La différence entre votre monnaie libre"la G1" et le bitcoin

Pour la réponse simple à comprendre :

La différence principale est que le bitcoin a privilégié les premiers mineurs de bitcoin, là où la monnaie libre ne privilégie personne avant maintenant et plus tard.

Déjà tout le monde ne peut pas être mineurs de bitcoin, il faut les moyens d’acheter des calculateurs. Et les premiers mineurs ont pu amasser des quantités énormes de monnaies, aux détriments des nouveaux pour qui miner du bitcoin coûte trop cher, et qui se retrouve à devoir vendre biens et services auprès de ces premiers mineurs pour recevoir un peu de monnaie et commencer leurs échanges.

Avec la monnaie libre, tout le monde gagne de la monnaie justement parce qu’il est ridicule d’avoir une sécheresse en monnaie pour certaines personnes et pas d’autres, justement parce que la monnaie doit être là pour permettre les échanges, pas l’inverse.

5 J'aimes

Mdr :rofl:

1 J'aime

4 J'aimes

bonjour D’ailleur tu me fait pensé a une petite question est il possible de faire de creation crypto-monétaire avec G1 en créant des prêts et reversé le plus au utilisateur . genre comme dans le systeme actuel avec les banque sauf que plutot que d’enrirchir la banque on enrichit les banquiers :smiley: 1000 rendu 1100 en 1% reversé a la communauté . et seconde question pour la difficulté de minage de G1 comment sa ce passe dans le temp ?

c’est a dire ?
Sinon as-tu lu cette page dans le wiki : https://duniter.org/fr/wiki/duniter/preuve-de-travail/

1 J'aime

Non bien sûr :slight_smile: c’est justement ce qu’on évite de faire ! Les prêts nés d’une création monétaire qu’on appelle crédits sont aujourd’hui la base des privilèges monétaires des banques : elles seules décident de qui a le droit à de la monnaie, ça défavorise les autres qui n’ont pas le droit à cette offre de monnaie, les crédits se font seulement pour des activités rentables (par convention sociale) car ils impliquent un remboursement, et les banques se récupèrent un pourcentage de toute la production de la zone économique pour gérer cet outil commun.

2 J'aimes

Pas vraiment commun l’outil du coup mais plutôt privé et privateur en fait.

1 J'aime

Exactement, et imposer par la force !

1 J'aime

Oui mais j’ai lu que 85% de duniter était numérique et qu’il voulait créé des billets qui pourais créé grace a des prêt et les interet sur les pret pourrait etre redistribué au utilisateur plutot qu’a la banque ??

La monnaie dette n’est pas imposée par la force. La monnaie dette est une monnaie privée et privatrice, l’impot et taxe est se qui découle de son utilisation par les utilisateurs.

1 J'aime

Ou avez vous lu pareille chose ? Duniter est un logiciel. Libre à chacun d’imprimer les ğ1 sur du papier et que les autres agents économiques acceptent (aient confiance). Le prêt de ğ1 est comme le prêt d’un stylo ou de n’importe quoi d’autre qui a été produit préalablement, le prêteur peut demander un dédommagement en retour de prêt.

1 J'aime

j’en connais une que j’ai retenue: le bitcoin fonctionne grâce à des hangars pleins d’énormes serveurs de calcul, voraces en énergie et donc anti écologique, et la G1 avec de simples ordis persos mis en réseau

5 J'aimes

Et ça grâce à la toile de confiance :slight_smile:

1 J'aime

@matiou bonjour a toi et désolé de te faire sortir de tes gonts :smiley:

Je crois que Stéphane Laborde en parle avec Etienne chouard dans une des videos créé sur YT je te trouve ça et je te l’envois :wink:

Ahahahahah

Un message a été scindé en un nouveau sujet : La monnaie étalon universelle, divisible et calculable existe déjà et est appelée «énergie»

Bonjor à tous. Je m’interroge en fait sur la notion d’évaluation de la valeur des biens et services. D’une part, les services sont évidemment valorisés par le nombre d’heures de travail ( ce que vous appellez des « joules », ce qui est bien ) mais les biens comportent plusieurs composantes : le prix des matières premières…Le temps de travail pour les fabriquer, le cout du transport et celui de la distribution: coût des intermédiaires ( nécessité de rémunérer le vendeur, voire les sites internet qui les proposent parce que les bénévoles, ça va un moment pour des petits échanges mais…) En fait, les termes de l’échange qu’est la monnaie est difficile à définir aussi bien aujourd’hui que demain, on le voit bien avec les agriculteurs qui se désepèrent de ne pas recevoir le juste prix de leur travail. Enfin, il y a une autre composante du prix qui est inhérente au degré de désir de l’acheteur : c’est ce qu’on appelle, en marketing le " prix psychologique" , et que dire des oeuvres d’art ? la notion de joule ne suffit pas, il y a l’aspect habilité de l’artiste ou de l’artisant, la rareté du produit, l’intéret des acheteurs, les effets de mode, enfin tout un tas de motivations irrationnelles incontournables. Enfin, depuis que je m’intéresse à votre projet de monnaie, je n’ai toujours pas compris comment acquérir des G1 ??? Je suis retraité, je ne produis pas de biens et je suis payé en euros… Je fais comment ? J’ai posé cette question sur un site de vente, je n’ai pas eu de réponse, et même ici, aucune information sur ce sujet pourtant essentiel !

Bonjour @Alain3166

bienvenue dans le forum de la Monnaie Libre.

Avez-vous lu le guide-du-debutant-en-monnaie-libre-g1 ?
Tout y est expliqué, bonne lecture :innocent:

1 J'aime

Je me permets de corriger, selon la TRM :

les services sont une Ğvaleur comme une autre. Un.e tenant.e de la monnaie libre ne les valorise pas relativement au temps de travail (heures), ni relativement à l’énergie utilisée (joules) mais relativement au dividende universel ou à la moyenne monétaire. Ceci n’empêche pas les tenant.e.s d’un autre système de valoriser une Ğvaleur X en « temps de travail » ou en toute autre unité.

Il y a également sur le site du projet Duniter un onglet « obtenir des Ğ1 ».

1 J'aime

Bonjour @Alain3166,

la Ğ1 se prononce normalement « june » mais je pense que vous avez dû entendre quelqu’un parler quelque part de « joune », ce que vous avez interprété en « joules ». Comme l’a très bien souligné @matograine, en monnaie libre les biens et services sont évalués par chaque individu selon ses propres critères, l’huile de coude nécessaire à la fabrication d’un objet ou à un service rendu n’est qu’un seul des paramètres pris en comptes pour évaluer la valeur d’un objet - certains individus peuvent aussi ne pas du tout prendre ce paramètre en compte, c’est leur droit, c’est d’ailleurs l’une des libertés fondamentales de la monnaie libre.

Pour acquérir des Ğ1, vous pouvez proposer des objets ou des services à la vente, vous avez sûrement des capacités qui sont recherchées par des individus qui possèdent des Ğ1. Et sinon, vous pouvez tout simplement vous approcher de gens qui sont déjà membre afin qu’ils vous certifient plus tard : une fois certifié et devenu membre, vous produirez automatiquement des Ğ1 chaque jour.