L'immigration

Bonsoir Dans l’hypothèse,que votre monnaie libre June"G1" se concrétise,au niveau mondial Comment serait gérée l’immigration,à l’échelle de chaque pays? Merci Bonne soirée

Monnaie « universelle » … l’immigration n’a rien à voir là-dedans, me semble-t-il ?

1 J'aime

Les deux seuls points problématiques que je vois sur cette question sont :

  • les limites d’une toile de confiance dont la population est géographiquement dispersée ;
  • la coexistence de plusieurs ML, posant le problème du change.

Pouvez-vous expliciter/préciser la question ?

Pour répondre à la question comme elle vient, personnellement je dirais que les gens ont le droit de migrer à leur gré, et que la Ğ1 est tout à fait compatible avec ça (exceptés les problèmes techniques de certification).

Il s’agit d’une question politique…

La monnaie libre ne fait pas de politique!

Une piste de réflexion : avec la monnaie dette, les gens vont là où est la monnaie, avec la monnaie libre la monnaie va là où sont les gens. Et ça, ça change tout.

4 J'aimes

Au sens premier, choisir sa monnaie est politique, puisque ça a une incidence importante sur la cité. Au sens « idéologie », il en faut bien une pour choisir la ML.

:+1: (mais ça n’est vrai que pour la création monétaire, pas forcément pour l’économie)

1 J'aime

Il y a peut-être quelque chose de vrai, là-dedans ; tant que l’on pense la ML dans le contexte économique actuel. Cependant, la ML devrait, à terme, supprimer le besoin frénétique de s’enrichir … Ce qui modifiera, de facto, le besoin migratoire. Le paradigme ne sera plus le même !

Alors j’ajouterai deux choses.

Le premier qui est complètement indépendant de la monnaie libre, c’est les ressources agricoles, la subsistance alimentaire. Les migrations sont mues par l’attrait des gros pôles économiques, mais aussi par le ventre. C’est à peu près la même chose car il y a beaucoup d’imbrications. Les mauvaises récoltes font les mouvements sociaux, les révoltes et les guerres. Je prends souvent l’exemple de l’explosion du krakatoa qui a dégagé beaucoup de poussière et impacté les récoltes de blé l’année précédent la révolution française, où la question du pain était centrale. La guerre civile en Syrie a été précédée d’une grosse sécheresse. Et je ferais pas le malin le jour où le pétrole pas cher ne sera plus là pour perfuser l’agriculture actuelle : ce sera peut être moi le migrant avec mon DU, mes btc, mon or et mes $ que je devrais céder à mes passeurs sur la Garonne.

Le second point, qui est plus pertinent dans le cadre de la Ğ1, c’est la toile de confiance. On dispose là d’un moyen d’identifier les individus, de tracer leurs échanges économiques, indépendamment des identifications d’une autorité politique. Et on voit bien aujourd’hui, alors que rationnellement tout va bien et pourrait aller encore mieux ici , elles font preuve d’une imagination sans limite pour maintenir le plus bas possible le statut des migrants, et mettre en difficulté leurs preuves d’identité qui leur permettrait d’avoir ce socle pour se construire. Je ne vais pas préciser ce que je crois de cette volonté manifeste, mais plutôt mettre en avant l’éventualité formidable de l’outil d’intégration économique, et d’enrichissement de la communauté, qu’est la toile de confiance de la Ğ1 pour disons, un sans papier, un ancien tolard qui recommence sa vie, etc. Bon, la WoT c’est pas la panacée de la preuve d’identité anonyme décentralisée que d’autres projets de blockchain ambitionnent, mais elle est riche de nos personnes. Et c’est plus en ça que je crois. Sans compter qu’on a pas fini de trouver des moyens de trouver des nouveaux usages.

2 J'aimes