Impossible de rencontrer un groupe local!

Bonjour, je viens faire un retour d’expérience qui vous sera utile, je l’espère.

Je rencontre beaucoup de personnes intéressées par cette monnaie et pourtant… pour chacune c’est le même calvaire : comment rencontrer les autres membres et se faire certifier ? Et ce n’est pas faute de ne pas faire des recherches pour trouver des membres… Pour ma part, je suis à proximité d’une grande ville, dans laquelle un groupe membres se réuni très régulièrement, mais toujours aux mêmes horaires impossibles : à partir de 19 H ce qui est incompatible avec l’utilisation du train.

Combien de personnes aimerais utiliser cette monnaie, mais ne font rien, à cause de tels problèmes d’accessibilités ? Un vrai gâchis…

Il faut trouver d’autres solutions pour certifier et impliquer plus de personnes, de façon moins contraignantes. Pourquoi pas des conférences virtuelles, même si elles ne sont pas certifiantes ? La certification par paiement, pour attester de l’identité ? Difficile de mentir sur son identité et de faire des double-compte avec une certification par paiement… De mon côté, ça me ferait plaisir de faire une donation ou de payer une adhésion et de certifier mon compte de cette façon.

Il va vraiment falloir y penser si vous voulez démocratiser cette monnaie, qui a tant de potentiel ! Amicalement

1 J'aime

Bonjur @Miragide

Juste pour savoir, dans quelle ville ?

« Facile »… initiez vous même des rencontres aux horaires qui vous convient :wink:

2 J'aimes

si nous voulons démocratiser cette monnaie,
Ne pas s’exclure du processus serait un bon début :wink:

1 J'aime

Salut Miragide, Garde ta motiv’ ! Tu vas trouver la voie de passage ! Organiser soi-même une rencontre, c’est bien possible, mais pour ça, c’est chouette d’avoir goûter un peu à l’ambiance… A Saint-Nazaire, on va se lancer à deux pour organiser sur d’autres moments que la rencontre mensuelle habituelle, où certaines personnes ne peuvent pas y être. Il y aura bien quelqu’un pour aller boire un pot avec toi à des horaires qui te conviennent…

2 J'aimes

Bonjour @Miragide,

pour commencer, avez-vous contacté les membres en question pour organiser un événement qui vous convienne mieux en terme d’horaires ? Comme d’autres l’ont suggéré également, il n’est pas exclu non plus pour vous de créer un événement et voir s’il y a du répondant… parfois si la monnaie ne vient pas à vous, c’est à vous d’aller à elle. :slight_smile: Pour les conférences en numérique pour une première approche, contactez les membres en question et ils le feront peut-être à votre initiative !

Quant au processus de certification, il est effectivement contraignant, mais quand on met en balance le fait que la finalité est de participer à la première monnaie libre de l’histoire dans un processus totalement décentralisé, cela vaut bien quelques efforts ! :slight_smile: Les termes de la licence sont basés sur des contraintes techniques et mathématiques (théorie des graphes), qui sont par ailleurs expliquées dans cet article sur la toile de confiance : https://duniter.org/fr/wiki/toile-de-confiance/ Ce n’est pas forcément simple à comprendre, mais là encore, l’enjeu est de taille : avoir une monnaie totalement décentralisée offrant un bon degré de sécurité donc de confiance.

Je ne suis pas sûr d’avoir compris la « certification par paiement ». Pourriez-vous détailler votre idée ? Parlez-vous de monnaie libre ou d’autre chose ?

Pour terminer, il n’est pas du tout obligatoire d’être membre pour utiliser la monnaie. Mais par ailleurs, pour l’utiliser, il faut avoir des personnes autour de soi pour échanger. Dans ce cadre, être certifié dans le désert ne sert pas à grand-chose. :slight_smile:

Bienvenue sur le forum en tout cas. La monnaie libre fait appel à une qualité devenue assez rare de nos jours : la patience. Au pire, la monnaie viendra à vous d’ici quelques années. Mais bien sûr, c’est toujours plus rapide en étant pro-active. :slight_smile:

@vincentux Bordeaux et non, ce n’est pas facile.

@Maaltir Merci de ton intervention moralisatrice. Je suis sûre qu’elle donne envie de s’inclure davantage.

@Anne_Marquer Un grand merci pour tes encouragements, tu as raison. Ça aurait été avec plaisir de vous rencontrer, mais je suis un peu loin.

@jytou J’ai déjà lu les documentations, je suis déjà convaincue. Je préfère mettre le processus de certification en balance avec d’autres méthodes qui pourraient être plus efficaces. Ça me parait plus constructif, afin d’améliorer les chances de succès d’un système perfectible (à moins que le processus de certification actuel soit vraiment idéal ?). C’est pour cette raison que je suggère effectivement une procédure de certification par paiement. J’ai travaillé sur un réseau social local qui utilisait une telle méthode pour s’assurer de l’identité de ses membres. À l’aide d’une transaction bancaire, c’est possible de vérifier d’identité de la personne et donc d’assurer la sécurité du système (protéger des doubles comptes ou des fausses identités). À ce niveau, même un simple système d’adhésion à une association à prix libre suffirait à certifier des membres et à rendre la monnaie plus accessible.

Et je comprends bien qu’il n’est pas nécessaire d’être certifié pour pouvoir utiliser cette monnaie. Néanmoins, expliquez à n’importe qui : « Alors tu peux utiliser la monnaie libre, c’est gratuit, mais seules les personnes certifiées peuvent en créer et en gagner sans rien faire chaque jour. Pour être certifié, tu vas galérer. » et vous obtenez une monnaie utilisée seulement par des idéalistes avertis sans acheteurs un peu flemmards. Simplifier la certification serait un bon début pour remplir le désert.

Je sais que c’est plus rapide en étant pro actif, c’est bien pour cette raison que je fais des feedback et que j’essaie de proposer des solutions au lieu de juste ignorer cette monnaie et de dire « Baaah, ça fonctionnera jamais ».

2 J'aimes

Tout dépend par ce qu’on entend par « plus efficaces ». :slight_smile: Si c’est « permettant d’inclure des membres plus rapidement », oui il y a sûrement plein de méthodes. Le problème étant que chaque relâchement fragilise très sérieusement la toile de confiance. Or la valeur d’une monnaie dépend directement de la confiance que ses utilisateurs lui prêtent. Et si le processus pour devenir membre ouvre des brèches, alors la confiance sera perdue et la monnaie avec. C’est pour cela qu’il faut être très vigilant sur l’inclusion de membres, afin de bien s’assurer que chaque humain n’a bien qu’un seul compte.

Je vois maintenant ce que vous voulez dire par « certification par paiement ». Mais dans ce cas, autant utiliser les cartes d’identité. :slight_smile: La monnaie libre Ğ1 a la particularité d’être totalement décentralisée. Or, se baser sur « un système de paiement », c’est ouvrir une brèche dans le processus de certification en y incluant un organisme centralisé. De manière générale, toute dépendance à un système centralisé offre des failles multiples. Tandis qu’en gardant le processus de certification en « pair-à-pair » pur, on se prémunit justement de toutes ces failles. Exemple : un hackeur a récupéré les identifiants de plein de comptes bancaires ou plein de cartes bleues (et ça pullule sur le net ces infos-là) et hop il peut se créer plein de comptes. :partying_face:

Par ailleurs, comment faites-vous pour distinguer les homonymes ? Des Jean Dupont, il doit y en avoir quelques-uns… comment faire pour bien savoir que Jean Dupont 1 et Jean Dupont 2 sont bien deux personnes différentes ? Par ailleurs, si j’ai un compte dans une banque X et un autre compte dans une banque Y, comment faire pour vous assurer que ce sont bien des comptes appartenant à la même personne ? Et les personnes qui n’ont que des comptes joints, comment sont-elles gérées ? Quand il y a un organisme centralisé qui peut faire certaines vérifications « à la main », c’est jouable, mais pas ici.

En tout cas, dans ce contexte, le processus de certification est le mieux qui a pu être trouvé jusqu’ici. Mais bien sûr, on est tous preneurs de la clé magique qui rendrait le processus de certification plus facile et rapide sans introduire de brèche. :slight_smile: Par ailleurs, pour ma part, je trouve que ce qui freine actuellement le plus le développement de la toile de confiance (je parle en tout cas pour Lyon), c’est l’intérêt très modéré de l’ensemble de la population vis-à-vis du sujet même de la monnaie. J’ai l’impression que tout le monde s’en fout, dans une métropole comme Lyon qui est relativement arrosée de monnaie-crédit. Par contre, je vois que dans d’autres régions et même pas trop loin de chez nous, en Ardèche ou à Valence, par exemple, il me semble qu’il y a proportionnellement plus de gens intéressés. Je me trompe peut-être. Mais pour ma part je ne trouve pas que ce soit le processus de certification lui-même qui empêche la toile de se développer ici. Même si les certifications étaient plus « lâches », on n’aurait pas beaucoup plus de membres réellement motivés qui utilisent la monnaie. Sûrement plus de gens qui viendraient « créer des DU » sans s’en servir… ce qui serait totalement contre-productif.

Quant à utiliser la monnaie sans en créer… avant la monnaie libre, on a toujours utilisé des monnaies sans jamais en créer et en laissant une élite profiter de la création monétaire… alors ici je ne vois pas ce qui bloque vu que la monnaie est créée par un grand nombre, surtout que là on sait qu’on aura la possibilité de devenir membre co-créateur un jour. :slight_smile: Oui, bien sûr, cela oblige généralement à vendre quelque chose pour démarrer. Sachant que parfois les membres existants font des dons aux nouveaux pour faciliter leur intégration. Le but étant d’échanger. Car c’est bien à ça que sert une monnaie : échanger. Si vous regardez mes comptes (mon compte membre et mon compte portefeuille principal, ainsi que mon compte gchange), j’ai brassé beaucoup plus de monnaie que je n’en ai créé depuis le début de la monnaie, et encore je suis dans une région où il n’y a pas beaucoup d’échanges, certains Toulousains brassent beaucoup plus de Ğ1 que moi (j’en vois certains qui ont brassé plus de 40.000 Ğ1, alors qu’ils en ont créé dans les 8.000, ou même encore le développeur de cesium qui a capté dans les 80.000 Ğ1 depuis le début de la monnaie !). Ne pas être co-créateur est évidemment un peu désavantageux, mais je te laisse comparer au désavantage de certaines monnaies non-libres… il n’y a pas photo. Donc même en n’étant pas co-créateur, la Ğ1 reste très avantageuse à mon avis par rapport à ses alternatives non libres. Mais bien sûr, pour cela il faut l’utiliser et donc offrir des choses - pas seulement vouloir acheter. Du coup, simplifier la certification ne ferait rentrer que des gens peu motivés, qui n’utiliseraient pas la monnaie et accumuleraient des Ğ1 sur leur compte sans rien faire. Ça nous arrive déjà, malgré le processus de certification en place.

Par contre, dès l’instant où on commence à faire des échanges, mécaniquement, on rencontre des gens… qui du coup finiront évidemment par certifier ceux avec qui ils échangent.

Encore une fois, le principal est surtout d’utiliser la monnaie. Sinon ça ne sert à rien. :slight_smile: Mais oui bien sûr, cela demande quelques efforts pour amorcer la pompe. Mais au vu de l’enjeu (s’approprier la création monétaire - on est de sacrés privilégiés après des millénaires de création monétaire privatrice !), ces efforts me semblent dérisoires. :slight_smile:

2 J'aimes

Tout dépend par ce qu’on entend par « plus efficaces ». :slight_smile: Si c’est « permettant d’inclure des membres plus rapidement », oui il y a sûrement plein de méthodes. Le problème étant que chaque relâchement fragilise très sérieusement la toile de confiance.

La méthode actuelle ne parait pas plus fiable que d’autres méthode de certification. Tout dépend du point de vue et j’en connais beaucoup qui ne le partage pas. Elle semble avoir beaucoup moins d’avantages que d’inconvénients.

Ceci dit, j’en conviens, la méthode de certification n’est probablement pas le principal feins à la propagation de cette monnaie. Quoi que le dividende universel est son principal attrait… alors en le rendant difficile d’accès, le public pas très rêveur a d’autant moins de raison de s’y intéresser.

La monnaie libre Ğ1 a la particularité d’être totalement décentralisée. Or, se baser sur « un système de paiement », c’est ouvrir une brèche dans le processus de certification en y incluant un organisme centralisé.

Ceci serait une brèche seulement si c’est l’unique méthode de certification. Rien n’empêche de cumuler l’actuelle avec un système d’adhésion. Vraiment, il n’y a pas de manque de sécurité à utiliser une plateforme comme Hello Asso et son service de gestion d’adhésion par exemple, pour faciliter la certification. Ne serait-ce qu’en proposant plusieurs méthode de certification, la monnaie serait plus attractive.

Sinon très beau témoignage, merci de ton message :slight_smile:

Concernant le manque d’intérêt pour la monnaie libre, je pense ouvrir (ou chercher) une discussion au sujet de l’utilité de G pour les associations. J’ai l’intuition que « l’économie associative » et du non lucratif sont bloqués par le capitalisme. Que se passerait-il si ont donnait du pouvoir de création monétaire à des associations environnementales (ou peu importe leur cause) ?

Peut-être qu’il est possible d’amorcer l’intérêt pour la monnaie libre, par ce bout.

Ce n’est pas l’avis de gens qui ont bossé pendant des années sur le projet. :slight_smile: Qu’avez-vous de mieux à proposer ?

Qu’entendez-vous par « cumuler » ? S’il faut une étape supplémentaire pour être certifié, ça ne fait que complexifier encore le processus. Ou alors si c’est une étape « pour montrer patte blanche » aux autres en leur fournissant une carte d’adhésion à un organisme quel qu’il soit (centralisé, donc), eh bien c’est justement une brèche ouverte.

Rendez-vous compte qu’à chaque type d’authentification correspond un « risque » associé. Et les risques pour une association de type Hello Asso ne sont pas du tout comparables aux risques auxquels une monnaie parallèle - pardon, une œuvre d’art :slight_smile: - a de fortes chances d’être confrontée. Les niveaux de sécurité ne sont pas du tout les mêmes. Ce serait comparer la sécurité d’une maison de campagne avec celle d’une centrale nucléaire.

Cela ne ferait que fragiliser encore davantage la monnaie - car on additionnerait alors tous les risques de chaque méthode d’authentification. Une brèche ouverte sur l’un de ces systèmes suffirait à compromettre la monnaie.

Dans ce cas, il faut aller chercher autre chose qu’une monnaie libre, car une association n’est pas un être humain de chair et d’os. :slight_smile: En aucun cas une association ne peut avoir un quelconque pouvoir de création monétaire en monnaie libre.

En revanche, le fait de donner la création monétaire aux êtres humains redéfinit nécessairement la répartition de la monnaie dans l’économie. Dans le système bancaire, ce sont les banques qui décident qui bénéficie en premier lieu de la création monétaire. Les associations environnementales n’étant pas vraiment « lucrative » monétairement, il est évident qu’elles sont les parents pauvres du système monétaire bancaire. En revanche, si ces associations sont plébiscitées par la majorité des humains de la zone économique où on se trouve, il y a de fortes chances qu’elles attirent à elle de la monnaie de la part de ces humains : ceux-ci se fichent éperdument de la rentabilité, ils veulent financer quelque chose qui va rendre leur vie (et celle de leurs enfants) meilleure. Mais bien sûr, si les humains en question jugent qu’il est largement préférable de financer la grande distribution, les guerres et le pillage des ressources, eh bien c’est ce qu’ils financeront avec la monnaie qu’ils créent. La monnaie libre est en quelque sorte « démocratique », mais une démocratie de gens médiocrement éduqués donne forcément des résultats… médiocres. :slight_smile: Il ne reste plus qu’à faire confiance à l’humain pour qu’il ne fasse pas n’importe quoi individuellement.

2 J'aimes

Qu’avez-vous de mieux à proposer ?

J’en ai déjà parlé plus haut.

Qu’entendez-vous par « cumuler » ?

Je voulais dire « proposer plusieurs méthode de certification »

Sinon, tout hacker vous dira qu’aucun système n’est parfaitement sécurisé. Prétexter le manque de sécurité d’autres solutions, pourtant objectivement aussi sûre qu’une validation humaine, me parait extrêmement limitant.

Dans ce cas, il faut aller chercher autre chose qu’une monnaie libre, car une association n’est pas un être humain de chair et d’os. :slight_smile: En aucun cas une association ne peut avoir un quelconque pouvoir de création monétaire en monnaie libre.

Dommage, j’aurais aimé promouvoir une telle monnaie du côté des associations. La monnaie libre n’a donc aucun argument pour elles ?

Pour moi (et l’essentiel des développeurs), c’est beaucoup moins bien puisque dépendant de structures centralisées. :slight_smile: Tout dépend du prisme de lecture que l’on prend.

Oui, c’est vrai. D’ailleurs, la toile de confiance ne prétend pas éliminer totalement la fraude, mais seulement la rendre suffisamment petite pour être négligeable. Comme vous dites, le risque 0 n’existe pas, c’est sûr ! :slight_smile:

L’inconvénient d’un système centralisé, c’est que lorsqu’il est compromis, la fraude peut devenir massive du jour au lendemain, et ce sont des événements qui arrivent régulièrement avec tous les organismes centralisés, même les plus connus et soit-disant sécurisés. Tandis qu’avec la toile de confiance, cette éventualité a de très faibles chances d’arriver de par sa conception. Tandis que par des systèmes centralisés, cela se chiffre parfois en centaines de millions de comptes piratés d’un coup.

C’est bien pour ça que :

je me permets de reformuler : « des systèmes centralisés et pyramidaux sont objectivement beaucoup plus vulnérables qu’une validation humaine horizontale ». :slight_smile:

Ceci dit, rien ne vous empêche de créer une monnaie se basant sur une authentification centralisée, puisque cela vous semble être beaucoup plus approprié. Malheureusement, lorsque la liberté de chaque individu devient assujettie à un organisme centralisé (avec toutes les dérives autoritaires, sectaristes, toute la corruption et la vulnérabilité que ces systèmes comportent intrinsèquement), alors cette liberté n’est plus. Ce ne serait donc plus à 100 % une monnaie libre, en tout cas de mon point de vue. Ce qui n’est pas forcément grave dans votre vision des choses, mais hors de question selon d’autres points de vue. Tout est relatif ! :slight_smile:

Vous le pouvez, et comme je l’ai indiqué c’est totalement bénéfique pour les associations, en particulier celles qui sont plébiscitées par la population mais pas par les banques. Si elles veulent de la monnaie, elles en auront beaucoup en monnaie libre, elles n’ont que des miettes dans le système bancaire. Si ça ce n’est pas un argument convaincant ! :smiley:

Comme je le répète de plus en plus souvent (et je ne suis pas le seul), chaque système monétaire a des propriétés, des caractéristiques. Chaque être humain juge, estime et apprécie chacune de ces propriétés à l’aide de la grille de lecture de ses propres valeurs. Certaines propriétés peuvent alors être jugées comme « excellentes » par certains, et « totalement nulles » par d’autres. C’est la vie !

Pour ma part, je trouve les caractéristiques de la monnaie libre et de la Ğ1 particulièrement excellentes. C’est un jugement de valeur, qui ne reste que mien. Vous avez parfaitement le droit de penser que ces mêmes caractéristiques ne vous conviennent pas du tout. :slight_smile:

  • création monétaire totalement égalitaire dans l’espace et dans le temps pour tous les êtres humains, leur procurant ainsi un « vote » monétaire en fonction de leurs valeurs,
  • abondance de monnaie, préservant contre la sécheresse monétaire qui est souvent source de crises économiques,
  • convergence des comptes vers la moyenne des comptes, rendant mathématiquement impossible l’accumulation extrême de monnaie par une minorité (contrairement à tout système basé sur de la redistribution),
  • un invariant de mesure dans l’économie : le DU, ce qui est totalement inédit dans l’Histoire.

Pour ma part, j’ai un peu de mal à dire que la monnaie libre n’a rien pour elle. Mais encore une fois vous avez parfaitement le droit de ne pas être d’accord, sinon la vie serait bien triste. :stuck_out_tongue:

J’aimerais moi-aussi que la Ğ1 se développe plus rapidement. Faut-il changer ses caractéristiques de la Ğ1 (et donc du même coup la rendre beaucoup moins attractive pour moi) ou bien changer les mentalités (les prismes de lecture des gens) ? J’opte pour la deuxième solution. C’est beaucoup plus lent car la déconstruction du conditionnement dans lequel on est plongés ne peut se faire qu’avec du temps.

Par ailleurs, le système de certification par la toile de confiance peut être perçu comme « limitant », comme vous dites (et c’est parfois frustrant) mais c’est un système qui autorise une croissance exponentielle. Reste à savoir si la contamination des cerveaux par ces nouveaux concepts sera réellement exponentielle, c’est plutôt là que je vois le frein actuellement. :slight_smile:

Bonjour @Miragide,

Pourrais-tu nous dire comment tu as découvrir les monnaies libres et ce à quoi tu t’attendais ?

Pourquoi voulais-tu promouvoir une monnaie libre auprès des associations ?

Bonjour Miragide, et bienvenue sur ce forum !

  • Sa création ne dépend pas de certains qui décident de qui/quoi profite de la création monétaire
  • Sa création n’enrichi pas une minorité qui possède la monnaie et la loue
  • sa création n’est pas basé sur des crédits qu’il faut à tout prix rembourser sous peine de saisis
  • sa création n’enrichi pas une minorité via un intérêt à payer
  • sa création ne dépend (donc) pas d’activités jugée rentable
  • elle n’est pas faite pour être stocké (le comble pour un intermédiaire des échanges)
  • elle ne promet pas un pouvoir d’achat absolue (qui n’a pas de sens) sur certaines marchandises décidées par certains
  • les utilisateurs ne seront jamais en manque ou à sec de monnaie libre
  • elle n’a pas besoin ni n’incite à une croissance absolue…

Il y a surement d’autres arguments :slight_smile:

Mais l’idée de la monnaie libre est d’être un intermédiaire des échanges, et seulement ça, afin d’être le plus neutre possible. Pour tout les autres problèmes, il y a surement d’autres solutions, surtout celles de ne pas manipuler l’intermédiaire des échanges :slight_smile: (ça serait comme essayer de planter des clous avec un tournevis, et d’essayer d’améliorer le tournevis pour qu’il plante aussi des clous, même si il visse moins bien).

1 J'aime

ouaip ! c’est là où on peut être créatif !!! Qu’est-ce qu’on invente collectivement dans le fonctionnement de la June ? Dans la monnaie locale basque, quand on adhère, on coche la case d’une des associations présentées, et à chaque fois qu’on utilise la monnaie, un petit pourcentage va à cette association…

Ça existe déjà dans la Ğ1 : Ğ1Cotis - Service de cotisations

1 J'aime

A ceci près que G1Cotis est côté marchand.e.

Pour le côté client.e, il y a Tipay, mais je ne sais pas où en est le développement.

Il serait sans doute possible d’ajouter cette fonction à Cesium. Mais il y a bien plus prioritaire pour le moment sur ce client.

@jytou Je resterai convaincue que le système de certification actuel est plus néfaste que positif. Nous avons probablement échangé déjà tous les arguments possibles, inutile de continuer sur ce sujet. Le temps nous montrera la vérité, quelle qu’elle soit.

Vous le pouvez, et comme je l’ai indiqué c’est totalement bénéfique pour les associations, en particulier celles qui sont plébiscitées par la population mais pas par les banques. Si elles veulent de la monnaie, elles en auront beaucoup en monnaie libre, elles n’ont que des miettes dans le système bancaire. Si ça ce n’est pas un argument convaincant !

Je ne saurais convaincre une association d’utiliser la monnaie libre avec ce seul argument. Qu’est ce qui prouve qu’elles auront effectivement plus de donations (?) avec une monnaie libre ? Ce qui rendrait cet argument convainquant, c’est le témoignage ou la trace vérifiable du nombre de donations faites aux associations. Ou une quelconque autre preuve. Sans quoi, c’est trop beau et donc difficile à croire.

@yyy et @jytou Nous nous sommes mal compris. Lorsque j’ai écris« La monnaie libre n’a donc aucun argument pour elles ? » ElleS = Associations. Je crois que vous avez compris « Elle » = la monnaie (la nuance est subtile j’en conviens). Alors que je ne doute pas de l’excellence des fondements de la monnaie libre. Merci néanmoins pour les explications.

Bonjour @BorisPaing, je ne sais pas répondre à ta première question. Mais la raison pour laquelle je pense à promouvoir la monnaie libre dans le milieu associatif, comme je l’ai dis plus haut : « j’ai l’intuition que « l’économie associative » et du non lucratif sont bloqués par le capitalisme. Que se passerait-il si ont donnait du pouvoir de création monétaire à des associations environnementales (ou peu importe leur cause) ? ». Pour compléter, aussi parce que je pense que ce serait utile, que j’ai l’envie et les compétences de promouvoir une monnaie alternative auprès des associations, pour leur donner plus de capacités d’action. Seulement, il faut d’abord que je vérifie si la monnaie peut effectivement les aider et que je comprenne comment, afin de leur transmettre des arguments clairs et convaincants (s’ils existent).

Selon votre point de vue. Pas du mien. :slight_smile:

Effectivement. La langue française est tellement écorchée ces derniers temps que je n’ai même pas fait attention au « s ». Il me semble qu’il y a tout de même deux éléments distincts à considérer.

Dans l’absolu, oui, il me paraît évident que la monnaie libre bénéficiera beaucoup plus aux associations que la monnaie des banques. On le voit déjà d’ailleurs par l’afflux de monnaie vers la plupart des demandes de financement participatif qui « parlent » aux gens, il suffit de consulter gannonce.fr. Y compris la récente levée de fonds pour les développeurs, ce qui ne manque d’ailleurs pas de nous rappeler que la communication à ce sujet est aussi essentielle parce que sans elle, les gens oublient. En deux ans, on a pu clairement voir que les dons aux projets fonctionnent plutôt bien dans la Ğ1. Mais il faudra attendre un peu pour tirer plus de conclusions. Il n’y a qu’en essayant que les associations verront si elles récupèrent de la monnaie par les dons ou pas. Sinon, elles peuvent toujours attendre les milliardaires, mais ceux-ci ont l’air un poil frileux depuis qu’ils n’ont plus vraiment d’avantages pécuniaires à faire des dons…

En revanche, et en particulier dans la région bordelaise, il ne faut pas s’attendre à ce qu’on construise un nouveau pont sur la Gironde avec la monnaie libre de sitôt. La Ğ1 est un bébé qui vient de naître, et les attentes court-moyen terme vis-à-vis d’elle doivent prendre en considération ce fait. Le sur-enthousiasme mène toujours à la déception. :slight_smile:

2 J'aimes

Je t’invite à regarder dans la blockchain les comptes suivants :

Après, faut nuancer quand même : s’il y a autant de dons actuellement, on peut imaginer que c’est aussi dû à 2 choses :

  • au fait que les gens n’ont pas tant que ça de moyens de dépenser leurs G1.
  • au fait qu’on s’adresse directement aux bonnes personnes ; notre audience est hyper ciblée.

Mais il n’est pas impossible effectivement que la G1 puisse être utile pour certaines associations, pour acheter des services de création de site web par exemple, ou sous forme de monnaie talisman pour valoriser le travail de leurs bénévoles.

1 J'aime

Bonjour Miragide, je viens juste participer à la conv pour dire qu’au début j’avais trouvé ce système de certification très contraignant et lent, mais en fait, avec le recul des deux années passées à utiliser la G1, c’est un atout formidable, car ça nous oblige à nous rencontrer physiquement. On ne peut pas se contenter de rester derrière son écran avec trois clics, il FAUT rencontrer les autres, et à une époque où tout le monde est scotché derrière son écran, c’est une très bonne chose. Je n’ai jamais rencontré autant de gens super que ces deux dernières années, et beaucoup sont devenus des copains. Aujourd’hui, je n’en changerais pour rien au monde, malgré tous les inconvénients que cela comporte, car c’est un vecteur humain extrêmement fort. La Toile de Confiance n’est pas qu’une vue de l’esprit, ça marche.

6 J'aimes