Formation pour acteurs de la monnaie libre souhaitant devenir animateur de groupe locaux

La revente au détail des pommes de terre est surtout un métier inutilement couteux, qui fait perdre du temps au détriment de taches plus utiles, y compris quand c’est le paysan lui-même qui le fait…

On rigole, mais il arrivera peut-être un jour, que 100€ = 100Ğ1, réellement, et peut-être alors que c’était pas le but.
Pourquoi pas?

Mais pour que ça arrive, le chemin est long, et les solidarités nécessaires à mettre en place (pour prendre soin des paysans par exemple) demanderont du travail (mais il y en aura qui seront heureux de patauger là-dedans).

Autre chose, c’est rigolo, de parler tout de suite de 100€.
Mais si on parlait de 5€, ou 10€, il y a peut-être déjà beaucoup plus de gens prêts à les échanger contre 5 ou 10Ğ1…!

Surtout si les 5 ou 10Ğ1 financent des choses concrètes à des prix comparables.

(et il faudrait parler en DU, et en RSA…)

La question n’a pas de sens, car il faut connaître la monnaie Ğ1 en circulation dans la région considérée, et les prix pratiqués.
Ça peut être oui à pas mal d’endroits, ça sera clairement pas oui à Toulouse.

Oui, pourquoi pas. Et c’est totalement subjectif :stuck_out_tongue_winking_eye:

heu
« Je vous propose de vous acheter 100 euros pour 100 junes (Ğ1) ? »

Qu’est-ce que la région à voir avec cette question ?
c’est un individu qui va accepter ou non, tant qu’il manipule de l’euro, il a le choix.

Et c’est cela le vrai critère - d’un « taux de change »
Qu’est-ce qu’on fait soit même ?
Combien d’euros, on est prêt à mettre soi-même contre de la June…

Donc toujours pas de réponse, même négative !
Allez j’arrête, parce que comme d’hab, c’est pas sérieux…

Les formations sont toujours une excellente initiative et démarche, non seulement celle de les dispenser mais aussi celle de les suivre. Or c’est probablement une mauvaise nouvelle, mais se former requiert beaucoup de temps, car beaucoup de lecture et de pratique (de la même façon que se former à un métier pour en acquérir le savoir-faire et le geste). On peut en faire l’impasse, mais alors on fait l’impasse d’une bonne formation.
Tu as pu constater que ton post génère cependant beaucoup d’émoi. Je vais en détailler quelques raisons, pour que tu puisses ensuite te demander si la démarche MLeT est réellement une bonne façon de développer la monnaie libre chez toi. Et surtout pour que tu réalises que MLeT forme avant tout à une certaine doctrine, bien davantage qu’à la monnaie libre. Les membres de cette association sont bien sûr parfaitement libres de le faire, qui les en empêcherait ? Mais il me semble important que les « nouveaux arrivants » ou ceux qui n’ont pas encore pris le temps d’un renseignement profond, sachent de quoi il retourne.

  • MLeT a déclaré un beau jour cette « Union des groupes locaux » sous son égide associative, qui induit dans l’esprit des « découvreurs » une sorte d’organisation de référence. Je t’invite à lire les débats, un peu houleux mais légitimes, dans le forum à ce propos. Il suffit de saisir quelques mots clés dans la recherche.
    Les groupes locaux sont d’une infinie variété, développer la monnaie libre dans son bassin de vie ne nécessite aucunement la création d’une association, encore moins d’adhérer à MLeT, dont l’approche est sujette à débats, à raison.
    Je me permets de te dire cela car notre groupe local est géographiquement proche de MLeT, c’est donc ce que nous avons vécu ; car Philippe26 et ses fidèles sautent sur tous les groupes qui émergent, et maintenant jusqu’à l’autre bout de la France. Nous étions donc également « sous influence MLeT », mais nous avons pris très rapidement la tangente. J’ai d’ailleurs été ravi de la bonne intuition des personnes qui composent notre groupe.
    Les débats qu’a provoqué l’approche MLeT sont d’ailleurs un de mes motifs pour parcourir la France à la rencontre des réflexions, des intentions et des expériences ; pour pouvoir partager avec tous ce « voyage d’étude » sous la forme d’un bouquin (sur la route de la monnaie libre) que j’ai commencé.

Car il ne s’agit pas d’avoir raison, ou tord, il s’agit de faire des choix.

  • Aborder la monnaie libre par la lorgnette de la fiscalité est une façon de faire. L’intention peut paraître louable, car elle repose sur l’intention de convaincre les commerçants à vendre leur produits en June. On prend alors ce raisonnement comme une évidence car tout le monde se dit en premier lieu, « que vais-je pouvoir acheter avec mes Junes si je ne peux les dépenser nulle part ? ».
    Avec plus de recul et de compréhension, on se rend compte plus tard que là n’est pas le propos. C’est en fait le propos des monnaies locales, qui partent en croisade, à la conquête de territoire, et font de la conversion des commerçants un leitmotiv, … au nom de la Bonne cause. Le propos de la monnaie libre n’est pas celui d’une monnaie locale, il est ailleurs.

Il est davantage de produire des valeurs ; de produire ce qui est valeur à nos yeux, à tes yeux, et non plus à la discrétion des banquiers. Il est de changer de référentiel, ce qu’un ancien banquier comme Philippe aura toujours du mal à faire. Je viens de pondre un laïus sur 3 pouvoirs que nous donne la monnaie libre dans le fil en cours de @Sh1mn à propos dudit « revenu universel » (à la fin tout en bas), donc je ne recommence pas ici mais tu peux le lire pour voir de quoi je parle plus précisément.

Avoir une bonne connaissance de la fiscalité et de la comptabilité des entreprises, de la TVA, de la loi PACTE ou encore de la future Loi MICA, est très utile, mais ce n’est pas du tout ce qui doit régir notre créativité et nos innovations. En faire l’horizon indépassable de nos réflexions est plus que restrictif. MLeT aboutit, de ce fait, à ce qui me semble le pire : la fameuse équivalence 1Ğ1=1€.
Or il y a d’autres pistes pour traiter ces problématiques fiscales, tout en restant dans la légalité, je t’invite à les chercher dans ce forum.

  • Pratiquer cette équivalence très étrange est fatalement renoncer à changer de référentiel, renoncer ainsi à changer quoi que ce soit. Encore le schéma des monnaies locales, qui végètent ou sombrent. La BEL monnaie de Valence portée par les deux mêmes Philippe’s que MLeT a d’ailleurs sombré. Pratiquer cette équivalence est automatiquement continuer de compter en euros, on n’opère alors aucune transformation. Faire signer une charte qui contraint à cette doctrine dogmatique devrait vous alerter sur son bien-fondé.

  • La monnaie libre s’appelle ainsi car elle a été créée avec l’empreinte culturelle du logiciel libre. Aussi la TRM propose une transcription des 4 libertés du logiciel libre, pour la monnaie. Son auteur est donc très vigilant à réduire tout règlement à son minimum strictement vital. Toute la communauté, notamment les développeurs, est très vigilante sur la décentralisation et la transparence.
    Il n’y a donc qu’une seule règle contractuelle à respecter pour contribuer à la création de notre masse monétaire, c’est la licence ; qui explicite le système des certifications.
    Or MLeT « contourne » cette licence, car elle lui trouve trop d’inertie. Philippe n’hésite pas à dire en conférence qu’il n’est pas utile de connaitre d’autres personnes connaissant elles-mêmes la personne à certifier, que ce n’est pas dans la licence. Chose vécue. Il réintroduit de plus une dynamique de centralisation pour orchestrer qui sera certifié et quand. Au nom de quoi ? De l’accélération ?

Mais cette accélération n’est-elle pas contre-productive pour la bonne compréhension de la TRM et contre-productive pour la création de valeurs ?
L’image qui me vient est celle de la vigne. Il y a celle qui demande de la patience et du labeur, car elle creuse profondément ses racines. Plus elle le fait, plus le fruit est savoureux, et meilleur sera le vin. Il y a celle qui s’agrippe aux murs et grandit très vite. Elle s’accommode de la facilité. Mais il suffit d’en prendre une tige et tirer, pour tout arracher. Elle ne porte aucun fruit. Ce n’est pas un hasard si on l’appelle vigne vierge.

Plus grave, ces méthodes mettent en péril le second rôle du banquier que nous devons également tous endosser, en plus de la création monétaire, celui du « Tiers de confiance ». C’est cette « toile de confiance » qui nous garantit à tous, l’intégrité de tout notre système monétaire. L’endommager pour mieux se précipiter, peut s’avérer très dommageable. Les adhérents de l’association s’exposent par ailleurs à ne plus trouver de certificateurs en dehors de MLeT. Est-ce l’intention ? Créer une zone économique pseudo-isolée, telle que tu la cites plus haut en tête de chapitre, la « Zone économique 1 Ğ1 pour 1 € » ?

Désolé pour la petite dose de contrariété que je dois immanquablement générer. Mon idée n’est surtout pas de réduire ton enthousiasme et ton énergie, ni celle des autres membres MLeT qui n’ont pas d’autre défaut que celui d’un meilleur renseignement. Elle est de te donner un autre éclairage sur les réactions vives ici présentes, et des éléments de compréhension - une fois la naturelle susceptibilité retombée - des petites provocations ou emportements, par exemple de @yann, pour qu’ils te paraissent plus légitimes.

Au contraire réjouis-toi, car tu as maintenant le bonheur indicible d’une infinie variété, celle des approches ; tu as maintenant un grand pouvoir, celui du choix ; pouvoir qui s’ajoute aux 3 autres (cf. post sur le fil du revenu universel).


PS : J’ai beaucoup d’affection pour la Bretagne, du fait sans doute de mes origines familiales ; c’est peut-être ce qui me pousse à m’exprimer aujourd’hui sur MLeT, car je trouverais trèèès dommage que vous vous contentiez de leur formation, qui flirte beaucoup avec un formatage. Or vous avez près de chez vous des personnes tout à fait qualifiées, y compris des développeurs qui contribuent aux fondations techniques. Je te laisse les chercher, je les laisse se manifester ; mais encore une fois, tu as le choix.

8 « J'aime »

ce que je trouve drôle c’est que lorsque qqn propose une équivalence du type 1€ = 1g1, on l’accuse tout de suite de mentir ou de contrevenir à la monnaie libre.

Quand qqn énonce l’équivalence courante de 1€ = 10g1, silence, tout va bien.

Ne pas confondre stratégie/pragmatisme avec taux de change ou encore idéologie.
Je crains que notre Descartes intérieur (qui veut tout savoir et toujours avoir raison) va avoir raison de la june en Gaule…

1 « J'aime »

Parce que moi si tu me propose 2000 ğ1 je suis prêt à te donner 100 € en échange.
Alors que quand je propose 2000 ğ1 je ne trouve personne pour me donner 1000 €.

C’est juste un fait, les faits ne mentent pas.

Tu raisonnes en taux de change, en économiste, voilà pourquoi on ne se comprend pas. Nous raisonnons en termes de stratégie (comment donner une chance à la G1 de s’implanter dans un territoire en tant qu’économie réelle ?), ça n’a rien à voir.

Je ne raisonne pas, je constate simplement.

1 « J'aime »

Pour interpréter une approche autre adoptée par un certains nombre d’individus, tu es forcé de raisonner. C’est dans l’interprétation (le jugement) et le raisonnement que des biais peuvent s’immiscer.

Autrement sur le constat du change, je serais certainement d’accord avec toi. Pour l’interprétation de ce qu’implique la démarche du Mlet et de leur intention, c’est une autre histoire.

en inexant ainsi vous reniez vos propres principes

pour éviter la fiscalité française, nous reportons ici les taxes sur la production de D.u donc avant d’ organiser des formations, tenter de voir d’ abord de quoi il s’ agit.
qui souhaite que la certification devienne payante en euro d’ après vous ?

Bonjour,

Les impôts et la fiscalité afférente sont le prix des services publics dans une économie. Proposons-nous déjà des services publics pour parler d’impôts et de fiscalités ?

Q.

2€ contre 2Ğ1, je suis d’accord!
Donc voilà du concret.

Tout ça est une question de disponibilité de la monnaie, € ou Ğ1, et de besoins d’utiliser ces 2 monnaies.

Si demain il y a une activité en Ğ1 qui va nécessiter beaucoup de Ğ1, et l’€ subit la tendance inverse je n’en ai plus trop besoin, ça va changer mes considérations et là je dirais peut-être ok 100Ğ1 contre 100€.

Oui la région va avoir une influence, car déjà selon le nombre de membres certifiés la création monétaire ne sera pas la même (je pense par exemple aux îles isolées dans l’océan, aux gens qui font l’effort de prendre l’avion pour aller aux rencontres…), ensuite les échanges de la région (densité de monnaie, et de transaction, qu’on peut voir ici WorldWotMap Ğ1 ) ne sont pas les mêmes…

Je pense qu’aujourd’hui il est tôt de parler de tout ça, car qui dans le réseau fait des paiements en Ğ1 quotidiennement, hebdomadairement, et mensuellement?
La question est cruelle, et peu de gens peuvent dire qu’ils utilisent la Ğ1 quotidiennement, parce qu’actuellement le travail est en cours pour développer tout ça.

Quand plein de membres ou non-membres utiliseront la Ğ1 quotidiennement, on pourra reposer la question je pense sur l’équivalence avec l’€ avec le dollar, ou d’autres monnaies…

Donc mon avis, par rapport à ce taux 1€-1Ğ1, c’est que ça doit être fait pour des raisons pratiques et il y a une réflexion là-dessus, qu’il est tôt pour en parler et que je préférerai sortir de toute équivalence avec l’€ ou autre et penser à partir du DU et de ce qu’on veut qu’il finance, mais qu’on ne peut pas affirmer aujourd’hui que jamais, actuellement ou dans le futur, il n’y aura personne qui sera ok pour 100Ğ1 pour 100€.

Le simple fait d’en parler va peut-être motiver des esprits provocateurs ayant aussi envie de faire un coup de pub à la Ğ1 ,o)

Well… C’est bien beau tous les commentaires sur l’opportunité ou pas de considérer 1G1 pour 1 €. Il n’en reste pas moins que les G1 constituent un actif numérique et doivent dès lors être déclarés. Toutes les transactions ainsi que les historiques sont disponibles pour tout membre…y compris des fonctionnaires…il me semble assez naïf de balayer d’un revers de la main les travaux MLeT sans proposer quelque chose de concret pour répondre aux légitimes questions du type: « qu’est-ce qu’on déclare au fisc ? ». La G1 est vue du point de vue fiscal exactement comme les bitcoin etc… Elle répond aux critères de la loi. Le nier serait comme nier la présence du soleil … Un déni de réalité…bien concrète pour le coup.

Voici ce que dit le gouvernement au sujet du troc:

https://www.economie.gouv.fr/facileco/troc-a-largent#

Il est à noter qu’il n’y a aucun jugement

Là il y a des infos

La réponse peut paraître curieuse, mais elle simple ; n’importe quelle conversion, faible ou forte fera l’affaire, puisque c’est à la DGFiP de proposer un autre calcul et que celui-ci sera, par nature, contestable et pourra être contesté.
Le risque ? Que cela aille au Conseil d’Etat et que celui-ci soit aussi embêté qu’une poule devant un cure-dent.
Quelles preuves incontestables pourrait-il trouver devant un actif non convertissable, puisqu’il y a pas de lieu/place de change ? Donc, rien de mesurable.

2 « J'aime »

Un extrait de Rapport d'information déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des finances, de l'économie générale et du contrôle budgétaire sur la mise en œuvre des conclusions de la mission d’information relative aux crypto-actifs (M. Éric Woerth)

"Il est toutefois nécessaire de rester lucide sur les risques inhérents aux actifs numériques. À ce stade, les crypto-actifs ne remplissent pas, ou de manière très imparfaite, les fonctions de la monnaie : ils ne sont ni une unité de compte permettant de libeller le prix des biens et services, ni un instrument de transaction puisqu’ils ne servent pour le moment assez peu à régler des achats de biens ou services dans l’économie réelle, ni une véritable réserve de valeur car leur cours contre les monnaies légales est encore trop volatil. Dans son rapport, la mission d’information avait d’ailleurs préféré le terme de « crypto-actifs » à celui de « monnaies virtuelles » pour marquer la différence avec les monnaies ayant cours légal. "

Je crois que la june est quasiment le contraire de tout ce qui est décrit là, non?

1 « J'aime »

Mon Dieu, si, si, si, yaka, faukon.

moi,
je fais des paiements mensuels et hebdomadaires, tous les mois et toutes les semaines depuis au moins un an : Cesium

  • regardes mon compte. j’ai même un abonnement mensuel avec https://occitanet.fr
    (pas d’orgueil ici, juste pour démontrer que certains font cela hebdomadairement déjà)

Pour le quotidien, je n’en fais pas quotidiennement, mais c’est pareil en euros - ce qui est sûr pour moi, je fais plus de paiements en June et plus souvent qu’en euros :wink:

Informes-toi, où vient nous visiter dans le Lauragais (sud toulousain) et dans toute la région.
Tu vas être étonné du nombre d’échanges et de leur fréquence.
Et effectivement nous travaillons depuis 7 ans dans la région pour arriver à un tel résultat.

Justement vouloir faire un « taux » ne sera jamais pratique
On s’en aperçoit en … pratique.
Les gens peuvent « reflexionner » autant qu’ils veulent; c’est libre !

Tout à fait, je n’ai jamais dit le contraire.

Allez bonne continuité,
Allez au boulot !
Librement,

La question est cruelle, et peu de gens peuvent dire qu’ils utilisent la Ğ1 quotidiennement, parce qu’actuellement le travail est en cours pour développer tout ça.3

Je pense que MLeT met un peu la charue avant les boeufs. Je précise que nous étions adhérents MleT jusqu’à il y a peu. Nous en sommes partis en début d’été lorsqu’il a été question de faire valider les formateurs, et d’imposer le 1G1/1€.
Je dis bien imposer car nous étions contre et il nous a été précisé que c’était dans la charte et que les offres ne respectant pas ce « taux de change » ne seraient pas référencées.
Comme dit plus haut, leur problème est qu’il faut dès maintenant être conforme à leur vision d’une économie juniste où tous les pro déclarent les transactions dans leur compta car « c’est comme ça qu’il faut faire » et que tous les pro vendent en 1/1 car « c’est comme ça qu’une économie pourra se développer ».
C’est bien une vision IMPOSEE et sans discussion qui est proposée.
C’est dommage pour eux, pour la ML, mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette expérience

3 « J'aime »

ah ben voilà un fondement qu’il est judicieux d’intégrer avant de partir dans des débats sans fin (souvent stériles)…
… quand t’as capté ça, il n’y a plus de débat, fin de l’histoire et place aux festivités de la monnaie-libre, pour celles et ceux que ça intéresse ?!
quant aux autres, bon débat (pour ne pas dire prise de tête)…
merci @Quiligus :blush:

1 « J'aime »

En fait je dirais plutôt des (ou plutôt un) communs que des services publiques, la blockchain.
J’ai fait un post sur le financement de celle-ci ici : Taxe / Impôts ou Cotisation volontaire pour La June?

1 « J'aime »