(Video) Conférence-débat sur la monnaie

J’ai fait une conférence sur la monnaie, avec une partie sur la monnaie libre. Des idees generales et une proposition pour developper des marchés en G1.

A voir ici

je suis curieux d’avoir vos avis…
et vous pouvez partager si vous y voyez un interet…

1 J'aime

Super initiative @Eloi , bravo.
C’est en faisant que tout un chacun devient forgeron .
Les conditions de conférence étaient les pires : muselière qui empêche une bonne élocution et un public très âgé plutôt enclin au développement de réticence au changement .

Peut être qu’une conférence identique en vidéo , sans masque et avec un véritable public universitaire serait plus adapté à la recherche de diffusion d’eveil.

Juste une remarque, un détail concernant ce qui est dit à la fin concernant les prix :
En pratique ils ne sont pas corrélés à l’heure de vie , les prix s’etablissent tout simplement entre l’offre et la demande en rapport aux échanges environnants.

merci Mateo !
pour ta remarque, les prix sont fixes par le marche (offre/demande) a partir du moment ou le marche existe cad qu’il y a plusieurs vendeurs et plusieurs acheteurs pour un objet/service donné etqu’ils soient tous « connectes », en bref, que le marché soit établi. Deja c’est pas souvent le cas en june. Ensuite, les prix dependent plus globalement de la valeur de la monnaie cad de la masse monetaire / ensemble des biens et services à echanger (pour simplifier). Si la masse monetaire est de 100, et qu’on a 5 tartes a echanger et 5 pizza, l’equilibre offre /demande est contraint par ça, et le prix devrait se trouver autour de 10 par tarte/pizza. Mais si personne ne veut effectivement de tarte le prix va baisser (et le prix de la pizza monter). il ne pourra cependant jamais etre de 5000 (sauf si on fait un credit… pour payer plusieurs fois avec les memes pieces… (ya que 100 pieces dans l’exemple) ce qui implique un systeme economique abherrant.

Concrètement personne n’etablit ce type de calcul pour proposer des prix.

Lorsque la vente concerne une production d’une quantité perissable de biens comme typiquement des crêpes ou des jus de fruits , le prix s’établit en fonction de la capacité de la demande à acheter et de là capacité du vendeur à produire.

Si le prix est trop bas un acheteur proposera de tout acheter et si le prix est trop élevé les acheteurs seront rares.

Par exemple lorsque j’ai vendu mes crepes aux RML10 de Montpellier en septembre 2017: j’ai commencé par 1DU la crêpe et j’ai très vite remarqué que le prix n’etait pas assez élevé parce que les acheteurs m’en commandaient presque à la douzaine. J’ai alors doublé le prix.

Aujourd’hui mes crêpes sont autour de 3 DU.

Bonjour
J’ai écouté avec attention l’exposé.
J’en arrive à la conclusion que nous parvenons à convaincre les personnes convaincues ?
D’après les réactions ressenties dans le petit public. Et que j’ai quand je parle de la G1 simplement.

Quand tu exprimes que la monnaie peut être un instrument de domination.
Pour ma part c’est un instrument de domination sans contestation possible. Celui qui impose sa monnaie domine. La preuve une volonté de créer d’autre valeurs de référence que le $ par les membres du BRICS qui veulent imposer leur monnaie par une garantie oR.
Celui qui crée la monnaie est le détenteur du pouvoir, car il organise la société dans la direction qui lui est permise par la productivité de création de valeur demandée ou la procession de ressource et…
Dans le G1 le membre qui est une source de création monétaire et qui travaille à développer l’usage du G1 défini des règles pour essayer qu’elle acquière une valeur marchande. Il prend (sans reproche) donc un pouvoir qui se limitera progressivement si toute la communauté est devenue membre (ce qui serait à se seul moment là une non domination,)
De plus les membres qui certifient ont un pouvoir de certifier ou pas. Maintenant il n’y a pas de contrainte à utiliser la G1 contrairement aux monnaies d’état
En ce qui concerne la valeur
La G1 ne parvient pas à créer de grande valeur économique actuellement, si ce n’est quelle permettre de maintenir une valeur à des produits qui seraient jeter ou donnés. Ce qui en soit est déjà une action très positive.
Il y a certaine personne qui investissent dans la G1 en refusant des € quand ils en ont les moyens contre des services ou une production proche de la nature,blés, légume viande bois miel…
Par contre les développeurs créent une réelle valeur potentielle si nous parvenons sur le terrain à dépasser l’usage actuel des G1.

C’est pour cela qu’une valeur universel comme le service public et la sécurité sociale libéré financer directement par la création monétaire au même titre que le DU serait une avancée considérable aussi pour lui attribuer une réelle valeur international qui ouvrirait son usage à d’autres domaines.
Imaginer plus de taxes plus d’impôt plus de travail en noir plus de concurrence fiscale quel simplification administrative
Mais quelle avancée pour la communauté enfin libérée d’un endettement qui pourrait décider sans contrainte financière des règles de création de richesses!!!
Car Il faut bien comprendre que c’est la priorité depuis quelque année des pays en voie de développement d’amener une sécurité social.
Mais contrairement à tous les pays avec la G1 l’accès aux Services Publics et la Sécurité Sociale serait inconditionnel. Il faut aussi savoir : sans SPL et SS il n’y a pas de société développée possible.
La gestion est possible sous une autre forme que l’aristocratie représentative actuelle car les décisions seraient indépendantes du monde financier
En réalité du point de vue informatique la création du DU est créé toujours de la même façon un homme un DU si ce n’est qu’il reçoit 1/4 de DU et les 3/4 DU sont à gérer par la communauté.

Dans ces conditions nous supprimons toutes discussions stériles gauches droites et écologie car toutes les parties sont gagnantes et personne n’est laissé.

Pourquoi pas ? Qu’a ton à perdre ? Mais que peut-on gagner ?
Tous les membres d’une commune, d’une région peuvent décider ce qui est bon pour l’ensemble.
Ou comme maintenant un groupe de personne qui a les moyens s’unissent pour se créer des services que le commun ne sait pas créer?
Ces deux logiques n’étant pas contradictoires ni n’excluant