Dynamiques régionales

Le Sud-ouest et Toulouse en particulier ont été les pionniers de la monnaie libre si j’en crois ce que j’ai lu et entendu jusqu’ici. :slightly_smiling_face:
Depuis l’été dernier il me semble que c’est le quart Sud-est qui a connu l’essor le plus net dépassant même en nombre de membres certifiés, le quart Sud-ouest.

  • Cette dynamique amène d’ailleurs peut-être même l’exploration d’autres pistes (parité G1/MNL, pratiques différentes,etc.) que celles expérimentées jusqu’ici.

Ce qui est clair en tous cas c’est que la monnaie libre intéresse plus le Sud que le Nord (4 fois plus de membres apparemment!).
Des idées sur la cause de cette différence? Surtout Nord/Sud (mais aussi Est/Ouest) :thinking:

2 « J'aime »

Non, ce n’est pas une région géographique qui est pionnière mais un individu en particulier qui y vit et qui développe activement l’éveil sur la création monétaire depuis fin 2013.

Cet individu du Sud ouest est allé à plusieurs reprises l’été dernier dans le Sud Est ainsi qu’en Belgique et en Espagne pour aider les conférenciers à expliquer les différents types de créations monétaire et la Ğ1 en particulier.

Toute monnaie est échangeable avec une autre.
Parler de parité d’unités de mesures différentes (de création différentes) entre elles n’a pas de sens quand on y réfléchi en profondeur.
Nb: les monnaies locales sont à parité avec l’euro parce qu’elles sont de l’euro en réalité, elles ne sont pas des monnaies de créations différentes.

Ils serait intéressant de mesurer la Ğrichesse produite par cet essor, si c’est pour vendre 3 crêpes en 5 ans et s’auto-proclamer partisant d’un nouveau paradigme c’est too much. Il y a des endroits avec 3 fois moins de gens qui font le triple des endroits " faussement " dynamique.

L’annulation des RML à Paris à cause du covid, cet événement aurait été un grand tournant si il avait eu lieu.

Et pour le reste… peut être la même histoire que pour les pains au chocolat contre la team chocolatine.

1 « J'aime »

L’essentiel est de reconnaître, discerner la réalité du narratif.

Pour moi c’est assez logique vu que la June s’est d’abord développée dans le sud-ouest…Il faut le temps que les contacts avec les autres régions se fassent et aussi que l’information passe et se diffuse et que les premiers " initiés" du Nord et de l’Est fassent des petits :wink::slightly_smiling_face:. C’est en bonne voie je pense… Je suis du Nord -est :rofl:

Je ne sais pas si ton explication colle au développement dans le Sud-ouest c’est possible, je n’ai pas d’éléments concrets pour en discuter mais en tous cas elle ne colle absolument pas à la façon dont ça s’est passé dans le Sud-Est, là on est dans la distorsion de la réalité au profit d’un narratif préétabli. :rofl:

Oui mais les infos sur la June sont sur Internet, pourquoi est-ce que ce sont des gens du Sud qui s’y sont intéressés en priorité.

La première fois que j’ai vu un commentaire sur internet concernant la monnaie libre, il y avait un lien vers « monnaie-libre-Occitanie », J’en ai conclu que ce n’était pas pour moi, sans chercher à en savoir plus.

Il s’agit d’observation: la dynamique découle du développement de conférence d’individus.
D’abord autour de matiou dans le sud ouest, en Belgique et en Andalousie , le developement sur le sud est a été largement boosté par ses rencontres autour de Philippe Guillemant.

@did : les pseudo rencontres internet se sont développées a cause du confinement gouvernemental mais les véritables rencontres reprennent depuis peu.
j’ai conférencé au taquet sans arrêt, dans le sud ouest et ailleurs de 2014 à aujourd’hui.

@Maaltir le site https://monnaielibreoccitanie.org est le premier site de groupe local historique de la monnaie libre avec celui du Sou mayennais.

Parce que dans le sud-ouest, on dit « chocolatine » et non « pain au chocolat » :grin:

Largement non, localement oui. :slightly_smiling_face:
On voit que tu n’es pas familier de la région.
Dans les alentours de Forcalquier (04) c’est clair et net, surtout parce qu’ il y a eu convergence entre Philippe et le café des libertés.
Ailleurs (Gard, Vaucluse, Drôme, Ardèche) clairement non, cela avait commencé avant ou cela a connu un essor parallèle mais sans rapport causal.
Je crois que tu surestimes l’effet des conférences (même si pour ma part ça a marché puisque j’y suis venu suite à une conférence de Philippe, mais je suis quasiment le seul sur les 120 du groupe, même si d’autres apprécient ses livres).
Si une idée ne rencontre aucun écho parmi le public quel que soit le conférencier ça ne prend pas (les billets par exemple ont du mal à s’imposer).
En fait ces explications mécanistes de cause à effet (là où je conférence ça se propage automatiquement) me semblent tout à fait insuffisantes pour expliquer l’engouement limité et symbolique mais prometteur de la June.
Les pistes suggérées par Philippe en revanche me semblent plus coller à ce que j’observe et ressens. (Une idée présente dans l’air, le futur ou l’inconscient collectif que chacun peut capter intuitivement et que certains conférenciers peuvent aider à faire émerger).