La monnaie-libre G1 est-elle entrain de se noyer dans la monnaie-dette?

absolument d’accord avec toi :+1:

Les vendeureuses sont des professionnel•les dont l’activité est leur moyen de substance. En tant que salarié, vous n’êtes pas rémunéré en g1 et c’est tant mieux car sinon vous ne pourriez pas survivre. L’immense majorité de votre vie financière s’effectue en €… Idem pour ces professionnel•les. L’euro est nécessaire à votre vie (et même vital), l’euro est donc nécessaire à leur vie également.

@LiliFFtX : On m’aurait donc menti? Je pensais que la monnaie libre était une monnaie.

ça dépend sur quel registre tu te places : légal ou pratique.

Lorsque je fais la promotion de la monnaie libre G, je fais toujours cet avertissement prudentiel d’investissement:
« Quelque soit votre conviction dans un projet, n’investissez jamais plus de temps, d’énergie, d’€ ou de bien matériel que ce que vous êtes prêt-es à perdre. »

Cela inclue les investissement nécessaire en €.

On peut très bien vendre quelque chose et décomposer son prix en une charge € incompressible et son temps personnel qu’on décide de vendre en G1. Tout comme on peut décider de vendre une partie de son stock 100% € et une autre partie du stock 100% G1 . Au final, chacun fait sa tambouille comme il veut. Mais si c’est juste pour s’afficher fièrement avec des tarifs 100% G1 parce qu’on se sponsorise soi-même avec un revenu principal en en € parce qu’on en a les moyens , s’opposer à l’affichage en prix mixte est une posture.

Pour rappel,

  • le droit du travail impose de salarié en € et de payer les charges sociales en €. On peut offrir des G1 en plus.
  • le droit du commerce impose au commerçant d’accepter des €.
  • la fiscalité impose des €

On doit faire avec ces contraintes sociétale.

Il y a aussi des contraintes naturelles qui nous imposent de nous nourrir, quoi qu’en disent les respirationistes: soit on fait son jardin et on échange avec les copains, soit on va au supermarché, soit les deux.

2 « J'aime »

Ce n’est pas juste pour s’afficher « fièrement », c’est plutôt pour avancer de manière claire et plus cohérente dans la direction souhaitée en assumant ses intentions.
Assumer et clarifier ses intentions me semble être la meilleure façon de les rendre possibles.
Si tu vois ça comme une posture, pourquoi pas, mais je crois que c’est une bonne posture , une attitude positive et fluide.
Quitte à se sponsoriser soi même comme tu dis ( comme solution transitoire, je préfère évidemment ça aux prix mixtes ou hybrides ) ou à explorer des pistes pour rendre cela possible! (ne travailler qu’une petite partie de son temps en G1 mais à 100% G1, etc.)
Sinon on avance pas.
Perso je ne crois pas qu’il faille exclure les prix mixtes ( certains g-marchés sont « réservés » aux prix en G1, ce qui est une forme d’interdiction ), mais seulement échanger des arguments et expérimenter, en gardant la liberté comme principe (pour établir ses prix).
En revanche, en tant qu’acheteur, je privilégie toujours les prix en junes aux prix mixtes.
Sinon je n’aurai pas choisi de devenir membre.
Dans notre annuaire du Vaucluse sur 90 offres, il y en a 30 en prix mixtes et 60 en G1 (les déplacements parfois en euros).
Sur ces 60, il y a de l’alimentaire, du médical et de l’hébergement pas juste du vide-grenier ou de la récup.

2 « J'aime »