Favoriser les flux par proposition de produits ou services encouragés


#1

Messieurs dames. Je n’y connais rien en monnaie et en économie mais il me semble que pour qu’une monnaie vive, il faut favoriser les flux. Et si en même temps de favoriser les flux, on permettait aux gens de faire de subtiles économies? Je m’explique : en tant que novice, je me suis dis au départ "cette monnaie virtuelle n’étant pas très développée dans mon secteur, le fait d’avoir des G1 ne représentera pas une richesse. A moins que je puisse m’acheter des biens de consommation courante avec (légumes, cosmetiques, service de repassage…). Car si je parviens à transférer une partie de ma consommation en euros vers les G1, j’économise des euros, et je donne plus de valeur a mes G1. D’où ma proposition suivante: pourquoi ne pas présenter la monnaie libre ainsi : faites des économies d’euros en consommant avec la monnaie libre, et créé des produits (bricolage, jardinage, services à la personne) qui vous permettront bientôt de vivre! Pour aller plus loin, nous pourrions proposer ceci à des maraîchers, des boulangers, les accompagner dans la mise en place de leurs compte Cesium, et leur demander de s’engager à vendre les baguettes de fin de journée, ou les légumes moches par exemple uniquement avec ce moyen de paiement. Qu’en pensez vous?


#2

Je n’ai aucune autorité pour cela, mais je trouve que cela est une bonne idée si c’est toi qui la porte. Beaucoup sont déjà dans cette démarche sur leur territoire.

Par contre, ne parle pas de monnaie virtuelle avec la monnaie libre G1 si tu veux la différencier de la monnaie non libre € , parce que l’€ est une monnaie virtuelle. Même les billets, et surtout 95% de la la monnaie inscrite sur les ordinateurs des banques.


#3

Très bonne idée! C’est le 3ième post que je vois aujourd’hui sur ce thème. Le meilleur moyen de commencer est de vendre en Ğ1 :

  • des produits qu’on serait prêt à donner,
  • des prestations de service qu’on serait prêt à faire bénévolement.

Et inversement nos futurs clients seronts plus prompt à acheter en Ğ1 qu’en €.


#4

Ya un argument qui peut intéresser les entreprises : Les gens peuvent manquer d’euros, mais pas de junes :slight_smile:

Là où dans l’économie actuelle des sécheresses monétaires peuvent apparaître quand bien même les gens voudraient continuer à échanger leurs productions/patrimoines/compétences/idées/… , et bien ça n’est pas possible dans une économie en monnaie libre :wink:

La monnaie libre n’est pas prêtée (avec un coût) ou reprise suivant la volonté des princes, elle est juste là et ya pas besoin de supplier et de payer qui que ce soit pour ça :slight_smile:


#5

Sinon, je pense qu’il faut surtout exprimer ses besoins :

On peux aller voir des amap, des associations, des entreprises,… Pour leur dire "vendez ! ", ils répondront simplement “à quoi bon ? Et à quelle prix ?”.

Je pense qu’une autre façon de procéder c’est de d’abord leur dire d’exprimer leur propres besoins d’outils, de travail, de compétences, de services, etc… sans prix, juste dire de quoi ils ont besoin. Et si quelqu’un leur répond “moi je suis ok pour venir t’aider contre x junes”, et bien là ils auront besoins de junes et pourront commencer à vendre sans crainte :slight_smile:

Et le prix c’est fonction de ce que les gens sont prêt à payer, et aussi de ce que tu es prêt à céder : “Ok un gars veut bien faire mon site web contre x junes, ça vaut bien x’ produits, ça fait un prix de x/x’=x’’ par produits, je pense que les gens sont ok pour payer ce prix voir plus, c’est parti je vends !”.

Et ça marche pareil pour les gens :stuck_out_tongue: Il n’y aucun risque de procéder ainsi, alors que simplement vendre en espérant pouvoir acheter plus tard est risqué car c’est un pari sur l’avenir. Après, on peut n’avoir aucun crainte sur l’avenir :wink:


#6

Ah oui merci beaucoup, c’est ce genre d’info, et de subtilités qu’il faut que j’affine. Je vais faire des flyers que je vous soumettrai à tous pour validation.

Amicalement

Lucie


#7

Tout à fait!

A ce propos, sur la carte Césium, une fois que le membre est certifié, ne pourrait on pas ajouter les produits et services proposé par le membre contre des G1?


#8

Personne n’a aucune autorité pour valider, mais on peut te proposer des corrections. Si tu cherches un peu, il existe pas mal de modèles de tracts avec plus ou moins d’information. Libre à toi de les adapter à ton besoin.

La carte Césium est en fait issue d’informations complémentaires supplémentaires d’un composant appelé Césium+ . Tout comme la messagerie, les informations de contact, la bio, etc. Ça c’est pour que tu en saches un peu plus. Les informations de localisation sont optionnelles aussi.

Libre à chacun de créer un compte portefeuille destiné à chaque activité commerçante. Ça évite de polluer son profil de membre. Je ne suis pas forcément mon business.

Il est aussi possible de créer des “pages” sans portefeuilles.

Personnellement, je préconise d’abord l’utilisation de gchange.fr pour annoncer son commerce. Ça allège la carte Césium. Mais ce n’est que mon opinion.


#9

Il suffirait peut-être que sur la carte apparaisse le lien sur le blog ou le site de la personne, que l’on peut renseigner dans Cesium, je crois. Mais afficher les produits directement sur la carte ça risque d’alourdir, ça commence à être une carte de l’économie et plus seulement de la monnaie, ça sort du périmètre.


#10

Ah oui c’est vrai. Les gens qui cherchent vraiment iront fouiller dans les annonces.


#11

C est tout a fait ce qui est en train de ce passer. Puisque dans ma commune de 6000 habitants proche de Toulouse nous sommes actuellement 35 personnes membres de la monnaie libre avec plusieurs services et produits à proposer et notamment une Epicerie Solidaire. Personnellement, je suis Consultant en Économies Rentables et j’accepte les paiements en G1.


#12

Génial Nicolas! Aurais tu des flyers ou affiches expliquant le principe à tout hasard?

Lucie


#13

C’est pas la plus digeste, mais elle fait le compromis entre le tour d’horizon nécessaire à la compréhension, et une taille distribuable au format papier.


#14

Bonjour Loumina, très bonne démarche, bravo !

Je suis d’accord avec toi, on peut expliquer au gens que le fait de favoriser les flux / échanges permet de gagner en pouvoir d’achat en euro . C’est logique et ça peut donner l’inspiration :slight_smile:

De plus pour quelqu’un de novice, échanger favorise les rencontres et donc la certification, c’est aussi une bonne chose. Les nouveaux arrivants devraient prendre exemple sur toi.

Par curiosité tu te trouves dans quel ville stp ? Quel région ?

Je ne sais pas si tu connais cette vidéo de ce gars qui parle de ses échanges et de son expérience dans l’usage de la June :

https://tube.p2p.legal/videos/watch/716af47c-9f91-4d2e-babf-0110f99e1ae6


#15

Merci Pi!

Je suis à Maizy, dans l’Aisne, coin encore désert de membres Césium certifiés. Mais j’ai rencontré un collègue dans mon cas et nous allons travailler à construire ce réseau. Toi tu es de quel coin? Je vais regarder la vidéo bientôt.


#16

Salut Loumina,

Je suis à Toulouse, comme toi je débute dans la monnaie libre :slight_smile:


#17

Ok! Dommage que je n’y passe pas pour le travail. Jai la chance d’être commerciale dans le quart nord est de la France. Je vais profiter de mes déplacements pour rencontrer les gens et me faire certifier :smiley:


#18

Effectivement la clé (une des clés) pour le développement de la june est de proposer des produits et services, si possible du quotidien. Quand quelqu’un me dit “qu’est-ce qui est disponible dans la Monnaie Libre?” je lui dis : “Qu’est-ce que tu proposes ?”

Des arguments, comme :

  • Pouvoir d’achat immédiat (on économise des euros)
  • Revenu inconditionnel (facilement réalisable après 5 certifications)
  • Abondance de “créations” (productions)
  • Liberté de créations (un hobby, un bénévolat (obligatoires) , peut devenir une activité qui est rémunérée)
  • Coût nul pour utiliser les comptes (pas de frais bancaires)
  • Pas de rareté de monnaie
  • Stabilité dans le temps
  • Les enfants ne seront pas défavorisés
  • Pas de localités délaissées (désert rural) Pour les Pro : il faut les toucher que quand il y a une clientèle (suffisamment d’utilisateurs qui peuvent lui acheter) Souvent un Pro démarre en tant que particulier puis introduit son entreprise.
  • Pas de pénurie de monnaie et de clients, ni de problème de pouvoir d’achat pour ses clients.
  • Facilité de comptabilisation (c’est dans la blockchain) et déjà à la norme NF525 (pour le fisc, dans le futur)
  • Maintenance des logiciels gratuites pour lui (bien qu’il puisse faire des donations) (un système de logiciel de caisse enregistreuse/compta/stock coûte assez cher et c’est obligatoire maintenant - en Monnaie Libre, il y aura des coûts (services) mais bien moindre)

et d’autres à trouver par expérience :wink:

On doit refaire le site MLO sur 2019 On va donc publier des supports sur beaucoup de domaines, tirés de notre expérience occitane depuis 20 mois pour la monnaie et 3 ans (au moins) pour les réseaux humains… :sunglasses:


#19

Merci Scanlegentil pour ton soutiens, car il est vrai que je suis certifié depuis peu et je ne dispose pas encore de foyers ou document expliquant la June aux gens de la Matrice :wink:


#20

Salut les amis,

@Lounima , @Nicolas_Deforge , il y a aussi ce lien à partager : Comprendre la Monnaie Libre en 1/5ème de temps. Par @cuckooland. Clair et agréable à lire : http://cuckooland.free.fr/reveal/LaMonnaieLibreEnUnCinquiemeDeTemps.html#/ @tous Je vous souhaite de bons moments de joie et d’amour pour ces fêtes ! Oubliez pas d’être drôles :slight_smile: