Geconomicus : une variante pour déstabiliser le moins possible M et Mme tout le monde


#21

Récapitulatif des règles et de l'organisation du jeu ĞSim

Matériel du jeu :

  • jeton/carte Travail (1 par joueur)
  • jeton/carte Nourriture (3? par joueur)
  • jeton/carte Ferme (1 par joueur)
  • jeton/carte Ferme activée (1 par joueur)
  • jeton/carte Usine (1 par joueur)
  • jeton/carte Usine activée (1 par joueur)
  • jeton/carte Loisir (3? par joueur)
  • des billets (10 unités monétaires par joueur)

les règles :

Le jeu se joue à une 10aine de joueurs, et se déroule de 5 à 10 tours consécutifs.

Au début du jeu :

  • Placer 2 * nombre de joueurs Nourriture dans un tas appelé Nature

Au début de chaque tour :

  • Distribuer 1 Travail à chaque joueur

Pendant le tour :

  • Les joueurs peuvent s’acheter et vendre entre eux des jetons/cartes en monnaie, le prix est libre, le troc est interdit
  • Les joueurs peuvent également se faire des promesses qui doivent être tenu dans la mesure du possible (prêts de monnaie, dividendes…)
  • Les joueurs peuvent aussi faire les transformations suivantes auprès du/des maîtres du jeu :
    • 1 Travail => 1 Ferme
    • 1 Travail => 1 Usine
    • 1 Travail + 1 Ferme => 1 Ferme activée + 2 Nourriture
    • 1 Travail + 1 Usine => 1 Usine activée + 2 Loisir
    • 1 Travail => 2 Nourriture (si le tas Nature n’est pas vide)

A la fin du tour :

  • Les joueurs ré-échangent leur Ferme activée/Usine activée contre des Ferme/Usine
  • Chaque joueur qui ne peut pas donner 1 Nourriture a un malus (passe son prochain tour ?)
  • Chaque joueur qui a donné 1 Nourriture et à qui il reste 1 Travail peut transformer jusqu’à 3? Loisir en points
  • On compte maintenant le nombre de Travail rendu, voir si tout le monde a bien rendu le sien
  • (On peut également noter ce que possède chaque joueur)

A la fin du jeu :

  • On compte le nombre de points de chaque joueur

En monnaie-dette, on a en plus :

Au début du jeu :

  • Une personne est choisi pour jouer la Banque

Pendant le tour, et exceptionnellement avant le premier tour :

  • Les joueurs peuvent aller demander un crédit à la Banque

Le crédit est négocié entre la Banque et le joueur : le joueur doit offrir des garanties de revenus futurs ou de biens à la Banque en cas de non-remboursement, et la Banque doit noter la quantité de monnaie créditée pour chaque joueur, avec l’échéance et les intérêts négociés.

Le crédit peut être remboursé sous plusieurs formes :

  • x unités monétaires par tour, y compris l’intérêt
  • principal et intérêt en même temps dans x tours
  • etc…

Pendant le tour :

  • la Banque peut acheter et vendre des jetons/cartes aux joueurs

A la fin du tour :

  • les joueurs doivent aller rembourser leurs crédits à la Banque. S’ils ne peuvent pas, la Banque peut leur acheter leurs biens. Tout crédit remboursé à la Banque doit être détruit immédiatement
  • La Banque peut également transformer jusqu’à 3? Loisir en points en consommant 1 Nourriture

A la fin du jeu :

  • On compte aussi le nombre de points de la Banque

En monnaie libre, on a en plus :

Au début du jeu :

  • Distribuer à chaque joueur :
    • 2 billets faible (1 unité monétaire)
    • 1 billet moyen (2 unité monétaire)
    • 1 billet élevé (4 unité monétaire)

Soit 8 unités monétaires par joueur

Au début de chaque tour (excepté le premier tour) :

  • supprimer tous les billets faibles (les joueurs doivent faire de la monnaie pour éviter ça), et distribuer 1 billet en attente à chaque joueur. On fait tourner les couleurs comme dans Geconomicus, les joueurs se retrouvent donc encore avec 8 unités monétaires chacun en moyenne.

#22

Variante Etat

Au début du jeu :

  • Une personne est choisi pour jouer l’Etat
  • Une rapide discussion accompagnée d’un vote ou non est organisée pour savoir qui et comment l’Etat peut taxer les autres joueurs

Pendant le tour :

  • L’Etat ne gagne pas de Travail et n’a pas besoin de Nourriture à chaque tour
  • L’Etat doit par contre acheter 1 Travail à un joueur

A la fin du tour :

  • Si l’Etat ne peut pas consommer 1 Travail, un malus est appliqué à tous les joueurs au tour d’après

#23

Variante Terrain

Matériel de la variante :

  • jeton/carte Terrain (1 par joueur)

les règles :

Au début du jeu :

  • Chaque joueur recoit 1 Terrain

Pendant le tour :

Remplacer :

  • 1 Travail => 1 Ferme
  • 1 Travail => 1 Usine
  • 1 Travail => 2 Nourriture (si le tas Nature n’est pas vide)

Par :

  • 1 Travail + 1 Terrain => 1 Ferme
  • 1 Travail + 1 Terrain => 1 Usine
  • 1 Travail + 1 Ferme (activé) => 1 Usine (activé)
  • 1 Travail + 1 Usine (activé) => 1 Ferme (activé)
  • 1 Travail + 1 Terrain => 2 Nourriture + 1 Terrain (si le tas Nature n’est pas vide)

#24

Sinon vous avez déjà vu la tête des joueurs quand on leur explique les règles du jeu actuel pour la première fois ?


#25

Donc on ne peut que chercher un jeu plus simple ? Ou alors le Geconomicus a déjà atteint la perfection ? :wink:

L’idée de ce post vient de témoignages que justement certains participants trouvent le Geconomicus trop abstrait, trop éloigné de la réalité et que du coup il ne prouve rien :confused:

Ce jeu me paraît justement plus abordable :

  • Vaut mieux expliquer que le but du jeu c’est de faire des carrés car c’est “créer de la richesse” ?
  • Ou qu’à chaque tour tu peux faire une action parmi quatres :
    • vendre ton travail contre un salaire
    • construire un bâtiment de production
    • produire dans un bâtiment de production
    • avoir du temps libre et en profiter ?

Dans la vraie vie on a des besoins vitaux, et on peut travailler contre de l’argent pour acheter de quoi subvenir à ces besoins vitaux. On peut également investir l’argent qu’on a en trop, emprunté par des entrepreneurs pour construire des bâtiments de production, où ils y embaucheront des gens contre salaires. On peut aussi acheter biens/services pour se faire plaisir :slight_smile: Tout est là !

Reste à voir comment les prix peuvent émerger au mieux (ça pourra servir de conseil aux joueurs en début de partie), et le tester.


#26

Oui, j’ai justement amené 2 amis qui n’y connaissait rien en monnaie libre et encore moins en geconomicus… Et comment dire quels ont compris les règles à la moitié du jeux, voir la fin pour au final avoir préféré la monnaie dette (sûrement parce que plus facilement abordable justement)… Et maintenant j’ai beaucoup plus de mal de leur reparler de monnaie libre…

Plus techniquement, j’ai ressenti un manque cruel de support explicatif (schéma ?) des règles, qui servirait à expliquer mais aussi permettre au joueur de s’y référer en cour de parti. Je ne pense pas être le seul à faire généralement un tour à vide pour chaque nouveau jeu, pourquoi ne pas amener cette pratique au geconomicus ?

Enfin je suis pour la bonne pratique du dernier geconomicus de la région Lyonnaise, pour lequel les billets monnaies libre ne change pas de valeur, mais que le change est fait entre chaque tour. Ça permettra à tout à chacun d’avoir une barrière d’appréhension de la partie monnaie libre, rendant cette partie plus abordable aux débutants.

Enfin si l’idée de jeux complémentaire est née chez moi, c’est parce que après 1h de débrief après le geconomicus avec mes deux amies, j’ai compris qu’il n’y avait pas que la barrière des règles et changement de monnaie, j’ai eu comme question :

  • Pourquoi on ne peut pas travailler pour avoir de l’argent (obligation d’emprunt en monnaie libre), les non débutants savent que le travail n’est que circulation d’argent simuler dans les échanges de cartes, mais pas les débutants…
  • j’ai préféré la monnaie dette sans emprunt, je vivais plus tranquillement (manque de compréhension du coup des premières nécessité, même si ça a été répété 50 fois dans la partie qu’elles étaient comme à la rue)
  • pourquoi on ne peut pas donner ou faire d’avance d’argent qui serai remboursée le tour d’après (système de prêt Come il doit fonctionner en monnaie libre celon moi)
  • c’est normal qu’en monnaie dette on trouve ça moins bien, il y a l’entité banque qui est la voleuse, alors que cette entité ne fait pas partie de la monnaie libre (sous entendu on sait que la banque est une voleuse, et ce jeu ne sert qu’à démontrer sa de manière biaisé, car inexistant dans la partie monnaie libre) …
  • … J’en oublie d’autres, 1h de discussion c’est riche

Enfin à la fin, j’ai aussi ressenti que le terme “valeur” voulait tout et rien dire… Un peut comme les mots politique, tel que progrès, sécurité …

Sinon c’est sûr qu’il y a un enchaînement de règle différents sur ce jeu, qui possède plus de particularités… Mais je pense, qu’avec un tour de chauffe et d’explication, un support disponible en permanence, des supports et fonctionnement de jeux pour limiter l’encombrement du cerveau, tel que des jetons d’usine boubde ferme que l’on retourne face cachée une fois utilisé, y’a possibilité que ce jeu soit plus percutant pour les débutants, et que le geconomicus soit là pour approfondir en second temps. Mais ça reste mon avis :slight_smile:


#27

Je commence vraiment me poser la question de son addaptation en jeu de plateau, avec un nombre de joueurs plus restreint, mais il faudra déjà tester une tel version avant d’avancer plus loin :slight_smile:

Bien résumé !!! Au top.

J’ai vraiment peur que cette étape soit fastidieuse, mais à voir par l’expérience je pense

Comme dit plus haut, je pense que chaque tour faire la conversion des billets est plus pertinent afin de garder les billets de même valeurs, regarde ici : Compte-rendu Ğeconomicus Lyon 09/06/2018 - avec une innovation en monnaie libre


#28

Non il est encore certainement perfectible. Continuez à chercher il en sortira sûrement quelque chose. Surtout si comme le dit @anthony on trouve des modes facilitants tel le Ğéconomicus de Lyon.

Si de nouvelles règles compréhensibles en un temps raisonnable apportent un plus à l’expérience, alors c’est une bonne chose.


#29

Dans GSim, vu que les prix sont libres, on est pas obligé de faire tourner les valeurs :slight_smile: Les joueurs peuvent toujours augmenter leur prix en même temps que la masse monétaire !

Tout a fait, en monnaie libre les emprunts ne sont pas interdit, c’est le monopole du crédit qui est interdit :slight_smile: Pareil dans GSim.

Tout à fait, on dit “bouh regardez la méchante banque qui produit plus que tout le monde” alors que le taux d’intérêt est décidé dans les règles justement pour que la banque produise plus que tout le monde. Dans GSim, tu peux toujours essayer d’emprunter aux autres joueurs, mais la banque est aussi là pour faciliter ta recherche d’investissement (j’espère juste bien voir que ça fous en l’air l’économie, car créer de la monnaie n’a jamais créé de la nourriture :slight_smile: ).

On passe notre temps a dire que la valeur c’est subjectif, et au Geconomicus on explique qu’un billet a 1 de valeur, 2 de valeur, et qu’une carte a x de valeurs suivant son niveau, et qu’il faut acheter une carte qui vaut x avec des billets qui valent x… C’est dommage ! Dans GSim, il y a plusieurs choses qui peuvent être achetées à prix libre suivant les préférences des joueurs à chaque tour !


#30

J’y pense aussi :smiley: mais a 4 ou 5 joueurs j’ai peur que le jeu devienne trop compétitif et que les joueurs se bloquent pour être le meilleur consommateur de loisir ! Yaura des changements à faire.

Merci :slight_smile: Tu peux toujours poster ta version, textuel et/ou graphique :wink:

Bah je pense que la banque ne peut prêter que à ceux qui peuvent justifier d’un revenu futur. Quelqu’un qui veut construire une ferme peut demander l’argent nécessaire à la banque en lui disant qu’en vendant de la nourriture il pourra rembourser le principal et l’intérêt. Un joueur ne peux pas juste emprunter pour payer sa nourriture ce tour ci, d’où un arbitrage nécessairement fait par un joueur.

Comme déjà dit, vu que les prix sont libres on peut juste rajouter des billets, aux joueurs d’augmenter leur prix :stuck_out_tongue:


#31

Nouvelle idée :

Pour éviter que la Nature soit du “premier arrivé premier servi” , la Nature est un nouveau jeton/carte et chaque joueur commence avec 1 Nature. Tu peux donc, dès le premier tour, négocier ton droit d’exploitation.

Oui, ça rajoute encore un nouveau jeton/carte :confused:


#32

Oui, je le ferais, mais entre les autred schémas, nos discutions et le fait qu’il n’y ait qu’un pc de bureau chez nous, ça sera surement début de semaine prochaine :slight_smile:

J’étais pas assez précis, mais je voulais dire que la négociation du taux d’intérêt risque d’être fastidieux. Je comprends qu’on cherche à convaincre la banque pour le prêt, mais ne faudrait il pas des exemples ou des choix prédéfinis de taux ? Après c’est peut être loi qui surestime, mais comme la banque c’est seul, il suffit d’un qui discutent 2 minutes avec la banque pour bloquer les autres joueurs qui voulaient lui parler… C’est plutôt ici que ma peur ce fonde. Après la peur n’est pas toujours bon conseil :):rofl:

Oui, c’est sûr… Mais après comme on passe de 8 ans en 8 ans, je pense que beaucoup n’auront pas de temps de s’adapter au changement de tarif à appliquer, qui quand on le sait sera le double, alors que mettre à jour la valeur des billets permet et de ne pas avoir 150 billets dans les mains (et nécessaire pour le jeu) et de garder les valeurs fixe, comme ce que l’on recent au quotidien, on ne va pas acheter comme ça notre nourriture le double de la veille… Du moins c’est mon point de vue… Mais cette manipulation est pour moi une grande simplification du fonctionnement de la monnaie libre, qui ne nécessite pas au joueur de maîtriser les détails et être débutants.

Négocier avec qui ? Et quelques part laissée la nature au premier arrivé premier servi me parle beaucoup plus, car c’est ce que l’on fait actuellement, et nous allons nous retrouver sans rien. Je trouve que ça permet de sensibiliser au fait qu’il ne faut pas tout piller et s’organiser pour s’en sortir. Ça en fait un peut un jeu à la sensibilisation de l’effondrement de notre société (collapsologie) qui se sert à tout va. On fait presque d’une pierre deux coup pour moi… Tant qu’au final celui ou ceux qui ont pillé la nature doivent aussi ramer pour s’en sortir :slight_smile:


#33

Ouai tu as raison, vaut mieux ! Faut que je réfléchisse à cette question.

Ok je vais essayer de comprendre précisément ce que c’est.

Avec les autres joueurs :slight_smile: ça peut peut-être permettre plus de stratégie au début, voir solutionner des problèmes. Je vais regarder ça.


#34

Je n’ai pas lu tout le fil de la discussion mais si je peux me permettre une petite réflexion : j’ai eu le même réflexe que vous en sortant d’un Geconomicus, vouloir ajouter des choses dans le jeu pour qu’il colle plus à la réalité. En fait ce sur quoi je m’embarquais, et que vous vous embarquez aussi il me semble, était une modélisation de l’économie. C’est compliqué, et plus vous essayerez d’aller loin là dedans, plus vous ajouterez des détails sur lesquels votre modèle sera critiquable et donc mal assimilé par les participants.

A mon sens le Geconomicus n’est pas une modélisation de l’économie, mais bien de la monnaie dans son plus simple apparat. Et c’est ça qui en fait sa force pour comprendre la monnaie libre. Ce n’est pas tant un problème de rallonger les règles difficiles à expliquer. Il s’agit plutôt de minimiser au maximum les “hypothèses” sur lesquelles se base le jeu pour laisser le moins de remise en question possible.

Il me semble que pour les deux joueurs dont tu parles Anthony il s’agirait avant tout qu’ils se soient prêtés au jeu … là ils étaient visiblement de mauvaise composition et n’y ont pas du tout joué, ni en monnaie dette ni en monnaie libre et n’en ont donc rien retiré.

Quant aux joueurs qui partent sur d’autres aspects de l’économie (intervention étatique, travail, ressources, …) il suffit simplement d’expliquer que la monnaie libre n’impose pas de se passer d’état pour tous ces aspects de l’économie. Elle s’attaque uniquement à l’outil monnaie et permet a priori de modifier en profondeur certains aspects négatifs du système, sans exclure qu’il faudra encore réguler l’économie, mais peut-être plus de la même façon.

Bref votre initiative ne me semble pas du tout inutile. Par contre ça ne me parait pas être une variante du Geconomicus. Celui-ci devrait rester focalisé sur l’outil monnaie. J’aime par contre bien votre suggestion de jeu “GSim”. Tout en sachant que celui-ci s’adressera sans doute plus à des personnes familières de la monnaie libre qui tenteront d’explorer plus loin l’impact que ça pourrait avoir sur l’organisation sociétale.

Manu


#35

Tout à fait d’accord avec toi :slight_smile:

L’idée du jeu baptisé rapidement “GSim” n’a rien à voir avec un Geconomicus ! C’est un autre jeu, avec d’autres règles, d’autres hypothèses… Voir même à implémenter sous un autre format ! On m’a dit que ça serait peut être mieux sous forme de jeux de société, ou de jeu en ligne tour par tour par exemple.

Je pense que ça peut quand même valoir le coup de tester des parties en monnaie dette et en monnaie libre, et de comparer ^^


#36

Faut voir, parfois l’enfer est pavé de bonnes intentions. Quand on sait que le monopoly se voulait être un jeu pour montrer les failles du capitalisme financier …
Car à la fin le jeu ruine tout le monde y compris le gagnant qui fini comme les autres sans interaction possible.

A quoi sert de posséder toutes les bicyclettes du monde, quand on a qu’une seule paire de fesses à poser dessus ?


#37

Comme yyy, je suis tout à fait d’accord avec ton raisonnement, et le géconomicus est tout à fait indispensable pour montrer l’ensemble des différences entre la monnaie dette et la monnaie libre :grinning:.

Concernant les personnes dont je parle, effectivement elles ne se sont pas prêté au jeu, c’est en quelque sorte ce que je voulais mettre en évidence. Leurs crédaux c’est, je ne dépense que ce que j’ai (donc pas d’emprunt quitte à ne rien faire 4/5 tours), sauf que les contraintes de vie classique font que durant 32/40 ans tu ne fais rien, tu es mort depuis bien longtemps ou tu es totalement autonome :sweat_smile:, d’où cette volonté de jeu parallèle qui serait plus adapter à ce genre de personne et de pouvoir proposer un plus large choix de découverte de la monnaie (l’un pouvant amener à l’autre :wink:).

Pour le côté des autres aspect économiques, les non initiés ont parfois du mal à imaginer (intervention étatique, travail, ressources, …) sans la monnaie courante, comme si c’était inter-dépendant. Et même après 1h de débrif après le géco, ça a été difficile de défaire ça.


#38

J’oublie pas ce topique, mais j’ai eu beaucoup à faire et je n’ai pas encore fini … mais je finirais un jour par me remettre dedans et en faire un schéma explicatif :wink: