Questions exclusion, écriture inclusive

je pense qu’être un homme ne te permet pas d’y voir bien clair…ton discours en est bien la preuve !
Passons sur ces discours contre-productifs et si une administratrice ou un administrateur passe par là, ce serait chouette que ce fil soit clos.
Merci

J’te trouve vachement courageux de chercher à « débattre » avec des engins pareils.
Moi j’applique la méthode « j’me marre & j’me barre » en général, avec, entre les deux, 2-3 crottes de nez en mode Monty Python, portant jusqu’à son paroxysme le saugrenu de leurs inepties dogmatiques.
C’est une méthode connue en psychothérapie : aller le plus loin possible dans la folie du fou et le pousser dans ses derniers retranchements.
Ça ne marche jamais, parce que par définition le fou est… fou, mais puta** ce que c’est rigolo !!! :smiley:

2 « J'aime »

@Maaltir Je crois que le sujet est en lien puisque cette écriture a été utilisée sur ce forum et je m’y oppose pour deux raisons.
D’une part c’est illisible et je te laisse imaginer ce que serait un débat « technique » dans ce langage… Enfin un peu de bon sens, notre concept peut déjà paraître complexe, si on l’alourdit encore mais que va-t–il devenir ? Et pourquoi ne parlerai-je pas en langage SMS tant que j’y suis ? Après tout, c’est la « liberté », chacun son langage non ?..

Et d’autre part, je suis cohérent, je ne suis pas en monnaie libre pour me faire polluer par des concepts bobo/écolo/déconnectés inventés et promus par tous les organes capitalistiques qu’on dénonce ! Là aussi un peu de bon sens !

C’était une boutade, mais j’avais oublié que les gens de votre bord avaient perdu ces capacités typiquement humaines qui s’appellent le sens de l’humour, l’ironie ou le deuxième degré.

Par contre et en toute cohérence, @Poesy faire des généralités ça ne vous dérange pas :

Bravo…

Quel est-il et pourquoi devrais-je le cacher ? Pour faire plaisir à quelqu’un qui s’achète une bonne conscience en jouant la carte d’une « inclusivité » qui si on y réfléchit n’est qu’une exclusion des plus tyranniques ?

Possible. Mais la question est de savoir si mes interventions sont là pour le Bien Commun, c’est tout ce qui compte.

Et bien pose la question aux personnes concernées, on verra quel sera le retour et combien veulent être camionneuses… Et si c’est le cas qui les en empêche ? Et permets-moi de douter que les rares femmes qui veulent faire ce métier soient empêchées par simplement des remarques sexistes, c’est ridicule et réducteur… Mais c’est toujours à géométrie variable la « réduction » avec vous…

C’est faux, bien évidemment et tu le sais. Mais je vais monter le niveau : on sait que le féminisme se bat contre les violences faites aux femmes n’est-ce pas ?

Alors réponds-moi et ne te défile pas (je suis très énervé) : où étaient ces féministes à la con quand il s’agissait de défendre des femmes matraquées, éborgnées et aux mains arrachées dans les manifestations de gilets jaunes ? Hein ? Où sont les féministes quand il s’agit de défendre les infirmières mises à la porte ? Où sont-elles et où sont tous les chevaliers blancs ?

Bizarrement, la « sororité » ne s’applique que dans la mesure où il ne dessert pas trop les pouvoirs en place n’est-ce pas ?

Le féminisme est une connerie nuisible et imposée par le capitalisme pour mettre les femmes sur le marché du travail, en faire des consommatrices et les désolidariser de la cellule familiale ; j’ose croire que la monnaie libre, je l’espère, finira par nous sortir de tous ces concepts hideux.

C’est exactement ce que j’ai dit.

Généralité à géométrie variable, on commence à comprendre.

Idem. Il fallait simplement comprendre que le concept d’égalité absolue mène à des absurdités et à des tendances à devenir tyrannique.

Un peu d’ironie et de provocation afin de montrer les paradoxes des concepts douteux, et je pense au contraire que c’est réussi.

Mais passons, je ne suis pas agréable, provocateur, arriéré etc… Cependant quand je vois une publication des plus claires et posées que celle de @paidge ci-dessus et que quand je vois le niveau de réponse de @Poesy qui considère qu’il ne peut y avoir de débat puisque son interlocuteur est un homme, on est donc bien dans ce que je dis depuis le début : de l’exclusion et de la tyrannie !

Je n’ai pas à être plus agréable que ça avec des personnes qui se vantent de tous les apparats du côté de Bien (inclusion, liberté d’expression et j’en passe) et qui demandent des fermetures de post à la première contrariété, qui refusent de discuter avec des gens qui ne sont pas comme eux et qui les excluent de facto.

J’ai peu de rêves dans ma vie, si ce n’est celui que si un jour nous vivons en monnaie libre, nous sortirons enfin ce guêpier mis en place par l’oligarchie

1 « J'aime »

Je crois que le féminisme d’aujourd’hui a rattrapé voire même dépassé le patriarcat de nos grands-pères… On leur créée une monnaie universelle, càd où les hommes et les femmes ont autant leur chance (contrairement à l’euro), qui porte des valeurs féminines, le 8 mars 2017, jour de l’égalité hommes-femmes, on lui donne un nom féminin… Et ce n’est tjts pas assez ! (je ne parle même pas de l’(in)justice familiale clairement en défaveur des hommes et d’autres pbs de la vie courante) Il faut tout féminiser, tout genrer. Et quand tu dis que c’est inutile, voire improductif, on te balance que, parce que tu es un homme, tu ne peux pas comprendre ! Je suis féministe dans l’âme mais là je crois qu’on a affaire à une féminazie. Désolé d’être entré dans ce débat, d’habitude quand ça n’a rien à voir avec la monnaie, je fuis tout de suite, mais là je suis trop choqué !

2 « J'aime »

j’ai regardé la vidéo, c’est clair et net.
Dommage que les autres personnes qui répondent par des insultes ne l’aient pas vues.
Dommage !

Quelles insultes ? Quelles grossièretés ? Pouvez-vous être factuelle et ne pas tordre la réalité quand elle vous dérange ? Sinon ça s’appelle de la diffamation…

Remarque il est vrai que dans votre démarche, dire qu’une femme est une femme, ou un homme un homme est déjà insultant, alors pour une fois il y a une forme de cohérence.

Mais votre intervention va me permettre de rappeler une anecdote qui a eu le lieu sur ce forum, sur le cas des « administratrices » puisque vous avez l’air d’en chercher :

Dans un autre sujet, un « chevalier blanc » qui n’apprécie pas le concept de la june (et c’est son droit le plus absolu) avait fini par diffamer les administrateurs et autres informaticiens de ce concept de ML en les traitant de mysogines etc. puisqu’il n’y avait pas de femmes pour tenir ce rôle.

Ce qui est un comble puisque une bonne partie des administrateurs de ce forum se revendiquent du camp du progressisme et donc du féminisme, tout comme d’autres informaticiens de talents et dont je salue la qualité du travail et l’implication dans la june et qui, comme vous, utilisent l’écriture inclusive.

Et vous savez quelle a été leur réponse ? Malgré leurs besoins pressants en « gestion informatique » et leurs appels du pied, aucune femme ne s’est présentée…

Il n’y a tout simplement pas de candidates, point à la ligne. Ca ne les intéresse pas, ou alors dans une mesure infinitésimale si on veut s’amuser à couper les cheveux en quatre.

Alors je propose qu’au nom de l’égalité et de la parité, on séquestre des femmes et qu’on leur fasse ingurgiter du code informatique jusqu’à ce qu’elles finissent par l’apprécier, même sous la menace.

Ne riez pas, car c’est exactement comme ça que finissent les tyrannies égalitaires, on en a là encore une belle preuve puisque le simple fait de ne pas être d’accord avec vous suffit, au moins symboliquement, à nous pendre en place publique pour hérésie…

Le gauchisme et le progressisme sont à l’image de leur créateur, le capitalisme : une course sans fin vers une idéologie de mort et d’auto-destruction ce qui n’est pas pour me déplaire car on sait au moins que cette mauvaise blague aura une fin. Et plus on développe la monnaie libre, plus cette fin est proche.

Et puisqu’on en est à se balancer des vidéos que personne ne regarde, à part les gens convaincus, ça me donne envie de poursuivre ce petit jeu qui ne sert à rien, peut-être par masochisme puisque c’est une sexualité comme une autre non ? Je vous prierai d’être inclusif à mon égard s’il vous plaît. Merci

@Poesy moi aussi, je suis un homme ,o)

Un peu d’histoire de la langue française:

http://www.elianeviennot.fr/Langue-accords.html

Pour moi, soit on met de temps à autre des ·e·s dans un texte pour montrer qu’on n’oublie pas les femmes, soit on change la grammaire par exemple pour revenir avant le 17ème siècle comme dit par les liens, soit on change les accords plus radicalement pour ne pas avoir à utiliser les ·e·s en permanence (voyageureuses, iels, des amihs, etc… bon faut en changer beaucoup et faut que ça sonne mais pourquoi pas - pour moi l’accord de proximité ou de majorité - infirmières, soignantes… est plus simple!)

Le · médian qui sert à faire le ·e·s est un vieux symbole qui date de l’antiquité. Ça me fait sourire qu’on l’utilise pour parler des certifié·e·s.

@LaurentM Des organes capitalistiques c’est quoi?
Contre l’écriture inclusive, parmi des élites médiatiques et financières, on a Éric Zemmour, Vincent Bolloré, Jean-Michel Blanquer·e (je l’écris comme ça, maintenant, suite à sa prise de position ridicule) et il doit y en avoir bien d’autres…

Et je te donne un vélo, un sac à dos comme on a, et je te propose de suivre ma collègue dans ses livraisons :slight_smile:
Elle roule vite, et forcément « dangereusement » comme moi. On peut même blaguer avec elle sur certaines chutes à vélo.
C’était pour répondre, par rapport à la maconnerie. Je sais, tu vas dire que c’est une exception parmi d’autres.

1 « J'aime »

Déjà dit plus haut : Medef, ONG, multinationales… Tous parlent « d’inclusivité ». D’une part il faudrait comprendre pourquoi, d’autre part ce serait intéressant que certains junistes dits anticapitalistes essayent de s’apercevoir qu’ils sont systématiquement alignés sur les positions du Grand Capital. Il suffit de leur parler de « liberté » et de « progrès » pour que ces derniers soient tout émoustillés et qu’on puisse leur faire tout gober…

Comme avec la june, expérimente par toi-même et fais ton propre sondage pour savoir combien de femmes veulent être électriciennes, plombières etc…

Ca fait 18 ans que je travaille dans le commerce de gros en électricité et tu veux savoir combien j’ai vu d’électriciennes à leur compte ? Zéro ! Si tu ne me crois pas, prends les pages jaunes et fais tes recherches.
Et en tant qu’employées si j’en ai vu 3 c’est le bout du monde…

Ah mais ce doit être de la faute du patriarcat et des remarques sexistes bien-sûr… Evidemment quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage, mais attention à ne pas trop jouer avec le feu avec ce genre de mensonges, ça finit toujours très mal…

On a commencé par mettre les femmes au travail salarié en leur disant que c’était le progrès et la liberté, et le respect de leurs choix. Tout ça n’est rien de plus qu’une théorie de bourgeoises qui cherchait (à juste titre probablement) de sortir de leur ennui pour aller vendre des tableaux ou des œuvres d’art.

Mais va dire à la caissière sous-payée de Auchan qu’être au travail pour elle est une liberté et un choix ! C’est une obligation car c’est une nécessité économique de nos jours… Demande lui si elle ne préfèrerait pas s’occuper de l’éducation de ses enfants si elle en avait vraiment le choix justement…

1 « J'aime »

Il faudrait creuser plus. Tous parlent aussi d’écologie, non?
Donc l’écologie aussi est une manipulation du grand capital? (j’ai de la mauvaise foi en disant ça, c’est pour schématiser ma pensée).
Eric Zemmour, lui, dit cela Eric Zemmour: "Les femmes n'incarnent pas le pouvoir" - 26/03 - YouTube
Pour moi, ça ressemble à de la discussion de comptoir… ce que dit Zemmour, car en admettant qu’il est sincère (et c’est pas gagné!) il parlerait de ce qu’il observe lui!

En tout cas, pour les femmes coursières à vélo, et à Strasbourg il y en a, elles prennent des risques tout autant que les hommes (et d’ailleurs c’est difficile pour elles de l’assumer, et de se confronter au regard des autres), et comme les hommes subissent le même argument que ce n’est pas un vrai métier.
Ça m’a d’ailleurs bien fait marrer d’en discuter avec mes collègues féminines, de cette question du « vrai métier ».

J’ai une amie qui a fait de la menuiserie, et qui vient des quartiers populaires. Double discrimination sur les chantiers.
On en rigole souvent, et elle m’a raconté qu’elle a toujours été minoritaire.

Pour moi c’est un problème culturel. Le patriarcat pourquoi pas, mais le mot balancé comme ça ne me suffit pas, j’ai envie de comprendre pourquoi. L’éducation joue un sacré rôle, la pression sociale aussi, je le vois dans ma famille, ou chez mes ami·e·s qui veulent faire cette éducation autrement.

Quand j’étais en Afrique (Ouganda) pour 2 mois, et que j’ai bossé avec les gens là-bas (j’étais dans une région où c’est surtout les femmes qui travaillent physiquement), des femmes rigolaient de me voir toucher des trucs brulants (en s’amusant à prendre les braises dans les mains) et me demandaient si ça allait niveau poids pour porter ce régime de bananes ou d’autres trucs (et avaient raison de demander, leur préjugé était justifié, en Europe peu de monde travaille à la campagne).
Les chinoises c’est pas non plus ce qu’on croit, beaucoup ont connu les coupures de courant, chercher l’eau à pied et loin, etc…
Au Maroc, c’est pas ce qu’on croit aussi sur les femmes, on a été hébergés par des berbères qui s’en foutent des barrières linguistiques… les préjugés qu’on nous a balancé à longueur de télé sont allés jusqu’à me polluer (alors que je regarde pas de télé depuis très longtemps…!)… enfin bref…

Donc en gros, là on parle de notre société occidentale, pas des « femmes » réellement.
(enfin c’est mon avis)

Ce que tu dis à la fin sur le mode de vie est intéressant, concerne selon moi une redéfinition du mode de vie qu’on va devoir se dépêcher de revoir!
En Afrique ça craint, on met dans la tête des paysann·e·s qu’ils sont pauvres, la société et la culture du luxe et de la consommation les dévalorise (et dévalorise les femmes, au passage, je l’ai vu là-bas, à la télé… possédée par des très riches bien sûr… c’est grave…).
Il y a quelques résistances, y compris de certaines autorités religieuses, mais bon, pas évident…

Oui

Oui

C’est un régime matriarcal, où les femmes sont contraintes à toutes les tâches, et où le père n’est pas contraint à la responsabilité de se famille en aucune manière et où il est absent de l’éducation entre autres parce qu’il a plusieurs femmes… Cette polygamie amène à ce que l’homme le plus puissant possède toutes les femmes, ce qui amène à une violence inouïe entre les autres mâles et à la nécessité de requérir au viol pour l’accès au sexe…

Le patriarcat, c’est l’inverse : obligation pour un homme de n’avoir qu’une seule femme, d’être responsable de sa famille et mise en place d’une société saine et stable par une juste répartition des mariages ce qui évite la guerre interne perpétuelle.

Maintenant si les progressistes veulent vivre à l’africaine…

Parce qu’en Occident ce n’est pas pareil ?

Oui en Occident pour célébrer les femmes on met des clitoris sur les places publiques… Soixante ans de féminisme pour en être réduit à un sexe… Extraordinaire !
Donc soit les féministes ont raison et les femmes ne sont que des vagins sur pattes, soit le féminisme est une arnaque. A ton bon cœur !

Ce sujet a été automatiquement fermé après 90 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.