Notions de morale dans la monnaie, prospective et réflexions concrètes

Je ne crois pas qu’il y ait une morale immanente à la monnaie libre mais

  • ce qui a présidé à la création de la monnaie libre c’est la volonté d’échapper à un système injuste donc immoral (la monnaie dette non libre qui enchaîne).
    Vouloir remplacer un système immoral par un système neutre c’est malgré tout un acte moral.
  • beaucoup de ceux qui y sont venus l’ont fait pour des raisons morales (dans une période critique de changement de paradigmes et de tentative de contrôle accru de la population), ce qui fait qu’ils s’y considèrent dans un territoire protégé un peu idéalisé et qu’ils y projettent beaucoup de leurs idéaux , hélas trop souvent sous formes de jugements moraux en oubliant le coté libre qui devrait pourtant flotter comme une oriflamme. (suffit de lire les messages dans le groupe Telegram national : vendre des junes en euros c’est pas bien, le taux de change c’est pas bien, la parité 1=1 c’est pas bien, la parité 1=20 c’est pas bien, etc…)

Je conseille de lire Dette : 5000 ans d’histoire de David Graeber, sur les relations complexes entre dette, monnaie, états, cultures ,morales et coutumes.
Dette-5-000-ans-d-histoire

2 « J'aime »

Je pense qu’il est necessaire de faire la distinction entre morale et éthique. La première impose des règles (« tu ne tueras point ») alors que la seconde suggère de prendre conscience des conséquences des actes tout en préservant le libre-arbitre (chacun se fabriquant sa propre éthique).

2 « J'aime »

Je rentre de congés et je prends connaissance de vos messages à tous, je suis très heureux de vos retours qui sont riches, passionnants, complexes, variés et fournis !

Comme j’aime à le répéter, repenser la monnaie c’est repenser absolument toute la société, on voit que ce travail est bien nourri pour certains, c’est enthousiasmant.

J’aimerais compléter et répondre à certains points mais ce serait bien trop long. Et comme il a été dit à plusieurs reprises, le temps est à l’expérimentation, cette digression philosophique estivale se prêtait bien au temps de vacances :wink:

1 « J'aime »

C’est vrai que j’ai tendance à mélanger les 2 : car ces 2 notions (la morale et l’éthique) sont pour moi un peu indissociable lorsque l’on veut créer une nouvelle société basée sur un nouveau paradigme économique et social.

Du coup, j’ai du replonger dans les cours de philo de ma fille, car les miens datent de plusieurs 10zaines d’année à présent :wink:

1 « J'aime »