Croissance de la toile et animation locale


#1

Merci de confirmer ce que je viens d’écrire :grinning: et je confirme : attention aux effets de bord.

De notre côté (Drôme-Ardèche), nous surveillons les renouvellements et assurons les relances. Nous avons cependant quelques défections de membres car ils n’ont vu aucune application pratique de l’utilisation de la June.

A presque deux ans du démarrage, il manque quelque chose à ce projet. C’est ce que j’appelle le second cercle : le réseau des animateurs locaux, qui devraient se coordonner. C’est à eux de s’occuper des renouvellements, ainsi que du développement de la toile (conférences et suivi). Le premier cercle étant bien sûr celui des concepteurs et des informaticiens de la première heure.

Le sujet qui suit est la croissance de la toile. Avec un coefficient de croissance de 13 (de 59 à 767 membres) la première année, nous pouvions espérer être un million au bout de quatre ans. Cette seconde année, nous avons un coefficient de croissance de 2,25, ce qui nous amènerait au bout de quatre ans à 8700 membres. En divisant par les 100 départements, cela donnerait 87 membres par département en moyenne. Pas de quoi faire un gmarché local.:roll_eyes:

Si la croissance reste la même, il faut s’attendre à une perte d’engouement sur ce projet et donc à des non renouvellements.


Renouvellement des adhésions
#2

C’est un point intéressant que tu remontes et qui mérites son propre sujet.

Je laisse les animateurs locaux répondre :slight_smile:

Pour info, le SARDEX, un système monétaire basé sur du crédit inter-entreprises, avait une croissance de la forme suivante :

Alors c’est de l’inter-entreprises et non de l’inter-individus, mais ça donne une idée de ce à quoi il faut s’attendre.

Dans le retex en lien ci-dessus, il est indiqué ceci dans le “Pourquoi Sardex a réussi” :

Educating users about how to use the network and what the network aims to achieve is a never - ending task.

The growth expectations are modest: growth is possible and desirable rather than mandatory (it’s a marathon not a 100-metre run).


#3

Le Sardex est un Barter, ou système de crédit mutuel entre entreprises, qui se fait entre entreprises adhérentes, donc ayant payé une cotisation. Il y a des commerciaux qui démarchent les entreprises qui ont un vrai intérêt direct à l’utiliser puisque ça leur permet de conserver leur trésorerie en Euros. L’autre caractéristique du Sardex est que ça fonctionne sur une île, la Sardaigne. C’est presque un réseau fermé donc de confiance. Deux projets identiques en France n’ont pas fonctionné (Nantes et Valence) et un troisième est en cours de lancement sur la région Rhône-Alpes Auvergne (Aurex).

Pour la June, le seul intérêt direct est de pouvoir s’en servir lors de gmarchés ou sur internet (gchange, gannonce). C’est sur ce point que je suis en alerte.

Le projet de monnaie locale complémentaire Coopek qui a été lancé en Occitanie visait le territoire national. Après son arrêt, il m’a semblé qu’il aurait été plus judicieux de concentrer les efforts en Occitanie pour avoir un vrai exemple d’utilisation au quotidien. En partant de cette réussite locale, il aurait été plus facile de l’étendre au territoire. J’ai peur qu’il en soit de même pour la June si les membres n’en voient pas l’utilisation concrète.

C’est la raison pour laquelle, en Drôme-Ardèche, nous maintenons nos efforts constants pour arriver à un gmarché local Drôme-Ardèche en 2019. Si fin 2020, cette mécanique n’est pas enclenchée, je ne suis pas sûr de continuer les conférences, car je ne saurais pas démontrer l’intérêt de la June.

Le sujet sous-jascent est le rythme de croissance. Ne serait-il pas possible d’avoir des super-certifieurs, personnes connues et engagées, qui pourraient avoir des quotas supérieurs à 100 et des délais de certification plus réduits. L’attaque sybil ne pourrait pas venir de leur côté!

Le projet Circle visible sur https://www.joincircles.net/ a introduit cette notion sous le terme de “Validators”. Dans leur cas, ils autorisent même le validateur d’un sous-groupe à valider les comptes par documents officiels. Ca permet d’avoir un mixte certifications par la la toile de confiance et certification par validateur. De quoi accélérer la croissance de la toile de confiance. Cette stratégie pourrait être mise en place avec un ou deux validateurs pour commencer et faire un beta-test, même s’il est relié au réseau principal.

En tout cas, merci d’avoir lancé la conversation qui m’a permis d’exprimer cette proposition.


#4

Il n’y a aucun problème à développer la toile de confiance et ğmarché …quand on se met à faire des conférences et rencontres.

Le problème existe seulement quand certains développent des leurres de monnaie alternative et mélangent idéologie et mathématiques.


#5

Je suis d’accord avec la nécessité de développer les gmarchés, et l’économie en G1 en général, si on veut que cette monnaie ait un avenir. Mais le problème, ici est que beaucoup de membres quittent la toile sans même s’en apercevoir.

Il y a un seul logiciel à l’heure actuelle, apparemment, capable de prévoir les départs de la toile, WotWizard (version Stand Alone). Il y a quelques exigences pour l’installer : avoir un nœud Duniter sur sa machine (en version 1.6.29, les versions 1.7.x étant pour l’instant incompatibles), être sous Windows ou, sous Linux, installer wine. Rien d’insurmontable. J’espérais que quelques uns s’en emparent et puissent émettre des prévisions locales dans les différents groupes régionaux, mais cela tarde à venir. Je reste donc le seul actuellement à pouvoir le faire. Cela ne me plaît pas, mais c’est ainsi.

Que dois-je faire ? J’ai les adresses de courriel ou de téléphone de pas mal de membres de la région parisienne, et je les avertis personnellement, mais je ne suis pas partout. Restent les posts sur le forum. Si tu as une meilleure solution, j’en serai ravi.

Une amélioration serait que WotWizard soit pris en charge de façon plus large par quelques personnes dans chaque région, et/ou qu’il soit intégré dans un serveur permettant une consultation par Internet.


#6

Salut Gérard , comme tu le sais ton initiative altruiste concernant le développement de la toile me plaît beaucoup , et comme tu le sais aussi je n’arrive pas à faire fonctionner les logiciels et je constate qu’aucun « sachant» n’a encore pris la peine de se mettre prioritairement à faire un tuto efficient pour cela.


#7

Il faudra un jour que tu assois un sachant devant ton ordi pour qu’il mette en route ton nœud. À distance, c’est parfois très difficile à faire.


#8

Savoir Enseigner et autonomiser les autres s’apprend , c’est pas inné, surtout chez les informaticiens.

J’ai souvent pris du temps assis à côté d’eux pour essayer d’apprendre mais en vain parce que le résultat de leur action ne dure qu’un temps puisque les installations techniques évoluent au fur et à mesure du temps.


#9

Je pense qu’il faut commencer par acquérir des idées générales avant de se pencher sur les détails. Mais cela prend du temps.


#10

Et savoir être sympa c’est pas inné, surtout chez les matiou ? C’est pas beau les amalgames :stuck_out_tongue:

Je t’invite à regarder les mots que tu emploie :

“Duniter est nase et exécrable”.J’ai peur que ça ne soit pas très motivant à recevoir comme message pour ceux que tu stigmatises :confused:


#11

méthode de malveillance classique que de couper les textes afin de transformer ce qui est expliqué .


#12

Les liens sont cliquables et la discussion en question publique, laissons les gens juger par eux-même ce qui relève de la malveillance.


#13

Espérons que ce principe soit respecté dans l’autre sens aussi .