Demander quelques euros par stand pour un gmarché

J’aimerais savoir ce que vous pensez du fait de demander une participation de quelques euros (5 à 10) pour chaque stand participant à un gmarché.
Ceci étant justifié par le fait que le lieu est loué (en euros).
Personnellement je trouve que c’est un curieux signal, un peu de type injonction paradoxale.
Une cagnotte optionnelle en euros (sur le mode participation volontaire) me semblerait plus adaptée, d’autant que les exposants sur un gmarché sont ceux qui apportent le plus (par la diversité des offres) au développement de la monnaie libre. Les taxer en euros (et eux seuls) me semble malavisé.
Vous avez des arguments?

1 « J'aime »

@did : Moi je pense que c’est honnête. Si un lieu est loué en euro alors il est normal de mettre la main au porte-monnaie. Que l’argent provienne d’un pot commun, des entrées ou des vendeurs.

C’est ton ressenti mais je demandais des arguments…
Et je différencie totalement une cagnotte (basée sur la participation volontaire en fonction du contexte) , d’un droit d’entrée (aux visiteurs ou aux vendeurs). Cela n’a rien à voir.

Il s’agit effectivement d’une double contrainte pour les exposants: vendre en Ğ1, louer l’espace en €.
Or sans eux, point de Ğmarché. Alors que tout le monde tirera profit de l’événement (création de lien, certifications, meilleure connaissance de la Ğ1, …), il me semble aberrant que seuls les exposants soient concernés par la location du lieu.
En revanche, une communication transparente disant, par exemple: « nous avons besoin de X€ pour louer le lieu, nous sollicitons donc votre générosité pour mener à bien ce projet en déposant quelques € sur [lien vers la cagnotte] » serait bien plus appropriée en impliquant chacun sans le contraindre.

3 « J'aime »

Si un lieu d’accueil est loué quelle que soit la monnaie demandée alors c’est logiquement aux personnes qui en profitent de payer la loc, quelles qu’elles soient.

1 « J'aime »

Le lieu est effectivement loué en € et pour que cette location ne soit pas supporté par l’organisateur (qui n’est pas le proprio du lieu), il va falloir que la charge soit répartie.
Une caisse de don (chapeau ou boite à chaussure) me parais plus approprié, mais si j’y participe, j’accepte cette condition, dans le cas contraire, je n’y vais pas, il se trouve que le cas de Miramas, il y a de forte chance que j’y aille.

En faveur de la caisse de don en €, nous avons lors d’un Gmarché décidé de faire une caisse pour payer les frais incompressible (pour le moment), tel que l’impression de flyer, nous avons récolté 70€, et c’était un petit Gmarché, donc si l’événement est plus important, je ne doute pas du succès.
C’est la première fois qu’ils louent ce lieu, il faut qu’ils fassent leur expérience.
Peut-être que la fois suivante, ils feront au chapeau.

1 « J'aime »

Encore une réponse sans aucun sens :

Qui profite ? Les vendeurs qui ne rentrent pas dans leurs frais en € dépensées mais obtiendront des Ğ1 ou les acheteurs qui vont pouvoir économiser de la MNL-€ en dépensant des Ğ1 obtenues soient par co-création du DUğ1 soit par des échanges en troc contre des Ğ1 ?

1 « J'aime »

En ce qui me concerne je trouverais tout à fait logique que la location soit supportée par tout le monde (vendeurs et acheteurs). Je proposerais 2 possibilités :

  • une entrée payante (en précisant bien que c’est pour la location, en euros ou en G1);
  • et/ou de majorer les articles à vendre de quelques G1 en précisant bien que ce surplus sera reversé au propriétaire de la salle.

Bonne journée -:slight_smile:

Je propose une solution intermédiaire. D’abord l’association paie la location en avançant les fonds. Ensuite chaque commerçant fait don à l’association de deux choses à vendre. L’association tient un stand qui propose une « tombola en euro pour financer la location du lieu » en faisant tout pour récupérer l’argent avancé. Une fois la somme atteinte, la pancarte change et indique que la location est payée, pour la suite, les billets sont vendus en G1 pour finir les lots.

1 « J'aime »

Plusieurs solutions t’ont été proposées, et je crois que le dénominateur commun pour que cette démarche fonctionne c’est la transparence qu’elle que soit la méthode de remboursement choisie.

Je te propose une autre option, c’est de louer la salle en € et demander un remboursement en junes à ceux qui tiennent un stand. Certes il faut que le loueur supporte la location en €, mais si ça peut être le cas, le problème est réglé

1 « J'aime »

Bonjour

Pour moi une première approche possible et toute simple serait de préciser sur l’affiche et les différentes communications « entrée à prix libre afin de financer la location de la salle ».
Avec donc une urne à l’entrée du Gmarché où chacun (visiteur et vendeurs) peut donner un petit quelque chose. Bien mettre cette urne en avant afin qu’elle soit bien visible, avec également une explication bien visible sur ce à quoi serviront les euros collectés (financer la location de la salle).

A voir après un premier essai si cela fonctionne ou non.

Je trouve également l’idée de tombola de @kalimheros excellente ! Elle permet de mettre à contribution à la fois les acheteurs et les vendeurs tout en apportant une animation supplémentaire au Gmarché. Vraiment une bonne idée :+1:

1 « J'aime »

C’est aussi ce que je crois être la solution la plus simple et juste. :+1:

Localement nous avons la chance que l’on nous accueille gracieusement dans un superbe lieu pour notre gmarché mensuel, lors duquel est présente une cagnotte à prix libre, en euros, pour soutenir les projets de ce lieu associatif (qui convergent avec les notres).