Toile de confiance et âge minimum?


#1

Bonjour à tous,

à force de lire et d’entendre un tas de choses sur la monnaie libre et la G1 en particulier, une question m’est apparue que je n’ai pas encore vue soulevée ailleurs et qui m’interpelle:

Si intégrer la toile de confiance nécessite une compréhension pleine et entière de la licence et de ses implications, comment un DIvidende Universel peut-il être réellement ‘universel’?

Il me semble que recevoir un DU devrait être possible par exemple pour mes enfants qui sont bien loin de pouvoir argumenter au niveau de certains adultes qui postent sur ce forum, (y compris ceux qui se voient renvoyer à leurs lectures).

Il apparait donc qu’un âge limite se dessine sans forcément être écrit nul part dans la licence. Je trouve cela un peu gênant qu’une monnaie libre ne soit pas accessible à tous. Il me semble que sur les graphiques de démonstrations mathématiques de la TRM, l’âge de début de collecte des DU commencent bien à 0.

Est-ce qu’attester de l’existence physique d’une personne que l’on a rencontrée / que l’on connait suffit à pouvoir la certifier pour qu’elle intègre la toile de confiance ou bien la compréhension réelle de la licence et la capacité à argumenter/débattre pour le prouver est nécessaire ce qui disqualifie d’emblée une partie de la population (et pas que des enfants) aussi bien intentionnée soit-elle?


#2

Bonjour, cette question est abordée ici, sur le forum “technique” .

Bonne lecture :slight_smile:


#3

Merci de ta réponse, dommage que le forum soit scindé en deux…On pense à tort que le forum technique ne contient que des ‘questions d’informaticiens’.

Ce post ne répond pas tout à fait à ma question mais je vais donc la reposer là bas.


#4

Un enfant ne peut accepter la licence en pleine conscience, ce qui n’empêche pas les parents de la connaitre et de se conduire en tuteurs, créateurs et garants du compte membre de leur enfant, ajoutons à cela deux parains et deux grands parents, oncles, tantes amis proches. et on a rapidement assez de gens pouvant attester du statut d’être humain unique et vivant de l’enfant. Le jour ou l’enfant s’émancipe, il révoque son compte et verse son contenu sur un nouveau compte membre qu’il contrôle, et pour lequel il devrait trouver des certificateurs qui s’assureront alors qu’ils donnent bien leur certification à une personne ayant compris la licence. Tant que l’enfant est sous responsabilité parentale (un handicapé mental, ou un coma idem) ce sont les tuteurs qui endossent la responsabilité de compréhension et respect de la licence Ğ1. Cette responsabilité sera dégagée et transmise à l’enfant à l’instant ou le compte membre sous tutora sera révoqué et le nouveau compte membre créé.