Groupe local à Soignies


#1

Je me pose plusieurs questions relative à la mise en place d’un groupe chez moi à Soignies.

  • Quelle est la fréquence idéale
  • Le lieu idéal (privé, café, local de la commune…)
  • Comment vraiment encourager de vraies rencontres permettant les certifications?
  • Que pensez vous des groupes financité?
  • Quels sont les questions récurrentes lors de ces premières rencontres.
  • Les blocages psychologiques les plus importants
  • Pensez vous qu’il faille créer un fil dans ce forum pour chacune de ces question?
  • Je vais créer ou rejoindre un groupe framavox, pour ce genre de question les débats y seront plus clairs.

En attendant si vous avez déjà une idée sur l’une de ces questions, n’hésitez pas à y répondre ici…

Ces questions et d’autres encore méritent d’être développées. Je vais lancer un framavox, je m’attend à ce qu’il soit vide e


#2

C’est simple , le rythme des rencontre dépend du nombre de gens qui comprennent le DU et qui se mettent à l’utiliser.

Au début une rencontre mensuelle pour expliquer est nécessaire puis chaque semaine voir plusieurs fois par semaine jusqu’à une permanence.

Les lieux les plus adéquats pour les rencontres sont des lieux où les unl (la monnaie non libre ) n’ont pas besoin d’etre utilisées .

Les certifications par respect de la licence Duniter ğ1 se font en percolation de ces rencontres.

Les questions récurrentes ont lieu après les présentations et dans les installations des logiciels qui en découlent.

Les blocages psychologiques, les dissonances cognitives ne sont pas prévisible à l’avance et concernant surtout ceux qui ont un lourd bagage idéologique et qui portent un conditionnement intellectuel marqué.


#3

Organiser des rencontres, moindre que mensuelle me semble trop peu. Car, les gens qui souhaitent recevoir des infos risquent de se décourager de devoir attendre trop longtemps.

Comment faire connaitre la June dans sa région? je vais mettre une ou deux affiches sur ma fenêtre, si je trouve l’énergie de faire le tour des magasins, déposer quelques affiches et flyers dans les magasins qui peuvent l’accepter… Si possible, annonces dans les journaux locaux… Quoi d’autre? Financité peut aider à partager le mot…

J’écris une lettre pour la commune afin de leur demander un local (min 15pers) sur une fréquence mensuelle. L’objectif est en effet de ne pas se voir imposer de consommation.

Je pense qu’on devrait mettre le doigt sur les principaux blocages. J’ai l’intuition que certains sont récurant. A voir, je pense que ce n’est pas si simple…


#4

Libre à vous organiser des rencontres chaque jour afin de ne décourager personne ;-).

Tout les moyens sont utiles pour aider à éveiller sur l’existence et le fondement du DU.


#5

Bonjour,

Pour les premières réunions, vous pouvez communiquer auprès des associations et collectifs qui s’occupent de questions monétaires : monnaie locale (s’il y en a une), S.E.L, ateliers constituants, etc. Les assos de libristes peuvent également être intéressées.

Concernant la fréquence, le lieu, les “vraies rencontres”, je pense qu’il n’y a pas de règles. J’ai connu un de “mes” certifiants en-dehors des rencontres monnaie-libre. C’est plutôt à voir avec d’autres membres qui seraient prêts à lancer ce groupe avec toi : comment vous sentez-vous à l’aise ?

Si tu es seul dans ton coin, peut-être faut-il commencer par des réunions d’information, en bibli ou théâtre ou salle des fêtes ou chez toi (si tu ne veux pas consommer), avant des passer à une formule “apéro” où les membres déjà au courant peuvent échanger, rencontrer et répondre aux questions des nouvelleaux, etc.

Sur les questions récurrentes :

  • mais ça sert à quoi ? Qu’est-ce qu’on peut acheter ?
  • C’est légal ? (pour particulier // entreprise)
  • Mais si la monnaie est produite à l’infini, ça n’a aucune valeur ?

En général, je rejoins @matiou : pas de blocages particuliers, sauf chez des personnes bien renseignées sur les questions économiques, qui ont du mal à laisser tomber le modèle quantitatif // chartaliste // etc. Avec parfois de l’idéologie derrière.

Par contre, une éducation à l’informatique peut être nécessaire, notamment sur l’installation d’un client local.


#6

À Court-Saint-Étienne, les réunions ont lieu tous les deux mois parce que c’est ce que je peux me permettre de gérer personnellement. Mais on pourrait faire plus si j’ai du temps qui se libère ou que d’autres (que @HgO qui organise déjà avec moi) veulent prendre en charge l’organisation de la réunion et/ou les présentations.

Chez Quatre Quarts les consommations ne sont pas obligatoires et nous ne payons rien pour l’utilisation de la salle. :slight_smile:


#7

J’aurais parié sur une fréquence plus intense chez vous… C’était très chouette et votre présentation semblait pas mal huilé lorsque j’étais venu… (y’a un moment)


#8

C’est pas l’envie qui manque. :wink:

J’aimerais beaucoup que nous puissions mettre en place des réunions régulières pour aller plus loin que la présentation de la monnaie. Qu’est-ce qu’on peut mettre en place pour l’utiliser par exemple ? Marchés ?

Il y a tellement de choses qui pourraient être faites… Mais faut qu’on soit un groupe à y donner de l’énergie. :wink:


#9

Bonjour Ceclic, comment vas tu?

Cordialement


#10

Je veux en être :slight_smile:


#11

Salut @alfybe,

Je pense aussi qu’il est temps qu’on discute plus globalement au niveau de la Belgique. Actuellement vous faites votre petit bout de chemin à Verviers et nous le nôtre à Court-Saint-Étienne… Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il faut qu’on organise des “RML belges” mais se regrouper de temps en temps pourrait être intéressant. :slight_smile:


#12

C’est évident, avec plaisir !


#13

Bonjour,

J’habite Mons et je serais donc très intéressé si une rencontre était organisée dans la région voire à Maubeuge.

Merci de m’avertir si quelque chose se met en place.

Au plaisir!