Tarifs des traductions en junes?

Bonjour,
je crée ce sujet afin que les traducteurs désireux de proposer leurs services en junes puissent harmoniser leurs tarifs et échanger sur leurs pratiques.
Quels tarifs appliquez-vous et selon quels critères ?

Pour moi l’un des avantages de la monnaie libre c’est qu’il n’y a pas ou pas encore d’harmonisation des tarifs.
En ce qui me concerne, si quelqu’un a une activité qui me plaît c’est à dire durable, à taille humaine, toussa, je le ferai peut-être pour 1 DU de l’heure (soit environ 300 mots de l’heure), ce qui correspond un peu à du bénévolat dédommagé.
En général je souhaite que les junistes proposent des prix très bas pour que le DU ait de la valeur et que les clients n’hésitent pas à faire des cadeaux quand els sont contents de l’aubaine ou ont des DU en trop.

1 J'aime

Je ne sais pas si le bénévolat est forcément une bonne chose si tout le monde dispose de junes, car le principe est la possibilité d’échanges. Les junes gagnées lors d’une traduction peuvent permettre de payer le travail des maraîchers qui nous fournissent notre nourriture ou du maçon qui vient aider à faire des travaux chez soi etc…

Mais je suis tout à fait d’accord sur la nécessité d’adapter le tarif aux possibilités de chacuns.
Sur gchange, je constate que des produits sont vendus très chers, souvent sur un taux de change d’un euro pour 10 junes. Cela rend la june faible et ôte l’avantage que peut représenter le DU pour les plus fragiles, je trouve ça dommage.

Pour l’instant j’ai proposé 10 cts du mot comme base, mais je ne suis pas du tout sûr que cela soit une bonne option dans l’absolu. C’est à adapter évidemment, mais se proposer ça permet de donner une valeur estimable au service rendu.

Je pensais aussi que 10 junes de l’heure pouvait représenter une base intéressante.
Cela fait 80 junes/jour, soit environ 8 fois plus qu’un DU touché sans fournir aucun service.
Là encore, à adapter en fonction des situations.

J’en suis à peu près là de mes réflexions, j’ai hâte de prendre connaissance des vôtres.

2 J'aimes

Un dividende universel qui serait suffisant pour vivre est un joli rêve.
Malheureusement je crois qu’on en est encore loin.

Et je crois que c’est prendre le problème à l’envers.
Ce qui est important n’est pas ce que l’on peu acheter mais ce que l’on est près à vendre.

En attendant ce jour merveilleux, il me semble important de favoriser ceux qui vendent et proposent des services. Pour favoriser le vendeurs, il me semble qu’il est préférable d’avoir des prix élevés.

Pour fixer un prix je me base sur ce qui est pratiqué sur gchange et sur les prix pratiqué par quelques commerçants connus.
Un repas dans un restaurant pour 160G1 je me dis que cela correspond à un peu plus d’une heure de service.
Je compte donc 5 minutes de services pour 1 DUg1.

Je ne crois pas que le prix d’un repas soit représentatif d’une heure de travail. Je n’ai honnêtement aucune idée du temps effectif de travail que cela représente pour le restaurateur de l’achat de la matière première au service dans l’assiette, mais il faut obligatoirement compter en plus la valeur de ladite matière première ainsi que le salaire éventuel du personnel de service (à minima).
Le prix de l’heure sera donc logiquement plus élevé que celui d’une traduction qui ne nécessite ni matière première ni personnel associé.

10 junes les 5 mn, cela me paraît exagéré, mais peut-être les gens sont-ils prêts à payer de telles sommes pour de la traduction de qualité ? Ça pose en tous cas la question complexe de l’inflation, de ses causes et de ses conséquences… Mais c’est un autre sujet !

edit: un autre sujet abordé ici, d’ailleurs.

Pour les traductions de ce type :

Français->Espagnol
Français->Catalan

J’essaie de commencer avec 20DU / heure . Il peut être réduit si le projet nécessite de nombreuses heures ou si je l’aime bien.

2 J'aimes

Bonjour,

J’avais travaillé une réponse cet après-midi qui tombe à l’eau, vous avez écris à nouveau… GGrrr.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de faire de traduction pour ma part, bien que je propose le service sur Gchange.
Je suis de l’avis de Macassiu, mettre la barre trop haute va faire fuir les gens, aujourd’hui, les G1 tombent toutes seules certes, mais pas à foison non plus, donc 1DU pour 5 min de travail me semble prohibitif !

D’un autre côté, donner régulièrement à nos informaticiens qui mettent Cesium et le forum en place me semble vital, mais pour le reste je ne pense pas que la philanthropie face à la rémunération de service soit une bonne solution.

La Jüne doit doucement offrir un barème de prix non lié à l’€, et les extrêmes n’aident pas.
Pour faire les moyennes en statistique, on enlève les extrêmes qui faussent le compte.

Je suis salarié, 40h/semaine pour un salaire raisonnable, la Jüne est pour moi un idéal parallèle, non une nécessité. J’ai 3 enfants et donc un emploi du temps bien rempli.
Je trouve donc juste que l’heure que je vais passer à traduire un texte soit rémunérée en conséquence (heure du soir ou du WE prise sur mon temps libre). Bien-sur, certaines causes peuvent justifier d’1DU symbolique, mais les prestations doivent être justes si l’on veut que la Jüne paraisse sérieuse aux yeux des novices et qu’elle trouve sa place.

1 J'aime

Pour le sous titrage en français , le marché en monnaie libre a déjà un peu de développement:
Le tarif a été jusqu’à maintenant de 3DU la minute.
(À savoir qu’une minute de délibération ne correspond pas forcément à une minute de travail qui dépend du professionnalisme de l’intervenant qui sous-titre).

2 J'aimes

Sur quels critères vous-êtes vous alignés ? La correspondance june-euro ?
C’est une info intéressante en tous cas, merci.

Critère de prix = rapport / negociation offre/demande

1 J'aime

le sous-titrage est mon métier et nos tarifs en euros sont devenus dérisoires… en June, je me trouve mieux rétribuée, en ressenti :wink:

j’ai été invitée sur ce fil via gchange, alors je n’ai jamais fait de traduction en échange de June, mais ça m’intéresse ^^

sur le marché, la traduction est payée au mot, mais je trouve que c’est mieux de payer au temps passé car selon le type de texte, ça prend plus ou moins de temps (pour les recherches)…

il faudrait fixer le tarif au ressenti
bonne année 20G1 :smiley:

2 J'aimes

En fait il ne faudrait pas fixé de tarif. Et donc faire au ressenti de chacun.

2 J'aimes

Hello,

Je n’ai pas fait de traduction, ce n’est la pas mon métier, bien qu’étant bilingue, je pourrais sans doute proposer mes services.

Comment fixer le prix ? Je verrais ce que propose les autres, et ce qui me semble « juste » pour moi. Je n’en suis pas encore certifiée (cause confinement donc pas de rencontre donc… pas de certif) je ne produit donc pas de June et n’ai pas de DU.

Petite note : demander aux traducteurs de s’harmoniser sur le prix ça s’appelle une entente sur les prix et c’est illégal :wink:

Mon approche est différente, et liée à celle de Marshall Rosenberg. Je crois qu’un changement de notre rapport à la monnaie et notre concept de « valeur » est nécessaire.

  1. Ne payer rien -> contribuer à ce que vous voulez voir dans le monde.

Ça marche aussi pour votre facture d’électricité : ne payer pas votre facture, donner de l’argent pour un service qui rend votre vie plus agréable (l’électricité par exemple vous permet de vous éclairer quand il fait noir, pour certains de vous chauffer, etc…). Ça n’a l’air que d’un changement sans importance (après tout, l’argent sort quand même de votre poche) mais le changement de « mentalité » va avoir un effet domino.

  1. Ne facturez rien -> demander de l’argent pour pouvoir continuer à faire ce que vous voulez faire.

L’idée c’est d’offrir ce que vous faites, et si vous pouvez offrir ce que vous faites, c’est parce que d’autres vous ont donner de l’argent pour que vous puissiez continuer à le faire. Si la personne veut que vous continuiez à faire ce que vous faites, demandez lui de vous donner ce qu’elle se serait heureuse de vous donner… pour que vous puissiez continuer à offrir vos service et faire ce que vous voulez faire.

  1. Transformez votre notion de « valeur » -> sortez vous de la tête que quoique ce soit « vaut » une quelconque somme d’argent.

J’ai très peu de revenu (en euros), je ne pourrais pas payer pour tout ce qu’en je fais, toutes mes formations etc… par contre, je contribue, toujours, c’est important pour moi, et on trouve toujours un arrangement.

Pour ceux qui veulent plus d’info, il y a une vidéo de Marshall Rosenberg sur le sujets (En anglais avec traduction simultanée en allemand), cherchez « NVC and money » et vous déviriez la trouver.

1 J'aime

Si l’harmonisation sur les prix est illégale, alors tous les traducteurs de France sont dans l’illégalité.
Vas faire quelques devis et tu verras. :wink:

Je n’ai pas dire que ça n’existait pas (il n’y a qu’a voir les forfaits de téléphonie mobile par exemple pour voir qu’ils se tiennent dans un mouchoir de poche), mais que c’était illégal : recherche « entente sur les prix produit laitier » et tu trouveras certainement le montant de l’amende record de plusieurs million d’euros liée à cette affaire.

Ils s’alignent sans dire qu’il s’entendent… ils (qui que soit « ils ») disent que c’est « le prix du marché »… peut être… ou peut-être pas…

Qui est le marché ? C’est nous !! C’est toi, c’est moi. Au lieu de « s’aligner » il est peut-être temps d’oser la différence…

On en revient à la nécessité de fondamentalement changer note rapport à l’argent, la monnaie, et la « valeur ».

1 J'aime

As-tu déjà eu beaucoup de demandes à ce tarif ?

Jusqu’à présent, j’ai des announces en Gchange, mais personne ne m’a contacté, même pas pour négocier un tarif.

Je suis traductrice professionnelle, et je peux affirmer qu’il n’y a pas d’entente sur les prix. Par contre, les statistiques sont utiles aux traducteurs pour que chacun puisse se situer par rapport au marché. Il est courant de facturer au mot source, mais le tarif pour l’anglais/allemand vers français varie de quelques 4 ou 5 c€ (insuffisant pour en vivre en France) à 20 à 30 c€ (pour les documents financiers par exemple).

Il est difficile pour moi de répondre à la question initiale, car dans ma région il n’y a aucun débouché pour les Ğ1. Donc si je vends une traduction ou autre chose en Ğ1, ce sera juste pour contribuer à faire circuler la monnaie, ou pour rendre service, et les Ğ1 vont rester sur mon compte jusqu’à ce que je refasse un versement aux développeurs.

1 J'aime

selon moi ça n’a pas de sens de se référer à l’euro, la June permet d’accéder à des choses/services qu’on ne peut pas se payer en monnaie-dette

je trouve qu’en traduisant <-> June, on regagne du pouvoir d’achat, mais dans un système parallèle, c’est ça qui me plaît :wink:

A quoi fais-tu référence lorsque tu dis qu’on peut accéder à des choses / services qu’on ne peut pas se payer en monnaie dette ? :thinking: