Plate-forme NFT en June (projet)

Tu n’as rien compris, il fait du RAP :joy:

Sinon, pour être sérieux sur un sujet sérieux, je n’y connaît pas grand chose en commerce musical mais j’ai mon ressenti qui doit pouvoir compter sans pour autant être une vérité applicable à tout le monde.
Personnellement, je ne peux pas acheter un morceau/album de musique sans en avoir entendu un minimum (intérêt du bouches à oreille, radio, …).
Donc, il y a forcément un moment où l’écoute sera gratuite pour que le public puisse connaître l’artiste. C’est à ce moment là seulement que je pourrais me dire « Ok, j’achète ses albums les yeux fermés » ou « Ce n’est pas ma cam, je vais voir ailleurs ». Mais là, rien à voir avec la monnaie, c’est plus ma façon de fonctionner. Dans mon passé, je me suis retrouvé plusieurs fois à acheter des albums que j’avais entendu de plusieurs façons.

Voilà, si ça peut t’aider à avancer dans tes recherches @rimek :wink:

1 « J'aime »

Bah franchement ça serait mieux, je rejoins @Mateo à 100%

C’est vrai que le minimum c’est d’avoir un aperçu avant d’acheter un album mais dans les faits (dans le rap surtout) ça télécharge à toute patate, c’est rare que les auditeurs achètent quand ils aiment bien un artiste, " bien aimé " c’est pas suffisant pour acheté il faut que ça soit tendance, qu’il y ai un buzz, une histoire qui va avec etc… etc… l’œuvre en elle-même est pratiquement secondaire, c’est beaucoup l’image qui joue de nos jours dans le rap, c’est exactement ce que je dénonce dans mes albums d’ailleurs.

Ouais, je ne connais pas bien le milieu du RAP :wink:

1 « J'aime »

Le Rap est né du mouvement Black Panther, le RAP dans sa forme originale c’est " le bavardage " sans musique, juste un discours qui visait à galvaniser les foules pour les droits des citoyens afro-américains dans les années 60.

Un de ses co-fondateur s’appelle " H Rap Brown " il a inspiré des artistes comme Gill scott Heron qui pratiquait le Rap authentique, il y avait aussi " The last poets ", Et puis le mouvement black panther a été interdit et " H Rap brown " incarcéré.

Le Rap est rapidement remplacé en 1974 par Afrika Bambataa qui invente le " Hip Hop " avec DJ Kool Herc. Le Hip hop n’a rien à voir avec le Rap (contrairement à ce qu’on entend partout) Le hip hop propose du divertissement, la culture de l’ego, le sexe, l’argent, le succès, un peu inspiré du mouvement Hippie (peace, love, unity) un des premiers morceaux hip hop Rapper’s delight sorti en 1979.

Quand le mouvement est arrivé en France dans les années 80, les RG ont commencé à surveiller de près la boutique Tikaret à Paris où les premiers artistes du mouvement venaient faire leur musique, les RG voulaient savoir si ils étaient du mouvement RAP ou du mouvement HipHop.
Tous les artistes en France qu’on appelle " rappeur " à tort, ce sont toujours revendiqué du mouvement HipHop donc inoffensif pour le système et bancable pour le business :wink:

D’où ma démarche avec la June car tout le milieu du Rap est aujourd’hui quadrillé par des investisseurs et des financiers. C’est une vraie Catass… trooff !

2 « J'aime »

L’adage de Gil Scott Héron actualisé devrait être « révolution will not be televisioned and in front of screen neither ».

« La révolution ne se fera pas par la télé ni devant un écran. »

1 « J'aime »

Ce que tu demandes est très difficile à obtenir si on prend en compte toutes les conditions de l’expérience… Même si on utilise la cryptographie pour autoriser l’accès à la lecture du son, il reste la liaison vers le système auditif.

La seule solution serait d’implanter dans l’oreille de tes auditeurs une puce qui décode pour entendre !! Les AirPod et lentilles connectées en prennent la voie, mais est-ce la bonne?

A mon avis, le goût pour la sécurité mène à d’impossibles solutions.

L’autre solution est de partitionner le réseau Internet en autant de sous réseaux d’amis, d’amis. Astroport fabrique un Internet « N+2 » (ala scuttlebutt) en comparaison de celui-ci « N+7 » (on constate qu’on est tous l’ami de tous à une distance moyenne de 7). Il impose cette sur-couche protocolaire à IPFS.

Dans ce type de sous-réseaux @rimek le niveau de confiance relatif est suffisant pour que ta volonté soit respectée, sans imposer des contraintes techniques complexes :wink:

Personnellement, je souhaite quitter ce réseau Internet N+7 bien trop chaotique et dangereux quant il s’agit de faire tourner des algorithmes à ce niveau de visibilité globale…

Finalement, ce type de réseau « aptes à contractualisation » nécessite un lien fort entre personne physique et numérique. Le niveau N+2 se trouve présent dans la June, au niveau des relations « membre ». Notre WoT est un « acte d’état civil » numérique libre parfait en comparaison de celui recherché par nos dirigeants au travers de leur « pass ».

Ce sujet est au cœur de la performance « Astroport One ».

Abonne toi, on est bien en forêt jardin :heart:

1 « J'aime »

J’ai peut être une solution toute con : jirafeau.
Jirafeau est un service libre d’envoi de fichier qui permet d’autoriser un seul téléchargement 'genre wetransfer mais libre et avec plus d’options). En plus il y a un mot de passe. Le fichier est hashé, chiffré et en option téléchargeable une seule fois. Par contre c’est à faire à la main.
Tu peux tester sur mon instance si tu veux voir à quoi ça ressemble :
https://jirafeau.attilax.fr

Il te file à la fin un lien pour ton correspondant et tu lui refiles, c’est tout.

2 « J'aime »

J’ai tenté de faire un album d’anticipation qui aborde ce sujet de l’évolution technologique j’ai bien creusé le truc dans le projet " Réalité augmentée " d’ailleurs c’est bizarre de voir ce que je disais ce réaliser. J’avais même lancé la mode des QR Code avant que ça devienne à la mode. finalement c’était bien anticipé.

Oui, c’est peut-être la meilleure solution effectivement. :+1:

1 « J'aime »

Franchement c’est pas mal mais c’est vrai que le truc vraiment relou c’est de faire un lien à chaque fois. Mais merci je vais probablement m’en servir à l’avenir.

1 « J'aime »

Moi, j’écoute de la musique Libre…

1 « J'aime »

Salut !

Les NFTs, ça fait débat.

Mais je pense que c’est parce qu’on est à la phase débroussaillage expérimental de cette tech. Et évidemment, comme pour les cryptos en général, la :chart_with_upwards_trend: et le :moneybag: facile s’en mêlent en premier. C’est une simple facette, et transitoire ! Comme résumer la fonction de la roue à un unicycle. Dans les deux cas, c’est instable, ego-driven, et pas représentatif du potentiel.

Un NFT, c’est un certificat d’authenticité.

C’est une histoire de culture, en fait : un nombre suffisant de gens (et la blockchain, mais c’est pas suffisant) acceptent que le NFT numéro B7E8O est le vrai, l’unique, l’original, et c’est ce qui lui donne sa valeur; même s’il existe 300 autres faux NFT.

Pour ce qui est de la musique, si on achète un NFT qui « contient » un morceau, un album, ou whatever, ça veut dire qu’on en possède la preuve cryptographique. Mais est-ce que ça veut dire qu’on possède le morceau ? Qu’on est seul à pouvoir l’écouter ? Qu’on peut le copier, le modifier, le mettre dans une carte d’anniversaire ? Pis si on copie le fichier et crée un autre NFT avec ?

Pour tout support digital comme les images et vidéos, comme ça a été dit par d’autres plus haut, on ne pourra jamais vraiment empêcher la distribution libre.
Et selon moi, c’est tant mieux ! On vit dans un monde d’abondance, la créativité humaine est infinie, alors pourquoi ne vouloir en faire profiter que certains (ceux qui paient) ?

En gros, mon point, c’est qu’il faut voir ça autrement.

Le NFT, une fois acheté, c’est une preuve que… tu l’as acheté.
Et cette preuve peut être très utile pour l’artiste.

Par exemple, tu fais un événement live qui n’est ouvert qu’aux acheteurs de tes NFTs.
Ou tu offres un goodie.
Ou du donnes un accès VIP.
Ou tu fais des collab.

C’est ce qui commence à émerger sur la scène NFT « classique ». Ces certificats sont une façon non pas de limiter l’accès au contenu de base, qui lui est gratuit et libre; mais de récompenser les vrais fans avec du contenu exclusif.

C’est beau, ça, non ? Gratuit pour tous, et ceux qui contribuent en ont encore plus ! :tada:

Just my 0.02 DU !

:palms_up_together: :sparkles:

1 « J'aime »

Moi ça fait 20 ans que je fais de la musique gratuitement, que je la partage, et je n’ai pas de retour, ça fait 20 ans que j’ai gaspillé de l’énergie sans voir la couleur de cette énergie dépensé. Les gens consomment gratuitement sans retour, sans même un merci (en ce qui me concerne depuis 20 ans) La June c’est déjà un peu mieux qu’avant en ce qui me concerne mais je ne produirais plus jamais de musique gratuitement, j’y ai laissé ma santé, ça me coûte physiquement de faire une chanson aujourd’hui, quand je pose mon micro je n’ai plus d’énergie, ça fait 20 ans que je fais ça gratuitement par passion, et je garde l’espoir sûrement à tort de pouvoir inverser la tendance notamment avec la June ou les NFT, je cherche des pistes mais en ce qui me concerne (je répète parce que je parle pour moi) j’ai complètement été parasité, et d’après ton commentaire j’ai l’impression que les gens sont ignorant, ils ignorent qu’ils tuent la créativité des artistes passionné qui sorte un peu du cadre, ils veulent que tout soit libre et gratuit, crois moi faire de la musique comme je le fais moi (même si on ne s’en rend pas compte) ça demande vraiment énormément d’énergie, c’est tout sauf gratuit, et il y a une limite quand tu fais ça avec les tripes. La limite devient physique, ce n’est pas infini, ceux qui disent n’ont aucune conscience de ce qu’il raconte.

2 « J'aime »

Je comprends ton point de vue ― ou la raison pour laquelle tu l’as.

Imaginons : si tu pouvais accéder à tout gratuitement (nourriture, habitat, loisirs, objets, nature, etc.) de la part d’humains qui participent en offrant leur cadeau à la société, voudrais-tu toujours vendre ta musique contre une monnaie qui ne te permettrait pas d’obtenir grand chose d’autre que ce que tu as déjà ?

Peut-être que tu te brûlerais toujours à la produire, mais au lieu d’argent, disons que tu recevrais la possibilité de faire tout ce que tu veux, incluant autre chose parfois.

L’argent a simplement parasité cette relation à la vie, et nous a forcé à faire des choses inutiles et/ou non-créatives. Mon argument : tout est création, la création est de l’art, l’art est un cadeau.

la monnaie est un etalon de mesure des valeurs économiques très utile pour faciliter le échanges.
Si les individus en société ont le choix entre utiliser une monnaie et ne pas en utiliser ils vont de facto choisir d’en utiliser.
La raison de ce choix imparable est que la monnaie permet de solutionner le « problème des 3 producteurs » de valeurs .

1 « J'aime »

Hmm. De quelle société on parle (et comment es-tu si sûr de ce choix individuel) ?
Celle de maintenant, basée sur des principes archaïques de survie et d’inégalité ?
Parce que dans celle que je vois, le choix est vite fait !

Je ne connais pas cet enjeu, aurais-tu un lien ou une explication ?
Bon, on sort un peu du sujet, là, désolé rimek.

Je ne conteste pas l’utilité de la monnaie, elle joue son rôle depuis des millénaires.
Mais ce dont je parle, c’est d’un changement de paradigme; pas d’une évolution monétaire 2.0 (crypto) ou 3.0 (TRM).
Un paradigme ou les « échanges » entre humains sont calqués sur ceux effectués au sein de la Nature et de la Vie : pas de monnaie, juste la symbiose, l’harmonie et le cadeau.

Je comprends que ce soit loin de la vision de beaucoup, et pourtant tellement ancré en nous !

n’importe laquelle.

la monnaie libre est le changement de paradigme par excellence, une evolution monétaire au travers la TRM.
(les echanges monétisés sont effectués uniquement par les humains)

EDIT: à partir de 3’40’’ est expliqué brièvement pourquoi les individus depuis la fin du néolithique (depuis qu’ils produisent en plus qu’ils chassent, pêchent et cueillent) utilisent une monnaie (malheureusement NON libre).
Le problème des 3 producteurs, que la création/utilisation de monnaie résout, est précisément explicité dans la TRM :
https://trm.creationmonetaire.info/probleme-des-trois-producteurs.html

Merci pour l’edit !
Je vois, alors je saisissais le concept sans nécessairement lui donner ce nom.

Je suis d’accord avec toi que la TRM est un changement fondamental de notre système monétaire, et qu’elle nous réaligne avec notre statut souverain.
Étant monnaie, elle permet effectivement de résoudre avec brio l’histoire des trois producteurs. Mais ce n’est pas la seule façon de le faire, et en ce sens le changement amené par la monnaie libre s’opère bien au sein d’un paradigme d’échange et de réciprocité directe via la monnaie.

C’est de ce paradigme dont je chante la fin, et que la TRM participera certainement à accélérer.

On passera de :

« Je vends des tomates à mon voisin, et grâce à la monnaie reçue*, je peux m’acheter une chaise »

à :

« Je donne des tomates à mon voisin. Quelqu’un aura sûrement une chaise pour moi. »

Mais je l’avoue, en parlant de non-monnaie je suis hors-sujet sur ce forum de monnaie-libre :upside_down_face:
Et encore plus sur un sujet de plate-forme NFT.

Je vous propose donc de ne pas continuer cette conversation sur ce fil de discussion !
Je serai ravi d’en parler ailleurs. Peut-être créerai-je un sujet bientôt.

Peace :sparkles:


*et/ou créée (Ğ1)

Je n’ai jamais écris cela parce que c’est complètement faux: le statut de souverain n’est pas réaligner car il n’a jamais existé auparavant (que l’on sache).
la monnaie libre (que la TRM demontre comme unique solution à une unite de mesure pertinente) permet pour la première fois de l’histoire connue de commencer à pouvoir faire démocratie et économie libérée des manipulations centrales.

Pour rebondir sur le phénomène NFT.

Il s’agit d’une propriété émergente de la façon d’enregistrer les données ala « blockchain », c’est à dire dans un espace mathématique hashé, chiffré, signé.

IPFS est peut-être l’outil le plus pratique pour se faire la main dans ce nouvel univers numérique. Comme tout y est « hashé » puis librement chiffré, signé. Cela crée un autre espace digital ou les NFT peuvent être.

Les données comme on a l’habitude d’y accéder maintenant ne sont plus sur l’étagère d’une bibliothèque particulière. Tout est LA bibliothèque numérique. Quand on y enregistre quelque chose, cela se place forcément à SA place (le hash existe sans que la donnée ne l’ai produit)

Uniquement la suite de 0 et de 1 de cette version de ce média se trouve écrit à cet endroit.
QmR2LF3aUV3EoQTS8iFZQjvGLBHMbGJbDmrSuqsNaAGo4M/Avatar.mp4

C’est cette suite de caractères qui peut devenir un NFT.
Vous pouvez la voir là

Maintenant pour que cela devienne un NFT, il faut en protéger les droits et moyens d’accès. C’est là que la crypto entre en jeu… Par exemple on peut relier ce média à une clef et ce servir de celle-ci comme chaîne de caractères d’accès.

Ici, avec une clef IPNS, on a pu introduire une étape avant visionnage.

/ipns/k51qzi5uqu5dk9d1wtljsd7qa8opajgpm93u719kx247mmkt62jvxo8tomqyw3

https://tube.copylaradio.com/ipns/k51qzi5uqu5dk9d1wtljsd7qa8opajgpm93u719kx247mmkt62jvxo8tomqyw3/

C’est une simple page web index.html qui la invite au don.
Elle pourrait être différente et demander la réception d’un virement ou d’un identifiant de connexion.

L’identité?! C’est là que se trouve le nœud du problème entre l’humain et la machine. La clef? Pour activer un système où existent des NFT, il faut associer de la façon la plus certaine possible le lien entre chaque individu son hash et sa clef.

Vous voyez peut être mieux le futur qui se trame derrière cette habitude à manipuler des QR Codes? Ce lien entre la personne juridique et sociale quand le numéro de sécu devient le numéro allocataire de la CAF… Ces collectes d’ADN… Ces injections expérimentales…

Tout ce narratif politico-médiatique accompagne le virage numérique en cours!!

La communauté de la June est le groupe qui fait le plus sens face à ce « foutur ».
C’est en tout cas après la toile de confiance de PGP, une des plus grandes.
Son équivalence avec un « acte d’état civil » via son protocole de certification peut en tout cas jouer le même rôle.

Dans la forêt. Astroport One associe la monnaie libre à un jeu de civilisation qui explore les bases d’un nouveau contrat social.

Les Terraformeurs

1 « J'aime »

Snoop Dogg vient de retirer les albums de 2pac des plate-formes de streaming pour en faire des NFT. C’est vraiment fou, si il connaissait la June et son fonctionnement il serait capable de la promouvoir, en tous cas il a une réelle volonté de sortir du schéma conventionnel.