La retraite par répartition

Bonsoir Que pensez vous,de la retraite par répartition? Par exemple,ce sont les actifs qui cotisent,en finançant les personnes retraités touchant une pension,par le gouvernement Merci Bonne soirée

En premier lieu : Que penses-tu du travail ? Et de la répartition de richesse créé par le travail dans notre société ?

1 J'aime

Que pensez-vous du rapport entre cette question et la ML ?

3 J'aimes

Bonjour, avez vous lu la charte ?

Espaces d’expression libre

Pour ceux qui le souhaitent, un espace d’expression libre est à votre disposition pour parler de sujets assez éloignés de la monnaie libre, mais qui conservent toutefois un lien avec celle-ci.

Merci de nous préciser le lien avec la ML, à défaut, ce sujet sera clôturé.

3 J'aimes

Bonjour Comment fonctionnerait le retraite par répartition,au niveau d’une monnaie libre,en cas que cela se concrétise? Merci Bonne journée N’attrapez pas le coronavirus

La monnaie libre est déjà concrète pour plus de 3000 personnes. Avec des logiciels dédiés, des sites webs, des échanges, etc.

Une monnaie libre doit respecter 4 libertés économiques pour être nommée ainsi. La liberté première est le choix de sa monnaie. Ainsi la monnaie libre ne sera jamais une monnaie imposée par l’état. Donc elle ne rentrera pas dans l’écosystème non choisi de l’état, donc n’a rien à voir avec les retraites ou autres sujets gérés de force par l’état.

2 J'aimes

À mon avis, et cela n’engage que moi…

Le Dividende Universel (DU) pourrait à long terme ( très long terme ) être éventuellement considéré comme un Revenu de Base Minimum Garanti ou un Revenu de Base Inconditionnel, ou tout autre appellation du genre ( il en existe plusieurs ) par la communauté qui l’utilise.

C’est d’ailleurs une partie des travaux de Yoland BRESSON, entre autres, car il n’était pas le seul à se pencher sur ces questions sociétales de Revenu Universel. La littérature économique en la matière est abondante, y compris au niveau académique, politique, ou même militant.

Quant à la question sur la gestion économique des retraites, elle est gérée de la même manière que la question du chômage. cf. Extrait du film « Mon Homme » de Bertrand Blier :

À l’heure actuelle le DU est d’un niveau beaucoup trop faible pour être considéré par la communauté comme un revenu de subsistance (en remplacement de RSA ou du Revenu Minimum Vieillesse). Et en plus, il faudrait impérativement pouvoir échanger localement des :g1: contre des produits de base et/ou vitaux à une plus grande échelle qu’à présent (donc = plus de développement). Qui sait peut-être qu’un jour…

@galuel a créé la TRM, comme un outil économique basé sur l’Humain et non sur la production de marchandises.

Depuis 3 ans, des codeurs (merveilleux :stuck_out_tongue_winking_eye:) et des développeurs (extraordinaires :crazy_face:) ont collectivement et bénévolement réussi l’exploit de passer de la théorie à la pratique, et c’est une très bonne chose. Merci à la technologie de la blockchaine qui ne sert pas qu’à « miner » de la crypto-monnaie.

À présent, la communauté est libre d’expérimenter la TRM via la :g1: et le réseau :duniter: en s’enregistrant sur :cesium:

Et l’expérience économique peut alors socialement commencer pour chacun des utilisateurs.

Mais en définitive, si le DU et la :g1: émanent d’une ingénieuse théorie « monétaire » il appartient à la communauté qui l’utilise librement de lui faire prendre le chemin économique de son choix : Soit une sorte de « libéralisme solidaire » ou une sorte de « capitalo-communisme » et toutes les autres variantes possibles entre les deux appellations.

À long terme, il y aura forcément une majorité qui sort du lot (ou un fork, mais le travail est colossal serait même possiblement contre-productif à ce stade).

En fait, c’est comme si @galuel avait imaginé et conceptualisé un outil monétaire (la TRM) mais qu’au-delà de cela, il laissait la communauté choisir librement la perspective économique de ce même outil (mais, je n’ai pas encore tout lu, et j’en apprends tous les jours un peu plus :relaxed: Ce qui ne m’empêche pas d’avoir encore de nombreuses questions :thinking:).

Et pour comprendre cela, il faut aussi se mettre dans la même perspective qu’un Toulousain :

@+ :vulcan_salute: :g1:

2 J'aimes

La réponse est similaire pour toutes les questions sur la répartition/sécu : l’absence d’état n’empêche pas de créer des mutuelles si besoin.

1 J'aime

Effectivement, comme les collectifs de soutien pour X ou Y.

Et question mutualisation, il fut un temps où justement le collectif RATP (sur Paris) avait mis en place un système de mutualisation contre les amendes.

Évidement, il existe d’autres mutuelles…

2 J'aimes

La monnaie libre Ğ1 est déjà concrétisée depuis plus 3 ans, et elle n’inclus pas de mécanisme de gestion des retraites. Ces choses-là ne doivent pas être gérées par la monnaie, la monnaie ne peut pas et ne doit pas tout gérer, elle ne peut gérer que la manière dont elle est créée.

Pour tous le reste, c’est de l’ordre du contrat social. Tout sous groupe d’utilisateurs de la Ğ1 est libre de créer son propre contrat social avec ses propres hôpitaux, services public, etc.

Il faut voir la Ğ1 comme l’équivalent du protocole TCP/IP pour internet. On gère juste le moyen d’échange, tout le reste se fait « par-dessus ».

Ta question revient à demander aux concepteurs du protocole TCP/IP comment fonctionneraient les lettres papier si internet se concrétise. La réponse est : « On en sait rien et on s’en fout. Libre à chacun de créer des mécanismes pas dessus pour gérer ça ».

Si des utilisateurs de la Ğ1 souhaitent mettre en place une caisse ou mutuelle, je les invite à créer un nouveau sujet dédié à la présentation de cette caisse.

Sur ce, je clos ce sujet.

6 J'aimes