Proposition: 30 DU=salaire médian ?


#123

Le lieu de résidence n’a aucun rapport avec la possibilité de vendre de l’alimentation ou quoi que se soit.
Par exemple , rien ne vous empêche de produire des crêpes et de les vendre en ğ1 aux parisiens. :wink:


#124

Bien entendu avec l’assemblage va le conseil hardware.
D’ailleurs on peut remettre une vieille configuration au gout du jour. Il est encore plus éco-nologique de ne changer que ce qui est devenu obsolète.
Déverminer un pc, donner des cours de navigation avec un minimum de sécurité, protéger ses mots de passe, apprendre à sauvegarder ses données. etc…


#125

@matiou, @inso, @Jean-F :

Donc votre conseil pour la prospérité de la june c’est juste : on est pas obligé de vendre, dépensons nos DU, si on vend et que d’autres vendent on pourra peut-être dépenser nos junes gagnées (en compensation d’une perte de temps ou de patrimoine), mais si d’autres vendent pas tant pis ya qu’à attendre ?


#127

Non, je dis : que chacun pratique librement le prix qu’il souhaite. Mais proposez quelque chose dans la monnaie si vous voulez la faire vivre. C’est tout.


#132

Je répondrais “oui” pour ma part, et j’ajouterais “non” comme inso quand à la liberté d’utiliser ou pas la monnaie.

Cette question rejoint l’histoire du pizza day. Faut il se moquer de l’acheteur, ou faut il le féliciter ?
N’a t’il pas fallu initier des échanges pour initier la valeur d’usage de la monnaie ?


#133

D’ailleurs à bien y réfléchir cela rejoint aussi la remarque de @gerard94 sur ce fil où il constate que si tous ont le même comportement (se contenter du DU comme revenu) on arrive au paradoxe que la valeur de la monnaie ne peut émerger.
De même ici, si tout le monde attend que la monnaie prenne de la valeur avant de commencer à échanger, la valeur de la monnaie ne peut émerger non plus.


#134

En effet, les prix n’ont rien à voir, en apparence, avec le DU. Dans la réalité, il me paraît au contraire évident qu’ils ont tout à voir avec le DU, puisque le DU est l’étalon, la mesure de référence. Si un DU était de 100 Ğ1 au lieu de 10, il y a de grandes chances que les prix en Ğ1 seraient 10 fois plus élevés (hors effets psychologiques…), les prix en DU restant les mêmes. Comment expliquer cela ? C’est pourtant simple. Les échanges sont toujours des recherches de compromis de manière à contenter au maximum plusieurs acteurs.

Prenons un exemple. J’adore les exemples, même s’ils ne permettent pas de prouver mathématiquement quoi que ce soit, ils peuvent marquer dans les esprits des situations auxquelles on n’avait pas forcément pensé.

J’ai une tomate mais je veux une pomme, tu as une pomme et tu veux une tomate, échangeons-les ! Mais si j’estime à un instant t que ma tomate vaut deux pommes, je vais grogner, demander deux pommes contre ma tomate. Si mon interlocuteur cède, c’est peut-être que :

  • une tomate vaut effectivement deux pommes (en admettant que cette affirmation ait un sens… ceux qui ont compris la TRM diront que non, mais passons),
  • le détenteur de pommes a vraiment beaucoup de pommes et il peut se séparer de deux pommes sans problème,
  • le détenteur de pommes n’a que deux pommes mais il a vraiment énormément besoin d’une tomate,
  • le détenteur de pommes est faible et ne sait pas dire non,

En revanche, si mon interlocuteur ne cède pas et insiste pour échanger ma tomate contre sa pomme à 1 pour 1, voire même qu’il me demande deux tomates en échange de sa pomme en m’en vantant les qualités, j’ai plusieurs choix :

  • je cède direct et j’échange ma tomate contre sa pomme bien juteuse et acidulée à souhait.
  • je négocie encore, quitte à avoir une pomme et demie en échange de ma tomate.
  • je garde ma tomate, elle est bien trop précieuse ! D’ailleurs, je vais de ce pas tenter te trouver quelqu’un d’autre qui me donnera deux pommes en échange de ma tomate. Là encore, les scénarii sont multiples. Premier cas, ma tomate pourrira peut-être avant que j’aie pu l’échanger, je suis si persévérant (c’est ce qu’on se dit pour ne pas avoir l’air borné). La prochaine fois, je reverrai mes ambitions à la baisse ! Deuxième cas, peut-être trouverai-je quelqu’un qui sera prêt à me donner les deux pommes. Ça me confortera dans l’idée qu’« une tomate vaut deux pommes ». Troisième cas, je vais finir par céder, après tout, je bluffais quand je disais vouloir deux pommes. Une simple tomate ne vaut certainement pas deux pommes.

Je pense que vous aurez compris le principe. Il suffit de remplacer « tomate » ou « pomme » par « DU », « quantité de monnaie ». Dans cette perspective, chacun a sa propre estimation de ce que vaut « un DU ».

Dans tous les cas, il est dangereux de fixer des taux de conversion. Le Venezuela a d’ailleurs essayé en fixant le taux du bolivar par rapport au dollar US. On a vu le résultat. Chassez le naturel, il revient au galop. C’est ce qui se passe lorsqu’on veut fixer un taux : le taux réel dans la tête des gens est toujours différent et l’effet boomerang n’est jamais très drôle à subir… surtout quand on a en face des rapaces qui sont capables de tout pour manipuler les marchés…

Pour revenir sur la position de @yyy, que vas-tu faire si la seule monnaie d’échange est la Ğ1 et que personne ne veut baisser ses prix ? Tu vas te mettre à l’œuvre pour vendre quelque chose. Tout simplement.

La Ğ1 en est encore à ses balbutiements et tu voudrais déjà que sa simple création monétaire te permettre de subvenir à tes besoins « de base » (à voir comment tu définis cela). C’est un peu comme si on venait d’inventer le moteur à vapeur et que tu demandais à aller sur la lune avec… je doute juste que les gens te prennent au sérieux.

Alors oui, dans un premier temps, utiliser la Ğ1 revient à faire un acte de foi. C’est ainsi que fleurissent et se concrétisent la plupart des grandes idées. À moins bien sûr que tu n’attendes que notre Président ou les médias se saisissent de l’affaire et invitent tous les Français à utiliser la Ğ1 dès demain. Petit teaser, le titre de mon prochain roman : Le Président Providentiel.


#135

@Tous, pendant que l’on palabre, les apéros et Gmarchés fleurissent, les échanges se font. Certes mon sujet de départ est la valeur de ce que l’on vend n’est elle pas trop haut selon que l’on considère ou pas le DU comme un certain revenu (base, médian, à vie, appelle comme vous souhaitez).

Mais au final, bien qu’ayant lancer le débat, je le trouve finalement trop prématuré et stérile (mea culpa) car ce qui compte dans cette période de naissance de la June sont les échanges quelqu’ils soient et quelle qu’en soit la valeur.

Vive l’expérimentation et le passage à la pratique grâce à Gchange, aux apéros et aux Gmarchés !!!


#136

Non, ce n’est pas ce que j’ai dit - ni chère, ni pas chère; ce qui compte, c’est d’inciter les gens à échanger en Junes. Ta démonstration pourrait fonctionner s’ils échangeaient seulement en Junes; mais ce n’est pas le cas. Même en prix cher, ici en Occitanie, certains ont largement la quantité de Ǧ1 pour le faire; mais ils ne le font pas.

C’est bien le nœud du problème :

  1. le manque de confiance
  2. dû à des réflexions héritées du monde de la Monnaie-Dette; beaucoup continuent à penser dans la June (Ǧ1) comme dans la Monnaie-Dette, alors que la topologie est très différente.
  3. si certains se “sentent floués” (et ils ne font pas parti des gens actifs aux événements MLO) C’est aussi parce que certains ont vendu “à perte” (en euros) ce qui est relatif, mais est bien “leur ressenti”. soit ils ne voient pas l’investissement nécessaire pour faire “business” (ce que tous ceux qui le font en euros comprennent) soit ils vendent vraiment à perte parce que c’est leur “croyance” et leur “sacerdoce” - stop, la Monnaie Libre n’est pas une croisade ! De toutes façons, c’est leur choix…

Ce n’est donc pas la jeunesse du réseau économique, le frein; mais la non-confiance résultante d’un comportement hérité de la Monnaie-Dette. Et donc que les “gens” ne participent pas aux échanges, ou au plus, limitent volontairement leur participation en cas de “mauvais jours” et de “perte”. Et cela est dû à de l’ignorance, de l’incompréhension et des peurs… :wink:


#137

C’est peut-être un point hérité de la Monnaie-Dette; demandes et offres, lié à besoin et lié à manque et peur du lendemain.

Et si dans la Monnaie Libre, c’était volonté d’échange comme on veut donner ? autant proposer que recevoir, le manque ayant disparu…

Recevoir un besoin et recevoir un cadeau, c’est pas la même chose. Proposer (vendre) un “cadeau” et vendre un “profit” sur un besoin; ce n’est pas la même chose.

Aux apéros, nombres sont ceux qui proposent leurs créations, leurs plaisirs, leur “travail” et cela rempli les besoins des autres - qui ne le ressentent plus comme avoir “rempli leur besoin” mais d’avoir complété un cycle…

Si la majorité qui sont quémandeurs dans la Monnaie-Dette (en effet, la plupart ne travaille pas pour eux-mêmes; ils sont quémandeurs de monnaie à ceux à qui, ils vendent leur service) Et donc restaient (pour l’instant) quémandeurs (besoin, manque, peur du lendemain) dans la Monnaie Libre. “a se sacrifier” Ils font donc un transfert de leur peur, acquise et maintenue par le système Monnaie-Dette, dans la Monnaie Libre. Il faudra donc un temps certain (et les prix bas et les prix élevés n’y changeront rien) pour que par l’expérimentation, l’éducation et l’utilisation; ils sortent de leur peur. Ceux qui sont les plus actifs dans les échanges, sont des gens qui n’ont pas peur de leurs semblables (malgré qu’ils aient vécu dans ce monde-là) ils font confiance à leurs semblables (le réseau Monnaie Libre) et utilisent leur “monnaie” (à eux et leurs semblables) ils n’ont plus de peur du manque. Les enfants (la prochaine génération née dans la Monnaie Libre) nous apprendront beaucoup de choses :wink:


#138

Personnellement, je pense que la n°3 et la n°4 ne sont pas forcément vraies pour tout le monde.

Je n’ai pas la volonté de “recevoir des junes”, mais simplement de pouvoir échanger plus simplement des choses qu’avec un autre substitut de valeur non-libre.

Et donc, je met plus de valeur dans la june, ce qui implique des prix plutôt “bas” par rapport à ce que je constate sur Ğchange ou Ğannonce.

Ca me permet de commencer à exercer mon métier en me faisant payer en Ğ1 (6 DU la journée de travail qualifié), de louer du matos dont je ne dispose pas.

Et ne confondons pas “revenu” et “création monétaire” non plus.

Car si on veut imaginer pouvoir investir en monnaie libre, il va falloir cotiser sur la création de nos DU, et en allouer une part à ce que l’on veut voir advenir.


#139

Je crois que le moment où on se rend compte qu’on arrive pas à acheter de la nourriture directement aux producteurs, alors faut se barrer d’ici ^^ (J’ai quitté paris pour ce genre de pbm vitale…)


#140

Exactement ! On partage ce constat depuis le début.

Va falloir un jour cotiser, mutualiser, sinon ça ca être très compliqué de recréer des classes sociales !

:thinking::face_with_monocle:


#141

Je suis d’accord avec vous, je ne dis pas le contraire :smiley: j’ai dû mal m’exprimer, veuille m’en excuser !

Je ne voulais pas dire qu’il faut des prix hauts pour qu’il y ai des échanges, la preuve, il y en a déjà ! Ce que vous me confirmer !

J’ai juste remarqué comme certains d’entre vous que pleins de gens ne vendent pas :

Certains on l’air également d’accord qu’aujourd’hui vendre est un risque, mais un risque qui en vaut la chandelle. Celui de vendre sans savoir si on va pouvoir acheter en retour.

Ma remarque initiale de monter les prix n’est pas de dire que c’est nécessaire, mais que ça peut inciter justement ceux qui ne vendent pas à le faire !

C’est un moyen, pas LE moyen !

Si on doit vendre avant de pouvoir acheter, tout le monde va devoir vendre ! Et donc proposer des échanges ! C’est ce que je propose.

C’est mieux que de dire aux gens de prendre des risques, non ? Tant que ya du risque, la june a un risque de ne pas éclore !

Que pensez-vous de ça ?


#142

Salut yyy, Il n’y a rien à penser quand il suffit de faire pour alors en analyser les effets. Ceux qui n’echangent pas de DU alors qu’ils en produisent ont chacun leur raison qui est indépendante de ton initiative .

Toute phrase qui comporte le terme « tout le monde» ne permet pas d’aider à initier soi même quoi que se soit.


#143

Faut que je la note dans un coin celle-ci :slight_smile:


#145

Non, il s’agit surtout de changer de perspective, de ne pas regarder “tout le monde” (c’est un ensemble qui ne pourra jamais inclure “tout le monde”, au delà du chiffre N pour la division du DU :slight_smile: )


#146

Salut matiou !

J’ai l’impression qu’il y a un problème à résoudre, celui d’inciter les gens qui ne vendent pas à vendre, et que ça mérite bien d’y réfléchir sur le forum quand même :confused:

Depuis mon message sur ma proposition, on me répond que des prix hauts ne sont pas nécessaires à la prospérité de la june, mais ça je suis d’accord !

Que vous ne vouliez pas appliquer des prix hauts non plus ! Vous êtes libres :smiley:

Ma question est : avoir des prix plus hauts n’inciterais t-il pas les gens qui ne vendent pas à vendre ?

(J’avais déjà lancé ce sujet en juin, il n’avait pas eu autant d’écho : Inciter à vendre ?)


#147

C’est en forgeant qu’on devient forgeron. C’est en utilisant la ğ1 soi même avec d’autres que d’ autres encore s’y mettent ou pas.


#148

(Un peu HS) : Ca me rappelle la diffusion des idées dans les foules - https://ncase.me/crowds/fr.html