Les responsabilité légale d'un mineur et la G1


#1

Je suis éducateur au sein d’une ASBL de Aide à la Jeunesse. (J’en dirai plus lorsque ma direction m’en donnera l’autorisation.)

Nous accueillons des mineurs en grande difficulté. Nous dépendons de subsides pour subvenir aux besoins des jeunes et nous bénéficions de dons pour offrir des camps et des activités ludiques à nos jeunes.

Ma première idée était de créer un compte portefeuille pour l’Institution et demander des dons en G1, dons que l’on tenterait d’échanger contre de l’hébergement pour les camps, ou du matériel ou des euros tant que le reste n’est pas possible.

Mais c’est un peu limite, c’est très bien, c’est honnête mais c’est triste de ne faire que cela… J’ai envie que les jeunes puissent ouvrir leur propre compte libre, et dans quelques années si il ne dépensent pas leurs Junes il pourraient si la sauce prend acheter quelques meubles d’occasion pour s’installer en autonomie… Et au pire ils auraient pris du temps à réfléchir à ce qu’est la monnaie…

Par contre c’est pas si facile… Pour mon fils tout le monde accepte que je conserve un accès à son compte, mais les jeunes ne sont pas mes enfants, et il n’est pas exclus qu’un jour je parte travailler ailleurs…

On vient de me faire découvrir Secret Sharp (ou plutôt le “Partage de clé secrète de Shamir”). J’imagine préparer des enveloppes (jolie petites enveloppe en carton), 5 pour chaque jeune il crée son compte encode lui même son mot de passe dans Secret Sharp, Disons qu’on décide que le code est divisé en 5 parties et qu’il en faut minimum 3 pour récupérer le code. Il imprime les 5 code et il en découpe les 5 code qu’il met dans l’enveloppe il scelle l’enveloppe j’y ajoute un cachet à la cre pour faire joli et en faire un bel objet.

Sa responsabilité : donner les 5 enveloppes à 5 personnes majeures en qui il a confiance. Par exemple unu à la direction une à son référent éduc, une à son référent psy, une à son frère etc… Si il perd le mot de passe il faut que trois personnes puissent lui rendre l’enveloppe.

Son document de révocation serait préservée en version numérique dans l’ordinateur de la secrétaire et une version imprimée serait ajoutée dans son dossier papier.

Pour les jeunes qui ne sont même pas capable de créer leur compte et de faire un copier collé dans un document cela serait la responsabilité de ces référents (psy et ou éduc) de réaliser ce compte avec lui. (ainsi ce n’est pas moi qui crée le compte de tout les jeunes de l’institution)

Je pense que si certains n’auront pas accès à la compréhension de la monnaie libre, ils ont pour la plupart accès à la notions d’honneur de certifier des gens qu’ils connaissent, surtout si on leur parle des conséquences… (sans trop les embrouiller/saouler avec la toile de confiance).

Admettons qu’un de ces jeunes parviennent ensuite à se créer un deuxième compte certifié par ses pairs. Serait-ce selon vous de l’abus de pouvoir de récupérer son premier document de révocation pour le révoquer? (Si c’était mon fils il n’y couperait pas…)

Ensuite quid du secret professionnel auquel je suis lié? Je me verrais mal le dénoncer publiquement ;-/


Existe t’il des motivés pour présenter la monnaie libre et la licence au sein de mon institution, à Etterbeek pour mes collègues et les jeunes? Notre ASBL gère deux maisons on pourrait réunir les motivés adultes et jeunes des deux maisons… (en gros il faudrait certifier au moins 5 personnes chez nous).


#2

Une voir meme plusieurs conférences sont nécessaires pour accéder à la compréhension de la monnaie libre. Les jeunes rebelles à la société actuelle la comprennent souvent plus facilement que les autres.


#3

Comme matiou, je pense qu’il ne faut pas faire d’information tronquée pour ces jeunes. Je pense même que leur incompréhension ou non adhésion à notre société peut être facilitante pour en apréhender une autre. Un peu comme les enfants jouant à Ğéconomicus trouvent plus naturel la monnaie libre que la monnaie dette qu’il trouvent profondément injuste.

C’ est une expérience à entreprendre avec prudence, et motivation.


#4

je n’ai pas encore participé a ce jeu… Faudra absolument qu’ils vivent un jour cette expérience…


#5

Bonjour @Ceclic ,

Ton institution accueille les jeunes sur un temps long. Ce temps long est justement nécessaire pour aborder l’ensemble des questions entourant la monnaie libre et sa compréhension. Même plus généralement la question de la création monétaire et des systèmes en place. Je pense qu’il ne faut pas que tu cibles la certification de tes jeunes mineurs, mais plutôt leur participation libre suivie à des ateliers “pédagogiques”.

Je n’ai pas encore pu participer à un jeu Géoconomicus, mais j’ai consulté les règles et le matériel. C’est peut-être compliqué, peut-être pas conseillé, mais je me suis imaginé qu’il serait peut-être possible de construire le jeu et lancer une partie sans référent (quelqu’un qui aurait déjà animé une partie).

Spontanément, je trouve qu’il serait peut-être intéressant pour toi de faire un atelier complet au long cours avec tes jeunes pour construire un exemplaire du jeu, se lancer dans une partie en autonome (ou faire venir quelqu’un pour l’animer), et faire des comptes rendus sur un blog que je serais très heureux de subventionner en monnaie libre. J’ose même croire que que je ne serais pas le seul. Le compte portefeuille se remplirait tranquillement, et tu t’en servirais de caisse pour verser des Ğ1 à ceux qui ouvrirait par eux-même un portefeuille (membre ou non). Comme je te dis, ce serait sur un temps long, et tu peux attendre la majorité, ou une certaine maturité, pour faire le versement selon l’implication du jeune dans le temps du projet.

Si tu publies ouvertement leur contribution dans des posts de blog par exemple, ils pourront avoir confiance pour s’investir. Rien ne t’oblige à citer leur nom, mais juste des id, pseudo créé à l’occasion, etc.


#6

C’est vrai, et je compte un peu sur leur rejet de la société pour adhérer à autre chose, en plus cela leur permettrait de mettre des mot sur ce qu’ils peuvent rejeter. Cependant ils n’ont vraiment pas tous accès à cette réflexion. Ils sont souvent pris dans des difficultés qui sont tellement plus importantes pour eux…

Vraiment, vous n’imaginez pas la difficulté qu’ils peuvent avoir à se concentrer sur un sujet. La simple lecture de la licence sera bien trop longue. Je devrai l’animer en plusieurs parties, et surtout l’aborder sans la leur lire… Par contre oui, vraiment, l’expérience d’un Ğéconomicus si ils parviennent à tenir sur la longueur serait très profitable, et là il sentiraient avec une réelle profondeur l’intérêt de la monnaie libre… Et pourtant je ne doute pas que des enfants de 8 ou 10 ans peuvent tenir et prendre du plaisir à ce genre d’activité… Et nos jeunes ont pour la plupart au moins 15 ans…

Je pense te comprendre, et l’intérêt de ces ateliers “pédagogiques” sur la monnaie dette et la monnaie libre ont un intérêt si pas prioritaire, très iportant à mon sens, bien plus que leur. Mais j’aurai bien du mal à vendre l’intérêt de la chose à l’ensemble de mes collègues (et j’ai de la chance d’avoir une équipe et une direction très ouverte).

Par contre, je ne pense pas que l’on doive aborder l’ensemble de ses questions avant de recevoir son DU. Et il faudra de toute façon plusieurs mois pour que l’on puisse certifier les jeunes lorsque je commencerai à sérieusement aborder ces questions avec eux.

Le danger à éviter c’est d’aller trop vite en offrant les certifications à des jeunes capable de certifier n’importe qui… Il faut pour être certifié que nous aillons autant que possible la certitude qu’ils ont bien compris la licence ET qu’ils y adhèrent.

Ceux qui n’adhèrent pas ne doivent simplement pas être certifiés. (ce cas est simple) La question c’est comment faire pour ceux qui n’ont pas encore accès à cette compréhension et donc la réelle capacité (liberté) d’adhésion? Pour eux j’imagine que leur référent (parents dans certains cas, référents psy ou educ, direction, (délégué?), peut leur créer un compte auxquel ils n’ont simplement pas accès mais qui serait certifié quand même. Ensuite dès que le gamin adhère à la licence, il crée un compte, on révoque le premier, on transfert les junes sur le second, et on certifie…

En attendant ils peuvent s’entrainer avec un compte portefeuille… Et être rémunéré pour leurs interventions sur un blog… avec un surnom lié à leur portefeuille. (a moins pour ne pas défavoriser les moins bavard ou ceux qui s’expriment mal, de percevoir tous les dons sur un unique portefeuille destiné aux jeunes et que nous dispatchons de manière équitable les junes sur le compte portefeuille des jeunes…

Finalement j’ai l’impression que quand je suis pas trop d’accord je vous rejoins assez vite… C’est il me semble un peu ce que tu exprimait aussi…

Quel genre de blog me conseilles tu d’utiliser pour ce genre de choses? Un blog assez facile mais lié au libre (pas une page FB par exemple). Je tenterais bien d’impliquer un atelier d’expression à ce genre de blog… Et aborder avec eux sur ce blog leur premières impression bien avant de participer au jeu… Pour qu’ils puisse exprimer leur colère contre le système, et ce qu’ils trouvent d’intéressant dans la monnaie libre…


#7

ils sont comme tout le monde face à la monnaie libre aujourd’hui, englués dans la société sous monnaie non libre. les jeunes rebelles ne sont pas plus empechés de comprendre la monnaie libre que les jeunes et moins jeunes plus monétisés qu’eux en monnaie non libre, je pense même au contraire qu’ils sont plus vite enclin à comprendre. le principal frein pour l’instant vient des equipes d’éducs qui n’envisagent pas encore ce qu’est la monnaie libre.


#8

Je ne parle pas seulement de rebels mais de jeunes qui souffrent d’hallucinations, de délires paranoïaques et parfois soumis a une lourde médication…

En plus c’est sûr que les éducateurs que nous sommes soit n’ont jamais entendu parlé des monnaie libre (voir même de monnaie complémentaires) et ceux qui, comme moi sont extrêmement motivés, ne sont pas a l’abris d’une incompréhension malgré leurs tentatives…


#9

Pour revenir sur l’idée que je je fais de " l’atelier", je le vois comme plusieurs ateliers. Vous l’avez compris. Je t’ai fait une illustration concrète avec l’exemple de la construction d’un jeu. J’insiste sur la nécessité d’abandonner tout objectif sur la monnaie libre avec tes jeunes. Mais aussi avec ton équipe d’éducateurs et même ta direction. Tu peux exprimer par une note d’intention d’utiliser les jeux des monnaies (sans désigner la Ğ1 particulièrement) comme matériel pour tes ateliers. C’est avec un niveau d’abstraction assez élevée que tu auras adhésion de tous, chacun y voyant ce qu’il a envie, mais tu auras ainsi placé ton cadre. Les exercices pratiques que tu proposeras ensuite pourront aller vers tes affinités, ou ceux de celui qui s’emparera avec toi de l’aventure. Il y a assez de matière . Intéressant, tu as de la chance de pouvoir te lancer dans cette expérience.

Tu jugera de ton succès dans des années, lors de ta première certification d’une de tes rencontres.

Courage


#10

J’ai déjà quelques collègues qui soutiennent le projet. Ma direction est déjà au courant, trop tard pour faire marche arrière d’autant qu’ils semblent déjà plutôt favorables. Je bosse cette nuit, demain matin je vois mon directeur, si il a un peu de temps je lui en parle plus en détail, ensuite réunion d’équipe… Je pense que c’est bon. J’imagine la partie comme déjà gagnée…


#11

C’est juste. Si d’ailleurs on regarde comment le jeu Ğeconomicus est construit, les valeurs économiques utilisées le sont sous forme parfaitement abstraites, et tout reste au plus haut niveau d’abstraction possible pour gérer la notion d’échange et de production, évitant ainsi les attachements des uns ou des autres envers tel ou tel aspect de l’économie, chacun y projetant ses propres vues.


#12

oui et les joueurs comprennent rapidement cela en donnant un exemple sur la signification d’un carré, genre “quelqu’un a pour projet de produire des tomates, il doit disposer d’une première carte: un lieu de production, deuxième carte, de semences, troisième carte, d’une main d’oeuvre, 4ème carte de l’eau… ensuite se premier carré réalisé, il pourra acquérir dans une deuxième couleur, première carte, un tracteur , deuxième carte, un combustible, etc…” ça marche bien à chaque fois les joueurs comprennent direct.


#13

message que j’avais laissé en brouillon :

pas eu le temps d’en parler a nouveau a l’équipe lors de cette réunion. Par contre j’ai déjà sans me compter 5 vrai motivés et 3 qui veulent d’abord se renseigner un peu (les plus sages).

10 personnes acceptent de partager des mots de passe avec un truc genre “Secret Sharp”. Pour conserver les documents de révocations et permettre au jeunes mineurs de leur retrouver leurs clef privée sans en avoir accès nous même.

Demain j’explique l’intérêt de la Ğ1 à mon directeur. Et j’espère :slight_smile:

  • avoir l’autorisation de créer un compte portefeuille officiel au nom de notre institution.
  • avoir l’autorisation d’organiser des activités éducatives autour de la monnaie. Et de déjà créer des comptes portefeuille pour les jeunes qui n’ont pas encore accès à la compréhension de la licence.
  • inviter en nos locaux des membres pour présentation et certification. Jeunes et professionnels…

oups avec ça c’est pas demain que je certifie ma famille… :o)


Finalement c’est minimum partie remise… J’aimerais dire que mon directeur aie tort mais y’a un paquet de priorité cible a satisfaire avant d’amener ce genre de projet. Et il a raison :confused:

Bon c’est pas grave j’ai une famille à certifier, quelques collègues et un tas de truc a apprendre dont l’animation de ğéconomicus…

Finalement, vous non plus, n’aviez pas tord une autre stratégie serait probablement mieux passée re:/

Marre de tout ces boulets qui me collent a la réalité en m’empêchant de planer…


#14

Continue à planer, je sent venir des courants ascendants :wink: