La monétisation des certifications…

Bonjour,

Je suis depuis peu dans la G1 et personnellement il ne me serait jamais venu à l’esprit de monétiser mes certifications. Pour moi, quelqu’un qui voudrait m’acheter une certification ne serait pas éthiquement digne d’être certifié et je lui refuserais cette certification.
Donc, lorsque j’apprends que certains membres certifiés monétisent je tombe sur ma chaise !?
Je veux bien entendre que ce n’est qu’une monnaie et que chacun est libre d’en faire ce qu’il veut, je reste éthiquement et moralement choquée : si nous devenons nous-même créateur de notre monnaie, p de notre existence et de la reconnaissance de 5 de nos paires, monnayer cette création revient pour moi à se vendre soi-même, et là on est pas loin de la prostitution.
Maintenant, faut-il l’interdire ? Moi je serais pour mais j’aime aussi observer la nature où la loi du plus fort et la loi de l’entraide coexistent et vraisemblablement s’équilibrent sauf chez l’espèce humaine. La G1 n’a-t-elle pas été pensée pour ramener l’esprit d’entraide et d’égalité pour compenser la loi du plus généré par le système capitaliste actuel ?

2 J'aime

en ce qui me concerne, je ne le sens pas trop comme ça… et ne vois pas de cohérence fonctionnelle à cette démarche !

ceci dit, à défaut d’être libre de faire ce qu’il fait, chacun.e est responsable de ses actes et pensées, non ?! (l’utilisation de la monnaie-libre comporte le respects de certaines règles, garantissants son bon fonctionnement de manière pérenne)

j’en resterais donc à la totale gratuité des certifications que j’émettrais, sous réserve que la personne ait :

  • compris la licence Duniter
  • installé le client Cesium (ou autres) sur ses périphériques (ordinateur, tablette, téléphone),
  • téléchargé et stocké en lieu sûr son certificat de révocation, ainsi que ses mots de passe

[ ce qui laisse déjà de quoi s’occuper quelque temps !! ]

ceci étant, hormis pour l’exercice de style, je ne comprends même pas que l’on puisse envisager ce genre de positionnement, à moins effectivement d’être resté coincé par le mythe de la rareté et le syndrome de la peur du manque…

à moins autrement de n’avoir rien d’autre à faire de ses journées, si ce qui est le cas, me rassure grandement compte tenu du contexte généralisé ambiant

:upside_down_face:

2 J'aime

Intéressant, comme sujet.

Je trouve qu’il serait bien d’interdire la vente de certifications. Et je pense aussi qu’il serait super bien de voir avec l’université du nous ( https://universite-du-nous.org/ ) pour trouver un fonctionnement pour décider de ce genre de choses. J’ai discuté avec eux et les ai rencontré, c’était intéressant. Bon c’est un autre sujet… je reviens au sujet.

Là je viens de voir le compte à rebours de deux mois sauter alors que j’étais à 4 certifications, donc je me pose quelques questions (éthiques aussi, bien sur).
Venant de quelqu’un habitant dans un désert de la monnaie libre (et avec peu de temps pour ça aussi; parce que beaucoup de boulot, de visios, d’écritures de tutos et de militance/associatif/aide informatique à coté de la ML):

  • ceux qui monnayent des certifications peuvent très bien argumenter en disant que le niveau de formation informatique nécessaire à l’utilisation de la monnaie libre et rendant la certification efficace nécessite une rémunération (généralités sur le fonctionnement, formation en communication, formation à l’utilisation de Césium et de keepass ou veracrypt; au minimum)
  • les gens qui monnayent les certifications n’auraient aucun intéret à le faire à Toulouse, et donc pourraient argumenter en disant qu’ils doivent se déplacer dans les régions à faible densité de membres, rareté des certifications ou faible motivation pour le faire, et que ça demande des frais, et des prises de risques (covid oblige)
  • ceux qui monnayent les certifications pourraient aussi très bien se défendre en encourageant l’inscription à Cesium ou en impulsant la création de plein de comptes non-membres, et au final en disant qu’ils font plus pour le développement de la monnaie libre que d’autres

Bien sur je ne trouverai pas ça cool, et je suis contre. Mais j’ai décidé de prendre tout ça avec pas mal de recul et d’en rigoler.

J’ai aussi remarqué que pour les certifications gratuites il peut y avoir des biais, des arrières-pensées, de la méfiance ou non, une sorte de hiérarchie non-dite, le fait de ne pas oser demander de certifier ou alors oser le faire… je me suis déjà retrouvé avec un meilleur niveau en informatique que la personne certifiée qui du coup pouvait pas deviner que je n’étais pas certifié, etc…

Pour une certification payante ce serait encore pire au niveau relationnel.

Peut-etre il y a aussi une mauvaise compréhension de la limite du nombre de certifications possibles par membre (100 si j’ai compris). Inconsciemment ça crée une idée de rareté?

En tout cas pour moi, au vu de la courbe de l’évolution du nombre de membres, la rareté des certifications qui pourrait pousser à les monnayer est liée au covid : ( et on est en train de marcher sur la tete (je transporte des écouvillons covid dans mon boulot et sait ce que c’est…)

Effectivement souvent les gens pense à 100 certifications donnée au total, sauf que c’est 100 certifs ayant une validité en cours. Donc dès que la première tombe en péremption, elle redevient dispo.
J’ai jamais entendu, ni vu quelqu’un qui ai atteint cette limite, mais j’ai pas regardé tous les comptes… :wink:

Cette confusion vient peut-être de là :

image

(capture de Césium, rubrique « Monnaie »)

@kimamila peut-être sur une prochaine version rajouter « simultané » ou « en cours de validité »

2 J'aime

C’est dommage, et d’autant plus que cette limite de 100 n’a pas tellement de sens, il me semble : comme il faut 5 jours entre deux certifications, quelqu’un qui en ferait sans discontinuer ne pourrait de toute façon en faire que 365*2/5 = 146 avant que les premières cessent d’être valides… Non ?

1 J'aime

Ça permet de contrôler le nombre maximum de certifications actives indépendamment de la fréquence d’écriture des certifications. On peut donc diminuer ces 5 jours sans augmenter les 100 certifs, par exemple.

1 J'aime

bonjour,

j’ai un peu de mal à comprendre la cohérence entre monnaie-libre et vente de certification ?

qui dit vente, dit condition d’accès, donc plus libre du tout, non ?!

coté délais de 2 mois pour regrouper 5 certifications, en ce qui me concerne j’ai regroupé 6 certificateurs que j’ai rencontré sur 6 mois lors d’événements et de contacts directs et je leur ai demandé à tous en même temps de me certifié :

=> Résultat : 6 certifications en 3 jours !!

3 J'aime

Moi aussi! :crazy_face:

À l’image des validations de certification… Patience, ça viendra :wink:

Plutôt que de voir le débat s’enliser dans ce sujet, j’ai ouvert un autre sujet annexe que je compte développer en plusieurs parties :

Peut-être alors que la monétisation des certifications sera mieux abordée et/ou appréhendée.

Je reviendrais alors aussi dans le présent sujet pour répondre aux questions et prolonger éventuellement le débat.

J’ai aussi trouvé logiquement 146 en partant d’un raisonnement a peu près similaire ( je le développerais dans l’autre sujet en oint #4 sur la valeur d’un certificat en DUğ1 ), et oui il y a bien un corollaire :smiley:

@+ :vulcan_salute: :g1:

Un post d’anthologie, qui restera dans l’histoire de la G1 comme l’un des plus important : Étude de la WoT - Discussion - Duniter Forum

Qui lira, comprendra :slight_smile:
Y a pas de hasard, dans le choix de ces paramètres.

1 J'aime

Je trouve ça étrange cette façon de débattre.

« bon puisque beaucoup de gens sont contre la monétisation, c’est pas grave ils vont s’y faire, j’ai créé un fil pour parler de combien pourraît coûter une certification »

Euh?

Alors je vais dire à quoi ça me fait penser. C’est caricatural et profondément injuste, c’est juste pour vous exprimer mon ressenti.

Ça me fait penser aux personnes qui sont pour le transhumanisme, et qui orientent le débat sur comment on va faire le transhumanisme et quelles limites on lui donne…!

Et hop, on zappe le débat de fond pour ou contre, qui est malgré tout pertinent.

Ça peut ne pas plaire à certain-e-s, les termes pour ou contre, mais quand il y a une franche opposition de certains ça me semble vraiment nécessaire.

Dans l’absolu aussi c’est nécessaire, est-ce parce qu’une solution est possible qu’il faut obligatoirement la mettre en oeuvre et prioriser le débat sur sa faisabilité sans se poser la question de sa philosophie de fond?

Est-ce que c’est parce que la possibilité existe de faire des DU différents selon l’expérience et l’ancienneté qu’il faut ne pas se positionner pour ou contre et déjà faire un débat du « comment »??
Est-ce que s’il y a une interopérabilité possible avec la libra de facebook, on va dire « ok c’est possible alors on le fait et on discute du « comment » parce qu’il faut être constructif et arrêter les visions binaires? »

À un moment, mais c’est mon avis, il y a des lignes rouges qui sont pertinentes.

La monétisation pose un autre problème:
Pouvoir refuser une certification. Parce que c’est clair pour moi que si quelqu’un me donne « en cadeau » une certification payante, il pourra se la bouffer, et je demanderai aux développeurs une fonctionnalité pour refuser les certifications.

2 J'aime

On m’a conseillé de décomposer les sujets pour éviter de partir dans plusieurs sens. Et à présent on me reproche donc d’avoir décomposé le sujet. :metal: Quelle ambiance de folie :rofl: :partying_face:

Non je n’ai pas zappé le débat, mais vu la résistance d’aller débattre « sur le fonds »’ on a continué à en discuter en visio (entre autre). Les échanges étaient beaucoup plus détendus.

En outre, il y a eu des discutions informelles dans mon (petit) groupe à ce sujet : les personnes se connaissant mieux, les échanges étaient pertinents et il n’y avait pas de ressenti hostile à débattre d’un sujet comme celui-ci ou d’un autre. Comme quoi, il ne faut pas libérer que la monnaie mais aussi les esprits.

Mais pour ma part, le débat reste ouvert.

Idem si la monnaie libre s’étendait dans la population : À partir de quelle limite minimale, les certifications n’auraient plus d’utilité dans la TdC ?

Cette question me semble tout aussi pertinente (à mon humble avis) que de demander comment améliorer la TdC ?

Par « interopérabilité » tu veux dire mélanger le code source de la Ğ1 avec celui de Libra ? Désolé, je n’ai pas suivi ton raisonnement là ( :roll_eyes: ).

Lesquelles si il y a des non-dits ou la peur d’ouvrir un sujet pour poser la question collectivement sur le forum ?

Moi la question de la monétisation des certifications ne m’a pas terrorisé autant que celle des double-comptes ou même des multi-comptes. Pourtant cette problématique a été abordé et cette pratique est même interdite par la Licence Ğ1.

Paradoxalement, si la monétisation des certifications pose un si grand problème « conceptuel » à la TdC, elle n’est toutefois pas interdite par la Licence Ğ1.

Cette particularité existe déjà, avec ou sans la monétisation des 100 certifications par membre.

Je me suis planté pour la division des fils, d’accord.
C’est clair que cette question ne me détend pas du tout, puisque j’ai peur de dérives qui vont embarquer la monnaie libre vers quelque chose qui n’est plus très sécurisé ou éthique.

En parler est intéressant, mais par contre dire que les lignes rouges ne peuvent pas être pertinentes ça me dérange.
C’est pour moi une question d’antagonismes entre conceptions et projets de société.

Pour les double-comptes, ça existe, mais m’a l’air combattu actuellement.

Tu n’es pas seul dans ce cas :grin:

Oui car la communauté est encore petite ~2830 membres et seulement ~ 1850 membres référents ( soit une TdC à seulement ~65%). Il n’est pas certain, avec le temps et l’accroissement des membres que les vérifications se fassent aussi vite alors qu’en augmentant « la population » il sera plus facile de créer des multi-comptes et de les dissimuler (noyer dans la masse).

@+ :vulcan_salute: :g1:

Intéressant pour les faux-comptes! Je n’y avais jamais réfléchi!

Dans un premier temps plus nous serons nombreux, plus le pourcentage de référent sera faible.
Puis nous seront tellement nombreux que nous ne certifierons que des personnes qu’on connaît vraiment très très bien. Ce qui devrait limiter la possibilité de double compte.
Qui aurait envie de certifier un tricheur, avec le risque de se faire traiter de tricheur aussi.

1 J'aime

Non pas nécessairement, idéalement cela devrait même être le contraire puisque :

d’une part : Avec stepMax = 5 (constant)

N Y(N)
1 1
2 2
33 3
244 4
1025 5
3126 6
7777 7

d’autre part :

Je veux bien être utopiste sur le nombre et la croissance des monnayeurs-libristes, mais la réalité demeure : On ne pourra pas convaincre toute une population en moins de X générations d’adhérer à la monnaie libre.

Qui a déjà calculé le taux de pénétration de la monnaie libre dans une population locale ou même globale ? Dans certaines régions le taux de pénétration est proche de 0. Dans d’autres régions le taux est effectivement bien meilleure (tant mieux), mais il n’y a aucune généralité territoriale.

Et si en plus, il y a plusieurs monnaies libres en circulation…

Par exemple…

Regarde le nombre de distro GNU/Linux différentes en circulation et le nombre d’utilisateurs total sous GNU/Linux et par distribution. Sachant que certains libristes utilisent plusieurs distros ou passe de l’une à l’autre pour différentes raisons :

https://distrowatch.com/

Cela te donne une idée de la pénétration des OS libres par rapport à la masse d’OS non-libres vendu quotidiennement.

Mets cela en parallèle avec la monnaie libre et le cas échéant, imagine qu’il existe plusieurs forks de la June.

@+

Le tableau que tu donnes montre justement que si : plus N est élevé, plus le critère pour être référent devient restrictif, donc est satisfait par moins de membres.

1 J'aime

Je veux être utopiste quand au développement de la monnaie libre. Et je ne veux pas me mettre des oeillères quant à son développement et à des stratégies de développement!

Et aussi me donner les moyens d’aider à son développement.

Je suis désolé si j’apparaîs « énervé » ou « agressif », c’est vraiment pas mon intention, mais je pense que présenter la monnaie libre avec son taux de pénétration actuel c’est carrément biaisé! On est en plein confinement, dans un moment charnière où toute l’activité associative est paralysée!

Et en fait, c’est une opportunité que la monnaie libre peut saisir pour se développer plus vite.

Ce moment charnière actuel où « grâce » au confinement on peut renverser la tendance de pas mal de genrs à utiliser les GAFAM ou solutions privatrices comme moyens privilégiés de communication.
J’ai converti pas mal de gens à tox, c’est très bon signe. Je parle régulièrement de monnaie libre dans mes réseaux militants. Cesium est également un moyen de communication, par sa messagerie, ne l’oublions pas!

La crise actuelle pourrait être très favorable à la monnaie libre. Mais il s’agit encore de s’approprier les potentiels: enseignement à distance de qualité payable en june, aide informatique à distance payable en june, visios d’accueil sur des plateformes libres des gens de chatons.org, mise en commun des gens se déplacant souvent pour faciliter les certifications, parler de la june dans ses réseaux militants, présenter la june comme une alternative solidaire et éthique en ces temps difficiles, convertir des petits commerçants, démarrer des ventes de produits alimentaires, etc…

Je pense pas qu’on peut comparer avec Linux…
Une monnaie c’est tout autre chose, ça peut devenir un nouveau standard, avec une bonne stratégie.

Et ce serait une erreur stratégique qu’il y ait des forks de la June, c’est pour cela qu’il faut qu’on puisse débattre tranquillement des standards et avancer unis.

1 J'aime

Ce sujet a été automatiquement fermé après 90 jours. Aucune réponse n’est permise dorénavant.