Should money remain in the hands of states?

mer. 11 mars 2020

19:15 – 21:15 heure

gratuit, sur inscription

1 J'aime

Avec un titre qui propage le mythe de la « monnaie d’état », on est en droit de douter de la qualité du contenu de cet événement, je fais le pari que ça ne va pas voler très haut ! Les organisateurs ne seraient certainement pas tombés dans le panneau s’ils avaient lu mes livres sur la monnaie.

On ne le répétera jamais assez : l’État oblige ses citoyens à utiliser une monnaie privée dont il n’a pas le contrôle par des lois obligeant à payer des impôts avec tout en forçant les commerçants à accepter cette monnaie en paiement. Alors, pourquoi s’émouvoir lorsque d’autres entités commencent à créer de la monnaie ?

L’euro, le dollar, etc. ne sont pas des « monnaies contrôlées par l’État ». Ce sont des monnaies contrôlées à quelques pourcents par des banques centrales totalement indépendantes des états, et en grande majorité par les banques privées. L’État n’est qu’un utilisateur de cette monnaie au même titre qu’une entreprise privée ou qu’un « foyer fiscal ». Pour en avoir, il doit lui-aussi faire des ronds de jambe aux émetteurs de monnaie dont il ne fait pas partie. Les Grecs en ont fait les frais il n’y a pas très longtemps… et la France a elle-même mis la main à la poche sur nos impôts à hauteur de plus de 300 milliards d’euros pour renflouer les banques privées en 2008-2009. Elle paye pas moins de 40 milliards d’euros par an d’intérêts au cartel bancaire, pour le simple service de la création monétaire. Au passage, les intervenants vont-ils rappeler que ces bidules monétaires que sont les « stablecoins » n’ont de stabilité que le nom ?

1 J'aime

Au contraire le titre semble etre une main tendue vers les théories néoclassique. (décoréllation entre état et emission monétaire)

Et le lien avec Bitcoin qu’on associe souvent avec les théories de Hayek, me fait penser que ça ira plutot en ce sens.

Chose qui devrait nous arrangé, vue que notre monnaie est indexé sur l’humain de façon protocolaire, donc hors du controle de l’état. ^^

Il reste à l’état s’il le souhaite tout un arsenal de prime, de taxe et d’impot pour mener une politique financiaire (et non monétaire).

Merci pour le partage ça semble intéréssant comme conférence @MatthieuLatapy :slight_smile:

1 J'aime

Rapport à "l’état’ j’ai trouvé ça hier sur diaspora et je trouve ça tellement bien vu que je ne peux résister au plaisir de le repartager avec vous :

1 J'aime

« Remain » signifie « rester ». Je ne faisais que remarquer que le titre propage une fausse rumeur - celle que l’État contrôle la monnaie, ce qui est totalement faux aujourd’hui. Cela me paraît donc assez mal parti dès le départ. Je n’ai jamais dit que je me prononçais pour un contrôle étatique de la monnaie, au contraire :

En tout cas, je n’ai vu la monnaie libre évoquée nulle part. La question essentielle de la symétrie spatiale et temporelle de la création monétaire risque fort bien de passer à la trappe.