Conférence "Ğ1 v2.0: Ce qui va changer"

Merci @elois pour cette super conférence, la confiance que tu nous accordes en en parlant si tôt.
Quelle belle évolution et que de belles super fonctionnalités à venir.
J’ai l’impression que cette v2 va débloquer toute les difficultés que j’ai pu éprouver à lancer la G1 sur les territoires où j’ai vécu ces dernières années. Donc merci, sincèrement!
Et c’est vrai qu’on ne s’exprime peut-être pas suffisamment (plus trop pour ma part pour les raisons que tu as cité) sur le forum mais ça ne veut pas dire qu’on n’est pas là. Beaucoup d’entre nous avons été et restons sincèrement concerné par l’évolution des outils qui font tourner notre monnaie libre.
Personnellement, tu peux compter sur moi pour tout alpha/beta test sur la Gdev et autres étapes, n’hésites pas à me pinger.

3 « J'aime »

Bonjour, dans les soldes il est mentionné un « framework blockchain ». Pouvez-vous donner plus d’informations à ce sujet ?
Je suis curieux de savoir quelle blockchain vous avez choisi :wink:

Bonjour,

Bonjour,

D’abord, un grand merci pour votre dévouement à tous pour faire fonctionner la Ğ1, ce que vous faites est très important et j’aimerais vous aider mais le temps est difficile à trouver. Je voulais cependant soulever un point qui me paraissait important :

Suite à la conférence sur la v2.0, il y a pour moi un problème dans le design de la v2 sur le fait que ceux qui pourront exécuter un nœud Duniter devront être certifiés dans une sous-toile de confiance. Pour moi c’est un problème de souveraineté, car les membres forgerons ont la capacité de changer les règles de fonctionnement de la monnaie.

Si demain, 51% des forgerons poussent la Ğ1 dans une direction contraire à la monnaie libre, ou dans une direction qui ne convient pas à la communauté, la communauté peut toujours réagir et mettre en place des nouveaux nœuds avec la règle de un membre par nœud pour reprendre le pouvoir sur la Ğ1.

Demain avec la v2 une telle situation devient bloquante et les utilisateurs deviendront otages des membres forgerons car l’accès à la mise en place de nœuds sera verrouillée.

Bonjour @mildred :slight_smile:

C’est l’inverse, le fait que n’importe-quel membre puisse forger les blocs est aujourd’hui un grave problème de sécurité, déjà identifié depuis de nombreuses années, la limitation du droit à forger les blocs est une nécessité pour que la Ğ1 puisse grandir sans se faire détruire.

La plupart des membres « lambda » ne respectent pas suffisamment les recommandations de sécurité, utilisent leur compte membre sur leur téléphone, j’en vois même qui partagent leurs identifiants sur des groupes télégram.

Il est trop facile pour qui s’en donne la peine de cracker quelques dizaines de comptes membre et de prendre le contrôle complet de la blockchain en écrivant tous les blocs avec ses comptes craqués.

Pour le moment la Ğ1 est trop petite et ne dérange personne, donc personne ne nous hacke, et heureusement car la Ğ1 se serait déjà arrêtée…

Il y a d’autres trou le sécurité dont je ne parle pas, et qui seront réglés en v2.

En tous les cas, la sous-toile forgeron est un impératif de sécurité non négociable. Elle est la manière la plus décentralisée possible de garantir que toute personne ayant le droit de forger respecte une « licence forgeron » beaucoup plus stricte que la licence Ğ1 sur la sécurité de son compte membre.

Cette licence forgeron spécifiera par exemple, qu’il est interdit pour un membre forgeron d’utiliser son compte membre sur un OS privateur, ce qui implique de ne l’utiliser que sur ordi et que sous linux.

C’est faux, et ça montre ton manque de connaissance sur le fonctionnement d’une blockchain :confused:
Toute règle ne peut s’appliquer que parce que les nœuds qui forgent les blocs se mette d’accord pour les appliquer, ça vaut aussi pour la règle qui défini qui peut forger des blocs.

Donc il sera tout autant possible de hard fork comme actuellement en v1, rien ne change la dessus…

1 « J'aime »

Quelle sera dans les grandes lignes la licence forgeron ? Sera-t-il nécessaire de bien connaître 5 autres forgerons, si c’est le cas, cela peut devenir difficile d’accéder au statut de forgeron.

Et sinon, ce sera aussi difficile que maintenant de faire un hard fork, j’en conviens… Mais je parle de l’hypothèse ou les forgerons décident de faire un hard fork. Le fait que la blockchain soit ouverte à tous permet a un groupe voulant contrebalancer le hard fork de le faire sans forker de son côté, juste en exécutant des instances duniter.

Demain, si le groupe principal des forgerons décide de hard-forker, la communauté ne pourra plus répondre par plus d’instances duniter non forkées car elle devra être cooptée par le groupe de forgerons qui lui est hostile.

C’est purement hypothétique mais cela introduit un biais que je trouve dangereux. Une blockchain est-elle toujours ouverte et libre si elle n’est construite que par des membres triés sur le volet ? Si demain des banques centrales font leur blockchain mais ou elles seront les seules a pouvoir créer des blocs, est-ce toujours une monnaie décentralisée ?

C’est pour cela que la licence forgeron et les méthodes de certification sont des choses très importantes.

Quelle différence demain entre la Ğ1 et une autre monnaie libre gérée par une association en mode centralisé si les forgerons de la Ğ1 deviennent un petit groupe homogène qui se coopte à la manière d’une association ?

Je ne dis pas que c’est ce qui va arriver mais je pense aux dérives potentielles…

Non pas du tout, tu mélange ici plein de concept différents et ne comprend manifestement pas comment fonctionne une blockchain…

C’est déjà le cas en v1

Remplace sous-toile forgeron par la toile de confiance « normale », et la problématique est là même.

La solution parfaite n’existe pas, et la seule façon sécurise d’autoriser n’importe-qui à écrire des blocs c’est une preuve de travail sans difficulté personnalisée et donc avec course au calcul comme le bitcoin et donc centralisation par qui possède le plus d’énergie.

Avec notre système de toile et sous-toile on sera déjà la plus décentralisée de toutes les blockchain au monde, on ne peut pas faire mieux

1 « J'aime »

Soit, je ne comprends pas le fonctionnement d’une blockchain, mais à quel moment est-ce que je me trompe ? J’aimerais avoir des éclaircissements, ne serait-ce que très succincts.

Et a quoi ressemblera la licence pour la toile de forgerons ainsi que les conditions d’accès ?

edit: Je ne suggère pas qu’il faille garder la proof of work actuelle, mais sauf si je me trompe, et j’aimerais avoir un peu plus d’indications que « c’est faux », je suggère de faire particulièrement attention a la licence des futurs forgerons et aux conditions d’accès. Pour le moment j’ai l’impression que ma question reste sans réponse : a quoi ressemblera la licence pour la toile de forgerons ainsi que les conditions d’accès ?

C’est comme ça que fonctionne la monnaie libre déjà maintenant, tous les membres se cooptent entre eux.

La « sous-toile » forgerons n’as pour but que de sécurisé la blockchain. Hard-forcker c’est exactement ce qui se passe avec la migration vers Duniter V2s, il me semble, et c’est pour le mieux de la G1.
La sous toile forgerons n’a pas pour but de réduire l’accès au forgeage, mais de s’assurer de la compétence des forgeurs, et de leur implication en termes de sécurité. Et pour plus de sécurité, il faudra toujours plus de forgeurs.

Donc a priori la licence forgerons (s’il y en a une, je crois qu’il n’y avait pas licence au démarrage de la Ğ1) sera la licence Ğ1 + des exigences de compétences.
Qui mieux que les développeurs peuvent savoir si une personne est assez compétente pour faire tourner un nœud. Qui mieux que ceux qui font déjà tourner un nœud peut savoir si une personne peut le faire.
Il faudra que la personne qui veut accéder au status de forgerons fasse déjà tourner un nœud miroir pendant quelque temps, avant de demander à devenir forgeron. C’est la qualité du nœud miroir qui permettra entre autre de savoir si la personne est compétente.

Les premiers forgerons seront ceux qui participent à la blockchain de développement. Si vous voulez en faire partie, c’est sur le forum Duniter que cela se passe.

La principale condition d’accès à cette sous toile sera la montée en compétence.

1 « J'aime »

Ce que je tiens à dire c’est que les forgerons ont un pouvoir particulier sur la blockchain, et qu’ils ont le pouvoir de passer outre tout autre système de gouvernance via un hard-fork. C’est donc un point particulier à réfléchir, et il faut peut être voir les différentes implications de la sous toile de confiance.

Exemple de situation : il y a une réunion des devs de la Ğ1 et tous les forgerons sont présents lors de cette réunion. Un accident quelconque les tue tous. Actuellement, il suffit qu’un autre groupes de membres décide de lancer des nœuds Duniter et la blockchain repart. Demain, si il n’y a plus personne de certifié qui a ce pouvoir, ça devient compliqué, en fonction du mécanisme d’accès au statut de forgeron.

J’imagine alors une solution : Permettre aux membres non forgerons de certifier, via une certification spéciale, un membre qui deviendra forgeron. Pour devenir forgeron, il faudrait alors soit 5 certifications de forgerons, soit 50 certifications de membres qui attestent que la personne semble avoir les capacités suffisantes.

Du coup, autre questions : L’accès au statut de forgeron se fera comme l’accès au statut de membre par 5 certifications. Est-il envisagé de considérer un nombre différent de certification ou d’autres conditions d’accès ? Est-ce que le statut de forgeron sera défini dans le bloc genesis de la blockchain v2 ? La licence de certification de forgeron suppose-t-elle de bien connaître le forgeron a certifier ou juste ses compétences, car son identité est certifiée par la toile de confiance principale ?

1 « J'aime »