Et maintenant je m'interroge


#1

J’ai deux interrogations qui me semblent fondamentale. Afin de ne pas mélanger je vais commencer par la première . Dans la licence je trouve ceci: " Pour devenir un nouveau membre de la TdC Ğ1 il faut donc obtenir 5 certifications et ne pas se trouver à une distance < 5 de 80% des membres référents de la TdC." Cela veut-il dire que l’on doit trouver 5 certifiants à moins de 5 km ?


#2

Bonjour,

La toile de confiance ne repose pas sur la géographie, en fait. Quand on parle de distance, ici, c’est en théorie des graphes : le nombre de liens du plus court chemin entre deux nœuds.

Par exemple, Si Alice certifie Bob, ils sont tous les deux à une distance de 1. Si Bob certifie Charles, Alice et Charles ont une distance de 2.

Cette limitation de distance dans la Ğ1 permet d’éviter qu’un groupe de 5 complices créent des faux comptes et les certifient entre eux, puisque les faux comptes seront de plus en plus éloignés du reste de la toile. Tu peux voir ici une représentation de la toile de confiance, où la distance est visible (et dans Affichage -> Afficher les liens on peut voir les certifications).


#3

Je comprend maintenant. C’est moi qui ai interprété les 5 comme étant des kilomètres. Maintenant l’autre point qui m’interpelle.

Le revenu universel. Au début cela paraît super sympa mais à y réfléchir cela revient à une rente. Mon bon sens paysan me dit qu’avant d’avoir quelque chose tu dois t’investir. Trouver ou acheter de la semence, préparer le terrain, amender, semer, désherber et récolter. En résumé rien n’est gratuit. Or là on vit sur le travail des autres sans rien apporter.


#4

D’autres seront peut-être meilleurs que moi pour répondre, je vais tout de même essayer.

Si tout le monde se dit “profitons-en et ne faisons rien”, il n’y aura plus aucune offre, donc la monnaie perdra sa valeur et ce fonctionnement ne sera pas possible, à part marginalement. Quand l’offre sera plus importante que maintenant, il faudra ajuster les prix pour donner sa valeur au DU et définir si il est suffisant pour vivre. (il y a déjà pas mal de discussions sur ce sujet dans ce forum)

En fait le DU n’est pas conçu comme un revenu de base, c’est vraiment la seule création de monnaie. Dans le système de l’Euro, si tu veux commencer une activité commerciale (par exemple investir dans du matériel d’agriculture) il faut un capital de départ. Il est créé lors d’un emprunt à la banque. Si le banquier ne veut pas, alors c’est mort. En ML, pas besoin du banquier, tout le monde a le droit de participer à l’économie.


#5

C’est une réflexion intéressante mais voilà une vidéo qui peut apporter une autre réflexion intéressante et qui démontre parfaitement l’intérêt du " revenu universel " https://youtu.be/AW6kH5XUeDE


#6

@rimek je ne comprends pas bien où tu veux en venir avec cette vidéo, c’est un peu hors sujet ^^


#7

Pas vraiment poka. C’est une approche. Le problème c’est la confiance. Or là il s’agit de faux, donc en fait de tromper celui qui accepte cette monnaie. Si nous acceptons des € en paiement c’est que nous avons confiance. Mais cette confiance est-elle justifié ? Quand on sait que les banques centrales impriment en quantité pour , soi disant, pour soutenir l’économie et que cela sert en grande partie à alimenter une hausse des indices boursiers sans contrepartie économique on peut en douter.


#8

Je pense que marsupi à raison quelque part, le fait d’avoir de la monnaie gratuitement permet de profiter gratuitement du travail des autres mais l’avantage avec la monnaie libre c’est que la souveraineté monétaire et le pouvoir de création monétaire nous appartient à tous équitablement. La vidéo comme j’ai précisé n’est pas " hors sujet " comme tu dis mais " c’est " une autre réflexion intéressante " qui démontre en gros que récupérer la souveraineté monétaire peut débloquer beaucoup de situation.


#9

Débloquer ne résout rien. Le coût de l’argent tend vers zéro. Le moyen de “faire” de l’argent à ce jour est d’aller en bourse. Pas de travailler. Les banques centrales émettent et prêtent quasiment gratuitement à des entreprises qui empruntent pour acheter … leurs propres actions pour … les revendre ensuite en réalisant un bénéfice faisant ainsi monter leur titre. Et puis on recommence. C’est une fuite en avant qui ne peut aboutir à rien. Car; comme dans la video; il s’agit de fausse monnaie. Ne pas relier une émission de monnaie à une création de biens ou de services est une dérive… Encore faut-il que ces biens ou services aient une réelle utilité.


#10

Je suis assez d’accord sur le fait de ne pas relier une émission de monnaie à une création de bien et de service… (tu connais le J.E.U?)… par contre je ne comprends pas bien la phrase " le coût de l’argent tend vers zéro " ??? Sinon la monnaie libre ne cherche pas vraiment et ne va pas résoudre le problème que tu soulèves. La monnaie libre est un nouveau paradigme, moi personnellement je veux voir comment la monnaie-libre va cohabiter avec le système bancaire.


#11

Je ne connais pas le J.E.U. Quand je dis que le coût de l’argent tend vers zéro c’est que tu peut emprunter pour presque rien. En effet je ne vois pas la monnaie libre comme une solution. En fait elle ne pourrait être significative que si elle s’appuyait sur un volume de transactions concernant des biens et des services très important. Ceci est très loin d’être le cas. Et, si cela était, elle viendrait concurrencer le système monétaire et serait interdite. Mais peut être faut-il voir le coté échange dans le sens relations humaine.


#12

C’est ça le J.E.U : https://youtu.be/5EqBWS9Cq5U

Où alors elle deviendrait légal, est-ce que ça serait une si mauvaise chose au final ?

En tous cas je ne pense pas quelle sera interdite partout elle se développera probablement ailleurs (ce qui ne serait peut-être pas une mauvaise chose non plus)


#13

Sympa et intéressante le J.E.U mais compliqué à gérer . Très propice à la triche. Dans l’absolu je devrais vérifier le carnet pour chaque transaction pour garantir l’intégrité du système. Par contre basé uniquement sur les échanges et non traçable par le fisc :smiley:

Aucune chance de ce coté là. Aucune entité monétaire n’acceptera de perdre sa prérogative.


#14

J’éviterais d’évoquer ce bon sens paysan qui parait une valeur noble mais qui a été bien exploitée par les puissances dominantes pour les massacrer depuis plus d’un siècle. Mais je vais pas insister là dessus.

Si, l’unité de mesure est gratuite. Un chiffre est gratuit. Un mot est gratuit. L’air est gratuit. Les conditions de privation de ces éléments permet à des puissances dominantes de le facturer.

Non, on donne ou retire de la valeur à l’unité de mesure.

Là ce que je dis peut paraître abscons.


#15

Avec l’alternative, on construit. Si on construit assez haut, on peut arriver à surpasser le système que l’on combat en le rendant inopérant et inutile. Par exemple, en créant du logiciel libre, on supprime la nécessité d’utiliser des logiciels privateurs, donc rendre leurs éditeurs inutiles. Ils perdent alors toute autorité et disparaissent. On pourra, j’espère, faire pareil avec les banques : quand on paiera tout en monnaies libres, on pourra délaisser les banques. Qu’ils fassent tourner la bourse si ça les amuse, personne ne leur vendra plus rien même pour des millions d’€.

Bien sûr, pour ça il faut s’approprier, ou se fabriquer, les moyens de production.


#16

Ben moi je vais insister. Je n’ai jamais pu éviter. Il m’a fallu trouver ou acheter de la semence, préparer le terrain, amender, semer, désherber pour espérer récolter.

A mon sens tu es à coté du sujet et pars dans la dialectique. Je reprendrais plutôt “si quelque chose est gratuit le produit c’est toi”

Là, je te rejoins. Pour le moins il faut expliciter.


#17

Le logiciel libre existe et pourtant cela n’empêche pas le privé de prospérer. Malheureusement le système a la loi, la police l’armée. Et il n’est pas décidé a abandonner ses prérogatives. Ca va être un peu compliqué:sweat:


#18

Parce que le logiciel libre ne peut pas encore tout faire, et parce qu’il nous manque les moyens de production (on sera bien avancés d’avoir un microprocesseur ou un tractopelle sous licence libre si on n’a pas les machines pour les fabriquer).

Si on arrive à avoir une offre suffisante, les agents de répression publique qui se sont plus engagés par besoin que par idéologie pourront se trouver un vrai boulot, payé en Ğ1. À ce moment-là, l’état ira se faire voir ailleurs. (enfin c’est vrai que jusque là il y a du chemin, et c’est plutôt optimiste. alors essayons et on verra bien, après tout il n’y a pas grand chose à perdre)


#19

J’aimerais voir ce monde aboutir. En attendant cela nous permet d’échanger. Ce qui est une richesse.


#20

Le système a le droit d’exister, tout comme un autre système a le droit d’exister aussi. Le système en place ne peut pas interdire un autre système d’exister sans remettre en cause sa propre existence.