Venez m'écouter et me soutenir à un événement sur la consommation

Bonjour bonjour,

J’interviens lors d’une table ronde sur la consomaction ce lundi 25 novembre à La Base à Paris. Voilà l’événement Facebook pour plus de détails : https://www.facebook.com/events/974790539567646/

Je parlerai de monnaie libre et de son impact sur les habitudes de consommation, en citant principalement de ma propre expérience.

Je me suis dit que ça serait une bonne occasion de faire un mini GMarché, pour que les gens présents voient le concret plutôt qu’un truc théorique. La Base est ok pour faire ça, donc si vous êtes chauds c’est une bonne occasion. Désolé de prévenir si tard, j’ai pas eu beaucoup de temps pour préparer tout ça.

On se voit lundi pour ceux qui viennent!

3 J'aimes

Arg je peux pas, je bosse jusqu’à 21h. Dommage, faudrait ramener un ordi pour créer des comptes sur place et montrer un peu nos sites…

Salut salut :slight_smile:

La monnaie libre à l’air d’être pile poil dans le thème :smiley: Je viendrais :wink: À lundi :slight_smile:

3 J'aimes

désolé je ne suis pas à Paris !

bon courage !!

Mon résumé :slight_smile: :

Une table ronde entre différents acteurs avec différentes solutions sur la question du « comment mieux épargner/dépenser pour un monde meilleur ».

4 acteurs :

  • un banquier d’une banque de l’économie sociale et solidaire
  • deux représentants d’un club d’investissement
  • un représentant d’une monnaie locale
  • un représentant de la monnaie libre

La parole est donnée dans ce même ordre. La conférence commence donc par le banquier, par grosso modo cette magnifique phrase :

« bonjour à tous, je vais d’abord commencer par vous rappeler le métier de banquier. La banque stocke l’épargne des gens d’un côté pour la prêter de l’autre ».

Sourire échangé avec Brice : c’est évidement faux, la banque ne prête pas, elle crédite et promet de la monnaie qu’elle ne possède pas :slight_smile: Ça sera corrigé par Brice plus tard et acquiescé d’un hochement de tête du banquier :wink:

  • Cette banque indique investir seulement dans des associations de l’économie sociale et solidaire, et étant une coopérative, les bénéfices sont reversé aux clients. « Bénéfices » car évidemment, seules les associations rentables peuvent bénéficier de monnaie.

  • Le club d’investissement c’est des gens qui cotisent sur un compte courant (dans une banque) pour investir là où ils le souhaitent, comment ils le souhaitent, ensemble, et investissent également leur compétences dans ces projets.

  • La monnaie locale c’est échanger des euros à un taux 1 pour 1 pour avoir des nouvelles unités qui ne peuvent être dépenser que dans certaines associations. De cette façon, ces nouvelles unités n’étant ni acceptées ailleurs ni par de grandes entreprises, ces associations ne peuvent les réutiliser qu’entre elles. Pour éviter des problème de trésorerie, elles peuvent quand même ré-echanger leur nouvelles unités par des euros, moins un pourcentage.

  • Concernant la monnaie libre, c’est une monnaie qui n’a rien à voir avec l’euro, tout simplement. C’est changer de paradigme, changer d’état d’esprit, ne plus manquer de monnaie, sortir du système, être une vraie alternative face aux 3 autres propositions.

S’en suivirent des questions où les participants ont pu donner plus de détails sur leur solution, et sur celle des autres, grosso modo (=> avec mes remarques) :

  • monnaie libre : Pour avoir de la monnaie locale, il faut d’abord avoir des euros.
  • monnaie locale : au moins on ne peux pas spéculer et il n’y a pas d’inflation.
  • monnaie libre : ça ne contre argumente pas mon assertion, et si il y a inflation en euro il y a inflation en monnaie locale. Également, l’inflation c’est bien car ça fait perdre du pouvoir d’achat à ceux qui capitalisent de la monnaie. Enfin, l’inflation en monnaie libre est constante, connu, et si on regarde en proportion de monnaie, il n’y a pas d’inflation => ici inflation n’a pas le sens d’augmentation générale des prix mais d’augmentation de la masse monétaire, ce qui est souvent confondu, y compris dans le public.

Question du public sur l’impact d’une crise prochaine :

  • le banquier : on investi que dans des petites structures et on fait parti d’un groupe de banques qui se doivent être solidaire donc pas trop de risques (et on croit au repêchage de l’Etat au cas où) => ça n’empêche pas que si une minorité de structures ne gagnent plus assez de monnaie pour rembourser le crédit, le bilan de la banque est impactée, et donc ses fonds propres, puis les dépôts de ses clients.
  • le club d’investissement : aucun impact => et bien si, même problème, si la banque qui détient le compte courant est impactée, le compte courant aussi.
  • la monnaie locale : nous avons un dépôt garanti à la banque Nef => faux, la Nef n’est pas une banque, son dépôt garanti l’est dans une banque privée. Rebelote.
  • la monnaie libre : la june n’a rien à voir avec l’euro :slight_smile:

@lebrice, si tu veux compléter :wink:

3 J'aimes

Trop bien merci pour les retours, ça va construire mon argumentaire pour les prochaines fois.

Je savais pas du tout par rapport au fond de garantie qui a un budget fixe, ça fait réfléchir…

1 J'aime

https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_de_garantie_des_dépôts_et_de_résolution :

« Les réserves du Fonds de garantie des dépôts sont d’environ 3,4 milliards d’euros (ce qui correspond à 50 euros par habitant). Ces fonds seraient donc suffisants pour garantir seulement 34 000 comptes à la hauteur maximale prévue par la loi. Face à une crise bancaire systémique, le fonds compterait sur l’intervention de l’État »

:smiley: