Foire de printemps et foire d'automne exclusivement en G1


#1

Depuis quelques semaines, le printemps aidant je me prends à imaginer que plusieurs collectifs proches géographiquement (ou non) ponctuent l’année par deux foires. (comme il y plusieurs dizaines d’années, avant l’avènement du consumérisme de masse) Quelques foires inter-collectifs pourraient ainsi couvrir le territoire et permettre au plus grand nombre de pouvoir s’y rendre. Cela aurait comme avantage de laisser le temps aux participants de préparer leurs échanges, leurs stands, etc… Au printemps les plans et graines, symboles du renouveau ! A l’automne, les fruits, confitures … en préparation de l’hiver ! (matériel d’occasion, produits du jardin, fabrications artisanales ou technologiques, stands de service, bref tout ce que nous pouvons imaginer et préparer avec nos compétences personnelles. Bien sûr le problème est celui du lieu car le domaine public ne nous sera certainement pas ouvert, il faut donc trouver des lieux privés acceptant ce concept.

ajout 1 : le troc pourrait être toléré comme premier outil d’échange pour les non-membres souhaitant échanger ce jour là. D’abord inter-collectives elles pourraient devenir plus locales, donc moins coûteuses en déplacement avec la densification du réseau des membres.


#2

Les apéros monnaie libre toulousains ont vu progressivement et spontanément se mettre en place des ğfoires, des places de marché en ğ1. Le troc est possiblement naturellement pratiqué comme dans tout marché en monnaie non libre aussi mais de manière opportune par nature et rare donc. alors que la ğ1 facilitant les échanges sert de substitut de valeur très très pratique à l’usage. Le collectif Monnaie libre occitanie s’est inscrit à des marchés de festivals cet été à commencer par celui de Poucharramet le 30 juin et 1er juillet dans le’ cadre de la 10 ieme année du festival Agitaterre.


#3

Certains marchés demandent de payer une patente en unl , celui de Agitaterre ne demande qu’un cheque de caution de 20 euro remboursé quand le stand est en fonctionnement. :slight_smile:


#4

Pour le festival THSF toulousain , le stand accueillera une place de ğmarché en plus de l’ accueil ğcompris aussi à côté des stands framasoft , quadrature du Net, chatons numériques etc.


#5

Laisser faire le troc, c’est aussi expérimenter ses limites, et ainsi développer la G1 !
Je compte chercher un lieu acceptant l’installation des tréteaux et planches des Gchangeurs.


#6

Début de rédaction de projet et de cahier des charges :

Foire ou marché artisanal de printemps et d’automne. Collectifs monnaie libre G1 Nous souhaitons organiser une foire durant ces deux saisons. Cela pour permettre à chacun d’échanger à deux saisons clé de l’année : Le printemps pour préparer les plantations, l’automne pour échanger les productions. Pour la première fois et afin de mettre au point l’organisation, le cahier des charges de la foire sera le suivant :

1/Durant ce jour le troc et/ou la monnaie libre G1 seront le moyen d’échange.

2/L’exposant devra utiliser au maximum une surface d’un demi-mètre carré, par exemple une planche de 0.5 par 1 mètre sur deux tréteaux ou bien cette surface directement au sol, avec un empilement maxi de 1.5 m de hauteur. Les cas particuliers pourront être étudiés ; gros produits, exposants venant de loin …/…
Les tréteaux et la planche ne sont pas fournis.

3/Pour l’organisation chaque exposant devra indiquer ce qu’il présente à l’échange lors de son inscription, afin que les organisateurs puissent donner leur avis sur la nature des produits.

4/ En ce qui concerne le choix des produits à échanger il faut que chacun se mette dans l’esprit d’un échange valorisant pour tous. Ces foires et marchés n’ont pas l’objet de devenir un vide-grenier ou un ‘marché aux babioles en plastique’, ou aux produits manufacturés de provenances douteuses (recel).

Artisanat, services, productions culinaires, et en petites quantités les produits manufacturés en unités non libre avec factures seront les produits qui seront acceptés à l’échange.

5/ Comme la raison d’être est l’échange, chacun devra prévoir une production culinaire pour le repas pris en commun.


#7

Pour mon cas je ne considère aucun cahier des charges concernant les échanges économiques . Libre à chacun .


#8

Comme ce marché se veux ouvert à tous : membres G1, curieux, futurs membres, j’ai pensé que pour donner une bonne image de la journée il fallait mieux donner quelques directives mais bon, libre à chacun de voir ! L’important c’est la rencontre et l’échange et de toute manière cela peut être revu pour la prochaine ! :grinning: