Remettre l'humain au centre de l'économie

humain

#1

Salut à tous,

J’aimerais comprendre et apporter ma compréhension de la phrase " remettre l’humain au centre de l’économie ".

La toile de confiance dans la June nous oblige à nous rencontrer physiquement pour de vrai (pour devenir membre) et de ce point de vue on redonne une place importante au lien social, au rapprochement humain.

Ceci, à la différence du système actuel qui selon moi au delà de mettre le profit au centre de l’économie n’a aucune considération pour l’être humain vivant. Car par exemple pour ouvrir un compte à la banque si vous n’avez pas de papier vous ne pouvez pas ouvrir de compte !!! (les papiers passent avant l’humain)

Dans la monnaie libre nous n’avons pas besoin de papier administratif mais juste d’être reconnu en tant qu’être humain, de comprendre et d’accepter la licence.

Là où la cohabitation avec le système actuel peut porter préjudice (dans une certaine mesure) à la monnaie libre et à cette volonté de remettre l’humain au centre de l’économie se trouve selon moi dans les termes que l’on utilise pour désigner certaines choses. (toujours dans une moindre mesure)

Il ne s’agit pas de faire de la sémantique mais d’être conscient que certain mots on une connotation et une définition juridique très forte.

Si je dis " remettre le citoyen au centre de l’économie " ce n’est plus vraiment la même chose.

Aujourd’hui on remet la citoyenneté à des machines, comme Sophia le robot citoyen

Dans le monde juridique le " citoyen " est plus définit par le droit que par la nature.

De même qu’une " personne physique " qui est une fiction juridique.

C’est pareil pour le mot " individu " etc… Tout ça pour dire que derrière les mots il y a parfois des définitions qui ne sont pas adapté au " monde du vivant " lorsque l’on souhaite remettre l’humain au centre de l’économie.

J’aime bien l’idée de savoir que derrière un compte membre il y a un être humain vivant !!!


#2

Pour moi “mettre l’humain au centre de l’économie” C’est mettre l’humain à sa place.
Je me souviens que Stéphane Laborde a dit il y a quelques années :
Enlevez l’économie, reste l’humain,
enlevez l’humain, il n’y a plus d’économie.

Cette maxime explique très bien la place relative de l’humain et de l’économie.


#3

Duniter fonctionne toujours avec de l’administratif, mais l’administration est juste automatisée, simplifiée, standardisée, décentralisée. Chaque certification est toujours un document standard signé et vérifié.

Mais en effet tous ces moyens techniques représentent directement des concepts humains, et les utilisateurs humains en sont maîtres, contrairement à l’horreur de l’illogique paperasse redondante et déconnectée de la réalité qu’on nous impose. (j’aime bien la densité adjectivale)


#4

Tout à fait !

Est-ce que une personne physique peut devenir membre de la ML ?

réponse : non !

Pourquoi ?

Parce que si une personne physique peut devenir membre de la ML alors on a plus besoin de la toile de confiance.

(Une " personne physique " étant l’être humain revêtu de la personnalité juridique)

Pas seulement déconnecté de la réalité mais déconnecté du vivant.


#5

Ouais, enfin de manière plus terre à terre et moins philosophique, “remettre l’humain au centre de l’économie” avec la ML c’est parce l’invariant et l’unité de mesure des valeurs est le temps de vie humain c’est tout!
En effet, le DU est une fraction de l’espérance de vie humaine…


#6

Exactement. @rimek Ça n’a rien à voir avec la toile de confiance. J’avais raté ce sujet et @dig m’arrache les caractères du clavier. :stuck_out_tongue:

À relier aussi à la réponse de @Jean-F

En d’autres termes, aujourd’hui, les économistes utilisent la monnaie pour mesurer et réguler l’« économie ». Objet qu’ils mesurent avec… la monnaie. C’est comme utiliser un mètre élastique pour mesurer et définir le mètre. Avec la monnaie libre, la masse monétaire a une forme définie qui dépend directement des humains vivants qui échangent avec cette masse monétaire. C’est bien ça, remettre l’humain au centre de l’économie et enfin arrêter de jouer aux sorciers avec des mètres élastiques.


#7

D’une certaine façon si. La toile de confiance nécessite une reconnaissance humaine, pas juridique. Autrement pas besoin de se rencontrer j’envoie juste des justificatifs administratifs pour être certifié.


#8

Il y a une différence entre personne physique et être humain. La toile de confiance ne reconnaît pas les personnes physiques mais uniquement les êtres humains vivants.

Une personne physique est une abstraction, une fiction juridique non vivante.

C’est sans doute pas voulu au départ mais la ML remet véritable l’être humain au centre de l’économie…


#9

Seulement d’après la loi, non ? Il est peut-être temps de changer sa définition d’une personne physique, par exemple par “être humain vivant”, à peu près équivalent [dans l’idéal] à “membre d’une société représenté par une identité Duniter ayant le statut de membre”. (quelle belle épanadiplose)

Après tout, nous ne sommes déjà pas d’accord avec la définition légale d’une monnaie…


#10

Voilà la définition légale d’une monnaie (à 2h dans la vidéo) ça fait peur… https://youtu.be/lak2sE61p8Y


#11

Excellente vidéo… on voit bien qu’ils sont totalement dépassés… j’adore les questions à la fin… et les réponses. :smiley:


#12

Une toile de confiance n’est pas dans la définition d’une monnaie libre… c’est juste un choix de réalisation du projet DUniter…

Ce n’est pas la toile de confiance qui remet l’humain au centre d’une économie libre, tu te trompes! Il est tout à fait possible de créer une monnaie libre à base de papier administratif, que l’humain restera au centre de l’économie par la mesure du temps de vie qu’est le DU, distribué de quelque façon que ce soit y compris avec de la monnaie papier (ce serait juste pas très moderne comme façon de faire)


#13

Papier administratif = fiction juridique non vivante