Pour en finir avec les "poubelles à UNL"

La solution a été évoquée lors de cette discussion désormais fermée, et avait déjà été proposée / utilisée lors du FestiĞ1 de Toulouse 2018, et des RML de Douarnenez.

Ca n’a pas encore été mis en place, pourtant l’idée théorique est tout à fait limpide et ce n’est que l’ignorance de la nature du développement d’une Ğvaleur, et plus particulièrement d’une monnaie libre qui n’a pas permis sa généralisation.

En effet qu’est-ce qu’un co-producteur de la Ğ1 a proposé lors des deux événements sus-cités ? De vendre une part de ses UNL contre des Ğ1 obtenus par l’organisation lors de l’événement.

Obtenir des Ğ1 lors d’un événement pour les organisateurs est devenu chose comprise et réalisée. Mais bizarrement au lieu d’utiliser ce produit de l’événement pour contribuer à l’équilibre économique de l’événement, les organisateurs (sans doute un peut rapiaces ! :sunglasses: - blague, message de l’auteur pour la modération) ont trouvé mieux de stocker leurs Ğ1 et d’en demander encore plus sous forme d’UNL gratuites, au lieu de proposer la même quantité d’UNL contre une part des Ğ1 obtenues, sous la forme de ce qu’ils ont nommé bêtement « poubelle à UNL », une demande sans contrepartie, qui reste forcément peu suivie.

Or si quelques UNL sont récupérées par ce biais, combien plus encore pourraient être récupérées si c’était en les achetant plutôt qu’en les quémandant le sac avaricement rempli de Ğ1 ?

Alors dans l’ordre si :

  • Il est bien plus promoteur de la monnaie libre de n’utiliser que la monnaie libre concernant tous les échanges possibles, quand il existe les fournisseurs qui l’acceptent.
  • Il est plus promoteur de la monnaie libre, de l’utiliser pour obtenir uns valeur intermédiaire d’échange X afin d’obtenir un bien Y, si le besoin est impérieux, et qu’il n’existe que des fournisseurs de Y qui n’acceptent que des X et pas la Ğ1.
  • Il reste promoteur de la monnaie libre que X soit une UNL en abus de position dominante, plutôt que X soit une valeur économique quelconque non dominante, quoique cela contribue tout de même à promouvoir un monopole en abus de position dominante.
  • Mais enfin il n’est pas du tout promoteur de la monnaie libre que de proposer une action économique où la Ğ1 est absente (une poubelle à X, servant à payer un bien Y, où X et Y ne sont pas Ğ1).
  • Et pour terminer il est parfaitement négatif de prétendre favoriser le développement de la Ğ1, en se proposant de réaliser des échanges en monnaie non libre en abus de position dominante, où la Ğ1 est totalement absente, et où justement la Ğ1 prétend apporter une correction de fond sur la forme !

Or donc quand des organisateurs auraient besoin d’une valeur économique X pour équilibrer leur événement, car certains de leurs partenaires acceptent X et pas Ğ1, il leur est tout à fait possible, en restant cohérent avec le développement de la monnaie libre, d’acheter des X en Ğ1, réalisant ainsi un événement véritablement « 100% pure Ğ1 ».

9 J'aimes

du coup étant plus intelligent et moins radin, on arriverait à promouvoir correctement la monnaie libre

comme ce qu’on a mangé lors de tes RML ?

1 J'aime

et donc ouvrir un comptoir de change temporaire lors l’événement

[s’il s’agit d’être explicite, ou de se mettre au niveau du public (principe de médiation) ]

2 J'aimes

Salut Galuel , il va de soit que le collectif MLO vend des Ğ1 contre des UNL à chaque rencontre que le collectif organise depuis bientôt 3 ans.

C’est parce que les échanges ğ1 /unl ne sont pas suffisant pour couvrir les frais de la location des lieux en unl que nous avons initié aussi une poubelle à unl (caisse de don).

À savoir que pour les Rml14 heureusement que cette poubelle à unl était proposée en plus des ventes de ğ1 que les individus n’ont pas souhaité développer à la même hauteur : 100 unl en vente de ğ1 et 500 unl en don (poubelle a unl).

1 J'aime

En effet le collectif MLO va proposer à notre partenaire Etienne qui nous a financé en unl (500 unl) de le payer en ğ1 ( à hauteur de 5 000 voir 10 000 ğ1) , sans soucis. :sunglasses:

Nb: il ne s’en est pas fini de la poubelle à unl en tout cas pour les activités MLO qui exigent location de salle en unl , parce que le don sous cette forme semble convenir à beaucoup de gens. Libre à chacun de ne pas donner. :wink:

1 J'aime

Il a fait ce qu’il a pu avec les moyens à sa disposition.

Personne n’a aidé à fournir de la nourriture en ML que je sache. Tu as aidé dans ce sens ?

En tout cas il n’a pas organisé la vente de services en UNL durant l’évènement, ne faisant pas la promotion de ce dont on souhaite s’éloigner.

1 J'aime

Encore une fois Il n’y a pas de soucis ,Scanu a fait sa part en participant à aider le collectif MLO en achetant en unl les aliments nécessaires aux plats vendus en ğ1 et qu’il prépara (avec amour parce qu’il est gentil comme son pseudo l’indique ) .

Mais non, c’est un letmotiv ce pseudo parce que justement j’ai tendance à déconner un peu parfois. Merci d’ailleurs de me faire un tel rappel.

1 J'aime

Donc l’unité de mesure utilisée par le MLO est l’UNL en question :zipper_mouth_face: :wink:

2 J'aimes

le collectif MLO utilise plusieurs unité de mesure oui, des unl et des junes sous la forme d’un bureau de change , exactement comme pour les RML10 de Montpellier.

Et bien si le MLO achète des euros au lieu de vendre des junes, alors la june serait la seule unité de mesure utilisée par le MLO :smiley:

2 J'aimes

acheter des unl avec des junes correspond à vendre des junes contres des unl. et vice et versa .

En ligne je trouve souvent les définitions suivantes :

Acheter: Obtenir un bien, un droit contre paiement

Paiement : Action de payer, de verser une somme d’argent qui est due

Moyen de paiement : Les moyens de paiement permettent d’utiliser la monnaie qu’on détient en compte de dépôt ou en espèces pour régler ses dépenses et dettes

Du coup, « vendre des junes », c’est considerer la june comme l’objet de l’échange, et l’UNL comme moyen de l’échange, autrement dit comme monnaie :wink:

2 J'aimes

ainsi dans la réalité des echanges c’est pareil oui, ce qui est étonnant est que les gens prèferent encore donner des unl dans la poubelle qu’acheter des junes (ou vendre ces unl contre des junes).

ceci s’explique sans doute par la stigmatisation ideologique , la peur de l’échange UNL/Ğ1.

à ce propos d’echange UNL/Ğ1, le code monétaire et financier de l’Etat stipule que 30% du montant echangé d’UNL est à versé au « tresor public » au dela de 300 UNL annuels.

1 J'aime

On pourrait le croire mais non.

En effet mesurer la maison en mètres ne signifie vraiment pas que la maison est unité de mesure.

Le statut d’unité de mesure n’est relatif que pour l’indécis, celui qui n’a pas choisi de passer au mètre, qui reste à la Coudée, au Miles, au Yard…

Mais pour celui qui a compris l’intérêt de la vitesse de la lumière pour mesurer les vitesses, il n’est certainement pas question de considérer qu’il serait équivalent de mesurer en %C qu’à mesurer en % de la vitesse d’un vol d’oiseaux au printemps.

Il y quelque chose en plus concernant les unités de mesure bien choisies qui précisément les distingue nettement du point de vue relativiste mal compris.

2 J'aimes

(Comptoir de change d’UNL X contre Ḡ1)

Oui, cela avait été le cas lors des RML10 à Montpellier par exemple, et certainement ailleurs.

Cependant ici, on part du postulat que les organisateurs de l’événement ont besoin de X pour certaines dépenses. Donc sur un simple comptoir de change, les organisateurs doivent se munir de X et de Ḡ1, sans savoir à l’avance ce que leurs clients vont leurs demander. Si tout le monde leur demande X, alors ils ne pourront pas s’acquitter de leurs dépenses en X.

Peut être faudrait il alors proposer un comptoir uniquement dans un sens X -> Ḡ1 pour le client, étant donnée en plus que lors de l’événement, nous sommes en zone économique 100% Ḡ1, donc les gens dépourvu de monnaie libre mais en possession de X trouveraient leur bonheur dans ce comptoir à sens unique, ainsi que les organisateurs pouvant alors s’acquitter de leur dette en X.

1 J'aime

[modération] @Galuel merci de modifier ton message afin d’en retirer l’insulte et jugement de valeur suivant:


@moul merci et retirer cette attaque adnominem de ton post pour bonne tenue du forum (si jamais tu est agacé qu’un individu se défende des attaques qui lui sont faites je t’invite a signaler lesdites attaques à la modération plutôt)


Et enfin @scanlegentil tu pourra du coup supprimer ton message lorsque les 2 précédentes actions seront effectuées…

Merci à vous, c’est en restant courtois que les meilleures discussions pourront se tenir !

[/modération]

4 J'aimes

Juste pour pinailler hein :

  • il faut dire ad personam pour l’invective « rapiaces » (mélange subtil des mots rapiat et rapace).
  • il faut dire ad hominem pour un reproche sur les actes ou les paroles de l’adversaire verbalistique qui sont contraire à ce qu’il défend.

Vous pouvez maintenant reprendre une activité normale. :wink:

6 J'aimes

Je supprime tout de suite. Je me suis permis d’écrire ce que je pensais, ça a été lu, je ne pense pas avoir déstabilisé ces personnes assez solides, mais je comprends que l’image d’une certaine courtoisie permette de mieux servir notre souhait commun : développer la monnaie libre auprès du public.

2 J'aimes

Y avait-il ça aussi aux RML14 ? Je n’ai pas remarqué. Autant j’ai bien vu la poubelle à UNL, qui était bien en évidence sur le comptoir à gauche à l’entrée, autant je n’ai pas vu de pancarte annonçant « comptoir de change » ou « Vous n’avez pas de G1 ? Achetez-en. » Bon, je suis myope à -4.25, mais je jure que j’avais mes lentilles !!! haha

Il y avait eu une vente d’UNL de réalisée aussi lors de FestiJune 2 Mayenne. C’était à la toute fin de l’événement, le dimanche soir, et il y avait un petit côté événementiel à ça. @kimamila, te rappelles-tu combien vous aviez récupéré par ce biais ?

C’est intéressant. Il serait intéressant de faire un sondage pour savoir pourquoi.

Y aurait-il d’autres raisons possibles ?

  • La flemme ?
  • Un taux G1/UNL pas extrêmement intéressant ?

Pourquoi ne pas ouvrir un « Comptoir de change / Comptoir de soutien » auquel on pourrait :

  1. Vendre ses UNL pour obtenir des G1 pour soi-même
  2. Vendre ses UNL et demander à ce que les G1 soient versées à un collectif de notre choix (développeurs, Remuniter, ou que-sais-je encore)

?

Dans le cas 2, ça réglerait peut-être le problème de :

car si l’Etat nous embête, peut-être pourra-t-on arguer que ce n’est pas vraiment ça qu’on fait mais un double don.

1 J'aime