Redéfinition des unités de mesures

explication

#1

La TRM sera t elle considérée concernant l’unité de mesure économique ?


#2

Il est vrai que la Ğ1 est la première VÉRITABLE unité de mesure monétaire de l’histoire de l’humanité.
La seule possédant un invariant (DU) que l’on peut calculer où que l’on soit et en toute époque à partir de sa formule DU=c*M/N.


#3

Mais ce n’est pas une grandeur primale, car elle dépend de la seconde :yum:


#4

Pouvez vous définir qu’est ce que vous voulez dire par ce terme ?


#5

Ce sont les grandeurs qui sont définies sans le recours à d’autres grandeurs: de mémoire : la seconde, le kilogramme, le kelvin, etc… Le mètre était une grandeur primale jusqu’en 1983, depuis ce n’est plus le cas. A chaque fois qu’on supprime le caractère primal à une grandeur, il faut décider qu’une constante physique est égale par définition à une certaine valeur fixe, qu’on ne mesure plus. Pour le mètre, c’était la vitesse de la lumière, c , et là, pour le kilogramme, c’est la constante de Planck.


#6

Ça reste anthropocentré, je préfère les unités de Planck :smiley:

Si on normalise les grandes constantes de l’univers, on se retrouve avec seulement trois grandeurs (énergie, distance, temps) sans dimension.

Par exemple, la vitesse est exprimé entre 0 et 1 : 0 ça bouge pas par rapport à moi, 1 c’est la vitesse d’un photon dans le vide.

La température ? Pareil : 0 rien ne bouge, 1 tout bouge à une vitesse de 1 (température maximal de l’univers appelé température de Planck)

Pour la distance et le temps, c’est l’inverse, 1 se retrouve être la plus petit distance dans l’espace ou dans le temps qui fait sens à une échelle quantique.

Pour l’énergie-masse, 1 c’est la masse du plus petit trou noir possible.

Les équations connus s’en retrouve simplifiée :

E = m :slight_smile: 1 énergie de planck = 1 masse de planck


#7

Oui, bien sur, mais ça c’est la lourdeur de l’administration, ou plutôt il faut voir tout ce que cela entraîne comme changements d’habitudes, les étalons de classe 0, etc, dans l’industrie. Songe que jusque dans les années 90, chez Michelin, mon ancien employeur, on utilisait encore les “° Michelin”, qui valaient environ 5 degrés de plus (ou de moins, je ne sais plus) que le °C (lui même pas légal). Et en fait c’était plutôt une unité de mesure de pression de vapeur d’eau.


#8

Le DU dépend du temps , dont l’unite qu’est la seconde dépend de la constante de la vitesse de la lumière .

Le DU est invariant dans le temps (et dans l’espace pour ceux qui le choisissent comme unité de mesure économique ).


#9

Oui, le problème des unité de planck c’est que ya deux grandeurs physiques qui ont un ordre de grandeur proche de l’humain on va dire (moins de 10) :

La vitesse, car un millionième de la vitesse de la lumière c’est environ 1.08 km/h. Un panneau “50” km/h deviendrait “46” nanovitesse.

La masse-énergie, car 1 c’est la masse d’un grain de sable. 1 kg c’est 46 gigaénergie.

Par contre pour les longueurs, les durées, la température… ya genre 40 ordres de grandeurs de différence :confused:

1 utta = 10^36?

1 uttadistance = 16m

1 gigauttatemps = 53.9 seconde :joy:


#10

La véritable question est : comment une mesure peut-elle exister sans unité ?


#11

Bien vu ! Dimension, pas unité :wink: je corrige !


#12

Du coup , s’agissant ici d’unité de mesure, la TRM au travers l’ invariant spatio-temporel qu’elle démontre nouvellement n’est elle pas pertinente ?