Monnaie libre papier

Bonjour,

Je ne suis pas certaine d’être au bon endroit pour le sujet que je souhaite traiter, alors merci de me rediriger sur la bonne catégorie si besoin.

Voilà, je souhaiterai mettre en place une version papier pour la june, car pas mal de producteurs vers chez moi sont près à accepter la monnaie libre, mais ne veulent (ou ne peuvent) pas utiliser d’ordinateur ou smartphone. Mais avec une version papier, ils seraient OK.

Du coups je me pose plein de questions, surtout en ce qui concerne la falsification de billets. Il me semble que certains ont déjà expérimenté quelques solutions, alors je viens à la pèche aux infos !

Je pensais créer une monnaie locale, mais au lieu de l’adosser à l’euro, on pourrait l’adosser à la june.

Qu’en pensez-vous ?

1 J'aime

ça existe déjà :slight_smile: je te laisse utiliser l’outil loupe pour trouver ça

Une Monnaie Locale Complémentaire (MLC) est quelque chose de réglementé. Ces monnaies doivent être adossée à l’Eu-Rot.

Ton idée n’est pas réalisable en pratique, ou alors il ne faudra pas parler de monnaie locale …

Bonjour Aibai :slight_smile:

Que je ne vois pas de problème à ça :slight_smile: Il faudra juste être bien au clair pour que personne ne se trompe : ça sera une autre monnaie que la june, et le fait que cette monnaie promet être adossé à la june est un engagement de la part des développeurs de cette autre monnaie, et non celui des développeurs de la june :slight_smile:

1 J'aime

Il semble y avoir deux solutions :

  • imprimer des QRcodes de transactions. C’est alors bien la Ğ1 matérialisée, mais crée d’autres problèmes (voir les discussions sur Ğ1Billet et tout ça) ;
  • créer une nouvelle monnaie locale papier, gérée par exemple par un collectif local, échangeable avec la Ğ1 (lors de l’émission d’un billet, des Ğ1 sont bloquées sur un compte, et lorsque le billet est rendu, les Ğ1 sont redonnées en échange). Ça nécessite du matériel pour imprimer des billets difficilement falsifiables, ainsi que la confiance des utilisateurs. Ce n’est pas une MLC au sens de la loi.
2 J'aimes

OK. merci

C’est tout à fait ce à quoi je pensais. Il n’y a pas de monnaie locale sur notre secteur, alors pas de risque de se tromper. Pour l’impression des billets, on y a déjà un peu réfléchi, et on a pas mal d’idées.

Je ne savais pas que les monnaies locales avaient obligation d’être adossées à l’euro ! merci pour l’info. Du coup ce ne sera pas une monnaie locale, simplement un système d’échange local.

Un SEL en June, genial.

Je suis curieux de voir ce que ça donne.

Il y a des gens qui te diront que ce que tu veux faire va contre tel ou tel principe. N’en tiens pas compte. Ne te justifie pas. Fonce. Seul votre expérience prouvera si vous avez raison ou pas.

Pour les billets, il y a eu plusieurs expérimentations. Je trouve celle des billets émis par Ğ1SMS un peu tordue et compliquée. Mais c’est celle que j’ai vu le plus être utilisée. Évite les Love, ça complique trop.

Je privilégierai la version SMS pure, sans papier. Mais ça nécessite d’intégrer un peu de technique et un comptoir ouvert de temps en temps pour aider les usagers à faire les transferts de compte Ğ1SMS à un autre compte portefeuille.

Peut-être que le BEL de Lodeve ont fait un truc bien.

Un billet papier = un compte portefeuille, ça me semble pas mal aussi. Les codes seraient cachés par une surface à gratter ou sous une pliure agrafée. Il faut bien que tu précises que leur valeur est fondante. Si tes billets sont étiquetés en Ğ1 c’est pas super explicite. Si ils sont étiquetés en D. U. il faut les refaire tous les 6 mois.

Du coup tes usagers qui refusent l’utilisation d’un ordinateur n’auraient pas de compte membre ?

Pour un juriste français, ce ne sera pas une monnaie locale (en tout cas pas une MLC selon la loi). Mais pour quelqu’un qui cherche le sens des mots, c’est bien une monnaie locale si les billets facilitent les échanges et qu’ils sont utilisés localement. C’est aussi un SEL, parce que tout monnaie semble être un système d’échange… Ne laissons pas la loi définir les mots en dehors de son champ, ce n’est pas son rôle.

2 J'aimes

C’est tout à fait cela.

Mais en fait par chez nous, il y a de nombreux endroits où l’internet ne passe pas ou trés mal, et certains n’ont que des connexions très limitées. Du coup, ils se passent d’ordinateur. Mais si la monnaie fonctionne bien, et qu’ils veulent se créer un compte membre, rien ne les empêche de se créer leur compte sur l’ordi d’un ami. Pour utiliser leur junes, il leur suffira alors de passer une fois par semaine, ou par mois, à la « banque locale » (j’entends par là l’asso qui remet les billets) et de changer leurs DU contre des billets.

Tout à fait :slight_smile:

Des billets MLCML (Monnaie Local Complémentaire à la Monnaie Libre) :smiley: !

Il faudra voir si cette association émet des billets libellés en junes ou en DU :slight_smile: Si c’est en DU, il faudra en imprimer des différents tout les 6 mois. Cette monnaie sera donc un peu moins fongible (un billet « 1 DU hiver 2020 » ne sera pas équivalent à un billet « 1 DU été 2021 »).

Sinon, ya toujours moyen de faire des chèques :slight_smile: Et là ça peut être en june, en DU, en moyenne… Alors oui, on est pas sûr que la personne a vraiment le montant sur son compte à la banque, mais avec les billets aussi ont est pas sûr que le banque a bien le montant sur son compte en june :stuck_out_tongue:

1 J'aime

Ça n’est pas ce que j’ai compris des explications de @Aibai .

Tuxman a dit :

Et Aibai à répondu :

On aurait donc bien une association avec un compte en june, et cette association s’engagerai à ne fournir des billets qu’après avoir reçu un virement en june, et inversement, faire un virement en june à ceux qui lui rendrait des billets :slight_smile: Tant que ya pas plus de billets en circulation que de junes sur le compte, pas de problème :slight_smile: Mais pour cela il faudra bien faire confiance à l’association (vu qu’elle pourra imprimer autant de billets qu’elle le souhaite !).

De toute façon, quel que soit le mode de paiement, on ne peut jamais être certain à 100% que la somme soit bien sur le compte. Sauf si on peut scaner le QRCode. Chèque et billets peuvent être faux (ou en bois !).

Mais même avec le compte Césium, on n’est pas à l’abri d’un bug ou d’un paiement qui passe sur un fork !

Un paiement, c’est d’abord une affaire de confiance. Toutes personnes qui acceptent les billets devrait faire son possible pour vérifier que chacun des billets qu’elle détient est bien valide et possède sa contrepartie en june sur le compte de l’asso. Si ce n’est pas le cas, elle peut le signaler rapidement à l’asso, et ne plus laisser circuler ce billet. Je pense qu’il serait plus facile de contrôler les faux billets en june qu’en euros.

Aujourd’hui, quand on accepte des billets en euros, on ne peut pas savoir s’ils sont faux, alors on fait avec. Sauf aller voir la banque. Mais quand la banque découvre un faux billet, elle le récupère sans contrepartie, et tu te fais avoir encore une fois. Ton manque à gagner, elle s’en contrefou ! Alors on garde les faux billets et on les refourgue à quelqu’un d’autre, donc ils continuent de circuler !

Je ne pense pas que le rique soit plus grand avec des billets adossés à la june. Il me semble même qu’on pourra avoir un meilleur contrôle, si chacun se responsabilise, et vérifie dès que possible, la validité de son billet. C’est à la portée de tout le monde, avec un simple ordi ou smartphone.

Si c’est en DU, il faudra en imprimer des différents tout les 6 mois.

Je pense faire des billets en june, car il est impossible de garantir la valeur des billets en DU dans le temps. Et détruire les billets DU tous les 6 mois, coutera trop cher. J’avais éventuellement pensé à mettre au dos des billets DU, des cases à « tamponner » tous les 6 mois pour revaloriser chaque billet en fonction de l’augmentation du Du, mais ça complique les choses. Les gens ne sont pas près pour cela, je pense.

Faire des billets en june sera plus simple. Il suffira d’en imprimer de temps en temps, quand les prix augmenteront avec la croissance du DU, mais ce sera plus simple et moins couteux.

A ce sujet, j’aurai voulu ouvrir un compte « fond de garanti », en plus du compte de l’asso, qui permettrait de couvrir une partie des risques de fausse monnaie. Ce compte serait alimenté par des dons et/ou par les « bénéfices » de ventes divers (par ex prélever un petit pourcentage sur les ventes faites par l’asso).

En fait ça coute assez cher en euros pour imprimer des billets ! et comme on ne récupère rien sur nos investissements, je ne pense pas que l’asso ait vraiment les moyens d’imprimer autant de billets qu’elle le souhaite.:stuck_out_tongue_winking_eye:

Tout à fait d’accord :slight_smile: La monnaie libre n’est pas vraiment fait pour du paiement instantanée, vu qu’il faut attendre minimum 30 minutes pour confirmer une transaction ! Pour les forks, je ne sais pas si un client multi-noeud pourrait régler ce problème :thinking:

Ça passe par se connecter à la blockchain, ce qu’on cherche à éviter, vu que le problème est que certaines personnes ne veulent/peuvent pas utiliser d’ordinateur ou de smartphone, non ?

Finalement, on a juste un ensemble de personnes qui préfère faire un virement à un association en échange de billets, et qui vont devoir convaincre des vendeurs d’accepter ces billets, en leur promettant qu’ils auront les junes correspondantes en déposant le billet à l’association :confused:

Oui :confused:

Faudra quand même faire un calcul pour chaque prix qui sera exprimé en DU (ou autre) !

Pas bête :slight_smile: Pour donner confiance dans l’asso :slight_smile:

Ahah, pas faux, faut au moins récupérer le coût du billet :stuck_out_tongue:

Bah faudra bien que quelqu’un paie le coût de ces billets, de rémunérer les gens au guichet pour distribuer, compter, et reprendre les billets… Soit par des dons (mais si ya pu de dons, l’asso s’arrête d’un coup), soit par des frais de tenu de comptes ^^

En effet, les billets pas le choix, mais pour le reste, on compte bien rémunérer les gens en monnaie libre ! :stuck_out_tongue_winking_eye:

certains commerçants utilisent des techniques pour déceler les faux les plus grossiers : effaceur, rayon ultraviolet, etc…

ah… 30 minutes ça fait beaucoup…

Alors 30 min c’est basé sur la fameuse règle des 6 blocs d’attentes (qui est une règle empirique venant du bitcoin, pas vraiment valable pour la monnaie libre).

En réalité, dés qu’une transaction est dans un bloc c’est bon (sauf fork), en théorie ça devrait donc être maximum 5 min d’attente (le temps moyen entre 2 blocs).

En pratique, si la transaction n’est pas propagée a tout le réseau, ça peut nécessiter 2 ou 3 blocs avant qu’un nœud ayant reçu la transaction trouve un bloc. Don, hors fork, c’est 10 à 15 min max.

Concernant les fork, une solution a été proposée par @Looarn pour que les transactions puissent être réécritent sur le nouveau fork et donc conservées, ce sera mis en place a terme :slight_smile:

Enfin le temps moyen entre 2 blocs (5 min), sera très probablement revue a la baisse a l’avenir (je vais en tout les cas pousser en ce sens le moment venu). Donc on passerai potentiellement à qq minutes max pour être sûr d’une transaction à 99%.

Ce que je veut dire c’est qu’il ne faut pas prendre les limites techniques d’aujourd’hui pour des limites immuables, ça pourra être grandement amélioré dans de futures versions du protocole :slight_smile:

5 J'aimes