Mettre une amende en June

Hello à tous,

J’aimerais avoir votre avis sur un sujet un peu délicat, mais peut-on mettre une amende en monnaie libre à quelqu’un ?

Alors, je m’explique…

Imaginons qu’un policier procède à une arrestation arbitraire, j’accepte de donner l’identité de la personnalité juridique que je possède à condition que le policier justifie ça démarche.

En résumé : Je ne donne pas ma carte d’identité avant qu’il me donne la loi qui l’autorise et qui m’oblige à m’arrêter.

Le policier me dit que j’ai 4 heures pour justifier mon identité même si ce n’est pas obligatoire d’avoir une carte d’identité.

Pendant ces 4 heures, donc, sans aucune raison le policier entrave mon droit légitime de voyager. (voilà le contexte)

Disons que j’étais en voiture et que je devais apporter quelque chose à un client d’une valeur de 3000 junes.

Mon idée, c’est de facturer la perte de temps pour entrave à une activité économique en mettant une amende en june à ce policier.

Comment mettre une amende à un policier ?

C’est là que j’aimerais avoir vos avis.

Je pensais faire un papier " amende en june " pour le remettre au policier en gardant un duplicata, en notant son matricule sur l’amende (car il est obligé de me donner son matricule) son NOM c’est encore mieux mais dans la majorité des cas il refusera surement.

On donne la clé publique sur laquelle le paiement doit être effectué, on ne mentionne surtout pas son NOM Légal, ou alors on précise : " je suis l’administrateur de ce NOM Légal mais je ne suis pas lui. "

Ensuite, sur l’amende, on explique le motif de l’amende, la somme à payer et le délai. (on peut aussi marquer que sans réponse ni manifestation du mis en cause pour contredire ou refuser de payer durant ce délai, sera considéré comme un accord tacite de sa part à payer)

Donnez une adresse électronique où l’amende pourra être contestée en précisant les informations nécessaires pour la contestation.

En cas de non paiement dans les délais on relance à l’amiable le mis en cause, si possible par courrier, par mail, par téléphone, ou en ce déplaçant jusqu’au domicile pour régler la situation à l’amiable avec une autorité légitime*. (ou/et des témoins assermentés*) pour appuyer les propos, et superviser le bon déroulement des évènements, sans compromettre l’ordre public.

Voilà, Il manque encore beaucoup de points à détaillés mais c’est juste un brouillon, une idée de base.

Cette démarche n’est pas plus ridicule que de vouloir ré-écrire la constitution dans un atelier.

  • Autorité légitime = Ensemble ou groupe d’êtres humain(s) naturel(s) non fictionnel et vivant.
  • Témoins assermentés = Témoins de l’évènement (en direct ou/et à suivre) qui prêtent serment en tant qu’êtres humains naturels non fictionnel.

1 J'aime

Le principe d’une amende, c’est comme l’impôt : ça n’a de valeur que si sa victime pense qu’il est probable qu’il lui arrivera un malheur si elle ne la paie pas.

Dans les cas des amendes données par les policiers, c’est la force de la police. Dans ce cas-là, c’est quoi ?

1 J'aime

C’est au policier de prouver la légitimité de son arrestation. (pas la légalité mais la légitimité) Si il n’y a aucune preuve légitime alors le policier devra payer l’amende en june. La notion de légitimité peut varier selon le contexte, mais si vous êtes en voyage dans votre voiture sans commettre aucune infraction d’aucune sorte et qu’un policier vous arrête, il doit le justifier, et si il n’a rien à vous reprocher après vérification et au bout de 4 heures alors il a une dette envers vous pour le temps qu’il vous a fait perdre inutilement, ce temps perdu peut être facturer en June de manière totalement légitime.

Sinon quoi ?

Le policier n’en a rien à faire de la légitimité. Le pouvoir est du côté de la légalité. S’il n’y a pas un pouvoir opposé pour justifier ce « devoir », il n’a aucun besoin de payer.

Sinon il devra rendre des comptes devant un tribunal de droit commun. Mais je vais laisser les gens commenter ce fil avant d’intervenir.

1 J'aime

la route est soumise à certaines règles, ce n’ est pas un simple déplacement anodin et l’ identité doit correspondre au véhicule ou à quelque chose en rapport.

la solubrité doit pouvoir être vérifiée au volant ou au guidon.

hors des dangers inérents à la technologie, il n’ y a en effet pas d’ identité requise or les affirmations de la communauté five percent doivent être prises avec des pincettes, le droit états-unien n’ est pas le même.

Une telle chose sera possible soit dans la clandestinité, secrètement, soit après la chute du pouvoir de l’état, c’est-à-dire la suppression du pouvoir dudit policier.

Est-ce qu’on a attendu la chute du système bancaire pour expérimenter la monnaie libre ? Non, bah là c’est un peu le même état d’esprit, comme ceux qui veulent ré-écrire la constitution dans les ateliers constituants. Mais tu as raison, par contre le policier aura une dette et devra rendre des comptes une fois la suppression ou l’affaiblissement du pouvoir dudit policier.

2 J'aimes

Je parle du pouvoir de la force. Je parle de matraques, flashballs, menottes et armes à feu. Le détenteur de ce pouvoir ne se laissera pas faire comme ça.

Je ne dis pas que c’est impossible, mais qu’il faudra une révolution ou un effondrement ou que sais-je.

Ah, du coup tu parlais d’un éventuel futur, donc on est d’accord en fait. Ce n’était pas explicite. :slight_smile:

1 J'aime

perso, j’ ai assez critiquer tizmit sur youtude pour ne pas me paraphraser ici et là, par exemple lorsqu’ il dit que les français sont ultras rentable en terme de rendement, ses sources sont fallacieuses, ça s’ apparente à de l’ ingénieurie sociale #chinois

Le pouvoir de la force c’est pas le plus important c’est même contre-productif.

1 J'aime

C’est intéressant, mais je pense qu’il faut tenir compte de ce que nous disent Jean-Louis Arajol, Alexandre Langlois, Noam Anouar au sujet de la police…

Quand on voit l’impunité qu’ils s’accordent…

Mais si un jour un policier m’arrete pour grillage de feu alors que je transporte dans mon boulot un prélèvement de quelqu’un qui est sur le billard et sa vie en dépend, je saurais lui expliquer, et lui dire que soit il me conduit avec sa voiture et sa sirène jusqu’au labo qui analyse ça, soit je lui donne une pièce d’identité et on s’arrange plus tard pour son amende, parce que là la vie de quelqu’un dépend de l’heure à laquelle je vais arriver.

Je ne penserai pas à lui coller une amende parce qu’en m’interpellant il a mis la vie de quelqu’un en danger.

1 J'aime

Un exemple de situation concrète :