Législation concernant les Monnaies Libres


#41

J’aurais voulu m’en servir pour faire des échanges en Jeu. L’idée c’est qu’au sein d’un groupe bien déterminé chacun ouvre un compte portefeuille et y transfère par exemple 500 Unité de son compte membre. (Ce montant est négociable et ré ajustable par le groupe en question par décision collective). Sur ces comptes spéciaux facilement identifiables par un code de départ par exemple 82-xxxxxxxx pour le Tarn et Garonne. Ces 500G sont identifiés comme des G temps, puis pour simplifier ensuite 1Gt = 1euro. Avec ces comptes on pratique du BANCOR. Aucun compte ne peut descendre en dessous de 0, et ne peut passer au-dessus de 1000 Gt. L’équilibre doit être parfait. Ceux qui dépassent on les empêchent de continuer à produire ou donner du temps. Ou bien on leur demande de sortir un certain montant que l’on verse sur un autre compte cette fois commun et on s’en sert pour faire du prêt mutualiste. (méthode arabe ou le prêteur s’engage sur le bien-fondé de l’investissement et ne touche des intérêts que si l’affaire est bonne (un peu comme le métayage à l’ancienne).

Je mets donc deux concepts en place.

  • le crédit mutuel d’échange gratuit
  • le prêt mutuel d’investissement rémunéré selon les gains.

Une partie de nos maux aujourd’hui viennent du fait qu’après la 2ème guerre mondiale nous n’ayons pas choisi le BANCOR au niveau international. Dès que la balance des paiements subit des écarts trop important c’est foutu. A titre d’exemple on dit que l’économie Allemande va bien.

  • C’est vrai si on se place du côté de l’industrie.
  • C’est faux si on se place du côté de la DEUTCHBANK.

L’industrie allemande exporte vers le monde entier mais cela n’est pas compensé par des importations mais du crédit Allemand. (vente à crédit vers l’Europe du sud) A terme la dette de l’Europe du sud sera irrécouvrable et la Deutchbank ira très très mal…

Pour parer à cela les pays occidentaux créent de la monnaie à tout va et créent aussi une bulle. Ce sont les banquiers qui le font (à chaque fois qu’ils émettent ils vérifient tout de même que cela génère au moins 1 fois de PIB, ce qui n’est pas notre cas. Nous remplaçons la banque par les personnes, mais on ne contrôle pas si chaque G1 émis correspond à au moins un échange équivalent)

Ce qui est vrai en macro peut en partie se transposer en micro-économie. En contrôlant masse de Gt je peux demander à tous les membres du groupe de monter ou descendre mes 500 Gt de départs par virement. Pour mettre cette expérience en place, il faut avoir des groupes de 80 personnes dans un rayon de 30 km (références aux stats des SELs.) Cet expérimentation ne gêne en rien la continuité du système G1 déjà en place.

Pendant 2, 5, 10, 20 ans on fait des échanges transversaux, tout en gardant une porte ouverte sur le monde. Cela dit je ne crois pas du tout, “au tout libéral” à moment donner il faudra maitriser le poids de la masse monétaire par rapport aux échanges, c’est basique. De plus beaucoup vont se lasser de voir le compte grossir parce qu’ils ne peuvent consommer tout en étant dans la galère par ailleurs. En gros riche de rien.

Comment un commerçant peut accepter de la monnaie créé ex nilo alors qu’il ne pourra pas la refourguer. C’est vrai aussi pour les euros mais tout le monde les acceptent l’état et les organismes sociaux ainsi que les pays étrangers normal c’est la monnaie officielle…


#42

ce qui veut dire ?


#43

Que pour le moment il lui a été confié de ne pas trop en parler pour le moment car cela amènerai trop de monde d’un coup, et pas que des gens bien, mais aussi des détracteurs, anti-fa ect …


#44

Merci :slight_smile:


#45

même si il y avait 1 million d’€ convertis en Eusko , tu appelerais cela “marcher”?


#46

Mathieu n’a pas encore compris ce qu’est la monnaie libre , ni lu la TRM, ni même commencé à discerner symetrie et asymetrie. Voila pourquoi nous lui avons demander d’etudier un minimum le sujet avant de s’essayer à en parler.


#47

Qui veut aller loin ménage sa monture. Il n’y aucune raison d’intégrer rapidement une monnaie libre surtout si on en a pas compris le fonctionnement. Normalement tout certifieur devrait ne pas certifier un nouveau membre avant de s’assurer qu’il a bien compris la licence Ğ1.

Tout autre procédé serait contraire à la licence Ğ1.

Il vaut donc mieux reparler de tout ceci un peu plus tard, d’ici 3 ou 4 ans.


#48

Sages principes.


#49

Il reste que l’expertise de @clairval82 est intéressante et que ce forum et idéal pour continuer à en débattre durant les 3 ou 4 ans à venir. Question:

  • ce jeu “de créditi mutuel à échange gratuit” va t’il à l’encontre du principe de liberté de cette monnaie ?
  • si la réponse est “non” peut on envisager l’expérience dans une région ou la masse critique de membres sera atteinte?

Les monnaies deviennent ce que l’usage des utilisateurs en font. Ce forum est parfait pour commencer à modéliser des ugages pour défricher les avenirs possibles, tout en gardant à l’esprit que toutes nos spéculations peuvent êtres démontées par les faits de l’évolution d’une forme de création monétaire jamais expérimentée…


#50

Bonjour,

Petite question anodine : Quelle est le degré de légalité / illégalité d’une monnaie libre ?

Peut-être que le sujet est déjà traité ailleurs…

Merci à vous,


#51

Je transfert ton message sur ce topic qui dégrossie un peu la question :wink:


#52

Si je devais apporter une réponse personnelle, j’évoquerai les différences liées au mode de gestion de la base de donnée de la “monnaie”.

On pourrait distinguer deux cas d’écoles :

  • La gestion centralisée

  • La gestion décentralisée

La gestion centralisée regroupe les caractéristiques que nous connaissons le mieux, c’est-à-dire par l’intermédiaire de tiers (comme les banques).

La gestion décentralisée se repose sur des fonctionnalités algorithmiques émergentes grâce aux blockchains.

Joint une image que je trouve intéressante pour illustrer les potentialités des blockchains trouvées sur https://simpletoken.org/

Hebergeur d'image

On aurait donc un système binaire où toute (auto)proclamation d’une monnaie qui n’appartiendrait pas à l’un de ces deux systèmes (pour résumer 1. centralisée = licence ACPR // 2. décentralisée = transparence blockchain) serait considéré comme illégale.

L’exemple de E-gold (https://fr.wikipedia.org/wiki/E-gold) fut une des premières tentatives de créer une monnaie alternative. Lancé en 1996, il comptait plus d’un million de comptes en 2004 et, à son apogée en 2008, il traitait des transactions d’une valeur de plus de 2 milliards de dollars. Le gouvernement américain s’est attaqué aux quatre dirigeants du système, les accusant de blanchiment d’argent et d’exploitation d’une entreprise de “transmission d’argent sans licence”.

L’erreur de E-gold fut donc d’opter pour un mode de gestion centralisée “hors la loi” ?

J’ai posté des messages qui peuvent se rapprocher de ce sujet issus d’article du blog ici :

https://forum.duniter.fr/t/projets-cicada/975/4?u=cmjpaysages

Bien entendu mon raisonnement peut être partiellement erroné, c’est une hypothèse…


#53

La législation de qui ? Seuls ceux qui ont le pouvoir législatif font allégeance aux Lois qu’ils peuvent modifier. Les êtres humains ne sont nullement tenus de quoi que ce soit vis à vis des autres êtres humains, ni dans l’espace, ni dans le temps. Le fait d’adopter un droit libre ne concerne que ceux qui l’adoptent, nullement ceux qui ont décidé de faire allégeance auprès d’un droit non-libre.


#54

Jouer aux échecs sur un terrain de golf, oblige t’il à compter des points en nombre de coups par trou ? Cela modifie ou nuit-il aux règles du jeu des golfeurs ? Deux jeux, deux règles. Pourquoi et comment en serait il autrement ?

https://forum.duniter.fr/t/court-metrage-le-jeu-de-societe-les-parasites/273

PS: Alors qu’il semble si impossible de mettre en place une taxe Tubin sur les flux financiers en monnaie dette, on trouverait curieusement le moyen de taxer les échanges en monnaie libre?

Pourtant ces derniers ne génèrent pas de monnaie dette…


#55

Bonjour, je cite un court extrait d’un article qui ne fait pas loi. Mais dans la partie citée il y a ce que je pourrais appeler ‘la ligne de partage’ ou ‘bien la ligne de front’ entre le système unl et G1. Je pense que les actuels puissants (décisionnaires des politiques à mener) ne vont pas laisser ‘facilement’ ce pouvoir leurs échapper. En clair, lorsqu’il auront estimé que le G1 et les monnaies libres sont un problème pour le statuquo alors il vont légiférer et les citoyens que nous sommes devront faire entendre notre droit à choisir le système qui nous convient ! Car quoi qu’on en pense, pour eux, le plus important est de faire perdurer le système tel quel, il leurs apporte la puissance de la décision, des trains de vie etc. Dsl pour ceux qui croyaient encore en le respect du peuple et en une démocratie.:weary:

“si une monnaie virtuelle est utilisée pour autre chose qu’une pure spéculation, pour acheter des biens et des services, les autorités contrôleront l’origine des sommes mises en jeu et vérifieront si, à un moment donné les acheteurs ont converti leurs avoirs en dollars, euros, livres ou autre. Si ce n’est pas le cas et qu’ils effectuent des transactions simplement dans la « monnaie » elle-même, alors les services fiscaux qui assurent les ressources des états évalueront la transaction et lui factureront de la TVA ou une autre taxe.” https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-bitcoin-a-t-il-un-avenir-200763


Imposition sur le revenu?
#56

Il sera bien plus intéressant de taxer toutes les transactions réalisées en UNL en Ğ1, et la communauté Ğ1 légiférera pour que les utilisateurs de UNL payent leur dû à la communauté Ğ1.

La communauté Ğ1 n’est pas un service de production de nouvelles valeurs économiques qui est gratuit, il est normal que les non-utilisateurs de Ğ1 payent leur quota de participation, en Ğ1.


#57

La phrase citée n’est pas de moi, mais je ne suis pas loin de penser que l’auteur est proche du probable !


#58

Comme apparemment j"ai tout mélanger, j’ai préféré tout annuler de mon post et clore mon intervention sur le sujet !
Dom.


#59

Quand tu auras véritablement changé de référentiel, tu constateras que c’est tout l’inverse.

Apocalypse signifie révélation, et la révélation est à portée de l’esprit de tout homme quelle que soit sa position dans l’espace ou dans le temps, ce n’est pas un événement unique dans un futur incertain, mais un phénomène actuel, toujours accessible pour toute vie.


#60

Ğ pas bien compris, tout se mélange…

L’apocalypse du capitalisme surviendra à l’avènement d’une future monnaie nommée GGG ? Alors la en effet ce serait une révélation !