un autre compte plus sécurisé
  • Changer de pseudo
  • Identifiants perdus…

D’autres se décourageant du peu d’offre à leurs dispo.
J’ai entendu plusieurs fois, « J’y suis venu il y a 3-4 ans et je reviens car ça s’est un peu développé depuis ». Donc nouveau compte membre, et nouveau pseudo.

Puis il y a nos disparus, certes peu nombreux (2 à ma connaissance), mais ce phénomène n’aura de cesse de s’accentuer.

Nous sommes, et seront encore pendant quelques années des pionniers, et ce rôle ne convient pas à tous.

4 « J'aime »

Est-ce une tournure pour désigner les défunts ? ou s’agit-il de personnes littéralement disparues ? (personne ne sait ce qu’ielles sont devenu⋅e⋅s ?)

Oui :cry:

Eh oui @Joam on en est là!

Je me pose souvent la question, pourquoi tant de monde souhaite devenir membre, si au final on laisse son compte inerte, on laisse son compte membre mourir?

Il n’y a que quelques rares structures juridiques liées à la G1 pour peut-être 10000 ou 15000 personnes sensées l’utiliser. C’est très peu. Elles commencent à demander des subventions et avoir des budgets (en euros), mais il est nécessaire de passer à un autre niveau si l’on veut que la G1 vive réellement et monte des projets qui fassent société.
D’autre part, puisque la G1 est créée par les citoyens (et non par les banques) et qu’elle n’est pas spéculative, il est primordial pour qu’elle circule que le travail de tous soit rémunéré en G1. A ce jour c’est surtout les informaticiens qui se sont organisés pour avoir une rémunération en G1. Mais ce devrait être le cas pour tout le monde quelle que soit l’activité. Et la chaîne alimentaire devrait être la première concernée. J’ai commencé à en parler à mon cercle local et je vais continuer à enfoncer le clou. La notion de travail rémunéré en G1 me parait fondamentale pour faire société avec la monnaie libre. Et ça commence dans les cercles locaux où chacun peut plus facilement travailler pour d’autres. Puisque de toute façon rien n’est déclaré, nous pouvons inventer de nouveaux services non reconnus par le système en euros et ses différentes déclarations. Et d’un autre côté cotisons pour tel ou tel service avec nos comptes gâvés de G1. Tout est à inventer.

6 « J'aime »

C’est-à-dire ?
Tout ce que vous dites, on le dit déjà depuis longtemps. Où est le changement de niveau ?

Ça, c’est un choix personnel, certains font le choix de déclarer leur activité en Ğ1.

1 « J'aime »

Hum hum… Cette affirmation est fausse. @Joam votre texte me parle mais cette contrevérité me choque. Où avez-vous lu qu’une paie en monnaie libre ne se déclare pas?

Merci @Hugo-Trentesaux pour cette information très intéressante.

En tant qu’animateurs de groupes locaux, nous considérons que la TdC est une grande baignoire que nous remplissons et que cette baignoire a une très grosse fuite.
La fuite correspond en grande partie (mais pas que) à ceux qui n’ont pas l’usage de la monnaie localement. Cette fuite se réduira au fur et à mesure que l’usage sera facilité par la tenue de gmarchés avec accès à des produits de base payables en Ğ1.
Mais pour le moment, il faut continuer à remplir la baignoire pour que le projet Ğ1 devienne intéressant pour les commerçants.

Statistique à suivre :grinning:

2 « J'aime »

Il me parait évident que 2 objectifs doivent être visés de concert : accroître le nombre de membres et faire circuler la monnaie.
Je connais beaucoup de personnes qui s’y attellent quotidiennement mais il est plus aisé de démarcher de nouveaux co-créateurs de monnaie libre que de convaincre un « pro » de faire une partie de son chiffre d’affaires en Ğ1.
La visée territoriale/locale me parait la première à mettre en dynamique mais ça n’est pas simple. Pour un pro, une entreprise, toute Ğ1 engrangée est un € de moins dans la poche (je ne fais pas de calcul de ratio exact). Si la redépense devient une option intéressante pour le pro, alors il se laissera convaincre.
A nous, chacun, de jouer !
Pour cela il nous faut partager les expériences positives et les négatives, il nous faut trouver des « accroches », les tester et cela demande de l’énergie. Collectivement, on y arrivera :slight_smile:

3 « J'aime »

+1 @Damery : Je pense même que l’oblectif 2 est prioritaire, SE SERVIR DE SES G1.

Les 2 sont importants et doivent être menés « de concert » :wink:

1 « J'aime »