Un système plus juste?


#1

Je vais utiliser mes Ğ1, jouer le jeu, créer des offres des bien et ou de services et je pense que nous créons ainsi de la richesse, chaque services rendu ainsi nous enrichi de ce que nous n’avons pas eu à débourser en €. Et je pense qu’il faut encourager cela, plus l’offre en Ğ1 augmentera, plus nous encourageons son acceptation comme monnaie.

J’ai encore du boulot de compréhension à faire et j’ai plus de questions que de propositions à partager, mais je suis un grand rêveur et je ne peux m’empêcher de me demander comment faire pour échanger mes Ğ1 de manière la plus juste possible dans un futur où elle aurait pris la place de nos €.

Comment ferions nous pour garantir le minimum vital aux invalides et ou sans emplois? Nos impôts pourraient être en Ğ1, chaque citoyen devrait remettre une partie de son dividende sur un compte portefeuille lui appartenant et l’utiliserait pour payer la construction des routes, et pour garantir à tous une vie décente. Et nous aurions alors accès à l’ensemble des transactions.

Mais quand même… Si nous pouvons nous passez des banques, pourrions nous nous passer d’eux? Et comment? On est pas obligé de mettre en place un système parfait, puisqu’on ne l’exige pas de nos gouvernements… Mais il serait bien de faire mieux qu’eux.

Imaginons que l’État crée sa propre monnaie libre la Ğouv, il n’imposerait à personne de s’inscrire et d’échanger avec, mais les aides sociales ne serait versée que de cette manière. Il n’imposeraient pas d’ouvrir un compte mais les impôts seraient payés en Ğouv. Libre à nous d’acheter des Ğouv avec notre compte Ğ1…

Maintenant que nous nous serions affranchis des banques, penserions nous à nous affranchir de l’État ? Comment créerions nous un monde plus juste?

NB : J’ai plaisir à retourner les choses un peu dans tout les sens. Tel un enfant qui découvre un nouveau jouet. Mes propos manquent sans doute de compréhensions du monde de la finance et des systèmes étatiques. Mais, petit à petit, entre deux délire à la con, je comble ce fossé…


#2

Il ne s’agit alors plus d’impôt mais de caisse de mutualisation , de cotisation de ğ1.


#3

Ce n’est alors plus une monnaie libre puisque seuls les individus produisent de la monnaie libre.


#4

Juste pour remettre les pieds sur terre :

Il est possible que cela n’arrive pas de sitôt, et pour plusieurs raisons.

Le rythme d’admission dans la toile de confiance est limité par les règles protectrices, prises par les créateurs de la June.

Le nombre maximum que peux comprendre cette première expérience, de l’ordre du millions de personnes.

Tu peux vérifier mes assertions en effectuant des recherche sur ce forum et sur le forum duniter à l’aide de l’outil Loupe (en haut à droite).


#5

Il me semble que l’état peut mettre en place les nœuds d’une monnaie, sa masse monétaire se créerait au fur et à mesure des inscriptions. Et pour sûr des gens s’y inscriraient soit tu crée ton impôt en créant ton compte soit tu dois l’acheter avec ton compte, j’imagine que ceux qui participeraient à la monnaie d’état, chercheraient à la vendre au plus offrant… (mais y’a ptet bien un truc qui coince dans le principe)

L’impôt n’est pas une caisse de mutualisation, de cotisation obligatoire? (parfois mal gérée) Quelle différence fait-tu?


#6

Des noeuds miroirs seulement.


#7

L’impôt est imposé alors que la cotisation est choisie.


#8

La june en effet ne prendra pas cette place. Mais sa structure, son mécanisme, peut être imparfait, apporte quelque chose. La june n’est je l’espère, que le début d’un mouvement de remise en question.

Si ce mouvement devait vraiment nuire aux banques, sans doutes auront-ils le pouvoir de l’écraser si nécessaire en influençant les lois. Mais le simple fait que cela nous fasse réfléchir sur le fonctionnement du système est intéressant. Sans doute qu’une révolte se sème petit à petit en nous, et que notre résistance sera petit à petit un peu plus forte jusqu’au jour ou nous serons assez fort que pour résister.

Mais c’est tant d’effort d’apprentissage, que je n’y crois que peu… Je suis nul part dans cette compréhension, et je m’intéresse à ce genre de changement. Les ignorants comme moi sont largement minoritaires. Et une majorité d’entre eux ne s’intéressent à rien ou refusent de faire l’effort de comprendre…

… J’ai l’impression que je m’emballe… Vais bosser dans mon jardin… Suis pas sûr de vouloir avoir les pieds trop sur terre :wink:


#9

L’effort nécessaire concerne principalement l’abandon de vos croyances . Parce que comprendre la monnaie libre et choisir de la produire et l’utiliser est très simple en fait.


#10

Juste disons que les parlementaires le mettent en place d’eux même. Ils ont leur compte membre, et créent ainsi la masse monétaire. Il payent les travailleurs avec cette monnaie. Cette monnaie est revendue par les travailleurs en junes, nous serions obligé de leur acheter pour payer nos impôts non libres. Ou de participer à leur monnaie pour recevoir un dividende. Évidement un grand nombre de citoyens créent un compte pour être co-créateur de la monnaie d’état afin de ne pas avoir à l’acheter. Puisqu’ils ont cette monnaie autant l’utiliser, et l’échanger directement. L’état aurait tout intérêt, déjà maintenant d’ailleurs, de considérer que ces échanges correspondent à du travail en noir, ensuite cette monnaie devient plus forte que la june. Et n’est plus libre…

Bon je vais faire mon jardin…


#11

Ca me parait un peu absurde comme raisonnement. Tu voudrais qu’il existe une monnaie dont personne ne ferait rien, mais qui soit la monnaie dans laquelle les taxes sont percues par l’état ? La monnaie n’a d’utilité qu’à hauteur de la confiance et des échanges que les gens mettent dedans. Soit il y a une communauté utilisant cette monnaie et, comme tu le suggères, un état qui gère les flux d’investissement communautaires. Soit ton “état” se retrouvera avec une monnaie qu’il aura créé mais dont il ne peut rien faire puisque personne n’en voudra. Je pense que la ML comme tout un tas d’autres initiatives, nous invitent à repenser le système de gouvernance pour qu’il soit ancré à la base. N’essayons pas de copier et traduire ce qui existe, laissons nous simplement imaginer et découvrir ce qui pourrait émerger de cette base.

Manu


#12

Et si on imaginait plutôt de se passer des Ğouverne-ments ? En sommes-nous capable ? Certes c’est un autre débat, mais pas si éloigné que cela de la liberté dans la monnaie pour … “un système plus juste” :wink:


#13

Il faut pour cela que les salariés l’acceptent.

Bref ,il ne s’agit pas de monnaie Libre de toute façon.


#14

« un système plus juste» ?! La monnaie non libre n’est pas un système peu juste , c’est un système d’émission injuste.

La monnaie libre n’est pas un système plus juste, c’est un système d’emission précisement juste puisqu’il comporte un invariant spatio-temporel entre les utilisateurs co producteurs.


#15

C’est clair. J’imaginais bien aller par là… Mais comment? Je ne pense pas que l’on puisse faire tourner un groupe de grande taille avec la seule contribution libre des utilisateurs, comment faire vivre tout les exclus du système avec une contribution libre? Devrais-je en plus plonger dans des thèses anarchistes? Proposent-ils une réponse à cette question?

Sans cette cotisation ou impôt, il faudrait garantir aux exclus, la capacité de vivre au jour le jour,avec comme seul revenu leur dividende universel (et je ne confond pas là le DU avec un salaire quand bien même il serait universel.)

C’est juste que comme nous la co-créons de manière équitable si nous ne cotisons pas pour eux tout les jours il n’auraient accès qu’à ce DU. Donc ils devraient être capable de vivre avec ou recevoir une cotisation ou avoir accès autrement au minimum pour vivre dignement.


#16

Je ne souhaite pas l’existence de cette monnaie. J’imagine là un moyen d’imposer se type de monnaie et peut-être d’interdire les monnaies libres.

Si l’état demande à recevoir cette monnaie pour payer notre impôt, automatiquement nous aurions confiance en elle. Je ne sais pas si demain la june existera encore mais je devrais sans doute toujours payer des impôts.

Et si notre gouvernement nous demande un impôt dans une monnaie non libre peut-être, mais co-générée, il me semble évident que je crée un compte dans cette monnaie non libre. Nous serions très nombreux à le faire, et nous l’utiliserions ensuite aussi comme échange puisque nous l’avons…

J’ai entendu un histoire réelle un peu similaire, un poisson invasif dans un lac énorme, ce poisson est une calamité mais personne ne le pèche. Le système gouvernant en place, ne voulant pas se ruiner à nettoyer ce lac à créé un impôt en nombre de poisson. Que tu sois pécheur ou non tu devait apporter ta part de poisson. Les pêcheurs l’ont péchés, et le problème fut résolu.

Mettre en place un impôt sur une monnaie est il me semble (et c’est pas un de mes délires) un excellent moyen d’en imposer l’utilisation.


#17

Veux-tu dire,:thinking: un excellent moyen d’ imposer l’utilisation de l’impôt? Bref dans tous les cas, aujourd’hui, je me paye 1pot à 10.02 junes à notre santé :beers:


#18

imposer l’utilisation de la monnaie (libre)?

La monnaie qui a cours légal sur un territoire signifie que personne ne peut refuser de la recevoir en règlement d’une transaction sur ce territoire. Rien ne peut empecher ni obliger l’acheteur qui souhaite utiliser une monnaie autre que celle à cours légal et que le vendeur accepte . L’impot ne peut concerner que la monnaie dette à cours légal et pas les autres valeurs.

La premiere liberté des 4 libertés économiques axiomatiques de la monnaie libre établie dans la TRM est la liberté 0: la liberté du choix de la monnaie “L’individu est libre du choix de son système monétaire”. La monnaie libre concretise l’egalité socio-economique pour la première fois de l’histoire , de façon juste et équitable dans l’espace et dans le temps, à chaque instant. Impossible d’aller plus vite que la vitesse du libre choix de l’adopter activement à partir de sa toile de confiance et de son utilisation par ses utilisateurs .
L’impôt n’a plus de sens puisque l’égalité de pouvoir de contribution est inclue dans la co production de DU. Quand à l’intérêt sur le pret (ce à quoi sert le prélèvement d’impôt sur le revenu en monnaie légale) lui aussi est inclue dans le DU .

La politique, la gestion du commun semble se dessiner sous monnaie libre au travers des choix conscients et raisonnés nouvelement possible communement acceptés ,repondant au principe de parcimonie, de respect du rasoir d’Ockham. Se dessine aussi dans l’utilisation de la Ğ1 la fin des partis et des tiroirs idéologiques historiques et l’émergence de nouveaux paradigmes.


#19

J’entend bien… Mais j’ai espoir qu’un jour la monnaie dette soit abandonnée des institution politique… Pourquoi ce système n’aurait-il pas de fin? Il me semble que rien n’interdit un état de donner cours légal à une autre monnaie, ni de donner cours à une monnaie de structure différente. Je me trompe peut être encore mais si c’est le cas je dois comprendre…

Je cherche la source de l’histoire du poisson, pas trouvé, si un état doit obligatoirement utiliser la monnaie dette pour son impôt alors cette histoire est fausse. Il me semble que l’on peux imaginer d’autres raisons pour justifier qu’un état utilise une autre monnaie…

Ce lien n’est en rien la preuve que l’on peut demander un impôt autrement qu’en euros, mais je trouve la situation intéressante et vaguement en lien :

Entre nous cela reste une monnaie dette, l’eusko s’achète en euro et est garanti en euros.


#20

le cours légal d’une monnaie signifie que personne ne peut refuser de la recevoir en règlement d’une transaction. Le cours légal ne peut concerner qu’une monnaie et même si cela était possible d’avoir plusieurs monnaie à cours legal, ça ne changerait rien à la production de la Ǧ1. L’impot concerne la monnaie dette, une marque privée bancaire en fait, ce prélevement obligatoire qu’engendre son utilisation nécessite la force de coercition.