Fixer un prix en G1, la question à X G1


#1

Bonjour

Je reporte ici mes réflexions faite suite aux premiers échanges en G1 réalisés de mon coté. Pour résumer pas mal de monde a l’air de se poser la question de comment définir et apprécier les prix en G1. Ma réponse est que ça dépend de quelle société on veut bâtir et qu’il n’y a pas de solution tout prête. En l’état actuel le principal est à mon sens d’échanger pour que la monnaie puisse être utilisée, pas de savoir combien.


#2

Bonjour

Je dirais qu’à un moment ou à un autre il faudra bien une valeur définie (politique de l’offre), sinon pour ceux qui obtiennent facilement des G1 (vente, échange, …) cela vaudra moins que pour celui qui en génère peu et on se retrouve dans le cas de l’euro et leboncoin le dumping de valeur (prix) sur une valeur (prix) déjà subjective au départ, certains dépenseront d’autres capitaliseront et nous resteront bloqué sur “l’ancien logiciel de pensée”. On peut imaginer aisément quand on est profane que la valeur G1 reçu par jour (revenu de base) correspond à la valeur par jour définit de la TRM (21€ et des brouettes), parce que nous avons besoin d’une valeur référence sans ça, cela va être difficile, la question étant effectivement complexe car il peut en découler un nouveau paradigme en sus de la monnaie libre, c’est à dire changer tout “le logiciel de pensée”.

Ou y introduire la politique de la demande, je cherche quelque chose je propose un prix jusqu’à ce qu’un accepte (là on revient sur le cas de ceux qui génère facilement de la monnaie), à ce moment nous restons sur une valeur non définie.


#3

Il n’existe pas de valeur définie car toute valeur est relative à l’observateur.


#4

Il n’existe pas de valeur définie car toute valeur est relative à l’observateur.

Elle est bien belle cette phrase philosophique mais concrètement dans le réel on fait comment il faut m’expliquer ?

Prenons exemple : je vends un pc portable dernier cri de moyenne gamme (évaluation neuf pour rester dans l’esprit: 699€) je vends ça comment avec cette jolie phrase en G1 et aussi je l’ai acheté comment au départ en G1 hypothétiquement ?

Je ne vois pas non plus ce que l’observateur a à y voir dans une transaction de gré à gré, une valeur de départ (référence) même si cette valeur n’est valable que pour celle-ci doit quand même être définie sinon nul transaction, nul négociation sont possibles (c’était le cas aussi à l’époque du coquillage) et parler de la pluie et du beau temps n’a pas grand intérêt, je ne vois pas comment faire autrement.


#5

J’ai acheté en ğ1 du matériel informatique : -un ordinateur portable d’occasion 600ğ1 -un téléphone iPhone 6S 64go pour 2000 ğ1
-deux tablettes sous androïd pour 1500 ğ1


#6

Comme de par hasard, donc une valeur définie y a bien été déterminée au départ de chaque transaction ! Nous sommes d’accord, de plus ce matériel a bien été acheté dans une monnaie non libre au départ (€ ou $).


#7

Absolument pas


#8

Ben si !


#9

Comme vous ne posez pas de question et que vous affirmez sans savoir je vous laisse continuer.


#10

Et moi je vous laisse dans votre logique, les débats stériles ne servent à rien en effet (les questions sont plus haut au passage).


#11

J’ai vendu 55 crêpes : D’abord 20 crêpes pour 10ğ1 la crêpe puis 15 pour 20 ğ1 puis enfin les 20 dernières pour 15 ğ1.


#12

D’accord et quel est le rapport avec votre phrase plus haut ? puisque c’est ça le fond de ce que j’ai posé, de plus votre matière première vous l’avez acheté en monnaie non libre, donc il y a valeur définie et même si ce n’est pas le cas il y a valeur pré-définie quand même, vous ne faites pas tourner une roue pour définir le prix à ce que je sache, sur ceux bonne journée.


#13

La matière première n’est pas acheté par l’acheteur c’est le produit que je vend que la personne achete.


#14

à moi d’en sortir une :

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Ce que vous avez fait c’est transformer de la matière première en crêpe, cela s’appelle un produit transformé, donc l’acheteur a forcément aussi acheté la matière première, mais transformé.


#15

Personnellement je ne pense pas qu’il faille une référence à l’euro, et même pour moi elle n’est pas souhaitable.

Dans les cas précédents la farine peut avoir été récupérée, auto-produite, achetée en G1 ou même en euros. Si ça ne pose pas de soucis d’avoir dépensé quelques euros pour vendre en G1, où est le problème ?

Dans le cas du matériel informatique idem, il peut avoir été vendu en G1 simplement pour s’en débarrasser sans avoir eu envie de les mettre sur leboncoin en euros.

Pour vendre des G1 contre des euros par contre ça risque d’être compliqué, puisque les deux systèmes sont complètement différents avec la dette et les DU…

Actuellement sur Lille avec les premiers échanges on se rends compte effectivement que nous n’avons pas tous la même “valeur” associée aux G1. Parfois on trouve que le prix est sous-évalué, parfois sur-évalué et finalement très différent des prix qu’on trouve du coté de Toulouse.

C’est problématique puisque effectivement on est loin de pouvoir suivre des tarifs à 4 chiffres et quelqu’un qui arriverait de Toulouse en ayant fait quelques échanges aura peut être du mal à vendre au même tarif sur Lille mais pourra acheter en quantité à court terme.

Ça ne l’est pas à mon sens puisque justement ça permet de se poser des questions quand à ce qu’on veut construire et ça nous arrive assez régulièrement de discuter (négocier ?) par rapport aux prix proposés et donc d’être critique. Et c’est bien ce sens critique qui permettra de stabiliser les tarifs à long terme.

Pour ma part, je pense que mes prix (et ceux des autres aussi au fil du temps) s’affineront au fil des échanges et ma perception subjective des prix se lissera par rapport aux autres échanges qui se font, puisque si je vends en G1 c’est bien pour acheter des choses avec.

À défaut d’avoir un taux de conversion approximatif, on aura des références de ce qu’on peut acheter et vendre directement en G1. Un peu comme dans l’apprentissage d’une langue réussir à se passer de référence en langue maternelle pour se caler directement sur les concepts (plutôt que de chercher une référence pas toujours existante et finalement ne pas pouvoir s’immerger dans la langue).

Actuellement c’est vrai, puisqu’il y a peu d’offre en G1, on passe assez régulièrement (mais pas forcément) par des euros à un moment. Je remarque pour l’instant que les offres sont surtout du service ou de la vente basée sur de la récupération, pour éviter justement d’investir des euros pour avoir des G1 de manière exprès (mais libre à quiconque de le faire si l’envie lui prend).


#16

Il y a pléthores d’offres en ğ1 selon moi. Le taux de la ğ1 en référence à l’euro est entre 7 et 30 ğ1 l’unite Non libre européenne.


#17

J’ai dépensé des milliers de ğ1 sans avoir acheté de récup.


#18

Avant que je parte Matiou a enfin répondu à ma question :

c’est tout ce que je voulais savoir, nous sommes obligé de définir une valeur (pas forcément par rapport à l’euro) même si elle est relative.


#19

Non il n’y a aucune définition ici. Il ne s’agit que de constats personnels à l’instant t sur un ensemble de prix effectifs.


#20

Je récite des poèmes pour 45 Ğ1 les 10.