Un Fork de la June, identité civile

Je propose un système basé sur le volontariat où on garde le système actuel en changeant seulement quelques infos dans Cesium+, et donc on ne forke pas (désolé peut-être pour le hors-sujet, et si de manière assez répétée je me prononce contre les forks).

Mon idée: demander à ceux qui le veulent de rajouter dans Cesium+ les données des comptes de réseaux sociaux concrets amis et proches de la monnaie libre Ğ1 et qui eux aussi certifient leurs membres:

  • BeWelcome
  • Couchsurfing
  • airbnjune
  • mobicoop
  • warmshowers
  • d’autres sites solidaires et libres

Premièrement cela crée une sorte d’écosystème solidaire du don et de l’échange, deuxièmement ces sites certifient de manière plus ou moins costaude mais au moins sur les commentaires des gens qu’on a rencontré dans l’échange (Couchsurfing étant le seul site que je connaisse qui certifie avec les « papiers officiels » en plus des commentaires des hôtes ou rencontres, du numéro de téléphone ou autre), troisièmement cela simplifie la confiance qu’on peut accorder aux personnes qu’on croise dans la june (difficile de trafiquer des commentaires positifs dans plusieurs réseaux à la fois; même si ça reste possible), et quatrièmement il est toujours bien d’avoir plusieurs moyens de contacter un membre de la Ğ1 (et ces plateformes solidaires permettent souvent groupes de discussion, messagerie, etc…).

Donc passer par des organisations amies avec des conceptions proches pour rajouter de la sécurité et de la certification sur Cesium+, mais sans que ça soit obligatoire.

Je l’ai fait pour mon compte membre Ğ1, et du coup il n’a plus aucun pseudonymat pour moi puisque sur Couchsurfing il y a mon nom et mon prénom.
C’est un choix, radical, que tout le monde ne partage pas. Ce qui ne m’empêche pas, bien sûr, d’utiliser des comptes portefeuille.

Donc simplement, je trouve qu’il est nécessaire de penser à tout le monde et de trouver des solutions concrètes pour que tout le monde se retrouve dans la Ğ1, aussi bien ceux et celles qui veulent être le plus discrets possibles que ceux qui veulent mettre plein de moyens de les contacter.

J’ai compris la Ğ1 comme une monnaie généraliste, décentralisée, où on prend tous nos responsabilités, et donc je ne comprend pas l’intérêt de créer un nouveau standard, un fork, qui dériverait (et sera-il interopérable??).

C’est intéressant, mais par exemple Couchsurfing est une entreprise privée américaine, donc soumise à la loi américaine avec tout le mal que l’on connaît.
N’est-il pas possible d’avoir plusieurs comptes sur les sites les moins regardant?
J’ai le sentiment qu’un système comme cela donne beaucoup d’information sur nos activités privées.

Un fork serait dommage effectivement.

Cela marche déjà pas mal, il manque juste un système pour garantir d’unicité anonymement.
Pour le moment je ne le connais pas et c’est pourquoi je challenge le caractère pseudo anonyme des comptes certifiés.

Il faudrait un truc tellement pénible qu’on l’obtient par obligation en faisant un effort, mais que le faire deux fois serait vraiment trop inhumain :-). Un truc que personne ne peut faire à notre place et que l’on ne peut pas changer une fois que c’est fait.

D’accord sur couchsurfing, c’est pas ce qu’il y a de plus « stampfelisé » et libriste. J’estime que malgré leur statut de B-corp et leurs compromis pas toujours heureux ils sont restés dans la pratique assez proches de leurs valeurs d’origine.
Je ne me suis pas assez renseigné sur leur politique de confidentialité, par contre.

Sinon il y a juste tous les autres que j’ai cité! Airbnjune, mobicoop, BeWelcome, warmshowers… qui eux sont bien plus « stampfelisés ».

Ces sites ont intérêt à sécuriser, pour une raison simple: il s’agit d’hébergement, de covoiturage, etc… des gens n’aimeraient pas se retrouver avec des violeurs.
Alors d’accord, la fraude et les faux-comptes restent possibles.

Pour les infos sur nos activités privées, je ne pense pas que BeWelcome et mobicoop en divulgent! Ils sont bien éthiques!

1 « J'aime »

C’est donc plus subversif alors ? :innocent:

Pourtant, cela commençait si bien avant d’inclure des données étatiques :cry: C’est mon côté vieux nanard mélancolique et désenchanté qui ressurgit convulse de temps à autre :wink:.

En aparté, ce WE, j’ai regardé : « L’incroyable histoire de l’Île de la Rose ». Imagine donc si la monnaie libre ( :g1: ) aurait pu être la monnaie de la République de L’Île de la Rose. C’est donc possiblement en lien avec ma réflexion du jour :wink:.

:thinking:
Genre un pacte avec le diable ? :rofl: Ou alors… Faire sortir le génie de la lampe d’Aladin :rofl: Non cela n’est pas assez éprouvant…
:thinking:
Il doit bien y avoir quelques challenges… Heureusement certains ne sont pas à court d’idées en soirées bien arrosées :rofl: On garde le sens de l’humour :wink:

Plus sérieusement, ce que tu proposes est un processus de sélection des nouveaux membres qui peut dériver et même possiblement dégénérer, alors que l’acceptation de nouveaux membres dans la toile de confiance est plutôt simple et non sectaire dans son processus :

@+ :vulcan_salute: :g1:

2 « J'aime »

[HorsSujetMode = ON]

Les violeurs sont, dans la majorité des cas, des proches. vous véhiculez là un préjugé. je trouve cela domange.

[HorsSujetMode = OFF]

Mon expérience personnelle m’a montré un contre-exemple. Non, ce ne sont pas toujours les proches.
J’ai témoigné en assise pour ça.

Désolé si ça déforme ma vision. J’ai hébergé de nombreuses personnes via couchsurfing et n’ai jamais eu de problèmes. Mais j’ai signalé au site un profil louche à Philadelphie, là où la pression de demande d’hébergement est forte.

Là où j’ai vu des soucis sur ce terrain, c’était dans un réseau professionnel.

Je suis tout yeux pour lire les dérives possibles. :face_with_monocle:

Merci pour le film !
(edit: sur l’ile de la rose)

lire et intervenir ici , merci.

Déjà écumé l’autre thread et rien trouvé de concluant pour les 2 possibilités:

  • rendre la proposition des hash basée sur données privées non recevable
  • rendre le pseudo anonymat des comptes certifiés indispensables.

En plus je ne propose pas de remplacer la toile de confiance.
La lecture des messages désespérés des membres qui vont perdre leur certification renforce le point.

il s’agit de proposition techniques = forum technique . merci
(il n’existe pas de membres désespérés qui vont perdre leur certification)

Merci pour le thread, je ne l’avais pas vu celui la, j’ai confondu.

merci de prendre le temps d’étudier, de lire , de vérifier et expérimenter avant d’intervenir svp parce que à defaut c’est assez désesperant pour ceux qui ont bossé. merci

2 « J'aime »

Par exemple cette personne, qui m’a donné un témoignage bien amer ( Cesium ).

Parce que j’ai contacté une centaine de personnes dans ma région, via Cesium.

Ou alors cette personne ( Cesium ) qui a été un membre impliqué et important de la région de Belfort.

Ce qui serait intéressant, au niveau technique, c’est d’encourager les notifications: pouvoir être prévenu quand des nouveaux comptes se créent près de chez nous et quand les gens se mettent sur la carte, pouvoir être prévenu de la dynamique de la toile de confiance locale et proche de chez nous, et enfin pouvoir faire une recherche des membres par coordonnées GPS (parce que la carte dans Cesium, elle est juste terrible à utiliser… mon ordi se met à ramer…).

J’imagine que les gens ont d’autres choses à faire que de s’occuper de la G1 une fois qu’ils sont certifiés.
C’est un outil et comme tout outil on a envie que cela fonctionne quand on en a besoin et on y pense pas le reste du temps.

1 « J'aime »

le problême n’est evidement pas l’outil mais le manque d’aspiration des gens à se bouger pour aider, à créer , à inventer , à participer.

1 « J'aime »

Les gens ont la tête cassée à la fin de la journée.
Ils ont la tête dans le guidon.
Ce n’est pas avec un système compliqué que l’on va les libérer.

la monnaie libre et son protocole technique n’est pas un réseau compliqué mais un réseau complexe, comme est complexe le corps humain ou la société humaine .

La monnaie libre et son premier protocole technique (en développement merciiii l’équipe Galuel ,Cgeek, Kimamila et surtout aujourd’hui Elois qui a besoin de soutien actif) n’est pas compliqué mais au contraire est comparable à un travail de « compagnon du devoir » 2.0
https://www.compagnonnage.fr/index.php/histoire-du-compagnonnage

avec comme déontologie , comme « étique » (tel le serment d’Hipocrate en médecine ) le respect du rasoir d’hockam , le respect du principe de simplicité :

1 « J'aime »

C’est un sujet fermé, non?

Que cel·le·ui qui se sente enchaîné·e travail à sa propre libération

2 « J'aime »

exactement Candide, selon moi, cet adage est par son manque d’adoption vraisemblablement le frein essentiel pour une très grande majorité des gens vis à vis du développement pionnier de la monnaie libre.

Cet effort de type « compagnon du devoir 2.0 » que nous vivons aujourd’hui singulièrement les générations futures n’auront pas à faire l’effort de travail équivalent puisqu’ils naîtront au sein de communautés organisées (en partie seulement peut être) financées sous coproduction de monnaie libre leur permettant d’exercer leur liberté sans avoir à travailler comme nous aujourd’hui nécessairement pour l’obtenir.

La raison du manque récurrent d’adoption de cet adage par les individus est ,selon moi une conséquence historique sociale , politique de l’utilisation de monnaie centralisée par nos ancêtres qui s’est construite à partir de la révolution industrielle sonnant le déclin du compagnonnage et l’avenement du financement de l’idéologie marxiste syndicale de lutte de classe corrélé (enseigné encore aujourd’hui en facultés universitaires) au détriment de l’éveil proudhonien respectueux du principe de subsidiarité véritablement « populaire » dont la monnaie libre dans son fondement est l’aboutissement logique .

PS:
Le compagnonnage vient du latin populaire *companionem, « celui qui partage le pain avec un autre », de cum, « avec », et panis, « pain » dont le but est l’entraide, la protection, l’éducation, la transmission des connaissances entre tous ses membres.
Il est pertinent d’aller regarder l’histoire du compagnonnage au travers la cooperation créatrice issue de l’equipeée mythique historique : Salomon, Maitre Jaques et père Soubise ".

3 « J'aime »