La lutte des classes,au niveau des syndicats,à l'échelle d'une entreprise,en cas que votre modèle monétaire s'applique

Bonjour Comment allez vous éviter la lutte des classes(les grèves,par exemple),au niveau des syndicats,à l’échelle d’une entreprise,en cas que votre modèle monétaire se concrétise? Que jugez vous,de ma question? Merci Bonne journée

Pourquoi éviter la lutte? Quand le dialogue n’est plus possible la lutte s’impose.

Le dialogue est plus facile quand nous sommes à égalité.

La question est totalement hors de propos. Je réponds juste parce que j’ai un peu de temps à perdre!
Plutôt que de poser des questions, prenez le temps de lire et de comprendre ce que signifie la monnaie libre.

La question suppose l’existence de syndicats, mais il n’est pas sûr que les organismes d’exploitation des travailleurs, sans quoi les syndicats n’auraient aucune raison d’être, existent encore dans une économie monétairement libre.

Les syndicats servent à la lutte des classes (c’est une arme des travailleurs). Ça n’aurait pas de sens de l’éviter.

En revanche s’il n’y a plus de classes sociales, il n’y a plus de lutte des classes, ni besoin de syndicats.

Mais en supposant une entreprise dans le monde actuel, fonctionnant tout en ML, et que les rapports de pouvoir n’ont pas été éliminés, pourquoi le changements de monnaie changerait quoi que ce soit au fonctionnement des syndicats ?

La lutte muscle et renforce le dominant oppresseur manipulateur.
Tous ceux qui appellent à la lutte conviennent parfaitement au dominant oppresseur manipulateur.

La monnaie libre permet d’abandonner la lutte en permettant d’abandonner la capacité de nuire du dominant oppresseur manipulateur.

Nb: les grèves dans les entreprises sont en fait issues du patronnât en collusion avec les syndicats.

Explication: imaginez une entreprise de fabrication de bagnoles . Lorsque le marché est saturé de bagnole , le prix baisse de facto et les actionnaires perdent en retour sur investissement. Du coup lorsque le marché est saturé les actionnaires déclenchent une grève avec leurs sous fifres syndicalistes afin d’arreter sans frais (sans paiement de salaire) la chaîne de production le temps que les stocks de bagnoles s’ecoulent . Une fois le stock écoulé le travail reprend et les sous fifres de syndicalistes sont contents.

3 J'aimes

Qu’elles est curieuse, en quoi le fait de créer une nouvelle valeur économique induirait une « lutte » ? C’est un peu ridicule comme questionnement. Nous créons une oeuvre d’art qui se nomme la Ğ1, nous n’enlevons rien à personne pour cela, et donc aucune lutte n’est justifiée.

Ta maman ne t’a pas appris que c’est mal de casser le château que ton camarade construit à côté de toi dans le bac à sable ? Si tu es jaloux, que ne construits-tu pas ton propre château ?

Ça c’est une inversion de la réalité observable ! @Mateo te l’explique très bien :

Et Coluche l’avait bien expliqué il y a 40 ans (un classique qui vaut 100 fois les livres de pseudo « économistes ») :

2 J'aimes

Quand on a que l’humour, à offrir en partage … :+1: