Réseau électrique et énergies renouvelables

Alors c’est carrément hors-sujet mais je ne peux pas m’en empêcher ^^ Ça fait l’impasse sur autre chose encore le Ilek.

L’ensemble de nos clients ont une électricité 100 % renouvelable en circuit court. Lorsque vous passez chez ilek, chaque unité d’électricité que vous utilisez correspond à une unité qui a été produite et achetée sur le réseau par une source renouvelable solaire, éolienne et hydroélectrique.

Comment ilek te fournis de l’électricité quand il n’y a ni vent ni soleil ? Avec quelle énergie le train va-t-il pouvoir partir à l’heure ? Je n’en trouve nulle part notion sur leur site.

Sous leurs phrases alambiquées c’est de la compta. Ils doivent injecter sur le réseau autant de wh que ce que consomment leurs clients, même lorsque ces wh ne sont d’aucune utilité. Auquel cas, ce qu’il se passe en général pour l’Allemagne, les prix de l’électricité deviennent négatifs (on est payé pour la consommer, c’est à dire faire tourner des machines, même inutilement si nécessaire, puisqu’on ne sait pas la stocker. Écologiquement c’est un peu bizarre comme concept).

J’ai le sentiment que ces fournisseurs « green », tant qu’ils n’expliquent pas comment ils gèrent l’intermittence, manipulent leur clientèle. Sans pilotage de la consommation (par les fameux linky entre autre !), et sans stockage (techniquement improbable à court terme) ils servent avant tout à développer le gaz de Total et le charbon Allemand…

Fin du HS, faudra peut-être splitter le topic :laughing:

Puisque le réseau est le même pour tous les producteurs, j’imagine qu’un producteur n’est pas tenu de coller à la demande, donc que n’importe qui peut faire du stockage.

Les producteurs inconstants s’appuient donc probablement sur les infrastructures de stockage des autres producteurs.

Ce qui nous amène à une autre possibilité : un service de lissage cofinancé en Ğ1. Il suffit de moteurs, d’engrenages et de poids…

Normalement c’est de l’énergie à partir de biogaz.

Non mais vous n’avez pas compris du tout en fait!!

Les producteur d’énergie sont branchés sur EDF et leur revendent du KWH produit et éventuellement des certificats d’origines, et votre « fournisseur » (revendeur) vous vend du KWH avec ou sans certificat provenant d’un flux d’électron mélangé d’EDF !! (ou GRDF je sais plus, le réseau d’acheminement)

Tout le monde est branché sur le même réseau, il n’y a pas de Ilek ou autre qui te fourni du courant éolien ou solaire en fait, ce flux d’électrons est complètement noyé dans l’ensemble du réseau et pour la traçabilité il produisent aussi des certificats vert.

Mais l’électricité utilisé par le consommateur final ne sera de toute façon pas le même flux d’éléctron! C’en sera un autre, mélangé, un mix de nucléaire, de charbon, de hydro, de éolien, de biomasse (à proportion des différents ratios de techno utilisées). Le seul flux que vous contrôlez un tout petit peu c’est le flux monétaire qui par les certificat, dirige votre monnaie-dette vers le producteur vert.

Donc le seul et unique moyen d’utiliser un flux d’électron chez soi, mis en mouvement par une installation respectueuse de l’environnement est d’avoir sa propre installation.
Dès qu’il y’a raccordement au réseau super-national d’acheminement de flux d’électrons il y’a mélange des sources.
Vous n’achetez en fait pas d’électricité verte, vous acheter un certificat de provenance verte, en espérant que si tout le monde fait ainsi la production de mouvement d’électrons passera en majorité se genre d’installations dans le futur.

Ilek est producteur et fournisseur revendeur, mais pas achemineur/distributeur. Donc Ilek produit une certaine quantité de KWH en fonction du vent/soleil et le vends à EDF, et lorsque il te vend à toi du KWH il demande à EDF de t’acheminer un flux mélangé, et te revends en même en temps du certificat vert des chez eux. Donc qd y’a pas assez de soleil, Ilek te vend tjs pareil un mix énergétique provenant de partout, et un peu moins de certificat peu être (ou bien ils ont du « stock de certificat » d’avance qu’ils épuisent) mais tjs est-il que s’il devaient ne plus produire du tout du tout pendant assez longtemps, tu aurais tjs du courant chez toi, mais tu pourrait plus payer de certificat de vert au bout d’un moment…

Ils gérent pas l’intermitence, c’est EDF qui gére ca et lance ou arrête des centrales à charbon, ou nucléaire (ou encore hydro, en fait ce sont les centrales les plus facile à allumer/arrêter) pour faire face à la demande énergétique.

Non il n’y a rien de caché, il n’y a pas manipulation, vous pouvez trouver l’info, à partir du moment ou vous comprenez que le réseau électrique continental est un objet unique sur lequel sont raccordés pleins d’acteurs.
Mais après oui, en un sens, les clients sont manipulés par de la pub green washing qui fait que les gens pensent que les flux d’électrons font un chemin direct entre producteur vert et chez eux…


Pour les question d’énergie il y’a aussi la chaîne du Réveilleur qui est un puit sans fond de connaissance! :wink:

3 J'aimes

Il y a 30 ans, il était formellement défendu d’être indépendant énergétiquement, on était obligé de passer par EDF. Aujourd’hui ils encouragent de plus en plus l’autonomie, alors que ce n’est pas leur intérêt. Si on rajoute à ça le fameux compteur Linky (ou Gazpar), on se rend compte que ce brusque changement de politique indique qu’ils vont probablement bientôt être en rade et ne pourront plus couvrir la demande (qui ne fait que grandir). Obsolescence des centrales, pertes de technologies, je ne sais pas, mais la politique générale en cours ne laisse que peu de doutes sur les problèmes qui nous attendent à ce niveau là à moyen terme… D’où l’importance (selon moi) de prévoir des « plans B » pour assurer une continuité de la ML même si on a un problème de réseau, électrique comme internet. Si on pouvait organiser un réseau radio mesh maillé sur tout le territoire avec des ordis autonomes (alimentés au solaire par exemple), on s’assurerait une sacré sécurité pour le futur de notre crypto. Nous sommes dépendants au niveau énergie ET internet, c’est un problème à terme, que ce soit en cas d’effondrement, d’interdiction par les autorités, ou d’attaques sauvages sur le protocole internet classique. L’idée de Fred de rentrer la blockchain dans dans un réseau IPFS me paraît aller dans le bon sens… Reste ensuite à fabriquer les petites infrastructures radio émettrices/récéptrices générant leur propre courant et à les relier, en croisant les doigts pour que le débit obtenu soit suffisant pour faire tourner une blockchain. On va tenter ça l’année prochaine, avec @gerard94, en utilisant de petites antennes à ondes courtes, pour voir si on arrive à connecter Montreuil et Charenton pour commencer :slight_smile: Faut absolument qu’on arrive à faire tourner ça avec un raspi, c’est ce qui consomme le moins et couplé à une batterie reliée à un petit panneau photovoltaïque, je pense qu’on peut atteindre l’autonomie pour un prix dérisoire.

S’il y a parmi nous quelqu’un qui s’y connaît un peu en onde radio et qui serait partant pour nous aider, je suis preneur !

4 J'aimes

Ben c’est la conséquence directe des EnR justement : tu dois faire correspondre à un instant « t » la demande à la production.

Le mode actuel, pilotable, fait correspondre la production à la demande via le contrôle de la fréquence du réseau.

Mais les EnR ne sont pas pilotables : conséquence directe, c’est la demande qu’il faut piloter. D’où Linky. Les matériels électriques connectés seront éteints à distance lorsque le réseau ne pourra pas vous fournir le courant. J’imagine qu’on verra apparaitre des systèmes de priorité où ceux qui ont payé plus cher sont éteints en dernier.

Sinon +1 @dig, regardez les vidéos du Réveilleur.

1 J'aime

Alors je m’y connais pas vraiment, et le mesh wifi est une solution pour des distances relativement courtes, au moins en co-visibilité. Mais si on veut couvrir une distance plus grande, faut utiliser autre chose.

J’étais tombé sur le projet AirChat. Des dingos ont créé un protocole réseau qui passe par les ondes radios et permet d’échanger des paquets. Iels couvrent des distances de 100-200km, en bas débit naturellement.

So far we have played interactive chess games with people at 180 miles away. we have shared pictures and established encrypted low bandwidth digital voice chats. We have 3D printed over distances of 80 miles and transmitted medical orders at distances of over 100 miles. All without phones or internet access.

Le projet (en perl) a l’air au point mort, mais c’est dans le champs des essais à faire pour qui s’y intéresse.

5 J'aimes

Ca oui !! Je plussoi ! :wink:

Là on est d’accord, là Ğ1 peut avoir un rôle, car il n’y a pas de raccordement au réseau EDF… Il faut un cycle off-the-grid autonome…

Les communications réseau pour le messaging blockchaîne n’est pas si énorme… c’est la PoW qui consome de l’énergie, en local, mais ne consome pas de flux réseau! Les échanges pour donner un résultat aprés calcul de la PoW sont très faibles.

Il y’a 2 notions distinctes:

  • mesh
  • wifi (la connectivité)

Le 1er est un moyen de communiquer, l’autre de se raccorder sans fil…
Effectivement le wifi est de courte portée, maiis tu peut faire un mesh sur d’autres type de connectivité sans fils à plus grande portée ca n’empêche!
(je sais plus où) mais @qoop à posté un truc sur du sans fil longue distance… y’a des recherches là dessus…
En suite pour le côté mesh il faudra encore faire marcher DUniter dessus, car il s’agit de protocoles de communication très différents du TCP/IP …

1 J'aime

Je voudrais commencer avec des ondes radios courtes genre AX25, old school. Portée 6-7 kms. D’abord à 2, puis trois. Ça à priori ce ne sera pas cher, pour tester.

Si ça marche, on pourra carrément passer en moyennes, voire grandes ondes et là on couvre 300kms par antenne. Par contre l’antenne est maousse et il faut plus de pognon, mais 300 bornes de rayon, ça veut dire qu’avec une dizaine on couvre tout le pays… ça me laisse rêveur.

Mais va falloir s’organiser pour trouver toutes les compétences nécessaires pour un tel projet.

5 J'aimes

Pour ce qui est des certificats verts, c’est une arnaque car ces certificats verts s’achètent et se vendent sur le marché de gros à des prix qui ne garantissent pas du tout qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente soit produite. Perso, pour ceux qui ne produisent pas eux-mêmes leur électricité, je vous recommande la SCIC Enerccop, qui ne passe pas par ces certificats verts bidons, mais achète directement aux producteurs (uniquement ceux qui produisent de l’électricité d’origine renouvelable). Ok, l’électricité du réseau est une grande baignoire, et aucun électron n’est vert. Comme lu plus haut, c’est donc bien via notre porte monnaie (bientôt en Ğ1 ?) qu’on est consomm’acteurs ! Et parmi les fournisseurs, Enercoop a le meilleur profil pour être le premier à accepter la Ğ1 et payer ses fournisseurs avec !

4 J'aimes

Hello Pour suivre la dessus, je suis impliqué dans un projet d’antennes wifi sur une quarantaine de kilomètres, historiquement on avait fait un test de liaison point à point sur 80 bornes en wifi (faut monter haut pour ça), mais dans la pratique il est assez réalise de relier deux points en wifi avec des petites paraboles sur des distances de 15 à 20km. Ce genre de couverture wifi existe déjà un peu partout (Tetaneutral, Comminges Haut Débit, Occitanet et Guifi.net en espagne), pour de la desserte local a débit conséquent avec hébergement local des services ça fait largement le boulot d’une connexion VDSL ou plus. J’avais imaginé de mon coté interconnecter ces réseaux par des ouitls plus « bas débit » qui permettraient de faire transiter de la donnée (duniter, un peu de mail et des trucs pas gourmands mais utiles. Sino je suis l’heureux possesseur d’un pylône de 18 m au sud de Toulouse avec un local technique attenant dans lequel on peut mettre du matériel d’émission et quelques machines en pleine campagne.

Dans un premier temps ça serait bien de recenser les points depuis lesquels on pourrait s’interconnecter pour avoir un descriptif du terrain de jeu.

++

2 J'aimes

Coucou Olivier, super de t’avoir comme conseiller, y’en a au moins un qui sait ce dont il parle ! :slight_smile:

Pour le wifi, je savais que c’était possible, et on peut d’ailleurs commencer avec ça ici, mais comme toi, j’étais plus intéressé par une couverture large et bas-débit. Mais je suis pas fermé, au moins pour les tests.

Tu penses à quoi comme « outils », qu’est-ce qu’on pourrait commencer par utiliser comme matos de ce type par exemple, et sur quel type d’ondes ?

Sur la partie bas debit longue distance, je suis pour le moment totalement vierge, sur la partie wifi c’est une question que je pratique depuis un peu plus lontemps. Comme il existe des réseau wifi privés et publics un peu partout, il doit être possible de les interconnecter en bas debit et de transmettre entre ces réseaux des petites quantité de données; c’est le point de départ de mon raisonnement.

Pour la partie wifi : j’utilise pas mal de matérlel de chez Ubiquiti, pour faire du backbone de transport et de la diffusion locale, on arrive localement sans trop de difficulté à obtenir des débits de 100Mbps de façon quasi symétrique si on pointe bien le matériel avec des portées pratiques de 1 à 20km. Le problème du wifi c’est qu’on doit avoir une vue directe point à point et un bon dégagement pour que ça marche bien faut calculer ce qu’on appelle la zone de fresnel (limite basse et haute au dessus et au dessous de la ligne de vue)… donc le secret … monter le plus haut possible, c’est pour ça que j’achete ou loue des pylones ou des toitures d’immeubles.

Les gros intérêt des UHF, c’est que c’est moins regardant sur la vue directe par exemple sur l’uhf dans la bande des 70cm on arrive effectivement à des portées de plusieurs centaines de kilomètres (par contre on est pas sur le 1w du wifi), si j’ai bien compris ces ondes rebondissent sur la ionosphère et on se sert des hautes couches de l’atmosphère comme d’un miroir (à confirmer).

Je vais me renseigner sur ce sujet qui semble assez prometteur et permettrait de faire transiter des données avec des débits quand meme supérieurs à de l’AX25 (qq kilos).

++

Très intéressant… Faudrait budgétiser toutes les options, et voire aussi niveau santé ce qu’il y a de moins nocif. On est déjà bombardés à longueur de journée, pas la peine d’en remettre une grosse couche.

ah y est, j’ai retrouvé le soft et le mail du gars: https://berty.tech/

Je vais le relancer.

Ca a l’air d’être basé sur de l’ip (qu’on a pas encore sur ce genre de lien) la question étant que tant qu’on est pas capable de passer de l’ip sur un faisceau hertzien on peu spéculer sans plus … ce que je qualifierait d’attitute « anté bovino arraire » (mettre la charrue avant les boeufs).

Pour moi la première question est : on c’est qu’on peut géographiquement avoir des points de liaison pour faire un test. Je peux proposer qu’on fasse une carte sur laquelle on définit « Qui » est « Où » et a partir de là on tache de tester sur des distances raisonnables.

Un outil de ce type devrait nous permettre de voir ça assez vite http://u.osmfr.org/m/394684/

Yep, rassure-toi, c’est aussi ce que j’avais en tête. Pour l’instant, Gérard et moi on est prêts à lâcher un peu d’UNL pour acheter du matos et commencer à tester. Heureusement on est pas loin à vol d’oiseau : il est à Charenton et moi à Montreuil. Le tout va être de trouver un lieu assez en hauteur pour installer l’antenne, d’y raccorder le matos et de l’alimenter… Y’aura peut-être Paulart aussi, qui est à Aubervilliers.

Tu nous conseillerais Ubiquiti alors pour tester ?

Ok donc première étape se documenter sur le truc là https://spectrum.ieee.org/geek-life/hands-on/build-a-longdistance-data-network-using-ham-radio je pense que c’est la meilleur piste à tester et en plus ça a pas l’ai trop violent en investissement en UNL.

En regardant en diagonale ça me semble le truc le plus crédible pour faire le job.

++

1 J'aime

Ça m’a l’air parfait, je crois que c’est le même lien que m’avait passé Fred. Je me rencarde sur le matos pour faire un budget et on se lance. Si c’est trop gros, je lancerai bien un premier crowdfunding en utilisant le compte helloasso d’axiom-team, si Pi est d’accord. On pensera à un plus gros truc plus tard, quand on aura trouvé suffisamment de partenaires pour développer un maillage. Toi à Toulouse, moi à Paname, pour commencer. On peut relier des « noeuds » wifi au fur et à mesure qu’ils parviennent à s’accrocher à priori ? Donc il suffit de commencer, les suivants on plus qu’à suivre le tuto :slight_smile: Ce serait énorme de pouvoir proposer d’échapper au FAI…

Ça pose cela dit un certain nombre de questions. Doit-on Laisser le réseau ouvert à tous ou le rendra-t-on communautaire ? Est-ce uniquement pour faire tourner notre ML en IPFS, ou pour assurer un avenir en cas d’effondrement ? Auquel cas, il faut une alimentation externe au réseau EDF, et ça a l’air de consommer pas mal. Un panneau photovoltaïque et/ou une mini éolienne reliés à une batterie seraient-ils suffisants ?

A priori, si j’ai bien compris on prend deux modems et deux amplis de 20W et on fait un fil de 70 à 500kbps de maxi 300km. Attention il semble que ce soit pas prévu pour faire une liaison permanente voir le QuickStart Quide https://cdn.hackaday.io/files/1640927020512128/NPR70_introduction_EN_v3.3.pdf

Toujours selon la meme doc ça peut marcher en une sorte de duplex en mode avancé avec 4 modem et un duplexeur RF, pour ne pas avoir à gérer de temps de parole (TDMA).

Donc au niveau matos pour un site et une connexion vers un autre site on a besoin de : 1 modem à 70$ https://www.elekitsorparts.com/product/npr-70-modem-by-f4hdk-new-packet-radio-over-70cm-band-amateur-radio-packet-radio

1 ampli de 20W à 70€ https://www.ebay.fr/itm/173740240307

1 cable coaxial rp-sma/rp-sma pour l’interco entre le modem et l’ampli

1 cable coaxial type N (il m’en reste de mes boites de ricoré de l’époque)

1 antenne directionnelle Yaghi 55 € pour https://fr.farnell.com/lprs/yagi-434a/antenne-yagi-7-element-434mhz/dp/2096215?gclid=EAIaIQobChMIjbOg0o2Y5gIVBNHeCh1R1QBXEAkYASABEgLvRfD_BwE&gross_price=true&mckv=wPViEA9L_dc|pcrid|80993963102|&CMP=KNC-GFR-GEN-SHOPPING-2096215

1 système d’alimentation en 12 volts donc facilement sur batterie

En gros il faut mettre un prix devant chaque ligne je vais le compléter au fur et a mesure

++

Aïe. très embêtant. Un serveur doit pouvoir tourner H24. Et c’est quoi cette histoire de 300kms de fil ? faut relier les deux antennes en filaires ?