MONNAIE LIBRE Ğ1 et l'Economie Basée sur les Ressources

Ce soir à 20h30,
nous organisons un débat avec @Gabriel_Lejaille, membre du mouvement de la Monnaie Libre June sur le thème :
Économie Basée sur les Ressources et Monnaie Libre des solutions complémentaires?
Rdv à 20h30

Lien du direct sur la chaine Econolibre sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UC9e9jWjY8foLfJp_6KTIHRQ

173188871_1392351107792008_6375830834773752696_n

3 J'aime

Y a pas de lien?
Est-ce que ça sera enregistré?

1 J'aime

il arrive !

2 J'aime

un live youtube, forcément il restera dispo à l’issue ^^

2 J'aime
4 J'aime

C’était intéressant.

Mais les représentants de la :g1: se sont montrés un peu trop dogmatiques en soutenant que l’utilisation de la :g1: désamorcerait la concurrence et la course aux profits.

Je suis plutôt de l’avis des représentants de l’EBR, que malgré la :g1:, il y aurait de la compétition et des compromis au nom du profit. Suis-je le seul ?

La :g1: et la course au profits
  • La :g1: empêche la course au profit.
  • La :g1: n’empêche pas la course au profit.

0 votant

Même si je me trompe, et que ce sont les représentants de la :g1: qui ont raison, on aurait un problème : cela voudrait dire qu’il y aurait plus d’intérêt personnel (plus de profit!) dans la zone économique euro que dans la zone gune. Les biens & services fournis par des entreprises à but lucratif demeureraient dans la zone euro, et ne seraient pas accessibles en gune. La zone de la gune resterait donc marginale, fréquentée par ceux qui n’ont pas le choix, et ceux qui en supportent l’idéologie. J’ai du mal à croire qu’on puisse la généraliser sans légiférer, et dans ces conditions, je ne considère pas que c’est pérenne… Et du coup, ça perdrait de son intérêt de mon point de vue.

1 J'aime

L’expérience et le jeu géconomicus montre que la monnaie libre favorise la coopération, quand la monnaie dette favorise la compétition.
La G1 n’empêche rien, elle favorise autre chose.

La monnaie libre offre le choix! Est-ce les gens ferons ce choix? On n’en sait rien.
C’est aussi ça la liberté.

3 J'aime

Tout à fait d’accord avec @Maaltir ça n’empêche rien, si le profit passe par la collaboration et bien il y aura profit. Le schéma actuel est justement non reconnaissant de l’investissement de la force de travail humaine et de l’investissement personnel. Si demain pour obtenir quelque profit il faut aller voir chacun de nous il faudra bien que le ‹ profiteur › se plie au désir de tout un chacun et non d’une volonté supérieur qui détient les instruments qu’il veut obtenir, en somme qu’il devienne ‹ demandeur › et ‹ collaborateur ›. Dans notre société, il suffit d’aller voir une banque non ? et si on a des billes, on aura de plus gros calots. La séduction aura un coût pour celui qui cherche un profit et ne passera pas par une publicité rhétoricienne mais par le discours de la confiance et de la preuve.