Mon premier resto en G1 (Etrillum)


#1

Bonjour,

Cet été, je suis passé manger à l’Etrillum (Nantes) et payer en G1 ! Belle expérience et bel échange avec Yann, Nat et Mari, merci à eux ! En plus de l’échange “financier” entre nous, j’avais promis de faire un petit compte-rendu, j’ai mis un peu de temps, mais c’est chose faite !

https://hackmd.lescommuns.org/OwUwnAHAbADBDMBaAxsmJEBYAmvECMBDZCRAM22ACYQBGQqCAVjFqA==?view

Bises,

Yannick


#2

Bonjour

Super les photos…et maintenant je sais qui est fluidlog. J’ai acheté mes premiers beignets de lentilles(un régal) auprès de Chris, #orne, restauration ambulante.

bises à toi

Mireille


#3

bonjour, Premières G1 dépensées à l’Etrillum aussi. C’est super de pouvoir être dans le concret… Le repas était délicieux et l’accueil super. Dommage que Yann n’ait pas trouver de matière première en G1 pour l’instant car ça ne doit pas lui faciliter sa compta… mais ce n’est qu’un début sur Nantes,en s’y mettant tous on va bien réussir à développer le réseau malgré les nombreuses autres monnaies locales…


#4

Acheter de la matière première en ğ1 ou en UNL ou en bitcoin ou en mlc ne change rien à la comptabilité.


#5

d’accord dans l’absolu mais étant donné qu’il achète toute sa matière première en euros et qu’il n’a pas trop de choix sur Nantes pour dépenser ses G1 c’est comme s’il offrait les repas en G1 car aucune garantie que ça devienne une réelle monnaie d’échange dans la région… Pour l’instant en tout cas, d’où les problèmes de compta… Un commerce est la aussi pour s’en sortir financièrement il me semble…


#6

Le patron du resto, nayya, a plein d’occasion d’utiliser la ğ1 lors des rencontres RML et quand il voyage sur Toulouse ou en mayenne . Le fait qu’il épargne ou bien dépense la ğ1 qu’il perçoit n’a rien à voir avec la comptabilité ou un défaut supposé de réalité de monnaie d’echange.


#7

Il n’y a aucun problème de compta , s’il y a un problème sur Nantes c’est qu’il manque des conférences débats sur l’explication de ce qu’est la monnaie libre comparativement à la non libre.