Créer un parti politique français Monnaie Libre

#1

[edit modo]Cette discussion vient de ce sujet : Liste aux prochaines élections européennes pour bénéficier d'un clip vidéo à l'échelle nationale[edit modo]

L’avantage de créer un parti, c’est que ça defiscalise bien et qu’on a un statut indéniable pour faire de la propagande.

5 Likes
Liste aux prochaines élections européennes pour bénéficier d'un clip vidéo à l'échelle nationale
#2

ahaha excellent yyy ! Le PML, “parti de la Monnaie Libre” ! C’est pas con et t’as raison, on devrait le faire ! D’autant que d’ici 5 ans, notre communauté aura sûrement grandi et aura des ramification partout en France, on pourrait donc être présent un peu partout sur le territoire.

Mais du coup… Pourquoi seulement les européennes ? Les législatives, ça pourrait être marrant. :slight_smile:

Imagine tout ce qu’un maire libriste élu pourrait faire localement…

1 Like
#3

Je propose l’idée seulement pour bénéficier du clip vidéo sur les chaines publiques :smiley: Pour avoir un gros coup de comm’ si besoin !

Pas pour que les gens votent pour nous ahah :grin: Après, je dis pas non au 6824€ mensuel et 21 200€ de budget mensuel :yum:

[edit modo]voir : Liste aux prochaines élections européennes pour bénéficier d'un clip vidéo à l'échelle nationale[edit modo]

#4

Yep, mais si en plus tu convaincs, tant qu’à faire…

#5

Sinon, quelqu’un est proche du parti pirate? Je crois qu’ils collent pas mal aux idées d’ici… Mais le clip diffusé gratos par les médias, c’est une super idée, et pourquoi pas aussi le parti de la transparence, à visée educ pop politique comme suggéré :slight_smile:

2 Likes
#6

C’est vrai que plutôt que de créer un nouveau parti parmi tant d’autres, le parti pirate a l’air sympa. Ou alors faire le “Parti Libriste”, autant ne pas se limiter à la monnaie !

4 Likes
#7

Ils ont déjà un clip vidéo, et il ne parle pas du tout du système monétaire actuel. L’idée c’est de faire de la comm’ contre le système monétaire actuel, et pour la monnaie libre :slight_smile:

(j’ai renommé le sujet :wink: )

[edit modo]voir : Liste aux prochaines élections européennes pour bénéficier d'un clip vidéo à l'échelle nationale[edit modo]

#8

Le Parti du Libre… Avec une direction collégiale et décentralisée ? Ça me plaît bien. Il faut donc penser à une société Libre pour pouvoir établir un programme. Le début c’est une constitution Libre, non ? Avec les définitions des 4 grandes libertés constitutionnelles du citoyen :slight_smile:

J’arrête ! J’arrête :wink:

2 Likes
#9

Je vous laisse faire un autre sujet pour discuter de ça :wink:

Je t’invite à contacter Paulart là dessus :wink:

#10

Déjà lue :wink:

1 Like
#11

j’en suis !!!

#12

tout à fait convaincu sauf qu’il faut commencer local par effet de réseau … les municipales, un groupe de juniste, juniens, junois … les municipales, c’est pas si éloigné donc il faut s’y mettre rapidement et “en même temps” ça laisse encore assez de temps pour s’organiser

Junistes … Hasta la moneda libre, siempre !

1 Like
#13

Je vois surtout dans ce post la négation affirmée de la première et de la quatrième liberté économique.

Prétendre vouloir développer le libre en usant du privateur est conceptuellement incohérent et faible.

Le chemin pour réaliser A est de développer A, pas de favoriser et développer sa négation.

Force est de constater que le sujet n’est pas compris.

1 Like
#14

Effectivement, mais on fait avec ce qu’on a. On développe bien des logiciels libres en utilisant des firmwares et hardwares privés (même l’open-hardware est fabriqué avec des machines privées). Si on veut réaliser A dans un régime anti-A, je ne vois pas le problème à ce qu’une partie du combat se fasse avec les armes du régime contre lui-même.

)

2 Likes
#15

On ne développe pas un navigateur libre en faisant la promotion, l’utlilisation, et le développement d’un navigateur privé, il en est de même pour tout logiciel libre.

De la même façon on ne développe pas une monnaie libre en faisant la promotion, l’utilisation, le développement d’une monnaie privatrice.

Le fait que le hardware n’ait pas été libéré n’enlève absolument rien à la méthode pour réaliser des logiciels libres, de même que le fait que les valeurs économiques tierces n’aient pas été libérées n’enlève rien non plus à blanc méthode de réalisation d’une monnaie libre.

Quant à croire donc qu’il faille “faire avec ce que l’on a” cela révèle subséquemment deux ignorances :

  • la confusion entre les objets de nature et de relation différentes, avec les objets de même nature et relations.
  • l’incompréhension de la nature des Ğvaleurs, dont l’existence réfute que le connu soit le champ d’expression fondamentale de l’économie.
3 Likes
#16

Juste pour être sûr d’avoir bien compris votre propos, je reformule ce que je comprends de vos posts :

Le fait d’élire des représentants qui gèrent un budget auquel je participe (quel que soit l’unité de mesure) revient à déléguer à ces représentants la mesure de certaines valeur. Ceci revient donc à renoncer à ma liberté économique d’estimation de toute valeur.

Toute élection de représentants gérant un budget auquel je participe revient donc à perpétuer et promouvoir un système politique dans lequel l’usage de la monnaie n’est pas libre, donc ses utilisateurices non plus, donc moi non plus.

#17

Yep, il a raison dans l’absolu.

N’empêche que ce serait rigolo et que ça ferait une sacrée tribune !

On pourrait proposer un fonctionnement interne totalement démocratique avec une blockchain pour voter. Aucun représentant, aucune hiérarchie, juste une entité globale où tous les membres ont voix au chapitre à part égale. Ça montrerait que c’est possible, ce serait déjà énorme.

1 Like
#18

Je pense que chacun peut être libre de déléguer :slight_smile: et que le problème n’est pas de déléguer, mais de ne pas laisser ce choix à tout le monde :confused:

Vouloir devenir maire ou député de l’Etat Français, c’est garder la logique : “vous êtes obligé de participer au budget, et si vous voulez pas qu’on fasse n’importe quoi avec, votez pour des représentants, et ceux qui représenteront la majorité décideront”. Et donc ne pas remettre en question l’obligation de la participation, ni remettre en question si une monnaie est imposée pour cette participation, hors du cadre “représentants de la majorité suivant les règles du jeu établit par l’Etat Français”.

Ajout 1 : Devenir maire/depute pour imposer des taxes en monnaie libre ou non libre, là est l’incohérence je pense :confused:

C’est le débat entre “peut-on changer le système en l’ignorant ?” et “peut-on le changer en jouant avec ses règles ?” :confused:

2 Likes
#19

Qui a parlé de faire de la promotion d’outils non libres ?

Kernel panic.

4 Likes
#20

Cool cette idée de partie politique. En jouant la même technique que le partie pirate ou le partie animaliste, ou Europe Démocratie Espéranto, le MIC pour le RIC… Et je trouverais ça drôle et utile de rentrer dans ce jeu pour profiter de la tribune qu’offre une élection afin parler de nos idées / projets.

Chaque groupe local pourrait ainsi participer à l’élaboration puis relayer la campagne pour la/les monnaie(s) libre(s).


Mais bon, la monnaie libre aux élections, ça reste super paradoxale!

C’est un peu comme si des anarchistes demandaient a être élu pour mettre en place un nouveau fonctionnement où chaque personne condamné par la justice aurait le choix de subir la prison ou une autre forme de peine/réparation! (entre-autre parmi les nombreux projets anarchistes!).

Et encore, cette exemple est foireux car dans une société Libre, il ne faudrait pas d’autorité unique comme La Justice (ou l’€) car elle remet en cause la subjectivité de ce qui serait un délit/crime (la punition est une mesure de valeur), chacun devrait rester libre d’être jugé par l’autorité qu’il reconnaît comme légitime et en accord avec ses propres valeurs!

(Bon excusez je troll, mais au moins je me suis amusé en écrivant ça!)

4 Likes