Est-on vraiment libre d'être membre de la June?


#1

J’entends souvent dire “la June c’est génial car tu es libre d’en sortir”.

Par contre, suis-je vraiment libre d’y entrer (d’être membre et créer sa part de monnaie)? Admettons qu’une personne ne soit pas appréciée par la communauté et qu’elle n’arrive pas à obtenir 5 certifications. Peut-on parler de privation de liberté, ou simplement de boycott social?

Si on était vraiment libre de créer sa part de monnaie, ne devrait-on pas être capable de le faire de manière autonome sans validation extérieure?


#2
  1. La licence ne dit pas que la personne doit être appréciée pour pouvoir rentrer dans le réseau. Vous pouvez certifier quelqu’un que vous n’appréciez pas, vous devriez même le faire si votre connaissance rentre dans le cadre de la licence.
  2. Etre boycotté dans une communauté de 1000 personnes, pourquoi pas, mais dans une communauté de 100 000 ou 1 Millions ?
  3. Comment est-ce qu’un logiciel peut déterminer que tu es un humain inscrit uniquement une seule fois sur le réseau ?

#3

Effectivement, personne n’a l’obligation de faire rentrer quelqu’un dans la toile de confiance de la june, et il est possible que TOUT les membres d’une monnaie libre souhaitent ostraciser une certaine personne. Si elle certifie n’importe comment et souhaite continuer par exemple.

Mais ça n’empêche pas cette personne d’utiliser sa propre monnaie libre, et de créer sa propre part de monnaie :slight_smile: Et n’importe qui peut le faire de façon autonome et sans validation extérieure.


#4

Liberté signifie non nuisance d’autrui.

Sans toile de confiance c’est pas possible.


#5

Il existe deux types de droits, les “droits de” qui sont symétriques, et les “droits à” qui sont assymétriques, et donc des droits inégaux.

Par exemple, si tu dis que tu as le droit de travailler, le devoir associé est celui de ne pas pouvoir empecher les autres de travailler. Et c’est bien symétrique, car les autres, via ce devoir, n’auront pas le droit de t’empêcher de travailler, tu as donc bien le droit de travailler. C’est cohérent.

Maintenant, si tu dis que tu as le droit à un travail, le devoir associé c’est que quelqu’un d’autre quelque part doit te donner un travail. C’est assymétrique, tu divises la population en deux : ceux qui ont le droit à un travail, et ceux qui ont le devoir de donner du travail. Tu ne peux pas à la fois dire que tu as le droit à un travail, et en même temps devoir donner du travail aux autres. C’est incohérent. Et vu que les personnes n’ont plus les mêmes droits et devoirs, c’est inégalitaire, ils ne sont plus égaux en droits.

Ne pas certifié quelqu’un, ce n’est pas le priver d’une liberté, car il n’y a pas de devoir de certifier dans la june, et donc de droit à être certifié dans la june.

Après, ça n’empêche pas qu’on puisse quand même s’engager dans quoi que ce soit, et d’accepter des devoirs envers les autres :slight_smile: On peut très bien imaginer une monnaie libre où dans sa licence, les certificateurs s’engagent à ne pas pouvoir refuser de donner des certifications à quelqu’un qu’il connaisse. Dans cette monnaie libre il y aurait donc bien un droit à se faire certifier. Mais je ne pense pas qu’on puisse appeler ça une liberté, au sens universelle :slight_smile: Vu que ça ne concernerait que cette monnaie ci.


#6

Moi je pense qu’on peut certifier un connard rigide parce qu’on sait qu’ont peut avoir confiance dans son respect de la licence. (et là certains vont aller fouller les certifis que j’ai émise ).

T’es libre de créer ta monnaie , et c’est une liberté si que tu en profites pleinement ne me nuie pas. Mais je suis libre de lui donner une valeur d’échange ou pas.