Idée : vendre de l'électricité en Ğ1

Bonjour !

Chemin faisant des réflexions autour d’un usage toujours plus étendu et accessible de la Ğ1, j’ai quelque chose à proposer à qui voudra bien s’en emparer (étant moi-même indisponible pour le mener à bien).

Il s’agit de créer une structure type asso ou coop (ou bien de le faire à partir d’une structure préexistante, pourquoi pas, autant faire simple quand c’est possible) ayant en son sein des producteurs d’énergies renouvelables réinjectant leurs surplus dans le réseau (et touchant au passage des poussières de dette).

L’idée est que la structure prenne pour elle les abonnements électriques de libres monnayeurs (elle réglerait donc ces abonnements en UNL grâce aux bénéfices générés par les surplus électriques injectés dans le réseau) moyennant une contrepartie en Ğ1. De sorte qu’il devient possible de profiter d’un abonnement électrique tout en monnaie libre.

(Il est aussi possible d’envisager une production d’électricité renouvelable par la structure elle-même, si elle possède des moyens de production de courant.)

Évidemment c’est plus facile à dire qu’à faire et à étudier attentivement d’un point de vue administratif mais je considère l’extension des usages de la Ğ1 comme un excellent moyen de la faire doucement mais sûrement devenir une monnaie courante, particulièrement lorsqu’il s’agit d’usages de base comme l’eau, l’électricité, le chauffage, la nourriture, etc.

Qu’en pensez-vous ? Cette idée existe-t-elle déjà ? Cela inspire-t-il quelqu’un ?

5 J'aimes

Que j’y est déjà réfléchi, mais sans l’idée d’une association. Du coup j’en avais conclu que des gens allaient vendre des kWh contre des euros, pour vendre des euros contre des junes, et que du coup autant directement vendre des euros contre des junes :stuck_out_tongue:

Et que dans l’autre sens, ceux qui veulent acheter des kWh en junes les payent en euros, et se retrouvent donc à devoir recevoir des euros pour les rembourser contre leur junes, et donc revient à acheter des euros en junes.

Mais effectivement, l’idée d’une association change tout : elle pourrait proposer les prix en junes à la vente et à l’achat du kWh, en fonction des propositions d’achats des consommateurs et de ventes des producteurs, de façon à maximiser les échanges tout en gardant une marge d’euro pour payer ses frais en euros :slight_smile: Excellent idée :slight_smile:

Mais je pense que ça va être galère de rentrer sur le marché de la revente d’électricité, le tout en proposant des contrats non en euros :sweat_smile:

Il y a bien des échanges autour de la monnaie libre qui pourraient se résumer en un échange d’UNL contre des UL, surtout pour les professionnels puisque la compta, les charges et la plupart des matières premières se règlent en UNL. L’idée est plutôt d’étoffer l’offre des biens et services en junes pour pouvoir tranquillement transiter vers des circuits 100% UL, ce qui, j’en suis conscient, dans le cas de l’électricité, n’est pas prêt d’arriver étant donné l’infrastructure sur laquelle elle repose (on peut au mieux penser à des génératrices collectives locales raccordées, ce qui serait d’ailleurs l’idéal d’un point de vue performance mais pas réalisable partout). Cependant, avoir un tel type de structure de disponible sur le marché permettrait plusieurs choses :

  • avoir une nouvelle offre de service en junes, ce qui permet à chacun une utilisation plus fine de ce qu’il souhaite échanger contre des UNL ou contre des UL, et est aussi un nouvel argument pour faire connaître la monnaie libre ;
  • ajouter une nouvelle structure utilisatrice de junes, ce qui ne peut qu’être bon pour renforcer l’économie libre ;
  • permettre aux particuliers et aux professionnels ayant un certain nombre de junes non dépensées d’avoir une nouvelle raison de s’en servir et aux indécis une nouvelle raison d’intégrer l’économie libre (beaucoup de professionnels demandent naturellement à quoi vont leur servir leur junes une fois qu’ils auront vendu leurs produits ou services, étant donné que cela leur coûte des UNL d’un autre côté) ;
  • au cas où cela ne concerne que les énergies renouvelables (ce que je souhaiterais personnellement), cela peut être un bon moyen pour amener des personnes déjà sensibles à l’environnement à utiliser une monnaie qui peut potentiellement aider à sa préservation (une énorme part de la production humaine ne sert qu’à rembourser les dettes, pas à subvenir aux besoins fondamentaux des êtres humains).

Peut-être. Peut-être pas. Faudrait essayer.^^

1 J'aime

Comme structure existante en €, il y a Enercoop.

Par contre, à moins de faire de la récup, produire de l’électricité va forcément coûter des UNL…

1 J'aime

Je trouve l’idée super bonne, je me demande juste quelle est la probabilité de se voir assigné en justice, il me semble qu’en France la fourniture d’énergie est soumise à des lois assez drastiques. :male_detective:

Oui c’est justement le propos, car il faut bien commencer quelque part.

J’ai farfouiné le oueb pour savoir comment ça pourrait se passer et je n’ai trouvé aucune info en fait. J’ai donc contacté Enercoop pour y voir plus clair. Si réponse il y a, j’en ferai un retour ici.

1 J'aime

Excellente idée si je la comprends bien ! Par exemple un gars qui a chez lui une petite éolienne ou des panneaux solaires revendrait l’excédent d’énergie en monnaie libre à une structure comme Enercoop, laquelle structure pourrait proposer des abonnements en monnaie libre dans la mesure de la quantité disponible. Reste les taxes qui devront être payées en euro, à voir avec les services financiers de l’État, donc.

1 J'aime

Il me semble que vous oubliez un acteur majeur à convertir à la Ğ1 dans ce modèle! :wink:

Que fait Enercoop exactement?

Par où passent les electrons mis en mouvement par l’éolienne pour venir jusqu’à chez moi?

1 J'aime

Tu parles du réseau et de Enedis ? La monnaie libre n’est pas tout à fait en mesure de gérer des communs de cette taille pour l’instant.

Vendre de l’énergie en Junes est effectivement une idée très intéressante. Pour répondre à la vidéo de @dig, j’étais tombé sur celle-ci qui m’a convaincu de m’abonner à Ilek :

Le titre suivant serait pas mieux : « Acheter de l’électricité en Ğ1 » ?

Souhaitez-vous devenir producteurs d’électricité ?

@paidge Cool! Alors retour d’expérience avec Ilek?

Non pas spécialement

Et oui c’est ce que j’essayais de montrer avec cette vidéo… Les « fournisseur » ne sont que revendeurs, il y’a de toute façon le réseau EDF dans la boucle à convertir à la Ğ1…
Si un revendeur encaisse des Ğ1 il devra pouvoir l’utiliser dans tout le cycle économique jusqu’au réel producteur d’énergie et il y’a encore de trop grosses balaines dans la boucle pour l’espérer!!


Mais me faite pas dire ce que j’ai pas dis! J’adorerai l’idée de payer mon énergie, voir orienter par mon droit de vote-consommateur vers de l’énergie renouvelable !!

PS: Point culture Ğ: Savez-vous que le terme « énergie renouvelable » n’a aucun sens physique? Voici une très bonne conf de Etienne Klein (1H40) sur le sujet …

Montons une startup pour ubériser la production d’électricité verte : on paie les gens 0,1 DU/kWh, avec les livreurs à vélo qui vont installer une dynamo sur leur véhicule ça va faire un carton ! (ou les développeurs un pédalier sous le bureau)

1 J'aime

On vient d’emménager donc je n’ai pas encore bcp de choses à dire. Ils ont pris en charge la résiliation chez l’opérateur historique. J’attends de voir si le Youtubeur visite comme prévu leurs installations. Je suis curieux de voir ça. Par contre, au vu de ta vidéo, je me demande ce qui se passerait si un fournisseur comme ilek (qui fait de l’énergie avec nos biodéchets) a plus de demande de la part de ses clients que ce qu’il ne peut produire… Il faudrait sûrement qu’il rachète des certificats d’énergie verte à ses concurrents qui en ont trop j’imagine.

4 messages ont été scindés en un nouveau sujet : Réseau électrique et énergies renouvelables

Oui car d’une proposition très pratico-pratique, je vois qu’on part encore dans le conceptuel. Je m’y attendais mais ce n’est pas ce qui m’intéresse ici.


Enercoop venant de me poser un lapin, je ne saurais en dire beaucoup plus si ce n’est que c’est administrativement possible. La structure gérant l’échange en Ğ1 se devant de répondre aux obligations contractuels envers le fournisseur, cela demande d’avoir des UNL assurées (par la revente d’électricité verte par qui voudra participer du coup) et des clients Ğ1 fiables.


En outre, il me semble actuellement illusoire de chercher à juniser toute la filière, y compris les fournisseurs d’énergie verte car les possibilités de valorisation de la Ğ1 sont encore faibles et aléatoires. Mais si vous avez des pistes, je suis tout ouï.

Hello, perso, je suis Enercoop depuis fin 2005 en tant qu’abonné puis sociétaire et enfin sociétaire actif. C’est EDENIS (gestionnaire réseau) qui vends par paquet de KW aux fournisseurs (y compris a EDF) Enercoop est une autre forme de toile de confiance ou les intéractions sont assez humaines. Enercoop est le seul fournisseur en EnR qui fonctionne en mode coopératif Depuis 2017 possiblités de générer des projet d’autoconsommation…produire et consommer en circuit court et revendre a ENEDIS le surplus…

BiZH Pascal Rennes

Dans le modèle que je propose, ce serait justement des producteurs d’électricité qui se rassembleraient sous une structure (financée en UNL par leur revente respective d’électricité au réseau global) proposant des abonnements en Ğ1. Le financement en UNL étant rendu pour le moment nécessaire par le fait d’acheter ces abonnements auprès de structures comme Enercoop ou autres, en attendant de voir un jour ces mêmes structures accepter une monnaie libre, pourquoi pas.