I : Comprendre cette monnaie nommée “Ğ1” (prononcer : “June” !)

découverte
initiation
explication
débutant

#1

La Ğ1 est une monnaie libre co-créée qui se présente comme une alternative à l’inéquité du système monétaire actuel au travers d’une émission quotidienne de monnaie sur le compte électronique de chacun.

Vous trouverez sur cette page une vue présentation rapide, puis des explications plus détaillées, puis des liens pour approfondir.

Une vue globale rapide

La Ğ1 (prononcer : « June »), nouvelle monnaie dite « Libre », est cocréée et gérée de manière égalitaire, transparente et décentralisée (vous allez comprendre pourquoi en lisant la suite :wink: ).

Aujourd’hui, elle est 100% numérique (on paie par virements via notre ordinateur ou smartphone), bientôt elle existera aussi sous forme de billets. (Pour comparaison, notre monnaie actuelle est numérique à 85 %.)

La communauté de ce forum pense qu’un système de Monnaie Libre serait plus adapté à notre société que le système monétaire actuel, qui a été conçu et s’est développé dans des sociétés où les instances au pouvoir n’avaient pas pour premier objectif le bien-être et l’épanouissement de chacun (les “chefs”, non désignés par le peuple, cherchaient surtout à préserver leur position dominante :crown: ).

Aujourd’hui, le manque de l’outil monétaire impacte 97% de la population et gèle l’économie de façon cyclique (inflation / déflation) tout en induisant une course permanente à la richesse et le dénuement de la majorité.

Un ingénieur du nom de Stéphane Laborde proposa en 2009 dans sa Théorie Relative de la Monnaie un système monétaire alternatif “Libre” où :

  • la monnaie est générée directement dans le porte-monnaie électronique de chaque utilisateur, et seulement là : chacun reçoit quotidiennement un montant égal nommé « Dividende Universel » ou DU
  • l’émission monétaire et la gestion des transactions sont gérées de manière automatique et décentralisée (participe qui veut et pas de main-mise)
  • les logiciels impliqués sont également libres car sous licence Libre (comme la GNU GPL de Linux) donc tout le monde peut voir ce qu’il y a dans le code et proposer des améliorations.

Première Monnaie Libre officielle basée sur cette théorie, mise en place par la communauté de ce forum en 2017 après plusieurs monnaies-test, la Ğ1 compte déjà plus de mille utilisateurs \o/.

Avant de passer à la suite, voici un aperçu des logiciels que vous allez rencontrer :

  • Duniter gère les transactions et les comptes utilisateurs (il forme le système nerveux du système monétaire, chaque machine faisant tourner Duniter forme un “nœud serveur”)
  • Cesium, Sakia et Silkaj permettent de créer son compte, consulter son porte-monnaie, son historique, faire des virements, une fois installés sur un ordinateur personnel ou un smartphone. Ce sont les “logiciels clients”, les “bras et mains” du système monétaire).

Vous pouvez dès à présent passer à l’étape 2 pour découvrir comment devenir un utilisateur de la Ğ1.
Nous vous encourageons à lire la suite de cette page si vous souhaitez en savoir plus sur les points abordés ici :slight_smile: .



La suite de cette page revient plus en détail sur ce qui vient d’être abordé.

Quel est le vrai rôle de la monnaie ?

Selon vous, la monnaie est-elle :

  • A ) Une chose vitale dont on a toujours l’impression de manquer ?
  • B ) Un outil qui sert à faciliter les échanges dans une communauté ?

C’est bien-sûr la réponse B qui définit la monnaie :slight_smile: .

Cliquer ici pour afficher/cacher des précisions sur le rôle de la monnaie.

La monnaie est un outil qui sert à faciliter les échanges dans une communauté. Elle succède au « troc » avec deux avantages en particulier : elle joue les rôles de « scie » (diviseur) et de « mètre » (moyen de mesure qui donne des repères):

  • « Scie » : la monnaie permet d’échanger une grosse chose que l’on peut difficilement subdiviser contre des petites choses diverses, par exemple une voiture contre dix pommes au marché + des leçons de bricolage + d’autres objets et services…
  • « Mètre » :
    • la monnaie sert à repérer en un clin d’œil si une chose est chère ou pas par rapport à ce que l’on possède - car d’un côté on voit le prix sur l’étiquette et de l’autre on connaît le montant de son salaire,
    • elle permet aussi que des choses semblables aient rapidement une valeur équivalente dans toute la communauté - car comme les prix sont bien visibles la concurrence joue rapidement,
    • les deux ensembles permettent de réaliser des projets avec achats et ventes plus efficacement que le troc - car on peut mieux prévoir, donc il y a moins de risques.

On peut souligner que si l’on donne également à la monnaie le rôle de “moyen de stockage”, elle devient indisponible et ne peut plus remplir ses rôles principaux de scie et de mètre, l’économie se bloque alors progressivement, il faut donc éviter ceci et stocker ses richesses sous une autre forme.


Mais la réponse A semble être vraie aussi… Peut-on avoir l’un sans l’autre ?

Pour de nombreux penseurs dans l’Histoire et les usagers de ce forum, la réponse est oui. La monnaie est une chose, le système monétaire (c’est-à-dire l’infrastructure où sont déterminés qui peut la fabriquer, quand, en quelle quantité, qui tient les comptes…) en est une autre, et il y a une infinité de systèmes possibles qui auront des impacts différents sur ses usagers !

Pourquoi en sommes-nous là aujourd’hui ?

Il n’est pas étonnant que la monnaie d’aujourd’hui ne fasse pas le bonheur de la majorité, puisque le système monétaire que nous utilisons a été mis en place par les instances dirigeantes du passé, celles qui n’étaient pas élues par la population et dont la priorité n’était pas l’épanouissement et le bien-être de chacun mais plutôt de rester “les chefs”.

Dans leur système monétaire où la fabrication de la monnaie est basée sur le crédit et n’est que le privilège de certains (pour nous, aujourd’hui, les banques), un manque monétaire apparaît immanquablement pour la majorité de la population, ce qui la maintient en situation de faiblesse et renforce la supériorité des créateurs de monnaie.

… Ce qui répond bien aux attentes des dirigeants d’antan, on comprend donc que le système ait prospéré à l’ère des monarchies et des tyrannies :roll_eyes:.

Cliquer ici pour mieux comprendre comment le manque de monnaie affaiblit une population.

Pour les secteurs qui manquent de monnaie, les échanges deviennent plus rares et difficiles à conclure (on dit que l’économie est « gelée »).

Au lieu de travailler pour obtenir de quoi répondre à ses besoins, la population en vient à travailler pour accéder à la monnaie, puisant dans ses ressources et mettant ses besoins de côté.

Le phénomène s’auto-alimentant, la population sombre progressivement dans la pauvreté et le mal-être.

:worried:


Aujourd’hui, alors que nos gouvernements voudraient mieux répartir les richesses, le système monétaire d’antan encore en vigueur fait que 97% de la monnaie va à 3% de la population tandis que les 97% de population restants n’en ont que 3%.

Avant, ceux qui souffraient de cette répartition inégale n’avaient pas les ressources nécessaires pour comprendre que le système monétaire lui-même entretenait les inégalités ( indépendamment des dirigeants !), ni pour y faire quelque-chose. Mais aujourd’hui la situation est différente, le citoyen moyen possède plus de recul et a les Nouvelles Technologies de son côté \o/.

Vers une amélioration de la situation

Le système monétaire actuel est trop sclérosé pour être « réparé » (97% de la monnaie c’est aussi 97% de la puissance pour ces 3% de la population qui ont donc intérêt à ce que rien ne change) mais de nouveaux systèmes monétaires fleurissent en parallèle, comme les cryptomonnaies.

Dans un ouvrage (très technique) publié en 2009, la “Théorie Relative de la Monnaie” (ou TRM, consultable en ligne dans sa dernière version), l’ingénieur Stéphane Laborde propose un système monétaire alternatif dit “Libre”.
Ce système permettrait d’obtenir une répartition plus équitable de la monnaie, grâce à une création monétaire dite symétrique dans l’espace et le temps : tous les usagers de la monnaie présents et futurs y créent la même part de monnaie au cours d’une même période de temps.

La pertinence de ce système qui est cette fois résolument orienté vers “l’épanouissement et le bien-être de chacun” (M. Laborde dit qu’il “place l’Homme au centre de l’économie”) a provoqué la formation d’une communauté ayant pour objectif de le concrétiser, l’éprouver, le perfectionner, le propager.

Cette communauté, vous l’aurez peut-être compris, est à l’origine de la création du forum «Monnaie Libre » :slight_smile:.

Les grands principes du système monétaire réalisé à partir de la TRM

Il est important de clarifier une chose dès le départ : le but de ce système n'est pas de réduire les inégalités en combattant la richesse ! Cliquer pour en savoir plus.

La TRM veut avant tout empêcher que des pans de la communauté monétaire ne se trouvent dans l’impossibilité de réaliser les échanges dont ils ont besoin à cause d’une économie localement paralysée par la rareté de la monnaie, comme c’est le cas aujourd’hui pour 97% de la population.

Elle n’empêche pas les usagers de développer leur richesse en accumulant des biens et ne leur prend pas ce qui leur appartient – par contre, comme tout le monde recevra de la monnaie régulièrement, une part de richesse stockée sous forme monétaire paraîtra au fil du temps de moins en moins grosse comparativement à la richesse globale de la population.
(:chocolate_bar: Comme si l’on mettait de côté un carré de tablette de chocolat, puis qu’on refondait et reformait régulièrement le reste de la tablette en ajoutant du nouveau chocolat à chaque refonte. Le carré mis de côté paraîtrait de plus en plus petit par rapport à la tablette régulièrement agrandie !)

En outre, elle devrait permettre à la richesse de se développer dans une atmosphère moins compétitive, moins oppressante, car la population sera moins « dans le manque » de monnaie.


De nombreux contenus pédagogiques de qualité disponibles sur internet, partiellement listés plus bas, décrivent les principes de la TRM. Cette vidéo basée sur une partie de Ğéconomicus accessible aux débutants m’a particulièrement bien éclairée lorsque je suis arrivée ici. (Elle fait 24 minutes mais on peut éventuellement sauter les 4 premières minutes et l’accélérer un peu. Je l’ai trouvée agréable à regarder :slight_smile:.)

Voici les grandes lignes du système monétaire qui a été élaboré à partir des principes théoriques de la TRM, en exploitant la technologie des crypto-monnaies (avec quelques ajustements) qui s’est avérée être un support compatible.

Cliquer sur un élément ci-dessous pour afficher son contenu.

Tout d’abord le nouveau système améliore la chose la plus problématique dans le système monétaire actuel :

Il retire aux banques le monopole de la création monétaire par le crédit et crée à la place de la monnaie-dette une monnaie non-due, enrayant ainsi la « course à la monnaie ».
  • La monnaie était produite uniquement par les banques à chaque fois qu’un crédit était contracté. Or aucune banque ne produisait la monnaie correspondant à l’intérêt. Mais il fallait bien le payer quand-même, cet intérêt. Où le trouver ? :sweat_smile: (Chez les voisins ?..)
    En somme, toute monnaie produite générait une dette irremboursable… Les usagers étaient contraints de se déposséder mutuellement et de contracter d’autre prêts pour rembourser la dette (s’y enfonçant ainsi encore plus).

    (Ce processus méconnu malgré ses énormes retombées peut être mieux compris en regardant cette vidéo très simple d’accès à partir de la 4ème minute.)

  • Le cercle vicieux vu à l’instant était responsable de la répartition inégale de la monnaie et donc de celle des richesses, du cycle inflation / déflation, et de cette impression constante des usagers de devoir « courir après la monnaie », puisqu’il n’y en avait tout simplement pas assez.


Puis :

Il retire également aux banques le droit de prêter de la monnaie qu’elles ne possèdent pas, amoindrissant grandement leur risque de faillite à effet Domino.

Un système légal dit « de levier » faisait qu’une banque avait le droit de prêter un multiple important de ce qu’elle possédait réellement (jusqu’à 50 fois) à partir du moment où l’ensemble de ses clients avaient déposé un montant équivalent chez elle, ce qui rendait vulnérables à la faillite les banques, leur clientèle, et par effet domino jusqu’à la nation entière.


L’émission monétaire se fait au travers du Dividende Universel versé à chaque utilisateur, ce qui inverse le sens de l’Economie car la Monnaie passe par les particuliers en premier.
  • La monnaie est générée directement dans le portefeuille de chaque utilisateur, chaque jour, de manière égale, et non dans celui des entreprises et Etats qui demandent les plus gros crédits.

  • Un sous-système nommé « Toile de confiance » permet de s’assurer qu’un même utilisateur ne touchera qu’un seul DU.

  • L’Etat continue de prélever des impôts sur le revenu mais pour accéder à la monnaie, les entreprises sont contraintes de vendre des services et biens qui intéressent la population, ce qui place la satisfaction de l’humain au centre de leurs préoccupations.


La réserve monétaire de chaque individu (et non sa richesse) tend vers la moyenne au fil du temps, grâce à la croissance contrôlée du DU et à la croissance toujours positive de la masse monétaire.

(… toujours positive grâce au DU et à l’arrêt du système de création par crédits.)
Plus la quantité de monnaie dont on dispose tend vers un extrême et plus le temps va la faire tendre vers la moyenne, afin que sur le long terme tout le monde ait toujours accès à une quantité de monnaie comparable à celle des autres quelles que soit sa position géographique, son âge, ses origines sociales, sa réussite, et même son époque.


Le fait que le Dividende universel soit cocréé le rend acceptable comme référence pour mesurer les valeurs ( comme chacun touche la même chose tous les mois, c'est comme si tout le monde se promenait avec un mètre à couture identique dans la poche ).

Pour cela, le Dividende Universel est calculé en proportion avec la masse monétaire globale et la quantité d’utilisateurs. (L’équivalent mensuel pour le DU si l’on faisait la même opération avec l’Euro actuellement serait entre 100 et 400€.)


Selon le modèle des crypto-monnaies, la gestion des transactions et des comptes utilisateurs est décentralisée, confiée aux usagers eux-mêmes. Cela empêche une entité de prendre le contrôle du système pour le modifier à son avantage ou de falsifier une partie de contenu à l’insu de tous.

Au lieu des banques, c’est une multitude d’ordinateurs appartenant à une multitude d’usagers volontaires (que l’on sait fiables grâce au système de « Toile de confiance ») qui gère tout, en coopérant à distance au travers d’un programme qui traite et vérifie toutes les transactions (cryptées) plusieurs fois en parallèle. Ce système rend toute erreur ou triche beaucoup plus improbable que le système actuel ! Ces usagers touchent une petite rétribution financée par des dons.


Contrairement au modèle des crypto-monnaies, l’infrastructure technique du système monétaire ne repose pas sur une course à la puissance, très polluante, mais sur une « Toile de confiance ».
  • Il n’y a pas de « minage » (cf cours sur les cryptomonnaies, lien donné plus bas) avec la Ğ1 puisque la monnaie est produite au travers du DU. Le traitement des transactions et la gestion des comptes utilisateurs nécessitent quand-même que les ordinateurs impliqués résolvent des énigmes pour des raisons de synchronisation mais au lieu que chacun essaie de faire mieux que tous les autres, une difficulté personnalisée lui est affectée, ce qui permet de conserver le niveau de challenge le plus bas possible et de consommer un minimum d’énergie.

  • Pour préserver la sécurité du réseau et éviter une attaque dite Stakhanoviste où une seule entité qui réussirait à réunir plus de 51% de la puissance de calcul pourrait prendre le contrôle du réseau, une rotation entre les ordinateurs de traitement et gestion est effectuée qui fonctionne grâce au système de Toile de Confiance (expliqué dans la page expliquant comment devenir utilisateur de la Ğ1).


La "Toile de Confiance", un des piliers du système monétaire de la Ğ1, lui donne une dimension encore plus humaine en faisant du rapprochement entre ses utilisateurs une chose obligatoire.
  • Toute personne souhaitant intégrer ce système monétaire doit (entre autres) obtenir 5 certifications de la part de 5 usagers différents qui la connaissent personnellement, peuvent attester de son identité, et sont en mesure de la contacter de plusieurs façons. La Toile de Confiance est le réseau constitué par ces utilisateurs, reliés entre eux par des certifications. On emploi le mot “Toile” car sa représentation graphique où les utilisateurs sont des points et les certifications des flèches reliant les points rappelle une toile d’araignée.

Pour appliquer le système monétaire que l’on vient de voir, les développeurs de Duniter ont monté une infrastructure qui permet théoriquement de créer et de faire fonctionner une infinité de monnaies différentes.
Mais le but est d’en créer une qui fonctionne vraiment bien et de l’adopter :slight_smile: .

La première Monnaie Libre, nommée Ğ1, est enfin née !

Par le passé, plusieurs monnaies de test ont été créées selon ce système, la dernière étant la Ğ1-test. Comme ses résultats étaient satisfaisants, le 08 mars 2017, la monnaie Ğ1 – prononcer « June », première Monnaie Libre officielle, a pu voir le jour !

Pourquoi “Ğ1” ?

En bref, les symboles derrière cette appellation signifient : “Première Monnaie Libre”.

En moins bref :
Cette étonnante lettre Ğ est à l’origine une lettre de l’alphabet turc désignée par le terme “G (avec une) brève”. Elle est importante pour la communauté de la Monnaie Libre qui l’a renommée “G Libre”, car elle symbolise l’un de ses principes fondamentaux (l’explication suit).
Le chiffre 1 lui, est là car il s’agit de la première Monnaie Libre !

Cliquer ici pour afficher une explication de Stéphane Laborde sur la lettre Ğ.

Ğ a été choisie comme symbole du non-connu, de la nouveauté, de la création de valeurs économiques indécidables, en référence au grand logicien Kurt Gödel pour son théorème d’incomplétude établi en 1931, ainsi qu’au projet GNU lancé par Richard Stallman en 1983 (fondateur des logiciels libres qui sont restés et restent inconnus de beaucoup, alors qu’ils sont notamment l’armature de 99% d’Internet). On peut consulter www.glibre.org à ce sujet.

Un site internet (qui pourra paraître un peu cryptique) a même été dédié au symbole Ğ :slight_smile:.


Cliquer ici pour clarifier ce que sont le théorème d'incomplétude de Gödel et l'usage de la lettre Ğ.

Les théorèmes d’incomplétude de Gödel démontrent qu’il existe des choses indémontrables, c’est à dire dont on ne peut pas prouver qu’elles sont vraies, ni fausses.

Cela s’applique également aux biens et services que les humains échangent entre eux : on ne peut pas en prendre un et prouver qu’il a telle ou telle valeur dans l’absolu. On dit qu’ils ont une valeur “indémontrable”, “une valeur relative”, ou encore une “Ğvaleur”.

Le système monétaire de la Ğ1 est le premier à tenir compte de cela, en voulant donner à tous les humains le même poids pour déterminer la valeur relative des biens et services - valeur relative représentée par la quantité de monnaie que coûte / rapporte chaque chose à chacun.

Comment leur donne-t-il le même poids ? En fournissant à chaque humain de la monnaie de manière régulière et équitable, sous la forme du DU, ce qui leur permet d’avoir une quantité de monnaie à disposition (et non une richesse) comparable :slight_smile:.


Et cliquer ici pour mieux comprendre la référence au projet GNU.

Le projet GNU est à l’origine du Mouvement du Logiciel Libre lancé en 1983 par Stallman qui a donné naissance au type de license GNU GPL.
Avec les logiciels sous cette licence (logiciels dits “Libres”) comme ceux impliqués dans la Monnaie Libre, chacun peut voir de quoi le code est fait (pas de mauvaises surprises liées à des choses cachées !), peut proposer de nouvelles versions comportant ses propres modifications (ce qui permet une coopération planétaire au perfectionnement du logiciel) et chacun peut acquérir et utiliser le logiciel de la façon qu’il souhaite sans contrepartie monétaire.
Des exemples connus de logiciels sous license GNU GPL seraient par exemple Linux ou Wordpress.


Comment taper ce symbole au clavier ?

La méthode la plus courante est, sous Windows, d’appuyer sur la touche Alt, de taper 0208 sur le pavé numérique, et de relâcher. Il y a ici un fil de discussion qui indique plusieurs manières de faire. Et il y a ici une technique optimisée pour Windows.

Il n’est pas toujours pratique d’écrire le Ğ de Ğ1 donc l’écriture phonétique « June » est également acceptée (de la même façon que vous pouvez écrire « Euro » au lieu de « € »). Comme l’écriture Ğ1 met plus clairement en évidence les idées fondamentales sur lesquelles repose la monnaie, la communauté des Monnaies Libres recommande d’utiliser celle-ci quand on le peut :slight_smile: .

Et la Loi dans tout ça ?

La TRM veut défendre les libertés économiques suivantes :

  • La liberté de choisir son système monétaire
  • La liberté d’accès aux ressources (y compris économiques et monétaires)
  • La liberté d’estimer et de produire de la valeur
  • La liberté d’échanger dans la monnaie

L’utilisation de la Ğ1 quant-à-elle est autorisée car elle n’est pas interdite.
Elle est considérée par la communauté comme une expérience grandeur nature, une oeuvre d’Art.

Les outils permettant d’utiliser la Ğ1

Voici maintenant les outils développés par les informaticiens de la communauté (qui coopèrent au travers d’un autre forum plus technique : forum.duniter.org). If est préférable de connaître ces outils pour pouvoir utiliser la Ğ1.

Le programme informatique « Duniter », est celui qui applique les principes de la Monnaie Libre. Il est exécuté dans les ordinateurs qui constituent le système nerveux du système monétaire. Ces ordinateurs sont comme autant de cerveaux reliés entre eux qui traitent et contrôlent les opérations monétaires et gèrent les comptes des utilisateurs, en coopération. On les appelle les « logiciels serveurs ».

Les « logiciels clients » en revanche sont les programmes comme Cesium, Sakia et Silkaj qui permettent de créer et utiliser son compte personnel (et des comptes portefeuilles), puis de stocker et échanger sa monnaie. Ils s’utilisent sur un ordinateur personnel ou un smartphone. Dans notre analogie, du point de vue des utilisateurs de la monnaie, ces programmes sont comme des membres qui se greffent sur le système nerveux (pourquoi pas des bras et des mains :slight_smile: ).

Ce système nerveux avec ses bras et mains forme l’infrastructure qui permet à la Ğ1 d’exister :slight_smile:.

Il y a beaucoup à faire au niveau informatique pour mettre en place une Monnaie, si vous êtes informaticien, développeur en particulier, et intéressé par la Monnaie Libre, nous vous encourageons à proposer votre aide sur forum.duniter.org !

Nous espérons que vous vous sentez plus en territoire connu après cette promenade dans le paysage de la Ğ1 !
Pour les plus curieux, ci-dessous figurent quelques liens vers des contenus pédagogiques permettant d’approfondir encore ce qui a été vu.
Avez-vous décidé de devenir un usager de la Ğ1 ? Ce fil de discussion, également destiné aux débutants, est là pour vous accompagner :
La marche à suivre pour devenir utilisateur/trice de la Ğ1

Si vous souhaitez encore approfondir…

Cliquez ici pour afficher / masquer.

Vous trouverez un grand nombre de contenus pédagogiques de qualité sur Internet.
On peut citer en particulier :

1 Le début du Cours sur les Monnaies et Cryptomonnaies d’Openclassroooms, destiné aux grands débutants. Le premier tiers du cours explique ce qu’est une monnaie et comment fonctionnent les crypto-monnaies, or la Ğ1 est basée sur ce fonctionnement (avec quelques nuances). Ce cours est recommandé pour pouvoir comprendre ce que l’on peut lire sur le site officiel de la Monnaie Libre (cf plus bas). (J’ai trouvé qu’il était utile de le compléter avec cette lecture en anglais qui clarifie comment sont créés les blocks.)

2 Le site de la TRM : créationmonataire.info qui explique le principe des Monnaies Libres et aide à comprendre le système économique actuel, au travers :

3 La TRM pour les enfants, une petite merveille infographique qui explique pas-à-pas comment le DU est calculé et pourquoi.

4 La TRM en 30 minutes, une vidéo qui liste rapidement toutes les notions principales de la TRM - on ne comprend pas tout si on la regarde sans connaissances préalables puisque c’est un résumé mais elle est utile pour ordonner ce qu’on a déjà lu dans notre esprit ou se rafraîchir la mémoire de manière rapide et efficace.

5 Le site internet officiel des Monnaies Libres : duniter.org regroupe les dernières nouvelles les concernant, leur historique et des éléments techniques permettant de comprendre comment elles (et en particulier la Ğ1) fonctionnent.
Les débutants qui auront pris connaissance du cours sur les crypto-monnaies en 1 et des vidéos du site de la TRM en 2 devraient se sentir relativement à l’aise en le parcourant. On peut citer :

6 Et il y a bien-sûr le forum.monnaie-libre.fr, le forum de discussion des Monnaies Libres où vous vous trouvez actuellement, qui contient plusieurs tutoriels, les réponses aux questions posées par d’autres utilisateurs, et vous permet de poser les vôtres :slight_smile:.



[Pour les retours constructifs et propositions concernant ce thread, il est possible de poster sur cet autre thread dédié dans la partie “Forum”.]


Discussion autour du thread "À l'attention des nouveaux arrivants"
#2

Chapeau bas (retours et suggestions d'une nouvelle utilisatrice)
#3